Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 24/01/2017 à 09:00 par Philippe Schwoerer - Lu 2742 fois - 4 commentaires


2 navettes autonomes en test à Paris avec la RATP


Depuis hier, lundi 23 janvier 2017, et jusqu’au 7 avril prochain, la RATP, qui les a achetées, expérimente en situation réelle, sur le pont Charles-de-Gaulle, à Paris, 2 navettes autonomes EZ10 équipées chacune de 6 places assises disponibles aux voyageurs. Produites sous la marque française EasyMile et mises à disposition gratuitement sur une voie dédiée pour relier les gares d’Austerlitz et de Lyon à une vitesse de croisière de 20 km/h, elles circuleront tous les jours, de 14 à 20 heures, avec un agent présent à bord, et seront rechargées la nuit.

Un avis sur la question ?

Ce test, grandeur nature, de deux navettes électriques autonomes, mené par la RATP, en partenariat avec le Syndicat des transports d’Ile-de-France et la ville de Paris, « vise d’abord à recueillir l’avis des usagers sur ce nouveau service, ainsi que les éventuelles suggestions d’améliorations », indique un communiqué de presse commun. « Des informations seront également collectées quant à leurs performances, fiabilité, supervision, sûreté de fonctionnement », poursuit-il. L’expérience s’étendra courant 2017 à d’autres dessertes, parmi lesquelles une liaison entre le Parc floral du bois de Vincennes et le Château, et un parcours interne au sein du site du CEA de Saclay. Ce programme est conforme au rôle attribué à la RATP de piloter le volet transport public du plan gouvernemental « Nouvelle France industrielle - Véhicules autonomes ». Plus globalement, les véhicules autonomes ont un rôle déterminant à jouer au sein du parc de la régie, pour sillonner des territoires peu denses, à faibles rotations, ou prendre en charge les premiers et derniers kilomètres de trajets multimodaux. Des environnements pas toujours bien pris en charge.



Garage intelligent

L’usage des navettes autonomes permettrait également d’optimiser en zones denses le stationnement des engins qui, puisqu’ils peuvent se garer seuls, seront davantage serrés dans les parkings. C’est le principe du « garage intelligent » que la RATP expérimente avec Iveco et le CEA dans son dépôt de Lagny, dans le 20e arrondissement de Paris. En plus de gagner en espace, le scénario devrait faire gagner du temps, et donc de l’argent, à la régie qui n’aurait plus besoin de mobiliser autant de personnel qu’aujourd’hui pour garer ses véhicules. « La RATP a l’ambition de proposer des solutions innovantes et durables de mobilité urbaine, adaptées à chaque territoire. Elle souhaite ainsi être présente sur l’ensemble de la chaîne de déplacement, afin d’encourager l’utilisation des transports publics. Le programme d’expérimentation sur le véhicule autonome fait partie de cette réflexion », indique Elisabeth Borne, PDG de la régie.

Le Stif et la mairie de Paris à nouveau impliqués

Représenté par sa présidente, Valérie Pécresse, le Stif est une nouvelle fois sous les feux de l’actualité au sujet de la mobilité durable par les transports en commun. Réagissant à l’expérimentation des 2 navettes, elle a déclaré : « Tester, intégrer puis développer les technologies innovantes qui apportent un meilleur service aux Franciliens est au cœur de la Révolution des transports que j’ai enclenchée à Paris et dans toute la Région depuis un an. Les données qui vont être recueillies autour de cette démonstration, mais aussi d’au moins trois autres liaisons pérennes de navettes autonomes qui vont être lancées par le Stif cette année en Ile-de-France, vont contribuer à la construction de la première Smart Région du monde ». De son côté, Anne Hidalgo, à la tête de la mairie de Paris également impliquée dans le programme évoque un signal fort : « Paris investit considérablement dans les transports en commun, en allouant notamment 381millions d’euros par an au Stif. L’avènement des technologies de conduite autonome ouvre aujourd’hui de nouvelles perspectives. Il va permettre de donner beaucoup plus de place aux modes doux et aux mobilités électriques. Cette expérimentation portée par la RATP est un signal fort. Elle constitue un nouveau service à la disposition des Parisiens et des visiteurs. Elle contribue aussi à faire de Paris la capitale mondiale de l’innovation et de la transition énergétique ».


Liens supplémentaires pour nos membres

Pour accéder aux liens ci-dessous, devenez membre adhérent de l'AVEM

CP commun




Mots clés : navette autonome | navette électrique | EZ10 | EasyMile | Stif | RATP | mairie de Paris | Paris | véhicule électrique
Catégories : Bus électrique et hybride |

Commentaires

Posté le 24-01-2017 à 16:47:15 par soub56

C’est un début, il faudrait des navettes de ce type entre toutes les gares parisiennes. Hélas, je crains que la corporation des taxis soit opposée à " cette concurrence déloyale " et fasse des manifestations bloquant la capitale...

Posté le 24-01-2017 à 17:10:16 par Christophe

@soub56
"il faudrait des navettes de ce type entre toutes les gares parisiennes"
Vous êtes sérieux ? Elles font 6 places !
Cela se justifie entre la gare de Lyon et la gare d’Austerlitz relativement proches ou entre la gare de Lyon et la gare de Bercy pour des personnes à mobilité réduite.
Pour les liaisons entre les autres, il y a soit le métro soit des bus.
Par exemple le 91 entre Montparnasse et Austerlitz / Lyon, le 28 ou le 95 entre Montparnasse et St Lazare, etc.
Et un bus est toujours moins polluant qu’un taxi (même hybride). Il suffit de prendre les bus cités pour en être persuadé (dans le 91 articulé, il y a rarement des places assises et depuis que sa voie a été établie au centre de la chaussée, sa vitesse en ligne est plus que correcte).
Sachant qu’avec les TGV interéseaux, les correspondances à Paris sont de plus en plus rares.

Posté le 25-01-2017 à 08:39:05 par Philippe Schwoerer

Juste pour précision : les navettes EZ10 proposent 12 places : 6 assises et 6 debout. La RATP semble avoir décidé de n’exploiter, en phase d’expérimentation, que les places assises.

Les 2 navettes ensemble peuvent donc embarquer quasiment la moitié des voyageurs d’un bus standard. A certaines heures, ça peut-être intéressant en remplacement des bus qui tournent presque à vide.

Posté le 27-01-2017 à 17:42:58 par Vachinu

Il y a un grand risque en accélérant la cadence ou en privilégiant trop et trop tôt le véhicule autonome de ne pas disposer de véhicules électriques suffisamment performants en autonomie
Dans les propos de Anne Hidalgo, je ne vois pas l’évidence et la logique que "les techniques de mode de conduite autonome vont permettre de donner beaucoup plus de place aux modes doux et aux mobilités électriques"
Surtout que devant le reve enthousiasmant de déployer une mobilité autonome, certains envisagent pour l’accélérer encore plus de la placer sur des véhicules thermiques
Il serait affligeant que le véhicule autonome détourne, en particulier par ses budgets, la nécéssaire mise en oeuvre du Véhicule électrique en partage ou pas mais de façon massive et rapide dans Paris



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème The Green Expedition : Quel intérêt pour les constructeurs ?
On pourrait imaginer que chaque rallye qui s’organise en mettant en scène un ou plusieurs véhicules électriques se ferait sans intéresser leurs marques ou leurs...
Le 1.000e Cityscoot mis en service à Levallois-Perret
Désormais disponibles à Paris et dans les 2 communes des Hauts-de-Seine de Neuilly-sur-Seine et Levallois-Perret, les 1.000 scooters électriques en location...
Conditions de location revues chez Blooweels
Bien que les retours de ses clients soient excellents pour Blooweels, une révision des conditions de location de son offre premium en véhicules électriques et hybrides...
Inscriptions ouvertes pour le 1er Tour de la Vienne véhicules électriques
La première édition du Tour de la Vienne véhicules électriques, préparée pour les 8 et 9 juin prochains par Tour véhicules électriques, avec le soutien d’Enedis, attend...
Les constructeurs doivent-ils adapter au pays la recharge ?
Parmi les sujets qui font régulièrement débat sur la toile concernant les véhicules électriques et hybrides rechargeables, celui de l’adaptation au pays de...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact