Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 03/03/2017 à 09:28 par Philippe Schwoerer - Lu 4573 fois - 30 commentaires


Connexion 22, La borne accélérée tri-standard d’Astragam qui réconcilie tous les électromobiliens


Ce n’est un secret pour personne : les bornes accélérés 22 kW AC qui ont fleuri un peu partout en France ont de quoi énerver les utilisateurs d’autres voitures électriques que les Renault Zoé. On ne refera par leur histoire, mais on sait bien que si elles sont autant présentes chez nous, c’est pour répondre aux besoins de la citadine du Losange qui en a profité pour se multiplier dans nos rues plus qu’à l’étranger, au détriment d’autres modèles pourtant parfois plus adaptés à certaines situations. Il n’est pas question de remettre en cause la légitimité ni la qualité de service de ce modèle, mais bien de rappeler une situation déséquilibrée particulière à la France. Pour la redresser, Astragam Technologies propose la borne Connexion 22 qui permet véritablement à toutes les voitures électriques, sauf génération NiCD, et nombre d’hybrides rechargeables, d’être ravitaillées en un temps acceptable par l’exploitation des standards Combo et CHAdeMO.

22 kW DC

Pas plus de 25 minutes pour recharger à 80% une Citroën C-Zéro, une Peugeot iOn ou une Mitsubishi i-MiEV, 40 pour une Volkswagen e-up!, 45 pour une BMW i3 22 kWh, 50 pour les Nissan Leaf 24 kWh et e-NV200, Peugeot Partner et Citroën Berlingo, Volkswagen e-Golf, ou 65 pour un Kia Soul EV. C’est tout de même mieux que 5 ou 6 heures, et plus ! Au fait, pourquoi donner des valeurs pour une recharge à 80% : parce que la borne s’arrêterait aux alentours de cette valeur comme avec le standard CHAdeMO ? Non, bien sûr ! C’est juste parce que la vitesse de l’opération se réduit au-delà, comme usuellement constaté sur tous les matériels. Si toutes les bornes accélérées étaient de ce type, le maillage national serait bien plus efficace et la mobilité électrique serait en France bien plus avancée. Que de temps perdu, pourrions-nous écrire ! Il paraît urgent de revoir le déploiement des bornes accélérées pour qu’elles servent à tout électromobilien, quels que soient la marque et le modèle de sa voiture branchée. Et c’est justement ce que propose Astragam Technologies. Pas besoin d’adaptateur ou d’un quelconque matériel complémentaire pour se ravitailler en électricité : la borne Connexion 22 est équipée de 3 connecteurs : type 2, Combo2 et CHAdeMO. Elle peut aussi recevoir en option, parce qu’elle est adaptable, une prise de type E/F renforcée, pour accepter encore plus largement d’autres véhicules électriques. Elle est personnalisable : forme, couleur et présentation de l’habillage.

Une nouveauté ?

Quelques usagers et pionniers de la mobilité électrique, réguliers participants à des rallyes dédiés VE, pourront témoigner qu’ils ont déjà utilisé un matériel similaire à la borne Connexion 22 d’Astragam Technologies. Parfois, c’était même un prototype de celle-ci, puisque lors du Nouvelle-Aquitaine électrique Tour 2016, elle a été exploitée, notamment à Marmande (47), comme nous l’a précisé Jean-François Villeret, à la tête de Tour véhicules électriques, que nous avons contacté pour recueillir son avis. « C’est une borne super intéressante qui nous a bien aidés lors du Nouvelle-Aquitaine électrique Tour, en particulier pour les étapes à mi-journée », rapporte-t-il, soulignant un besoin évident dans l’Hexagone de bornes en courant continu. Il promet : « Nous retrouverons ce matériel cette année à l’étape de Montmorillon du Tour de la Vienne véhicules électriques où sera organisé par le Club des entreprises du Sud Vienne un salon du VE ». Astragam Technologies est également en contact avec les organisateurs du e-Rallye de Monte-Carlo.



Initiative française

Si Jean-François Villeret évoque le Tour de la Vienne véhicules électriques, c’est tout simplement parce que l’entreprise Astragam Technologies est installée dans ce département, à Civaux, plus exactement. Elle est née d’une collaboration entre trois sociétés locales, M.E.S (Maintenance, entretien et services dans l’industrie) également implantées à Civaux, Tramétal (Fournisseur d’équipements industriels et tôlerie) basée à L’Isle-Jourdain, et Gape & Cemes (Machines spécialisées, câblages électriques et consultant en ingénierie) située à Vouneuil-sous-Biard. « Ces trois entreprises locales ont décidé de réunir leurs savoir-faire afin de faire face aux défis du XXIe siècle : l’économie, l’écologie et la transition énergétique », explique notre nouvel adhérent. « Astragam Technologies souhaite conserver un réel ancrage sur le territoire du Sud-Vienne tout en poursuivant une ligne éco-responsable », précise-t-il. Cette démarche s’illustre avec l’ambition de la jeune société : « A travers le déploiement des bornes de recharge, amener notre territoire vers une éco-mobilité plus importante mais également apporter un nouveau dynamisme en créant de l’emploi ».

Plus ambitieuse que le décret

A destination de tous les acteurs de la recharge des véhicules électriques, le décret n° 2017-26 publié le 13 janvier dernier vise à uniformiser les dispositions relatives aux installations de ravitaillement de ces engins, en transposant partiellement la directive 2014/94/UE du Parlement européen et du Conseil du 22 octobre 2014 sur le déploiement d’une infrastructure pour carburants alternatifs. L’une des 6 parties sous lesquelles s’agencent ses 26 articles formule les exigences requises pour la configuration des points de recharge. Concernant les bornes rapides, le texte indique : « les bornes de recharge rapide ouvertes au public installées ou remplacées jusqu’au 31 décembre 2024 disposent d’un connecteur de type 2 tel que décrit dans la norme NF EN 62196-2 en courant alternatif, d’un connecteur Combo2 et d’un connecteur CHAdeMO tels que décrits dans la norme NF EN 62196-3 en courant continu ». Ce qui est exigé des installations rapides, la borne accélérée Connexion 22 le respecte déjà ! Astragam Technologies commente : « Notre borne est conforme aux demandes et aux nouvelles normes concernant les points de recharge pour véhicules électriques ». Le matériel a été testé et validé par la plateforme expérimentale EDF des Renardières, en Seine-et-Marne. Il a également été confié à des constructeurs de VE, parmi lesquels Citroën et Volkswagen.

Refroidissement liquide

Astragam Technologies souligne que sa borne ne craint pas les successions de recharges qui posent parfois un problème d’échauffement sur d’autres modèles. Avant d’être affirmatifs, nous avons demandé à Jean-François Villeret s’il avait déjà été confronté à ce souci sur des bornes accélérées. S’il y a bien quelqu’un qui aurait pu observer un tel phénomène, c’est bien lui, du fait des nombreux rallyes qu’il organise depuis des années. Sa réponse est, comme nous le pensions, négative, mais… Si l’on a connu le problème d’interruption du service de ravitaillement sur des bornes rapides du fait d’une surchauffe, c’est en raison d’un fonctionnement en courant continu et d’un dispositif de dissipation de la chaleur mal étudié. Et justement, la Connexion 22 d’Astragam Technologies exploite ce schéma DC contrairement aux habituelles bornes accélérées. En outre, tout son système tient dans les dimensions d’une mallette, réduisant l’espace et le bénéfice d’une éventuelle ventilation naturelle. Aussi le boîtier est-il refroidit par liquide caloporteur.

Pourquoi les bornes 22 kW DC ne sont-elles pas plus répandues ?

Un problème particulier serait-il à l’origine du manque de diffusion et d’offres en bornes accélérées en courant continu ? Non ! Cependant, elles coûtent plus cher, et c’est justifié ! Dans une borne 22 kW AC, c’est le chargeur de la voiture qui fait tout le travail. Le schéma électronique de l’appareil externe est donc relativement simple. En revanche, dans une borne accélérée DC, il faut déjà un redresseur de courant. Elle est un véritable chargeur. La première est adaptée à la Renault Zoé qui, chez nous, représente à peu près la moitié des immatriculations. La seconde alimente véritablement en 22 kW toutes les autres voitures électriques et hybrides rechargeables qui exploitent les standards Combo et CHAdeMO. Et c’est bien justement ce qui compte, à l’heure où des opérateurs de recharge et des syndicats de l’énergie se rendent compte qu’il existe un trou important dans le maillage qui nuit à la qualité de la mobilité électrique dans l’Hexagone.

Entre les bornes 22 kW AC et les chargeurs rapides

Les bornes 22 kW DC seraient véritablement un atout entre celles en 22 kW AC et les chargeurs rapides. Elles ont été conçues pour ne pas générer de surcoût sur l’abonnement électrique et s’affranchir de lourds travaux de génie civil. En outre, s’agissant d’une charge en mode 4, le circuit DC est isolé galvaniquement, ce qui permet de se passer d’un coûteux disjoncteur de classe B. Par ailleurs, conforme à la norme pour l’accès par les personnes à mobilité réduite, la Connexion 22 dispose d’un dispositif de contrôle RFID et peut accepter le paiement sans contact par carte prépayée, mobile ou CB.


Lien

Fiche technique borne Connexion 22





Pour plus d'information

ASTRAGAM Technologie
Z.A Pitage
86410 Lhommaizé

info@astragam.tech

Mots clés : Borne de recharge | Connexion 22 | Astragam Technologies | TVE | Jean-François Villeret | borne accélérée DC | décret | voiture électrique | véhicule électrique
Catégories : Voiture électrique | Voiture hybride rechargeable | Borne de recharge |

Commentaires

Posté le 03-03-2017 à 09:45:25 par phil77

Oui, il est temps de creuver la bulle des bornes AC.
Oui aux bornes Tri Standard... dès la recharge accélérée
Dommage que le livre vert ai classé ses bornes dans les recharges rapides.... certainement en toute connaissance de cause .... ce qui verrouille le deploiement des bornes AC.... dommage

Posté le 03-03-2017 à 10:26:51 par Jr Gad

Effectivement, c’est une aberration de voir se déployer des bornes qui ne servent qu’à non pas une mais deux voitures (la ZOE mais aussi la SMART).

La faute à l’éco-système et ses primo participants (je ne les citerai pas mais ils se reconnaitront) qui soit par intérêt, par méconnaissance ou mépris des usages n’ont pas écouté les agitateurs dont je faisais partie dés les premières assises de l’AVEM et qu’isabelle a volontairement laissé s’exprimer.

C’est simplement du temps perdu et les ressources de l’Etat dépensées dans des déploiements dans des endroits peu fréquentés et pour non pas la totalité des véhicules mais simplement deux.

Dommage, Jr Gad, Président de TMS, Conseil en mobilité urbaine

Posté le 03-03-2017 à 10:54:21 par ZE Fred

Petites rectifications: Il faut écrire ZOE et non Zoé qui est réservé à un prénom. D’après la norme, on ne parle plus de recharge accélérée mais de charge normale jusqu’à une puissance inférieure ou égale à 22kW. Toutes les bornes délivrant une puissance supérieure sont dites "rapides". Bonne chance à cette borne qui arrive sur le tard...Il me semble qu’une autre marque est déjà présente sur ce marché: elle équipe les nouvelles stations du réseau Bélib à Paris. La concurrence fera-t-elle baisser les prix ? http://belib.paris/cb/portal/#/

Posté le 03-03-2017 à 11:12:26 par Maxime D

Cette borne réconcilie les electromobiliste mais quid de la Zoé ? On peut la recharger dessus ? ou cette borne doit venir en complément des réseaux de bornes AC ?

J’imagine déjà une différenciation des bornes comme pour Essence ou Diesel entre AC et DC xD

Posté le 03-03-2017 à 11:12:26 par Maxime D

Cette borne réconcilie les electromobiliste mais quid de la Zoé ? On peut la recharger dessus ? ou cette borne doit venir en complément des réseaux de bornes AC ?

J’imagine déjà une différenciation des bornes comme pour Essence ou Diesel entre AC et DC xD

Posté le 03-03-2017 à 16:17:31 par Philippe Schwoerer

@ZE Fred
Les prénoms ne sont heureusement pas © !

En France, il existe plusieurs usages rédactionnels, concernant les sigles, acronymes, et noms commerciaux divers. Sont mis en majuscules, ceux dont on prononce toutes les lettres. Ainsi ZOE se prononcerait Z-O-E, comme S-N-C-F. Ce qui n’empêche pas les exceptions qui se multiplient.

Posté le 03-03-2017 à 18:03:51 par TomC

Il manque un élément essentiel dans votre article M. Schwoerer : le coût d’achat et de maintenance de ces bornes...
Contrairement à vos allégations, et à celles de M. le conseil en mobilité urbaine, les bornes AC 22 kW se justifient pleinement, et ce n’est pas un cadeau fait à Renault.

Partout en Europe, au delà d’une certaine puissance, l’électricité est distribuée en triphasé; 22 kW correspond au maximum de ce que permettent les câbles équipés d’une prise T2 aux normes européennes. Au delà, le câble devient trop lourd et trop rigide pour être facilement manipulable. En plus de Renault, Tesla BMW et Smart utilisent eux aussi la charge triphasée.

Un borne AC 22 kW ne comporte aucune électronique de puissance, seulement des contacteurs, elle n’a pas besoin de refroidissement et elle coute à peine plus cher qu’une simple borne de recharge lente, la différence de prix venant essentiellement de ce fameux différentiel type B, qui vaut quelques centaines d’euros.
C’est donc le type de borne de recharge le plus logique, et ayant le meilleur rapport performance/coût.

Une borne DC 22 kW doit intégrer le chargeur, son système de refroidissement, ainsi que les câbles de recharge : tout cela a un coût, au minimum 5 fois celui d’une borne AC (et je suis gentil : on attend vos chiffres...) et nécessitera un entretien.
Malheureusement, beaucoup achètent leur voiture sans trop s’occuper des possibilités de recharge et ils constatent trop tard à l’usage que leur voiture est très limitée. D’autres en sont conscients, mais préfèreraient que ce soit la collectivité qui paie leur chargeur, plutôt que de le payer avec la voiture.

Enfin, sachez que l’argument de ne pas mettre de disjoncteur de classe B à cause de l’isolation galvanique ne tient pas : un tel disjoncteur est nécessaire dès qu’il y a de l’électronique susceptible de générer des composantes continues. Or s’il y a une isolation galvanique dans ces bornes, elle fonctionne nécessairement à haute fréquence, donc nécessite une telle électronique placée avant l’isolation galvanique. Une isolation galvanique (c’est-à-dire un transfo) fonctionnant à la fréquence du réseau aurait à lui seul trois fois la taille de cette borne. Donc si ces bornes n’ont pas de différentiel type B, elles ne sont pas aux normes.

Posté le 03-03-2017 à 19:08:26 par Romain

En complément et pour aller dans le sens de TomC,il ne faut pas oublier que les bornes AC permettent de faire du smart charging fonctionnalité indispensable pour que le VE soit au service du développement des énergies renouvelables. Ce qui est pour moi le rôle initial des VE.

Posté le 04-03-2017 à 09:54:18 par Philippe Schwoerer

@TomC

1 - Aucun fabricant de bornes pour équiper les maillages publics ne communique sur ses tarifs, et vous savez bien pourquoi : ils sont hautement dépendants du nombre d’exemplaires et du contexte. Ce ne sont pas de simples wallbox !

2 - "Malheureusement, beaucoup achètent leur voiture sans trop s’occuper des possibilités de recharge et ils constatent trop tard à l’usage que leur voiture est très limitée. D’autres en sont conscients, mais préfèreraient que ce soit la collectivité qui paie leur chargeur, plutôt que de le payer avec la voiture", dites-vous ! C’est complètement à l’opposé de ce que le gouvernement cherche justement à faire, à savoir un réseau de recharge universel. Et grosso-modo, vous êtes tout de même en train de dire que la voiture la plus vendue dans le monde sur ces 4 dernières années, à savoir la Nissan Leaf, est une "voiture limitée". Nos lecteurs apprécieront !

2 bis - Comme pour une voiture thermique, le réseau de ravitaillement doit être capable de prendre en charge au mieux tous les modèles qui existent et sont susceptibles de rouler sur son territoire. Et si les fabricants de pompe à carburant, avec éventuellement une impulsion extérieure, décidaient aujourd’hui de ne plus proposer que des pistolets gazole "poids lourds" pour accélérer le temps de remplissage. Il en découlerait que bien des propriétaires de voitures diesel ne pourraient plus s’y approvisionner. Est-ce que ce serait une situation normale ?

2 ter - Donc les automobilistes en France, si je suis votre raisonnement, pour pouvoir se ravitailler au mieux, ont le choix entre une Zoé, une Zoé, une Zoé, et éventuellement une Smart ou une Tesla. C’est bien ça !?

3 - "les bornes AC 22 kW se justifient pleinement", dites-vous. Où ai-je dit qu’elles ne se justifiaient pas !? En tout cas pas dans ma conclusion qui est : "Les bornes 22 kW DC seraient véritablement un atout entre celles en 22 kW AC et les chargeurs rapides.".

3 bis - "...et ce n’est pas un cadeau fait à Renault", poursuivez-vous. Il est de notoriété que ces bornes ont été déployées un peu partout, y compris dans des espaces privées (supermarchés par exemple), en pensant à la voiture électrique la plus répandue en France. Aux inaugurations, ce sont bien les dirigeants des concessions Renault et des responsables régionaux qui étaient présents, surtout dans les premières années. Dois-je vous faire parvenir ma collection de photos qui en témoigne ! Je me suis suffisamment rendu à ces événements pour savoir comment ça se passe et entendre ce qui se dit de la part des acteurs présents.

4 - Concernant le disjoncteur de Classe B, je laisse à Astragam le soin de répondre.

@Romain
Pouvez-vous m’expliquer en quoi des bornes 22 kW DC ne pourraient pas faire de Smart Charging ?

Posté le 04-03-2017 à 10:47:23 par Franck Ludot

Pourquoi les constructeurs n’ont pas adopté la technologie de la ZOÉ avec prise T2 notamment NISSAN qui fait partie du même groupe ?

Posté le 04-03-2017 à 11:37:59 par TomC

1 - Désolé, mais sans cette info, votre article est incomplet, vous devriez vous renseigner auprès de ceux qui posent et achètent de telles bornes. Personnellement, j’ai eu l’occasion de discuter avec un responsable technique de supermarché qui venait de poser une borne 22 kW CA : pour lui les bornes rapides sont bien trop chères, et il n’en aurait jamais posé. Donc mieux vaut une borne 22 kW CA que pas de borne du tout.

2 - Le décret du gouvernement, c’est type 2 en CA jusqu’à 22 kW, charge courant continu combo ccs au delà, et on maintient le tri-standard jusqu’en 2024. Le 22 kW CC n’est pas prévu.
La Leaf est plus limitée que d’autres voitures au point de vue recharge, c’est indéniable et cela n’enlève rien à ses autres qualités.

2 bis - L’Europe a choisi son système de recharge, c’est aux constructeurs de s’y adapter maintenant. Les BMW i3 vendues au Japon ont des prises Chademo, pourquoi les japonaises vendues en Europe n’ont toujours pas de CCS ?

2 ter - Je suis pour le VE, et n’imagine pas un instant qu’il n’y ait qu’un seul modèle sur le marché. Le nivellement doit se faire par le haut, et pas par le bas. C’est aux constructeurs de proposer un chargeur embarqué plus puissant que 7 kW, qui correspond maintenant à une charge lente avec les nouvelles capacités de batterie.

3 - C’est un commentaire plus haut qui parlait d’aberration. Les bornes 22kW CA ont le meilleur rapport puissance distribuée/coût. Cela suffit à les justifier.
A-t-on les moyens de mettre partout des bornes 22 kW CC et de les maintenir ?

3 bis - Je ne comprends pas où vous voulez en venir... il est normal que Renault soit présent à l’inauguration des bornes non ? Et je ne suis pas sûr que les responsables de supermarché qui choisissent d’installer ces bornes soient au courant des subtilités de recharge entre les différents modèles ou soient tous des inconditionnels de Renault...

Posté le 04-03-2017 à 14:07:45 par Philippe Schwoerer

@TomC

1 - "Incomplet", c’est vous qui le dites ! Vous trouverez rarement cette info en ligne, sauf articles en accès réservés aux professionnels. On pourra toujours trouver un article incomplet, quel qu’il soit, selon ce que chaque lecteur souhaite y trouver. Pas besoin de me renseigner davantage, je l’ai fait, et je connais le prix. Mais je sais aussi respecter les souhaits des personnes que j’interroge. Pourquoi parlez-vous de bornes rapides en évoquant votre RT de supermarché, ce n’est pas l’objet de l’article. On parle de bornes DC.

2 - Ce n’est pas parce qu’un type de bornes n’est pas prévu dans un décret qu’il n’est pas judicieux. Le législateur connaissait-il seulement son existence ? Heureusement que les fabricants des bornes rapides et des accélérées 22 AC n’ont pas attendu un décret qui parlent d’elles, sinon elles n’existeraient toujours pas.

2 bis - A nouveau les bornes rapides : hors sujet.

2 ter - Le chargeur embarqué se paye en poids sur la voiture et en efficience.

3 - Ok, je l’ai retrouvé, sauf que vous m’attribuez quand même cette citation dans votre précédent commentaire. Les bornes 22 kW AC ont un meilleur coût, mais ne prennent pas en charge de façon efficace toutes les voitures. Je pourrais revenir à mon histoire de pompe gazole, et on bouclerait. Je rappelle qu’il s’agit d’aller vers des réseaux universels de recharge, pas de se contenter d’un maillage moyennement efficace pour une question de coût. Moins de bornes, mais plus efficaces, et tout le monde s’y retrouve. Parlez-en à des organisateurs réguliers de rallyes VE multi-marques moyennes et longues distances !

3 bis - Normal que Renault soit présent à l’inauguration des bornes, oui ! Mais seul constructeur à avoir été sollicité, non !

Posté le 04-03-2017 à 17:47:57 par TomC

Si j’évoque les bornes de recharge rapide, c’est parce qu’elles sont de même technologie que ces bornes 22 kW CC mais de puissance moindre, bien sûr : ce sont en fait des chargeurs de batterie sur la voie publique, alors que les bornes CA sont plutôt de simples prises de courant sécurisées. Donc le prix et le complexité des bornes 22 kW CC se rapproche plus des bornes rapides.

Pour info, le chargeur de la Smart pesait 12 kg et avait un rendement de 94%, donc il n’y a pas de problème de rendement ni de poids embarqué

Enfin, pour ma part, je préfère plus de bornes moins chères et plus fiables : moins de détours à faire, moins de risque d’attente.

Posté le 05-03-2017 à 12:20:20 par journaud

Enfin une borne intelligente ! Mais si l’on voulait il n’y aurait même plus besoin de bornes. En effet il est possible de construire une voiture électrique à l’autonomie quasi infinie. Je ne plaisante pas: l’énergie d’origine est tout simplement la gravitation dont la domestication peut produire de l’électricité.

Posté le 05-03-2017 à 15:55:28 par PMC

Comment peut-on être contre une borne qui convient à toutes les voitures électriques en circulation, Mr Tom C ?

Je trouve qu’elle manque aujourd’hui sur nos routes, cette borne.

Posté le 05-03-2017 à 16:30:00 par electronlibre

Bonjour journaud,
avez vous des précisions sur la production d’électricité par la gravitation, des liens ou explications, je suis preneur car de mon côté je m’intéresse à l’extraction de l’énergie du vide(ondes scalaires, voiture électrique de Nikola Tesla 1931...) et générateurs électromagnétiques.

Merci.

Posté le 05-03-2017 à 20:34:11 par TomC

@PMC : Je ne suis pas contre ces bornes : si les responsables de collectivité ou de supermarché veulent en placer et assumer les importants surcouts à l’achat et à la maintenance, qu’ils le fassent !
Simplement je répondais à M. Schwoerer qui présente (sans preuves) les bornes CA comme un cadeau fait à Renault, alors qu’elles se justifient comme je l’ai écrit plus haut par leur simplicité et leur rapport puissance distribuée/coût inégalable. De plus toutes les voitures peuvent déjà s’y recharger, même si ce n’est pas à la puissance maximale autorisée par la borne.

Posté le 06-03-2017 à 07:06:13 par PMC

Désolé Mr Tom C, mais je ne vous pas où Mr Schwoerer aurait écrit que les bornes accélérées actuelles sont un cadeau fait à Renault. Je n’ai pas la même lecture de l’article que vous. Ce que je comprends, ce que s’il y en a autant, c’est pour accompagner la croissance des des Zoe mais que ce n’est pas judicieux de se limiter à elles car il y a aussi d’autres voitures électriques.

Posté le 06-03-2017 à 08:09:53 par il a raison...

Possesseur d’une ZOE, je donne raison au rédacteur de cet article. Nous organisons réguleèrement en amicalement des sorties en voitures électriques dans une région mal pourvus en bornes et c’est galère pour ceux qui ont des Leaf, Ion. Il faut que les bornes soient utilisables par tous sans que ca prenne des heures.

Posté le 06-03-2017 à 07:45:46 par TomC

"on sait bien que si elles sont autant présentes chez nous, c’est pour répondre aux besoins de la citadine du Losange qui en a profité pour se multiplier dans nos rues plus qu’à l’étranger"
Que signifie alors cette phrase ?
Elle est très claire et insinue qu’on a mis des bornes 22 kW CA pour la Renault Zoe, et que c’est grâce à cela qu’elle se vend bien en France.
Cet article est censé présenter un nouveau produit et un nouveau fabricant. Pourquoi y greffer cette attaque insultante et injustifiée contre Renault et les choix d’infrastructure faits en France ?
Le choix des bornes accélérées en 22 kW CA date du livre vert de 2011, alors qu’on n’avait aucune idée de ce que serait l’évolution du VE, et de ce que proposeraient les constructeurs en matière de recharge !

Posté le 06-03-2017 à 09:41:53 par Philippe Schwoerer

@TomC

1 - Vous dites : "Le choix des bornes accélérées en 22 kW CA date du livre vert de 2011, alors qu’on n’avait aucune idée de ce que serait l’évolution du VE, et de ce que proposeraient les constructeurs en matière de recharge !". Les Nissan Leaf et Mitsubishi i-MiEV ont été mises en production en 2010.

2 - J’ai écrit : "On sait bien que si elles sont autant présentes chez nous, c’est pour répondre aux besoins de la citadine du Losange qui en a profité pour se multiplier dans nos rues plus qu’à l’étranger", et vous dites "Que signifie alors cette phrase ?". C’est simple : Puisque la Zoé a été la principale voiture électrique visible dans les rues en France, et même souvent la seule connue pour beaucoup, on a privilégié en France l’installation de bornes qui lui correspondent. Dans d’autres pays, on a fait d’autres choix en fonction des modèles présents sur les routes. Et puisqu’il y a des bornes en France qui lui correspondent plus spécifiquement, les ventes de la Zoé se développent. Ce qui, d’ailleurs, va dans le sens de ce que vous avez-vous même écrit dans un commentaire plus haut : "Malheureusement, beaucoup achètent leur voiture sans trop s’occuper des possibilités de recharge et ils constatent trop tard à l’usage que leur voiture est très limitée. D’autres en sont conscients, mais préfèreraient que ce soit la collectivité qui paie leur chargeur, plutôt que de le payer avec la voiture". Si l’on doit acheter son VE en fonction des bornes en place, alors c’est bien la Zoé qui en profite.

3 - Pour rappel : http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/automobile/20121218trib000738101/renault-et-les-centres-leclerc-s-unissent-pour-accelerer-le-deploiement-des-bornes-pour-vehicules-electriques-.html

4 - Je rappelle ma conclusion : "Les bornes 22 kW DC seraient véritablement un atout entre celles en 22 kW AC et les chargeurs rapides."

5 - Interprétez mes propos comme bon vous semble, mettez-y ce que vous voulez : ça ne concerne que vous. Ce que j’écris en introduction est le reflet de la situation actuelle (des bornes qui sont parfaitement adaptées à la Zoé mais pas à d’autres modèles lorsqu’il s’agit d’effectuer de moyens et longs déplacements), qui justifie la proposition d’Astragam.

6 - Vous dites : "De plus toutes les voitures peuvent déjà s’y recharger, même si ce n’est pas à la puissance maximale autorisée par la borne". En exemple, pour charge à 80% :
- Nissan Leaf 24 kWh sans chargeur 7 kW : charge accélérée AC = 8 heures, charge accélérée DC = 50 minutes.
- C-ZiMiOn : charge accélérée AC = 5,5 heures, charge accélérée DC = 25 minutes.
CQFD !

Posté le 06-03-2017 à 09:51:27 par electronlibre

Bonjour TomC,
"on sait bien que si elles sont autant présentes chez nous, c’est pour répondre aux besoins de la citadine du Losange qui en a profité pour se multiplier dans nos rues plus qu’à l’étranger"
Que signifie alors cette phrase ?

Je vois ici plutôt une synergie de l’offre et de la demande: la Zoé se vendant bien depuis son lancement, on a déployer les bornes 22AC ce qui a conforté les ventes de la Renault.
Cette situation est franco-française, dans aucun autre pays on ne constate le même phénomène; certainement parce que la Zoé ne se vend pas aussi bien à l’étranger.
Alors oui ces bornes ont favorisées la Zoé, mais par nécessité.
N’était-ce pas là l’idée de Philippe Schwoerer?

Posté le 06-03-2017 à 12:04:33 par TomC

Ce que vous dites n’est pas vrai : ce n’est pas un choix franco-français : allez faire un tour sur ChargeMap et regardez le nombre de bornes 22 kW CA qu’on trouve en Allemagne : c’est parce ce que les Allemands se préoccupent des ventes de la Zoe d’après vous ?

C’est l’Europe qui a fait le choix du connecteur de type 2 qui permet une recharge en triphasé, et du combo qui comprend un type 2 + charge continue. C’est bien dans le but que les voitures puissent recharger en triphasé, non ?

Les Etats-Unis ou le Japon ont fait le choix du type 1 monophasé et du combo avec type 1 pour les USA, du Chademo pour le Japon, probablement parce que le triphasé est peu distribué aux Etats-Unis et parce qu’au Japon le réseau est en 100 ou 110V donc pas du tout adapté à la recharge des VE en CA. Par conséquent, les voitures japonaises et américaines (je pense à la Bolt) sont équipées de chargeurs monophasés. C’est donc à ces constructeurs de s’adapter au réseau européen, pas le contraire.

Il est certes regrettable pour ceux qui ont des voitures un peu anciennes de ne pas pouvoir profiter de la puissance disponible. Si les décideurs veulent poser ces bornes 22 kW CC, je n’ai rien contre, mais cela a un coût (cf BELIB à Paris), et ne correspond pas aux choix faits par l’Europe.

Posté le 06-03-2017 à 12:53:48 par Philippe Schwoerer

@TomC

Ca n’a pas été aussi simple que cela, et je suppose que vous le savez ! Type 2 côté voiture, ok, mais d’abord type 3 côté borne sur le câble de recharge. Un assemblage spécifique à la Zoé, même s’il a ensuite été proposé à d’autres VE. Ce n’est qu’à partir de fin 2015 que Renault se conforme enfin à la norme européenne, pourtant nettement plus concerné de prime abord que les modèles japonais.

Vous ne le saviez pas, ou vous l’aviez oublié ?

Posté le 06-03-2017 à 13:18:15 par TomC

Je ne voulais pas compliquer en parlant du type 3, que Renault a bien évidemment adopté en France côté réseau parce que c’était le standard français. Les Zoe vendues à l’étranger ont dès le départ été équipées de câbles type 2/type 2. On est hors sujet là.

Posté le 06-03-2017 à 13:33:55 par Philippe Schwoerer

Hors sujet !? Pas vraiment ! Cette situation franco-française évoquée par electronlibre a bien existé, mêlant étroitement Renault, sa Zoé en particulier, et les bornes de recharge spécifiquement conçues pour elle ! On en revient à ce que je disais dans mon introduction.

Et je rappelle donc ma conclusion : "Les bornes 22 kW DC seraient véritablement un atout entre celles en 22 kW AC et les chargeurs rapides".

Pa ailleurs, vous avez remarqué le nombre de commentaires à la suite de divers articles, ici ou ailleurs, qui font état de bornes accélérées AC jamais utilisées parfois depuis plus d’un an, tout simplement parce qu’elles sont dans des lieux inadaptés. Celles-ci en moins contre une accélérée DC qui aurait plus de succès auprès des électromobiliens auxquels elle s’adresse plus particulièrement.

Posté le 06-03-2017 à 13:49:19 par Zoeaddict78

Bonjour,

Attention également le triphasé n’est pas le standard dans la plupart des européens, sur la voirie publique ils sont égaement en 7kW car il est uniquement possible de raccorder la borne sur un réseau mono.

Le 22kWAC est spécifique à la zoe et à la france, mais également comme la facilité d’accès à un réseaux tri.

Posté le 06-03-2017 à 16:22:46 par TomC

Je vais résumer une dernière fois ma position, et j’arrête là sur ce sujet :

* Le 22 kW AC n’est pas une spécificité française, c’est un choix fait au niveau européen de permettre la recharge en triphasé, d’où le choix de la prise triphasée type 2 (ou 3), plutôt que de la type 1 monophasée.
* Ce choix est judicieux car il permet de réaliser des bornes peu chères, simples et fiables, délivrant une puissance intéressante, en surchargeant moins le réseau que les bornes rapides.
* Les voitures européennes : Renault Zoe, Mercedes classe B, BMW i3, Smart utilisent la charge triphasée. Seul VW ne s’y est pas (encore ?) mis. Elles peuvent donc profiter au mieux des bornes triphasées au standard européen.
* Les voitures d’origine non européenne, hors Tesla, n’embarquent qu’un chargeur monophasé et parfois de faible puissance, c’est regrettable, car elles ne profitent donc pas pleinement des bornes au standard européen.
* La question est donc : est-ce au réseau de s’adapter aux voitures ou bien le contraire ?
* Ma réponse est (mais je me trompe peut-être) : c’est aux véhicules de s’adapter au réseau; sinon cela revient dans ce cas précis à faire payer à la collectivité le chargeur que l’on ne veut pas payer dans sa voiture. Donc pour les futurs modèles, les constructeurs devraient faire un effort et ne pas compter que sur l’infrastructure en demandant la mise en place de bornes couteuses.
* En attendant, pour les VE existants, je ne suis pas du tout défavorable à ces bornes CC 22 kW, mais il ne faut pas oublier qu’elles représenteront un important surcoût à l’achat et en entretien.
* Le commentaire sur Renault et sa Zoe n’avait donc rien à faire dans cet article qui aurait du se contenter de parler du produit. C’est du Renault-bashing pur et simple, mais c’est hélas assez fréquent dans les propos et articles de M. Schwoerer.

Posté le 06-03-2017 à 16:27:58 par Philippe Schwoerer

@TomC
"Le commentaire sur Renault et sa Zoe n’avait donc rien à faire dans cet article qui aurait du se contenter de parler du produit. C’est du Renault-bashing pur et simple, mais c’est hélas assez fréquent dans les propos et articles de M. Schwoerer" : c’est ce que vous dites effectivement régulièrement, ce qui m’oblige à passer beaucoup de temps à me justifier.

Ce qui est d’autant plus cocasse que sur un autre média je faisais régulièrement l’objet de commentaires inverses, c’est-à-dire de privilégier Renault, notamment au détriment de Nissan.

Posté le 06-03-2017 à 17:21:58 par Philippe Schwoerer

Puisque le Livre Vert a été évoqué, je viens d’y faire un petit tour.

Concernant les recommandations techniques, la page 11 de la révision de décembre 2014 indique : "32 A triphasé, permettant 22 kVA, considéré comme la puissance de recharge normale accélérée ; (peut aussi être converti en courant continu au prix d’un redresseur)".

@TomC
Vous pouvez donner votre avis tant que vous voulez sur mes articles : c’est à la fois normal et enrichissant. Mais dès lors que vous me citez pour me faire des procès d’intention, ou que vous comptez m’apprendre mon métier, vous appelez ma réponse. Ceci pour ma propre crédibilité et celle du média pour lequel l’article est écrit.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du 28/09/2017 au 29/09/2017 - Cagnes-sur-Mer

Les 28 et 29 septembre 2017 auront lieu les Journées AVEM de l'électro-mobilité. Ces journées se dérouleront en deux temps : 1ère demi-journée sous forme de workshops,...
A lire également / sur le même thème Vendée énergie Tour 2017 : Une maturité de l’électromobilité qui s’installe
Mais comment tous les acteurs du Vendée énergie Tour s’organisent-il pour disposer quasiment à chaque édition d’une météo adaptée, avec un Soleil que des nuages viennent...
L’Avem au Vendée énergie Tour 2017
A l’heure où nous écrivons cet article, nous nous préparons à rejoindre le Vendée énergie Tour. Dès qu’apparaîtront ces lignes sur le présent site, nous serons déjà sur...
Scootlib a choisi le scooter électrique Pink Up de Pink Mobility
Leader de la location longue durée sur le marché de la livraison professionnelle (coursiers, restauration livrée) à scooter, Scootlib propose à sa clientèle, depuis...
Jean-François Villeret commente le Tour de la Vienne véhicules électriques
Organisé par Jean-François Villeret et son équipe de Tour véhicules électriques, avec le soutien d’Enedis, la première édition du Tour de la Vienne véhicules électriques...
La Nissan Leaf plébiscitée en Grande-Bretagne
Alors que la Nissan Leaf a passé outre-Manche le seuil symbolique des 20.000 exemplaires vendus sur le territoire, ses utilisateurs l’ont mise en avant à travers le...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact