Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 10/11/2015 à 15:42 par Tiphaine Leurent - Lu 5584 fois - 8 commentaires


Comment agir pour réduire les émissions de CO2 ?


Sur Moteur Nature, un sondage a été créé afin que chacun puisse donner son avis sur des questions de mobilité électrique à quelques semaines de la COP21. Le but de la manœuvre est de souligner, dans la liste des suggestions proposées par Moteur Nature, les idées qui seraient les plus attendues pour réduire les émissions de CO2 émises par le transport individuel. Pour cela, il suffit de répondre à 11 questions simples par oui, non ou sans opinion.

Isabelle Rivière, présidente de l’association & Fondatrice des Assises IRVE a souhaité s’exprimer suite à la découverte du sondage : “ J’ai connu Laurent Masson, Fondateur et rédacteur du site moteurnature.com, en même temps que S. E. Bernard Fautrier en 2005 lors d’EVS21 à Monaco où j’ai embrassé la Cause de l’électrique… ! Ces deux personnalités sont toujours très présentes dans l’écosystème, rien ne les rassemble si ce n’est peut-être pour moi, dix ans après notre rencontre, le respect éprouvé d’une fidélité professionnelle envers une cause qui s’est inscrite dans notre quotidien, au-delà de nos différences ”.

Les réponses au sondage seront dévoilées le 24 novembre. En attendant les résultats, répondez au questionnaire et diffusez-le ! C’est l’occasion de donner votre avis. Plus il y aura de réponses, plus elles représenteront notre volonté d’agir !



Mots clés : sondage | VE | VAE | COP21 | Moteur Nature
Catégories : Pollution & qualité de l'air |

Commentaires

Posté le 10-11-2015 à 17:08:46 par electronlibre

J’ai répondu au questionnaire hier et j’avoue qu’à part 2 ou 3 questions qui me paraissent être de bonnes idées, le reste est sans intérêts voire des mauvaises solutions.

Posté le 11-11-2015 à 09:25:20 par Céline

A part les deux propositions suivantes :
- Obliger les grosses stations d’essence à proposer des bornes de recharge,
- Vendre l’électricité au kWh et non comme un service,
les autres sont sans intérêt. Pire certaines sont carrément à éviter :
- Moduler le bonus pour véhicule électrique en fonction de l’autonomie - dangereux si dans le même temps il n’y a pas une limitation de la puissance de la voiture,
- Minorer les amendes des automobilistes qui roulent en zéro émission - anticonstitutionnelle,
- Interdire la vente des cyclomoteurs 50 cm3 à essence - les scooters électriques ne sont pas équivalents à ceux en 50 cm" et tous les 50 essence ne font pas forcèment du bruit,
- Augmenter la puissance légale des VAE pour les rendre plus attractifs - mais dans ce cas les VAE ne seront plus considérés comme des vélos mais comme des cyclos donc avec interdiction d’utiliser les aménagements pour les vélos.

Posté le 11-11-2015 à 14:04:34 par electronlibre

@ Céline

-Augmenter la puissance légale signifie que des VAE de 500W par exemple, serait considérer comme des VAE, donc sans assurance ni port du casque obligatoire.
Je trouve cette proposition plutôt positive, moi qui suis cycliste (sans casque)sur routes (qui sont loin d’être des billard)je peux vous certifier que sur le plat (et même faux plat) je roule au-delà de 25 km/h.

-Je suis aussi d’accord pour l’interdiction(progressive, il ne faut pas étrangler les constructeurs et leurs permettre de se convertir à la traction électrique)des cyclos 50cc, je n’en connais pas de silencieux -ces petits moteurs tournant très vite- à part rouler à 15 km/h.

Par contre je ne suis pas d’accord pour imposer aux stations distribuant du carburant l’installation de bornes, même rapides, parce que les bornes de recharges peuvent être installées partout, la zone de sécurité étant restreinte. L’installation doit rester le choix de l’enseigne car le retour sur investissement est difficile actuellement.

Posté le 11-11-2015 à 15:54:41 par Céline

@electronlibre
250 W de puissance sur un VAE suffit largement pour atteindre les 25 km/h. L’eSolex (cyclomoteur) avec 400 W atteignait les 35 km/h sans problème. A quoi cela sert d’augmenter la puissance des VAE si ils restent bridés à 25 km/h pour l’assistance - rien n’empêche à son utilisateur de dépasser les 25 km/h il faut juste qu’il soit bien musclé et dans ce cas il ne prend pas un VAE mais un vélo de course bien allégé. Avec un Esolex on pouvait aller au-delà de 35 km/h en assistant le moteur avec les pédales.
La plupart des aménagements cyclables, en ville essentiellement, ne sont pas adaptés pour rouler à plus de 25 km/h. Et pouvoir les emprunter plus vite sans casque et sans assurance me parait risqué pour soi et pour les autres (les pistes sont aussi souvent sur les trottoirs et slalomment entre les arbres, les abribus, etc.). Malgré tout on reste plus rapide que des véhicules.
Pouvez-vous citer un seul vélomoteur, cyclomoteur ou scooter électrique ayant les mêmes capacités de vitesse et d’autonomie qu’un 50 cm3 de base ? Tout le monde n’a pas un garage pour garer et recharger un cyclomoteur électrique. Ceux dont la batterie est amovible n’atteignent pas les 45 km/h et ont une autonomie de 35 à 45 km/h maxi. ex. eSolex (batterie de 3 kg), Matra e-Mo (batterie de 6 à 7 kg). Il me paraitrait préférable de permetre aux cyclomoteurs de catégorie L1e électrique et ne dépassant pas les 35 km/h de pouvoir emprunter les bandes cyclables (celles aménagées le long des trottoirs parallèlement aux voies de circulation des VL). D’ailleurs les VAE avec un moteur de plus de 250 W rentrent dans cette catégorie pour peu qu’ils soient homologués.

Posté le 11-11-2015 à 18:39:55 par electronlibre

Vous avez raison Céline, 250W est suffisant pour dépasser 25 km/h et je préciserai qu’il faudrait non seulement augmenter la puissance mais aussi la vitesse légale et que l’assistance ne se coupe, par exemple, qu’à 32 km/h comme aux USA.
Vous avez aussi raison quand vous dites qu’il faut être musclé pour dépasser les 25 km/h avec un VAE (sauf en descente bien sûr),d’autant que la plupart de ceux-ci sont équipés d’un moteur dans le moyeu qui génère une résistance quand l’assistance se coupe, ralentissant le VAE.

La plupart des scoots électriques équivalent 50cc sont, comme les thermiques, bridés à 45 km/h donc à part quelques modèles sous motorisés c’est l’égalité. Pour l’autonomie, on dira que c’est comme pour les voitures: on a un réservoir pour faire plusieurs centaines de kms mais on fait moins de cent kms par jour 90% de l’année. Je pense qu’un scooteriste fait 40-50 kms par jour, donc la plupart des modèles électriques actuels font peu ou prou l’affaire. Et pour ceux qui font plus il y a celui-là:
http://www.avem.fr/scooter-electrique-govecs-go-s24-85.html.

Posté le 12-11-2015 à 09:00:28 par sd06

250W est suffisant pour dépasser 25 km/h... sur du plat ;-)
Sur la Cote d’Azur, région de Cannes-Le Cannet, cela limite au bord de mer... et cela exclut une majorité de trajets "transverses" de 10/15kms pour aller au travail.
Augmenter la puissance et vitesse d’assistance des VAE (mais en imposant casque et équipements) permettrait d’en démocratiser l’utilisation... en supprimant beaucoup de voitures et en gènant encore moins les autres!
En outre, pourquoi ne pas proposer d’aide / incitation fiscale... pour tout le monde car seules quelques municipalités le font: Cannes et Nice... mais pas Le Cannet :-(.
Idem pour les aides pour les cyclos électriques, tout en vérifiant que cela ne conduit à une augmentation du prix initial! Bulle fiscale!
Il faudrait aussi que ces aides puissent aussi concerner uniquement le changement des batteries ou imposer aux constructeurs une garantie plus importante!

Posté le 12-11-2015 à 13:13:43 par Stéphane P

Le transport routier (au sens large personnes et marchandises) représente 30 % des émissions françaises mais le transport de marchandises en représente la plus grande part.
Donc pour réduire les émissions de GES, il y a aussi la possibilité de réduire les postes à l’origine des 70 % (en autres chauffage et eau chaude) et/ou de réduire la part du transport de marchandises.
Une solution simple consiste donc à consommer local et notamment sur le poste le plus important l’alimentaire. Et consommer local cela veut aussi dire se préoccuper de comment le produit a été acheminé sur son lieu d’achat. De ce fait cela élimine les grandes surfaces où les produits passent majoritairement par un entrepôt logistique en provenance des producteurs où les produits sont dispatchés vers les magasins dans lesquels ils sont vendus. Par contre consommer des produits qui ne font pas plus de 150 km, cela veut dire que le producteur pourra le transporter dans un utilitaire électrique.
Pour ma part, je mets les pieds dans un centre commercial uniquement pour recharger un VE sur une borne de recharge rapide !

Posté le 07-02-2020 à 08:00:09 par geant

La facturation au KW sur les bornes de charge serait beaucoup plus juste.
Exemple des bornes WIIIZ de Grasse et alentours.
J’ai une Peugeot ion qui charge à 10A soit 2400w/h. Ma batterie fait 16KW.
Soit 16/2.4 environ 6h30 de charge.
La 1ere heure est à 3€ les autres à 4€ soit un coût de recharge de 3+(5.5*4)= 25€. Le coût total de la recharge de ma Ion serait de 25€. A la maison je suis en tarif de nuit à 0.13€/kw soit une charge complète à 2€. Les bornes WIIIZ me reviennent 12.5 fois plus cher donc je n’y vais pas...
Cas d’une ZOE qui peut charger à 22kw. Batterie de 40KW soit 40/22=2 h de charge environ. Soit 7€ pour recharger une ZOE qui aurait payé 40*0.13=5.2€ a a la maison.
C’est mieux pour la ZOE mais si une deuxième voiture arrive la vitesse de charge diminue par 2 et dans les faits mêmes les ZOE ne chargent pas réellement à 22kw donc tout le monde se fait avoir et du coup :
PERSONNE N’UTILISE LES BORNES WIIIZ C’EST DE L’ARGENT PUBLIC DÉPENSÉ POUR RIEN TANT QUE L’ON RESTERA AVEC CETTE FACTURATION INADAPTEE.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème E-Bike Expedition : 200 km sur VTT électrique au Maroc
Atypik Travel Organisation, spécialiste des voyages hors-normes, et CGO Evénement, créateur des 24 Heures Vélo Shimano, s’associent pour lancer un raid d’un nouveau...
Nouveau kit BMZ très performant pour vélos électriques et dérivés
« V10 Intube », c’est le nom de ce nouveau produit qui se compose d’une batterie à dissimuler dans le cadre et d’un moteur pédalier décliné en 3 versions pour une large...
Mahle lance sa nouvelle génération de motorisation pour vélo électrique
Composé d’un moteur de moyeu de roue, d’une batterie et d’unités de commande, le système d’entraînement X35+ se montre particulièrement compact. De quoi l’implanter...
Vulog et Zoov s’associent pour développer la mobilité multimodale
Vulog, leader mondial des technologies de mobilité partagée, et Zoov, fabricant et opérateur de vélos électriques en libre-service, viennent d’annoncer un partenariat...
Zoov : Des batteries en seconde vie de VAE pour la recharge
En prolongement de la présentation faite en janvier dernier sur la location de vélos en libre-service de Zoov, ce petit focus sur un point précis des sites d’accueil des...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact