Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 09/11/2015 à 14:00 par Emmanuel Maumon - Lu 7996 fois - 5 commentaires


Bolloré et le Bluetram débarquent sur les Champs-Elysées


A l’occasion de la conférence COP 21 sur les changements climatiques qui se déroulera à Paris du 30 novembre au 11 décembre, le groupe Bolloré va profiter d’une vitrine exceptionnelle pour promouvoir sa nouvelle offre de transport 100% électrique, le Bluetram, qui sera en démonstration sur la plus belle avenue du monde : les Champs-Elysées. Une démonstration qui débutera dès le week-end prochain pour se prolonger durant toute la période des fêtes de fin d’année, jusqu’au 15 janvier. Tout comme Autolib et sa Bluecar, Bolloré compte bien tirer parti du prestige d’une expérimentation dans la capitale pour exporter son Bluetram et être en pole position pour remporter de futurs contrats qui se profilent à l’horizon.

Le plus bel écrin pour le Bluetram

Devant les caméras du monde entier qui suivront la COP 21, le groupe Bolloré va pouvoir faire l’étalage des qualités de sa dernière technologie innovante en profitant du plus bel écrin qui soit : l’avenue des Champs-Elysées. Durant deux mois, 6 Bluetram desserviront gratuitement, 7 jours sur 7 de 10h à 23h, 9 stations entre l’Arc de Triomphe et la Place de la Concorde. Doté de supercondensateurs sur le toit pouvant être rechargés en 20 secondes lors des arrêts à chaque station grâce à un connecteur de charge télescopique, le Bluetram est un nouveau concept de transport en commun électrique susceptible de transporter 22 personnes dans la version de 6 mètres de long et 90 dans celle de 12 mètres. Equipé de pneus, son coût est de cinq à 10 fois moins élevé qu’une ligne de tramway classique puisqu’il ne nécessite pas d’infrastructures coûteuses.




L’avenir du bus passe par l’électrique


Fabriqué en Bretagne, ce bus-tram ne rejette aucun gaz à effet de serre et participe donc à la lutte contre le réchauffement climatique, tout en permettant à la population des villes de respirer mieux. La démonstration du Bluetram lors de la COP 21 tombe donc particulièrement bien et devrait attirer l’attention de nombreux dirigeants étrangers qui seront présents à Paris et pourraient bien avoir envie d’accueillir cette technologie dans leur pays. D’ailleurs, l’avenir du bus passe manifestement par l’électrique et il est probable que, d’ici 10 ans et pas seulement en France, la plupart des flottes de bus basculeront progressivement vers l’électrique, surtout dans la mesure où avec une production à grande échelle, le prix des bus électriques devrait baisser fortement.


Une stratégie déjà éprouvée


Pour le groupe Bolloré qui dispose de deux fers au feu avec le Bluetram, mais aussi le Bluebus utilisant des packs de batteries LMP offrant 120 km d’autonomie, cette évolution vers les bus électriques ouvre de belles perspectives. Utiliser Paris et son rayonnement international pour faire la preuve des performances de son Bluetram répond à une stratégie déjà éprouvée avec son service d’autopartage Autolib’. Au départ, Vincent Bolloré avait décidé de se lancer dans cette aventure pour démontrer les capacités des batteries produites par son groupe, mais aussi de ses Bluecar qui allaient subir le pire des stress tests en étant utilisées une dizaine de fois par jour. Quatre ans après, l’expérience est pour le moins concluante et Autolib’ est un véritable succès avec ses près de 14 000 locations/jour et ses 93 000 abonnés annuels. Un succès qui lui a permis d’exporter son concept, en France à Lyon et à Bordeaux, mais aussi à l’étranger aux Etats-Unis à Indianapolis et bientôt à Londres.




En pole position pour de futurs contrats


Sans dévoiler aujourd’hui de véritables objectifs en matière d’exportation, Bolloré et sa filiale Blue Solutions espèrent sans doute suivre avec Bluetram la même trajectoire que celle d’Autolib’. Mais outre de futurs succès à l’étranger, la démonstration Bluetram sur les Champs-Elysées devrait aussi permettre au groupe de se retrouver en pole position lors des futurs gros contrats qui se profilent en région parisienne. Bolloré compte bien faire partie des lauréats de l’appel d’offres massif que lancera en 2017 la RATP qui expérimentera bientôt le Bluebus dans sa version longue sur la ligne 341 qui deviendra la première à fonctionner uniquement avec des bus électriques. Le Bluetram correspond lui au portrait-robot dressé récemment par la Maire de Paris pour le mode de transport qu’elle souhaite mettre en œuvre sur les berges de la rive droite de la Seine où les voitures n’auront bientôt plus droit de cité. Anne Hidalgo a annoncé vouloir un tramway de nouvelle génération, sans rail ni caténaires, ne nécessitant pas de gros travaux d’infrastructures. Quoi de mieux que le Bluetram qui aura déjà fait ses preuves à Paris !



Pour plus d'information

Ce contact n'étant pas adhérent de l'AVEM,
ses coordonnées ne peuvent être visualisées que par nos membres



Mots clés : Mobilité électrique | Véhicules électriques | Bluetram | Bluebus#Bolloré#Paris
Catégories : Bus électrique et hybride |

Commentaires

Posté le 09-11-2015 à 14:28:23 par Ralphy

Sauf que le BlueTram n’utilise pas des batteries, mais des supercondensateurs.

C’est technologiquement différent :
http://www.supercondensateur.com/a-propos

Posté le 10-11-2015 à 14:19:03 par pdebano

Merci pour votre lettre et je lis toujours attentivement tout ce qui concerne le transport public

Soit c’est la reproduction intégrale d’un communiqué de Bolloré, et dans ce cas indiquez le, soit la rédaction est de votre fait, et dans ce cas, permettez moi de vous dire amicalement que vous vous ridiculisez aux yeux de ceux qui connaissent un peu la question.

Je reviens de Busworld à Courtrai et permettez moi de vous dire que l’on pouvait en voir de vrais bus électriques, qui inspiraient confiance car construits sur des bases de bus éprouvées depuis longtemps, et annonçant une autonomie beaucoup plus importante que les 120 km annoncés dans l’article .On ne s’invente pas constructeur de bus du jour au lendemain et même quand on est quelqu’un de réputé dans sa branche, on peut connaître l’échec (voir CIMT, constructeur ferroviaire avec l’échec de son autocar, et plus récemment Bombardier avec son trolleybus guidé de Nancy)

On pouvait aussi y voir des systèmes de captation qui ne donnaient pas l’impression d’une usine à gaz pour le positionnement des contacts de charge.

Alors Bolloré a réussi là une remarquable opération de communication, après avoir réussi à vendre à la RATP en quantité non négligeable un bus électrique de 12 mètres qui n’existe que sur le papier, ce qui ne manque pas de m’interpeller.

Soyons sérieux, baptiser Tram ce qui est un minibus électrique de capacité du dixième de celle d’un tram, et faire une comparaison sur les niveaux d’investissement, relève de l’escroquerie intellectuelle

Bolloré avec son BlueTram va assainir l’atmosphère certes, et du coup, les composants hallucinogènes vont avoir plus d’effet : s’extasier sur 14 000 locations/jour pour Paris, ce qui correspond à 4 millions de voyages annuels, soit le trafic des bus de Châlons en Champagne 60 000 habitants, c’est comme voir des éléphants roses

Cet effet hallucinogène est confirmé par la lecture de ce qui suit au sujet du mode de transport nécessaire pour la voie sur berge rive droite « Le Bluetram correspond lui au portrait-robot dressé récemment par la Maire de Paris pour le mode de transport qu’elle souhaite mettre en œuvre sur les berges de la rive droite de la Seine où les voitures n’auront bientôt plus droit de cité.Anne Hidalgo a annoncé vouloir un tramway de nouvelle génération, sans rail ni caténaires, ne nécessitant pas de gros travaux d’infrastructures. Quoi de mieux que le Bluetram qui aura déjà fait ses preuves à Paris ! »

Alors, amis de l’AVEM, gardez cet article pour le 1er avril en le complétant par « en attendant le tapis volant »

Pour rester sérieux, Bluetram et Bluebus, sont bien évidemment à prendre en compte dans les études comparatives, à mener de façon complète et objective, techniques et économiques sur le cycle de vie, en prenant en compte toutes les technologies disponibles, et notamment le trolleybus IMC à forte autonomie sans fils, que l’on veut absolument ignorer en France.

Cordialement

Posté le 12-11-2015 à 16:47:26 par AA

Merci pdebano pour votre commentaire, je ne suis pas seul à avoir avalé de travers en lisant cet "article".

Cela me fait penser à un entretien que j’ai eu avec qqn de bien haut chez Bolloré et qui m’expliquait avec dédain que les bus électriques chinois n’avaient aucun avenir car ils prenaient feu. Par contre, le fait qu’ils en vendent déjà des dizaines de milliers, ça lui semblait anecdotique.

Pour monter les Champs Élysées, y a la ligne 1 et c’est encore moins polluant...

Posté le 17-11-2015 à 20:10:07 par nouh

Merci pour votre commentaire "pdebano" car moi aussi, je suis plus que surpris par cet article. Bolloré a réussi à vendre à la RATP, maison que je connais bien!!!, un bus qui n’existe pas. Je suis à moitié surpris pour avoir travailler sur la mise en place des Bus à gaz, GPL et GNV, et les charges des Bus de Montmartre, là aussi la RATP a servi de cobaye et je m’étonne toujours que dans ce pays ce soit les politiques qui décident des choix techniques d’une entreprise, même d’état.

Posté le 04-01-2016 à 13:12:45 par balloo

bonjour
mauvaise surprise le 30 decembre dernier : tout les arrets etaient fermés et aucun bus , aucune explication ...dommage pour les touristes que nous sommes qui voulions le decouvrir



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du /09/2021 au 09/2021 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa quatrième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer en septembre 2021. Cet événement permettra aux acteurs...
A lire également / sur le même thème Un avenir toujours rose pour les véhicules électriques
Même si la crise sanitaire du Covid-19 a frappé de plein fouet le secteur automobile et n’a pas épargné la vente de véhicules électriques qui devrait reculer de 18%...
L’impact de la restructuration de Renault sur la production de véhicules électriques
Renault a présenté hier, via une conférence de presse de son Président Jean-Dominique Senard et de son Directeur Général par intérim Clotilde Delbos, les grandes lignes...
Nice Côte d’Azur, une Métropole en action pour une mobilité durable
Alors que le Président de la République vient de présenter un plan de soutien à la filière automobile qui accorde une place centrale à la mobilité électrique, de...
Un plan de soutien à l’automobile favorable à l’électrique
Signe de l’importance particulièrement stratégique du secteur automobile, c’est le Président de la République qui doit présenter demain le plan de soutien à la filière....
Renaissance en vue pour les bornes Autolib’
Après plusieurs mois de consultation suite au lancement en juillet 2019 d’un appel à initiatives privées portant sur le valorisation et le réemploi des bornes de...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact