Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 06/08/2020 à 09:28 par Philippe Schwoerer - Lu 2769 fois - 5 commentaires


De l’hydrogène vert pour la mobilité en Vendée dès 2021 avec Lhyfe


Labellisée « Territoire hydrogène » par le ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie de l’époque, la Vendée planche sur le sujet depuis des années. Une mission qui repose sur le SyDEV et la société d’économie mixte Vendée énergie créée par ce syndicat de l’énergie départemental. Au centre du programme, une unité de production alimentée par des éoliennes libérées de l’obligation d’achat d’électricité avec EDF. L’établissement devrait être mis en service dans le courant de l’année prochaine en même temps que la première station d’avitaillement H2.

Depuis 2016

La feuille de route vendéenne pour l’hydrogène démarre véritablement en 2016 avec la dépose d’un dossier en réponse à l’appel à manifestation d’intérêt H2 lancé par Ségolène Royal alors ministre de l’écologie. Le SyDEV avait déjà quelques idées précises, notamment en anticipant la libération du parc éolien de Bouin, au Nord-Ouest du département. Une situation propice à imaginer diverses exploitations à titre expérimental. Sur les 8 éoliennes du site, 3 appartiennent à Vendée énergie. Ce sont elles qui alimenteront en 2021 l’unité de production d’hydrogène vert prochainement implantée à proximité et dont la première pierre devrait être posée dans les semaines à venir, sans doute dans le cadre du prochain Vendée énergie Tour. A la clé : disposer d’une nouvelle énergie décarbonée sur le territoire et développer un mix de solutions pour une mobilité vertueuse. Environ 30% de l’électricité produite par ces infrastructures sera mobilisée dans un premier temps en entrée de l’électrolyseur, le reste étant injecté sur le réseau électrique.

Avec la startup Lhyfe

Inaugurée en 2017, la startup Lhyfe installée à Nantes s’active à développer un modèle de production d’hydrogène vert efficient et de vaste envergure. Le projet vendéen sera sa première réalisation. Et sans doute l’une des rares à ne pas s’appuyer sur une plateforme offshore déposée à une cinquantaine de kilomètres des côtes (A cette distance, les bâtiments ne sont pas visibles depuis les plages). Une première également pour l’Europe en matière d’usine de production d’hydrogène vert à l’échelle industrielle. Elle permettra d’obtenir 300 kilos de ce gaz quotidiennement. Cofondateur du Club des élus ambassadeurs de l’hydrogène, et président du SyDEV, Alain Leboeuf a multiplié les occasions de rencontres pour transformer ses idées en réalisations concrètes. C’est en participant en 2018 à une intervention de Nicolas Hulot, ministre de l’Environnement et de la Transition solidaire, sur le programme français de développement de l’hydrogène, que le dirigeant vendéen a eu un premier contact très fructueux avec Matthieu Guesné, fondateur de Lhyfe.

Stations H2

La première station d’avitaillement en hydrogène vert ouverte au public sera inaugurée dans la foulée de l’usine de Bouin. Evolutive avec un seul distributeur de gaz au début, elle sera implantée sur le secteur de La Roche-sur-Yon à proximité d’un échangeur d’un des axes majeurs qui maillent le département. Des pistes dédiées à l’hydrogène vert local seront également ajoutées dans les stations de Vendée GNV qui délivrent ou délivreront du bioGNV. Ainsi celles de La Chaize-le-Vicomte et des Essarts-en-Bocage déjà ouvertes, et celle de Fontenay-le-Comte qui sera inaugurée le 22 septembre prochain dans le cadre du Vendée énergie Tour. L’événement devait aussi être l’occasion de présenter aux concurrents du traditionnel rallye des ambassadeurs le cadre d’implantation de l’électrolyseur de Bouin. Avec le glissement de la manifestation sur le calendrier, en raison du Covid-19, cette halte est compromise. La liste déjà généreuse des stations se complètera encore, en fonction de la localisation des futures flottes de véhicules H2. La Vendée fournira en 2021 l’hydrogène vert qui alimentera les bus de la ville du Mans, dans la Sarthe. Un exemple de marché hors du département appelé à se répéter en d’autres points de la région des Pays de la Loire.

Les véhicules H2 de Vendée

Des véhicules fonctionnant quotidiennement à l’hydrogène en Vendée, il y en a déjà. Ce sont des chariots élévateurs qui s’activent dans l’ombre de différents entrepôts. S’y ajouteront prochainement des autobus et autocars (La Roche-sur-Yon, Les Sables-d’Olonne et d’autres communes), des bennes à ordures ménagères (Challans et Saint-Gilles-Croix-de-Vie dans un premier temps), des utilitaires légers (Kangoo électrique à PAC H2 pour les pompiers, modèle en cours de sélection pour les services techniques du Conseil départemental, entreprises vendéennes) et des voitures particulières (diverses collectivités, services publics, entreprises) que quelques constructeurs proposent déjà à leurs catalogues. Le SyDEV lui même aura son propre camion 19 tonnes H2. Il aura pour particularité d’être converti par le spécialiste du rétrofit e-Néo installé sur le territoire. L’entreprise des Brouzils et adhérente à l’Avem travaille en parallèle sur d’autres rétrofits à batterie et PAC H2. Ainsi sur 2 tracteurs routiers confiés par des sociétés vendéennes, et sur une Pontiac Firebird de 1988 transformée en sportive de catégorie GT4. Ce démonstrateur devrait ensuite déboucher sur un modèle qui sera engagé en compétition contre les habituelles thermiques.

Bateaux

Département maritime, et traversé par divers cours d’eau, la Vendée pense aussi à s’équiper de bateaux fonctionnant à l’hydrogène. C’est un nouveau sujet de développement économique pour le territoire. Le fameux Navibus à PAC H2 de Nantes a été construit à Bouin - heureuse coïncidence - par l’entreprise Navalu. Pour le département vendéen, des navires sont déjà en ligne de mire pour un remplacement par des modèles à PAC H2. Pourquoi pas les 3 navettes qui assurent un service entre l’île d’Yeu et le gros du département ? Aux Sables-d’Olonne, où les passeurs viennent tout juste d’être remplacés par des modèles d’occasion électriques à batterie, l’hydrogène est espéré comme suite par la municipalité.



Pour plus d'information

e-Néo
ZA la Colonne 2
85260 LES BROUZILS

Tel : 02 85 29 91 91

contact@eneo-ve.fr
http://www.eneo-ve.fr/

Mots clés : hydrogène | vert | Vendée | SyDEV | électrique | véhicule | voiture | e-Néo | H2
Catégories : Voiture électrique | Bus électrique et hybride |

Commentaires

Posté le 12-08-2020 à 09:46:22 par Phenix83

L’hydrogéne obtenue par hydrolyseur alimenté par une energie renouvelable fait rèver .Pourtant c’est un grand gaspillage énergétique par rapport à l’énergie stockée dans une batterie (rendement 1/4), mais c’est propre! Autre point positif :l’hydrogène peut constituer un moyen de stockage d’énergie que les pays désertiques riches en soleil pourraient un jour exploiter.

Posté le 12-08-2020 à 21:27:38 par Vérité

@Phenix83
Quelle énergie pour produire la batterie ?
Votre calcul semble être biaisé en ne prenant pas tout en compte.

Posté le 13-08-2020 à 11:10:40 par electronlibre

@Vérité
Quelle énergie pour produire la PAC et les bonbonnes pour l’H2?
Quand on rentre dans ces considérations(et je ne dis pas qu’il ne faut pas le faire), rien n’est simple et on arrive vite aux spéculations...

Posté le 13-08-2020 à 13:56:57 par Vérité

@electronlibre
Si on ne le fait on arrive aussi à de la spéculation en affirmant qu’un VE c’est zéro émission et zéro pollution.

Posté le 13-08-2020 à 19:23:37 par electronlibre

@Vérité
Bien d’accord, affirmer qu’un VE ne pollue pas, c’est vraiment trop simpliste!! Tout comme dire que le seul et unique CO2 est responsable d’un réchauffement climatique qui n’existe même plus! Ou dire qu’un coronavirus à fait 30000 morts en France!
Mais comme disait le chef de la propagande nazi(Goebbels): plus le mensonge est gros, mieux il passe auprès de la population.
Heureusement, pas toute la population, mais la majorité quand même...



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du /09/2021 au 09/2021 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa quatrième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer en septembre 2021. Cet événement permettra aux acteurs...
A lire également / sur le même thème Plus de 100 voitures électriques à louer dans 12 agences Avis en France
Au total, ce sont 108 citadines, compactes et SUV branchés de conception récente qui ont été intégrés à la flotte afin de répondre à une demande croissante de la...
All Charge Technologies lance son nouveau site Internet
Après des mois de travail et de réflexion, All Charge Technologies, installateur et opérateur de bornes de recharge électrique et de panneaux photovoltaïques, vient de...
H2Bus : Wrightbus fournira 1.000 bus électriques à pile hydrogène
Formé par d’importants acteurs portant la filière de la mobilité électrique à pile hydrogène (Everfuel Europe A/S, Wrightbus Ltd, Ballard Power Systems Inc., Hexagon...
Camions électriques : Les offres de financement de Renault Trucks
Avec des tarifs plus élevés que les modèles thermiques classiques, les camions et utilitaires électriques peuvent demander une réflexion et des démarches plus lourdes...
Un rallye zéro émission, du Futuroscope jusqu’au Sahara, en mars 2021
Du 13 au 21 mars 2021, The Green Expedition Sojasun embarquera sportifs, personnalités, entreprises et férus d’aventures à travers un périple de 3.000 kilomètres, du...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact