Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 20/02/2019 à 10:11 par Philippe Schwoerer - Lu 2475 fois - 8 commentaires


Citroën Ami One Concept : Recette ancienne pour la mobilité de demain


Citroën célèbre le centenaire de son existence de diverses manières, et en particulier en puisant dans ses archives pour proposer un concept de véhicule électrique minimaliste adapté à la mobilité urbaine individuelle et partagée du futur. Le constructeur présentera dans une quinzaine de jours (7-17 mars 2019), à Genève (Suisse), sa vision actuelle d’un véhicule populaire pour une mobilité solo ou à 2, efficace et décomplexée.

Ami, DS, C3, C4, C6…

Comme DS, C3, C4 et C6, l’appellation « Ami » ressurgit d’un passé déjà ancien de Citroën. Dessinée par le sculpteur, carrossier et Grand prix de Rome, Flaminio Bertoni, l’Ami 6 est une déclinaison plus confortable et « luxueuse » de la très minimaliste 2 CV. C’est à ce génie aux origines italiennes, recruté directement par André Citroën, que l’on doit la fameuse lunette arrière en inclinaison inversée qui symbolise les sixties. Sous la direction de Robert Opron, son successeur au service du style Citroën, l’Ami 6 cède la place aux Ami 8 et Ami Super à la faveur d’un restylage plus sage et plus moderne. Pour conclure cet aparté : pas sûr que le très novateur André Citroën, disparu bien avant cette époque, aurait apprécié de puiser dans les dénominations passées pour symboliser la mobilité à venir. En revanche, pour le concept lui-même…



Recette éprouvée

Au-delà de l’appellation, le Citroën Ami One Concept a bien hérité de l’adrénaline novatrice de la marque, en l’accommodant à une certaine sauce minimaliste qui constitue aussi l’identité de la maison depuis les années 1930. On pourrait établir une surprenante liste comparative entre les attributs de la 2 CV depuis ses débuts et ce prototype branché : capote coulissante, sangles pour manipuler les portes, système simpliste pour actionner les vitres latérales, planche de bord réduite à un simple compteur (en apparence, car intégrant intelligemment la technologie numérique dans et autour d’un écran 5 pouces), cordes des dossiers des sièges qui rappellent les élastiques des premières selleries, nombreux espaces de rangement, l’idée d’une liberté de mobilité, etc. Tant de renvois à la 2 CV, mais avec une lecture du nouveau véhicule qui peut tout autant s’en affranchir ! Même si Citroën fête le centenaire de son existence en cette année 2019.

Concept novateur

Ce qui est le plus novateur dans le Citroën Ami One Concept, c’est cette volonté du constructeur de mettre son engin au service d’une mobilité accessible à tous, selon un scénario à la demande qui propose de partager avec lui un bout de chemin pendant 5 minutes ou 5 heures en autopartage (Free2Move), 5 jours en location, 5 mois ou 5 ans en LLD, ou bien plus encore en l’achetant. Dans tous les cas, le véhicule est associé à une application mobile spécifique que les automobilistes peuvent exploiter pour gérer leur relation à lui et bénéficier d’un portail de services qui vise à simplifier les trajets. Le constructeur va jusqu’à dire qu’il « a conçu Ami One Concept comme une alternative aux transports en commun (bus, tramway, métro) et aux autres moyens de transport individuels à deux roues, tels que les vélos, les scooters et les kick-scooters ».



Dès 16 ans

Classé parmi les quadricycles légers grâce à un poids réduit à 425 kilos et à une vitesse maximale bridée à 45 km/h, l’Ami One Concept peut-être conduit dès l’âge de 16 ans. Il constitue en quelque sorte une réponse tardive au Twizy de Renault qui, lui, est commercialisé depuis 2011. Le prototype des Chevrons est toutefois plus spacieux : L x l x h = 2,5 x 1,5 x 1,5 m, contre 2,32 x 1,19 x 1,46 m pour le petit véhicule électrique du Losange. Autre différence majeure entre les 2 engins : les 2 passagers sont côte à côte dans le concept Citroën, un gain d’aisance étant obtenu par un léger retrait vers l’arrière du siège du passager. La batterie lithium-ion, logée à plat sous le plancher, permet de disposer d’une autonomie d’une centaine de kilomètres. Le pack se recharge en 2 heures en passant par un boîtier mural dédié ou par une borne de recharge disponible dans l’espace public.

Etonnante carrosserie

Suspendue sur des roues 18 pouces à 4 branches, le cube roulant électrique de Citroën est doté d’une carrosserie composée d’éléments interchangeables entre eux. Ainsi, en inversant leur sens d’ouverture, la porte du conducteur peut remplacer celle du passager (charnière derrière pour celle de gauche, mais devant pour la droite). De même les panneaux et pare-chocs avant et arrière sont interchangeables, mais aussi les ailes, bas de caisse, feux arrière, feux diurnes de l’avant, les 4 pièces qui composent les rétroviseurs, et les poignées de porte. A noter, sur la base en aluminium qui matérialise ces dernières, la présence d’un QR Code pour verrouiller ou déverrouiller les portes en utilisant un smartphone.



Vie à bord

Une fois installé à bord, le conducteur dépose son téléphone portable derrière l’écran qui sert de compteur. Le logement permet la recharge par induction de l’appareil nomade. Plus vers le pare-brise encore, un réflecteur pour l’affichage tête haute des informations communiquées par les différentes applications exploitables avec l’Ami One Concept. Doté de nombreux espaces originaux de rangement, l’engin est associé à une ligne de bagages exclusifs. Sac à dos spécialement conçu pour l’espace de rangement situé devant le passager, panier et sac de voyage cylindrique ont été créés en partenariat avec le maroquinier Damien Béal en s’inspirant des matériaux et des couleurs employés dans l’habitacle. « Pour Ami One Concept, l’artiste a adapté ses techniques et son savoir-faire à des matériaux avec lesquels il ne travaille généralement pas, tout en leur donnant la même finition traditionnelle qu’avec le cuir », souligne le service de communication du constructeur.


Mots clés : Citroën | Ami One | Concept | électrique | véhicule | quadricycle | voiture
Catégories : Voiture électrique |

Commentaires

Posté le 20-02-2019 à 10:38:26 par Psyl

Ca sert à rien ce truc.

On dirait une MIA recarrossée en beaucoup moins performante.

Posté le 20-02-2019 à 11:08:49 par ZoéT

Pas beau, mais en autopartage, pourquoi pas. C’est mieux qu’une Bluecar.

Posté le 20-02-2019 à 13:35:02 par Chacha

Concept sans suite ?

Posté le 20-02-2019 à 14:19:58 par Christophe

M. PSA reste à la déployer en free floating à Paris avec des Ion / C-zéro, des e208 et des 208 essence (évitons les diesel, cela semble être un gros mot là-bas).
Avec un tarif différencié incitant à prendre cette proposition quand elle convient à l’usage, avec son poids plume de 425 kg c’est une excellente réponse à la pollution automobile dans Paris (quoique en disent certains 425 kg en mouvement avec des capacités d’accélération limitée eu égard à sa masse limitant la masse de la batterie produisent bien moins de particules d’abrasion que 1100 ou 1400 kg).
Si en plus vous intégrez dans votre application les horaires des TC et les billets pour pouvoir utiliser votre solution en multimodalité, vous aurez effectivement la meilleure réponse à la problématique de la pollution et de la congestion des villes.

Posté le 20-02-2019 à 17:56:27 par VTTAE74

Je trouve choquant de présenter un véhicule à 4 roues en alternative aux vélos, scooters et trottinettes électriques. Je ne suis pas le seul, je pense.

Posté le 20-02-2019 à 19:02:41 par Christophe

@VTTAE74
Je suis d’accord avec vous mais il y en a sur ce site qui présentent bien des VTC avec des VP électriques comme des alternatives.
Il y en a aussi qui ne veulent pas entendre parler de ces modes et qui préfèrent largement leur VP seul dedans.
Je préfère largement un quadricyle léger en autopartage en alternative à un VP seul dedans.
Reste à savoir si cette solution réduira bien le nombre de VP en circulation avec une seule personne à bord.

Posté le 21-02-2019 à 23:41:44 par nouh

@ZoéT; Mieux qu’une Bluecar???
Bizarre de comparer une voiture capable d’aller sur toutes les voies à un véhicule sans permis réduit à circuler exclusivement en intra-muros et c’est avec ça que Citroën veut attirer les jeunes à ne pas prendre les transports en commun!!! Et puis, les habitants des banlieues des grandes villes, ils font comment pour circuler avec une sans permis interdite sur les voies rapides et bien sur les autoroutes urbaines.... C’est pas pour rien que le marché des sans permis est principalement en province.
Pas pratique, même pas de coffre accessible par l’extérieur. Il faut se contorsionner pour accéder derrière les sièges.
Ce véhicule est bien moins pratique que la majorité des sans permis et surtout loin du quadricycle ASPP City Fun essayé plus haut, électrique lui aussi et avec une version quadricycle lourd.
Pauvre André Citroën, PSA lui fait avaler n’importe quoi.

Posté le 22-02-2019 à 08:32:53 par Christophe

@nouh
Sur quelles voies sont-ils réellement interdits : à priori les autoroutes et les routes pour automobiles.
Pour le premier cas, elles sont clairement identifiées et cela ne pose pas de problème.
Pour le second cas, en milieu urbain et péri-urbain elles sont en voie de disparition. Dans ma ville, pour des voies que je croyais interdites à ce type de véhicule, aucune signalisation n’existe pour l’indiquer (par exemple panneau carré avec voiture blanche sur fond bleu ou panneau d’interdiction).
Par exemple à Paris, à l’entrée du périphérique j’ai bien des panneaux d’interdiction aux piétons et aux vélos, je n’ai pas de panneau route pour automobiles, sont-ils de fait interdits ? En heure de pointe, ce type de véhicules n’aurait aucun problème à s’insérer dans la circulation.
J’ai l’impression que les autorités adaptent les infrastructures mais que manifestement il y a besoin de pédagogie pour faire changer les mentalités. Malheureusement les politiques souvent ne nous aident pas en se focalisant sur des faux problèmes mais c’est vrai qu’ils cherchent à se faire réélire pas à résoudre les problèmes.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème Renault et E-Totem signent pour un réseau de recharge à la demande
C’est dans le cadre de la 32e édition du Symposium international du véhicule électrique (EVS32), qui se tient actuellement à Lyon (69) jusqu’à demain, mercredi 22 mai...
IES Synergy présente sa borne de recharge AC/DC Keywatt 24 kW
Parce qu’une puissance de 22-24 kW permet de ravitailler en 60 minutes en moyenne, entre 20 et 80% de leur capacité, la plupart des batteries des voitures électriques et...
Blue2BGreen se développe à l’international par l’Espagne
Depuis environ 5 ans, Jean-Luc Coupez est en acteur multi-casquettes de la mobilité électrique à travers l’entreprise qu’il a créée. Blue2BGreen est à la fois un bureau...
La Poste va expérimenter l’utilitaire électrique Renault EZ-Flex
Révélé par son constructeur le mois dernier, l’utilitaire électrique EZ-Flex a été conçu spécialement pour la livraison du dernier kilomètre. C’est exactement l’un des...
Classement par l’autonomie des voitures électriques en France en 2019
L’offre en voitures particulières électriques (VPE) neuves ne cesse de s’étoffer en France, avec des modèles qui seront encore lancés dans le courant de la présente...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact