Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 13/07/2016 à 09:00 par Emmanuel MAUMON - Lu 5752 fois - 7 commentaires


Auto Bleue : le bilan de 5 années d’exploitation avec son nouveau directeur


Premier service d’autopartage de véhicules électriques à avoir été lancé à grande échelle en France il y a cinq ans, Auto Bleue connait un franc succès au sein de la Métropole Nice Côte d’Azur, avec un nombre d’utilisateurs supérieur aux attentes de départ. Auto Bleue est exploitée par la Société VENAP, filiale d’EDF et de Transdev qui a pour actionnaires de référence la Caisse des Dépôts et Veolia Environnement. Pour dresser le bilan de ces cinq ans d’existence et parler des évolutions du service, rencontre avec son nouveau Directeur, Yann Bauchet, arrivé en décembre dernier avec un regard neuf sur le fonctionnement du service.





Yann Bauchet, après 5 ans d’existence quel est le bilan d’Auto Bleue, d’abord en termes d’utilisateurs ?

Aujourd’hui, à juillet 2016, nous avons 9 600 adhérents actifs. Ces derniers peuvent utiliser 200 voitures réparties sur 68 stations puisque nous venons d’en ouvrir deux nouvelles, l’une située dans le nouveau centre commercial Polygone Riviera à Cagnes-sur-Mer, et l’autre au sein de la technopole Nice Méridia. Sur chacune de ces 68 stations, nous avons trois points de charge dédiés à l’autopartage ainsi que deux destinés à un usage privatif, à partir desquels les adhérents d’Auto Bleue peuvent recharger leur véhicule particulier.

Au démarrage d’Auto Bleue, vous proposiez un service en boucle où le véhicule devait être ramené à l’endroit où il avait été réservé, puis vous avez introduit un service Flex avec lequel il est possible de rendre son Auto Bleue dans n’importe quelle station. Quelle est aujourd’hui l’importance respective de ces deux services ?

80% de nos adhérents utilisent toujours le service en boucle Zen, mais nous notons une forte progression du service Flex dont le taux de rotation a augmenté de 39% sur la dernière année. La tendance se poursuit en 2016 et correspond à une véritable attente du public qui souhaite même aller vers du free floating. Nous commençons d’ailleurs à emprunter cette voie puisque les usagers du service Flex ne sont pas obligés de repositionner leur véhicule dans une station Auto Bleue, mais peuvent le faire dans un périmètre de 200 mètres autour d’une station. Nous avons la chance de travailler avec un spécialiste mondial de ce domaine, Vulog, qui est notre partenaire historique et qui nous fait profiter de son expertise internationale.


Améliorer le taux de rotation des véhicules





Le développement du service Flex vous permet de mieux utiliser votre flotte de véhicules électriques ?

Oui. Alors que le taux de rotation d’un véhicule Zen est légèrement supérieur à un, celui d’un véhicule Flex est de 1,56. Pour qu’un service d’autopartage fonctionne bien, il faut une grosse densité de population et des déplacements courts sur des courtes distances. Le service Flex permet d’aller dans ce sens. A Nice, l’utilisation moyenne d’utilisation d’une Auto Bleue est désormais de 40 minutes, alors qu’elle est de 3h30 pour le service Zen. Aujourd’hui, nous ne cherchons pas tellement à ce que nos adhérents dépensent plus en utilisant notre service, mais plutôt à augmenter le nombre d’utilisateurs qui utilisent chaque jour nos véhicules.

Au démarrage, la flotte d’Auto Bleue était essentiellement constituée de Peugeot Ion, puis les Renault Zoé ont fait leur apparition. Quelle est la répartition actuelle et le nombre de Zoé va-t-il grandir progressivement ?

Nous avons actuellement une quarantaine de Renault Zoé, toutes utilisables dans le service en boucle. Le reste de notre flotte est constitué de Peugeot iOn. Au bout de 5 ans d’exploitation du parc, la question du renouvellement va bientôt se poser. La Renault Zoé plait beaucoup et son succès commercial en France n’est pas le fruit du hasard. Pour autant la Peugeot iOn a encore beaucoup de partisans parmi nos adhérents qui apprécient cette petite voiture qui se faufile partout, se conduit et se gare très facilement. Ses performances en termes d’autonomie sont un peu limitées, mais je pense qu’à l’avenir nous conserverons un parc de petits véhicules très urbains.


Le succès grandissant du service de recharge privatif





Aujourd’hui, 130 points de charge Auto Bleue sont accessibles à la recharge de véhicules personnels, mais pour y accéder, il faut être inscrit à Auto Bleue. Est-ce que vous allez rendre ce service interopérable et le rendre accessible à des abonnés à d’autres services ?

Cela n’est pas prévu pour le moment. L’accès au service nécessite une carte Auto Bleue qui communique avec la borne et rend la charge possible. C’est vrai que nous commençons à réfléchir à une interopérabilité possible avec d’autres cartes, mais nous devons aussi veiller à l’explosion des coûts liés à ce service. Ceci d’autant plus que chez nous, ce service est aujourd’hui gratuit pour nos adhérents, contrairement à ce qui se passe sur les services d’autopartage à Paris, Lyon et Bordeaux. Cette explosion des coûts est liée au succès grandissant de ce service dont le nombre d’utilisateurs augmente au fur et à mesure de la progression des ventes de véhicules électriques.








Pour plus d'information

Ce contact n'étant pas adhérent de l'AVEM,
ses coordonnées ne peuvent être visualisées que par nos membres



Mots clés : Mobilité électrique | Autopartage | Auto Bleue | Nice | Peugeot iOn | Renault Zoé
Catégories : Voiture électrique en libre-service et auto-partage |

Commentaires

Posté le 23-07-2016 à 12:01:05 par de-tout-mon-soul

Je pense rendre le service accessible à des abonnés à d’autres services n’est pas prioritaire pour les bornes lentes (= la plupart), mais très nécessaire pour les quelques bornes rapides, surtout les deux hors Nice centre-ville (Cagnes-sur-Mer et Plan du Var). Sur la Côte d’Azur, région des vacances et des rencontres, beaucoup des gens voyagent qui ne sont pas de Nice. Pour eux les bornes rapides sont essentielles et c’est ridicule d’avoir besoin d’un badge hyper local comme le badge d’Auto Bleue. Parce que si on suit ce philosophie partout en France, un conducteur VE a besoin d’une centaine de badges.

Alors rends les deux bornes rapides hors Nice accessible au badge kiWhi, comme ils étayent avant.

Posté le 29-10-2016 à 18:14:01 par Benjamin de Nice

e peux vous proposer de remettre à jour votre article

Le prix de la charge privative est passée de 0E à 5E...
Autant dire que c’est quasiment du racket car pour les habitants qui ne sont pas soumis au parking payant, ceci veut dire que ça coute 5E de recharger une Zoé...

Je pense qu’on est loin de la vérité si je me réfère aux nombreux écrits sur le cout de recharge d’un VE

De plus, la manière dont ça a été fait est vraiment digne d’un coup fourré.
Il n’y a eu aucune communication aux abonnés concernés si ce n’est que depuis aujourd’hui les badges sont tous inactifs tant qu’on a pas validé les nouvelles CGU.

Un coup de fil au standard suffit pour comprendre qu’ils ne sont pas à l’aise avec la raison, puisqu’il faut demander si y’a pas une question de tarif derrière tout ça pour qu’ils sachent le morceau.

Bref, après les beaux discours pour favoriser le recours à une mobilité plus verte et des actes pendant quelques années, maintenant que le parc niçois s’est bien électrifié (pas toujours facile de trouver une place), il est temps de faire cracher tout ce petit monde au bassinet.

Les plus sarcastiques diront qu’on a les moyens, vu qu’on a des voitures neuves et modernes, mais je leur dirai qu’au final, j’aurais mieux fait de ne pas faire ce choix parce qu’avec cette nouvelle tarification en plus des 79E par mois de location de batterie... ça commence à faire un sacré budget carburant pour 10 000 Kms par an.

J’aimerais bcp avoir une wallbox ou juste une prise électrique personnelle pour me brancher et payer le juste prix, mais la joie des grandes villes et des copros sans parking nous poussent naturellement vers les bornes de la ville... et font de nous des clients captifs et dans l’impossibilité de faire jouer la concurrence sans que ça devienne caricatural (j’irai pas attendre 8h sur un parking de supermarché pour dire ne pas payer).

Posté le 04-11-2016 à 18:59:57 par fm

Bonsoir

Le service de gratuit passe à très cher et même plus cher que les parking publics gratuits la première heure ?!

5€/nuit sur 30 nuits c’est donc 150€/mois soit 150l de gazoil soit à 5l/100km 3.000 km/mois (le stationnement étant gratuit la nuit !).

Une voiture électrique ne fait JAMAIS 3.000 km/mois mais il faut la charger tous les jours au moins 6h !

Le tarif de nuit aurait dû rester gratuit ?!

Concernant le tarif de jour même si l’intention est louable, vous ne pouvez pas garer votre voiture 3h le temps de sa recharge et quitter votre travail pour aller chercher une place qui n’existera pas.
Donc quelqu’un qui travaille de 8hà18h va payer 23,50€/ jour pour soit 500€/ mois ou le prix d’un appartement pour garer sa voiture avec électricité…

Vive la pollution et le diesel à particules fines !

Je crois que c’est un immense raté même si une participation financière était parfaitement envisageable type gratuit la nuit et le jour les 3 premières heures GRATUITES et 1€ de l’heure sup soit dans le même cas 7€/jour pour 10h soit ~ 140€/mois pour recharger sa voiture et la stationner ce qui était concurrentiel.


Posté le 04-11-2016 à 23:21:51 par Yoggi

+1
C’est un bon moyen de réduire le nombre de véhicules électriques en circulation. Cela se vérifiera avec les annonces de véhicules d’occasion qui devraient augmenter sur Nice.

Posté le 04-11-2016 à 23:21:51 par Yoggi

+1
C’est un bon moyen de réduire le nombre de véhicules électriques en circulation. Cela se vérifiera avec les annonces de véhicules d’occasion qui devraient augmenter sur Nice.

Posté le 07-11-2016 à 19:46:53 par Captainsol

Et voilà encore un changement de règles en cours de jeu,
les communes ayant participées financièrement aux installations des bornes auto bleue , on assiste une fois de plus à un détournement à des fins lucratives de l’argent public.
Rouler à l’électrique n’est pas très pratique au niveau de l’autonomie, avec un surcoût à l’achat ou à la location, la gratuité de recharge permettait de combler ce problème,
Un coup dur pour ceux qui souhaitaient participer à la dépollution de notre ville, et à la réduction des nuisances sonores,
Comment pourrait on agir pour faire annuler ce racket organisé par VEOLIA et EDF actionnaires ?

Posté le 08-11-2016 à 07:39:23 par Christophe

Il convient de rappeler quelques éléments.
Le service Auto bleue est mis en oeuvre par la société VENAP (Siret 531069029) par Délégation de Service Public.
La société VENAP appartient à Transdev (qui avait la DSP des TC de l’agglo. de Nice avant reprise en régie) et à EDF. Transdev appartient à la CDC et à Veolia.
Les comptes de cette société sont disponibles.
Son code APE est 7711A (Location de courte durée de voitures et de véhicules automobiles légers).
Donc il faudrait déjà savoir ce que contient le contrat de DSP (public donc disponible).
Mais s’agissant d’une DSP de service d’autopartage de VE son but initial est bien le même que l’activité de la société l’exploitant.
Il faut rappeler que l’avantage principal de l’autopartage est la réduction du nombre de véhicules en circulation (1 véhicule partagé peut remplacer au moins 8 véhicules possédés en propre par des personnes physiques ou morales). Cela a bien évidemment les avantages suivants :
- diminution des encombrements,
- diminution des stationnements nécessaires,
- diminution de la pollution et des nuisances,
- augmentation de la fréquentation des TC,
- etc.
Donc avant de crier au loup, il faudrait savoir si les décisions prises :
- dérogent au contrat de DSP,
- vont à l’encontre de l’objet social de la société et de l’objet de la DSP,
- sont bien dans l’esprit d’un service d’autopartage de VE.

Dernier petit élément, la commission de l’Assemblée Nationale sur l’offre automobile française dans une approche industrielle, énergétique et fiscale a fait la proposition suivante "Proposition n° 53 : Multiplier les systèmes d’autopartage, en centres urbains et en zones périurbaines peu desservies par les transports en commun."



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Ever Monaco
Ever Monaco
Du 28/05/2020 au 30/05/2020 - Grimaldi Forum, Monaco

EVER de Monaco est un événement organisé chaque année par l'association MC2D (Monaco Développement Durable). Le salon est entièrement dédié aux véhicules écologiques et...
A lire également / sur le même thème Energie solaire et bornes de recharge font bon ménage au SyME05
Lors des Journées AVEM de l’électro-mobilité, une table ronde a été consacrée à la recharge des véhicules électriques avec des énergies locales et renouvelables. Outre...
Audi en ordre de bataille pour aller vers le tout électrique
Audi vient de préciser sa stratégie pour aller progressivement vers le tout électrique. Pour la firme d’Ingolstadt l’avenir est clairement électrique et elle s’apprête à...
Interview vidéo de Louis Nègre - Maire de Cagnes-sur-Mer
La Ville de Cagnes-sur-Mer soutient les Journées AVEM depuis maintenant 3 ans, son Maire Louis Nègre a ouvert la troisième édition par une allocution dans laquelle il...
La mobilité durable en pleine lumière au salon Autonomy
La 4ème édition d’Autonomy, le salon international des solutions de mobilité durable, se déroulera les 16 et 17 octobre à Paris dans la Grande Halle de La Villette....
Concept-car Nissan IMk, l’avant-goût d’une micro-citadine électrique
A quelques jours de la 46ème édition du Tokyo Motor Show qui ouvrira ses portes au public le 24 octobre, Nissan a commencé à dévoiler un nouveau concept-car qui...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact