Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 13/10/2020 à 17:32 par Philippe Schwoerer - Lu 1704 fois - 2 commentaires


100.000 bornes de recharge : Les signataires privés et leurs réseaux


On se souviendra peut-être de la promesse de Bolloré d’installer des infrastructures de recharge en France pour véhicules électriques lorsque Emmanuel Macron était ministre de l’Economie, fin 2014. Ce partenariat malheureux avec un industriel n’a pas dissuadé l’actuel gouvernement d’asseoir sur des acteurs extérieurs son programme pour 100.000 ??? de recharge (c’est volontaire) de plus en France pour fin 2021.

Bornes ou points de recharge ?

Bornes ou points de recharge ? On ne sait plus trop finalement, la désignation étant différente d’une communication officielle à une autre, et même à quelques lignes d’intervalle sur le même support ! Ainsi, dans la présentation du programme diffusé hier, lundi 12 octobre 2020, par le gouvernement. Page 3, Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports, écrit : « Nous nous donnons pour objectif d’atteindre 100.000 POINTS de charge ouverts au public fin 2021 ». Et 4 phrases plus loin : « 100.000 BORNES : c’est l’objectif que nous nous sommes fixés ».

10 ans de confusion

Depuis plus de 10 ans, les membres des gouvernements français successifs entretiennent malgré eux une navrante confusion entre « bornes de recharge » et « points de recharge » qui rend au final peu lisible la véritable dimension ciblée pour les nouvelles IRVE à installer. Petite leçon à destination de nos ministres : Dans l’espace public, la très grande majorité des « bornes de recharge » sont équipées de plusieurs « points de recharge ». Un chargeur rapide implanté par un syndicat de l’énergie, c’est le plus souvent 3 points de recharge. Une borne AC 22 kW, c’est 2, 3, ou 4 points de recharge en comptant les prises de type E/F domestique. Donc ce nouveau programme, c’est 100.000 bornes ou 100.000 points de recharge ? Nous aimerions en avoir le cœur net, et nos lecteurs aussi.

Grande distribution

Parmi les 11 signataires de la charte pour 100.000 nouveaux machins de recharge qui devraient être disponibles à la fin 2021, 3 sont des acteurs de la grande distribution. Au premier rang, E.Leclerc, qui fait bien la distinction entre bornes et points de charge dans son propre communiqué daté d’hier, compte compléter son réseau débuté en partenariat avec Renault en 2011 (823 PDC sur 231 parkings). Ce sont 5.000 nouvelles bornes équipées de 2 PDC qui seront ouvertes d’ici à fin 2022, et autant de plus (10.000 au total) de là à 2025. A la différence de E.Leclerc qui s’est donc focalisé sur des bornes 22 kW AC, Lidl propose de tout, y compris des chargeurs rapides. Au point d’être plébiscité par de nombreux électromobiliens qui se déplacent loin. L’enseigne revendique proposer le « premier parc de bornes de recharge électrique dans la grande distribution » avec « 900 points de recharge installés à date ». Pour fin 2021, Lidl s’engage à ajouter 3 nouveaux PDC par jour, pour atteindre 2.000 PDC au final. Même cible pour Système U qui s’apprête à se lancer dans un programme d’envergure afin d’équiper les parkings de ses magasins.

Energéticiens et fournisseurs d’énergie

Fournisseur d’énergie verte pour les particuliers, et filiale de Casino, GreenYellow compte déployer des bornes avec un panachage de puissance (22, 50 et 350 kW) sur les parkings des hypermarchés du groupe, de collectivités et d’entreprises diverses. Son engagement dans le cadre de la charte nationale est de déployer « 360 points de charge complémentaires » à son réseau en cours de constitution qui comptera autant de PDC fin 2021. Soit 720 PDC au total à cette échéance. De son côté, sur « les 2 ans à venir », Engie « considère déployer jusqu’à 12.000 points de charge ouverts au public sur le territoire national » dans le cadre de l’objectif gouvernemental. Izivia compte ajouter un millier de points de recharge d’ici la fin de l’année prochaine, en 2 projets majeurs : 641 PDC de 7 à 150 kW sur la métropole de Lyon, et 300 PDC rapides 50 et 150 kW « sur des sites à haut potentiel de fréquentation proche des grands axes autoroutiers et en périphérie des grandes agglomérations ». Total ne fait état d’aucun engagement particulier dans le cadre de la charte nationale. L’énergéticien pétrolier rappelle juste sa propre feuille de route pour 2025 : « opérer 150.000 points de recharge » en Europe, dont la moitié en France. En 2022, il prévoit un maillage composé de « 300 stations équipées de bornes très haute puissance de 175 kW, soit 1 station tous les 150 km ».

Collectivités

La métropole du Grand Paris met en avant son réseau « Made in France », débuté cet été, et qui devrait permettre de mettre en service en voirie à échéance 2 ans 3.084 PDC, dont 252 dédiés à la recharge rapide dans les communes du territoire (hors Paris). L’appel à initiative lancée par la collectivité a été remporté par le groupement d’entreprises françaises Metropolis composé de Spie CityNetworks, E-Totem et SIIT. La Fédération nationale de collectivités concédantes et régies (FNCCR) parle au nom de différentes structures, en particulier les syndicats de l’énergie qui poursuivent le développement de leurs réseaux et les modernisent « avec l’intégration de superchargeurs pour compléter l’offre de recharge et le maillage des territoires ». Ce sont 6.000 nouvelles bornes qui devraient intégrer ces maillages d’ici à fin 2021, avec une cible à 20.000 bornes de plus d’ici 2 à 3 ans. Ce qui doublerait alors le parc de ces infrastructures.

Autres entreprises

Les sociétés d’autoroute entendent se faire connaître dans leurs efforts à équiper leurs aires de services avec des chargeurs rapides. Aux 300 bornes existantes s’ajouteraient 200 autres déjà inscrites dans divers projets. Ces sociétés « souhaitent accompagner le gouvernement en finançant un programme volontariste de déploiement de bornes de recharge sur autoroutes, dans une logique d’amorçage ». L’engagement d’Enedis auprès du gouvernement est à la fois très différent et essentiel. L’opérateur de réseau s’active à soutenir les 100.000 machins de recharge en : investissant dans la durée pour un réseau électrique résilient ; concevant des solutions adaptées à tous les besoins de recharge ; co-construisant les schémas de mobilité dans les territoires ; mettant en place les technologies de pilotage de la recharge des véhicules en lien avec le réseau ; réduisant les délais de raccordement.



Pour plus d'information

E-Totem
Immeuble Le Rocacier
42000 SAINT ETIENNE

Tel : 09 72 60 11 83

contact@e-totem.fr
http://www.e-totem.eu/
Enedis
125 avenue De Brancolar
06173 NICE CEDEX 2

Tel : 04 93 81 83 15

Michael.mechali@enedis.fr
http://www.enedis.fr/
IZIVIA
Immeuble Le Colisée
92419 COURBEVOIE Cedex

Tel : 06 21 57 23 49

www.izivia.com

Mots clés : recharge | borne | électrique | véhicule | voiture | gouvernement | France
Catégories : Borne de recharge |

Commentaires

Posté le 21-10-2020 à 20:17:46 par Pascal22

@Philippe
Salut Philippe
Je doute de la motivation des SDE à poursuivre un déploiement qui leur a coûté très cher...
On pourrait en parler en mp je me suis rapproché de toi et de l AVEM...vive la retraite en Bretagne.
Pascal22 ex85...

Posté le 26-10-2020 à 23:52:32 par soub56

Un déploiement qui leur a couté cher...C’est sûr, quand on fait n’importe quoi, cela coûte cher. La borne installée dans mon bled ( devant le cimetière, sympa comme positionnement...), en 5 ans je n’ai pas vu une voiture s’y recharger! Qui s’arrêterait à cette borne pour récupérer seulement quelques kWh en 5 heures, alors qu’il y a une borne 50 kW à 10 km? Ce n’est pas un cas isolé : des bornes de recharge de ce type ont été installées dans de nombreux villages, avec la même fréquentation je suppose, tout ça pour dire que l’on a installé des bornes...J’aimerai bien connaitre le nombre de recharge effectuées sur ces bornes depuis leur installation, mais c’est top secret ( cela ne doit pas être facile de reconnaitre que cette installation de bornes de recharge lente est un échec, seules les bornes de recharge rapide ont de l’intérêt).
Autre point à souligner : les recharges étaient gratuites dans mon département jusqu’au 1er septembre. Avant cette date, on voyait quelques voitures sur les bornes 22 ou 50 kW DC, à tel point qu’il était parfois difficile de charger, les bornes étant occupées, charge terminée assez souvent ( pourquoi déplacer son véhicule quand la charge est terminée, puisque rester branché ne coûte rien?). Après cette date, je n’en ai plus vues...( c’est moins cher de charger à la maison!). La fin de cette gratuité a donc un avantage : on peut plus facilement trouver une borne libre. L’inconvénient, c’est qu’il faut que le système de facturation fonctionne : une de mes voitures est restée 48 heures près de la borne en attendant que le système veuille bien fonctionné ( il me restait 3 km d’autonomie: trop court pour aller à une borne voisine ou rentrer chez moi).



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du /09/2021 au 09/2021 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa quatrième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer en septembre 2021. Cet événement permettra aux acteurs...
A lire également / sur le même thème Voitures électriques : Mercedes et Aston Martin s’associent
S’appuyant sur un précédent partenariat technologique qui a profité aux 2 groupes depuis 2013, Mercedes-Benz AG et Aston Martin Lagonda ont décidé d’accentuer leur...
Rolls-Royce achève l’avion électrique le plus rapide du monde
Le constructeur britannique a validé dans un premier temps sa technologie par des essais réalisés au sol sur une reproduction grandeur réelle de l’unité avant baptisée «...
Fisker avance ses pions en Europe pour diffuser son SUV électrique Ocean
Le constructeur basé en Californie a prévu de lancer en Europe son SUV électrique au 4e trimestre 2022. Il a choisi Munich pour installer son siège opérationnel dénommé...
Film-débat A Contresens : La vérité sur les voitures électriques
En Suisse, Marc Muller et Jonas Schneiter sont bien connus pour leur émission intitulée « Aujourd’hui » et diffusée sur RTSun. Elle vulgarise, à la manière de « C’est...
LAFON pulse l’intelligence de la recharge électrique
Les 4 & 5 novembre 2020, LAFON participera au salon 100% digital, AUTONOMY DIGITAL. Ce rendez-vous incontournable pour les acteurs de la mobilité durable et...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact