Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 07/09/2016 à 14:00 par Philippe Schwoerer - Lu 3671 fois - 5 commentaires


Dernière ligne droite avant le départ du Nouvelle-Aquitaine électrique Tour


Le Nouvelle-Aquitaine électrique Tour, qui se déroulera du 21 au 23 septembre 2016, s’annonce particulièrement intéressant, car accompagnant l’évolution technologique des véhicules branchés et militant pour le déploiement des bornes de recharge des batteries avec l’indispensable interopérabilité des réseaux. Le déplacement vaut la peine, qu’il s’agisse de suivre le parcours imaginé par Jean-François Villeret et son équipe de Tour véhicules électriques ou plus librement de découvrir tous les événements qui complètent la manifestation.

5e édition

C’est déjà la cinquième édition d’une manifestation qui a débuté avec des voitures électriques à l’autonomie parfois encore inférieure à la centaine de kilomètres. Mais aujourd’hui, ceux qui la portent ont décidé de suivre l’évolution technologique, mais aussi la nouvelle carte des régions. Ainsi Jean-François Villeret, à la tête de Tour véhicules électriques, qui organisent sur le terrain le parcours : « Par rapport au premier Tour Poitou-Charentes en 2012, le plateau n’a plus rien à voir. Nous n’avons que des véhicules acceptant la recharge rapide ou accélérée. On va pouvoir déplacer dans la journée 30 véhicules qui vont faire un peu plus de 200 kilomètres ». Sous une nouvelle appellation qui s’adapte aux contours du nouveau territoire, le Nouvelle-Aquitaine électrique Tour « propose de relier les 3 anciennes capitales régionales pour bien affirmer la nouvelle identité de notre région et créer un lien entre les acteurs économiques de celle-ci », présente le dossier de presse de l’événement. Le parcours du rallye traversera Poitiers (86), Limoges (87) et Bordeaux (33), en passant par Périgueux (24), Marmande (47) et Langon (Gironde), au rythme d’environ 200 kilomètres par jour que les Tesla Model S ne seront plus les seules voitures électriques à parcourir sans recharge intermédiaire.



Accompagner les progrès autour de l’autonomie

« Ce tour illustre bien l’évolution du véhicule électrique. Les Nissan Leaf 30 kW et BMW i3 33 kW annoncent une nouvelle ère avec des autonomies qui vont augmenter assez fortement dès l’an prochain. Le VE va pouvoir répondre à un nombre encore plus important de besoins », illustre Jean-François Villeret. Il y a seulement quelques années, une entreprise qui investissait dans des utilitaires ou des voitures particulières électriques devait le plus souvent prévoir un scénario de recharge efficace pour que ses collaborateurs puissent boucler les tournées programmées. Désormais, le grand public ne peut plus ignorer que l’autonomie de ces engins n’a de cesse de croître. « Et on aura des évolutions notables régulièrement », certifie le dirigeant de TVE.

Tout électrique

Sur le terrain, Jean-François Villeret passe pour un organisateur prudent, qui sait très bien que toute erreur de communication ou tout accident mettant en scène un véhicule électrique peut freiner, ne serait-ce que temporairement, l’usage des VE. Mais c’est aussi un visionnaire, qui, dans la confidence des constructeurs et des fabricants de bornes de recharge, a une idée précise de la façon dont pourrait évoluer la mobilité branchée. « Pour moi, on peut passer au tout électrique pour les véhicules de tourisme et les utilitaires légers d’ici une douzaine d’année, soit vers 2028 », confie-t-il à l’Avem. Cette confiance dans un futur électromobile, Jean-François Villeret et ceux qui font appel à lui pour organiser ses désormais célèbres rallyes souhaitent la communiquer aux professionnels qui sont pleinement concernés par ce tournant dans le monde des transports.



Un démonstrateur à grande échelle

L’objectif des épreuves imaginées par TVE n’a jamais été de convoquer une bande de copains électromobiliens pour les distraire de leurs habitudes. Non ! Il s’agit de prouver et de montrer que les voitures électriques sont utilisables au quotidien, en particulier par les entreprises et les collectivités. Aussi de mettre en avant le déploiement des réseaux en ravitaillement des engins branchés et tout ce qui peut soutenir le passage à une mobilité plus vertueuse. « C’est la première fois depuis 2012 que nous allons pouvoir utiliser de manière assez importante des infrastructures de recharge existantes. On commence à avoir un maillage du territoire assez intéressant même s’il est constitué principalement de bornes accélérées », explique Jean-François Villeret.

Déplacements longues distances

Notre interviewé, qui plaide pour faciliter les déplacements sur longues distances en véhicules électriques, affirme : « Le prochain chantier, c’est d’accroître la présence des bornes en courant continu qui sont les seules à permettre de recharger en 22 ou en 44 kW l’ensemble des véhicules du marché ». Ce n’est pas tout : « En dehors de l’investissement dans les bornes rapides, il faut impérativement mettre en place leur interopérabilité. Il n’est pas normal de ne pas pouvoir se connecter parce que l’on n’a pas la bonne carte. Avec l’autonomie accrue, on va élargir son territoire de déplacement en électrique et on va être confronté à davantage d’opérateurs », justifie-t-il. La recharge rapide et cette interopérabilité, justement, vont être mises à l’honneur le temps du Nouvelle-Aquitaine électrique Tour, en particulier en faisant un focus sur les bornes rapides multistandard et en présentant la plateforme Gireve réalisée dans l’objectif de permettre à tout utilisateur en France de se connecter à l’ensemble des stations du territoire avec une seule carte d’accès. Le KiWhi Pass, qui débloque déjà nombre de bornes de recharge, notamment rapides, dans l’Hexagone, sera cité en exemple.



Promotion des acteurs locaux

A travers le Nouvelle-Aquitaine électrique Tour, la Région compte faire la promotion du « slow tourisme », mais aussi et surtout des entreprises, établissements et collectivités qui travaillent autour de la mobilité électrique ou des nouveaux modes de déplacements. Ainsi les fabricants de bornes Lafon, EV-Tronic, Legrand, Schneider Electric et Astragam, le démonstrateur Link&Go de Akka Technologie, le projet Ampool, le Laboratoire SPCTS de Limoges qui développe un matériau céramique pour piles à combustible, etc. Le programme de la manifestation tient compte de cette richesse à retrouver, par exemple, au sein des villages d’exposition, où il sera en outre possible d’essayer de nombreux véhicules électriques. A Civaux (86), dans les locaux d’EDF, une démonstration sera faite des navettes autonomes Navya. A Limoges : Visite du centre de l’Afpa qui forme aux métiers en rapport avec l’électromobilité. Une conférence sur le sujet « La voiture électrique sera-t-elle la voiture de demain ? » sera proposée à Bordeaux. Pour en savoir plus, le mieux est de télécharger le dossier de presse très complet et salivant à retrouver ci-dessous, après le présent article.


Liens supplémentaires pour nos membres

Pour accéder aux liens ci-dessous, devenez membre adhérent de l'AVEM

DP TVE




Mots clés : Nouvelle-Aquitaine électrique Tour | TVE | rallye | véhicule électrique | voiture électrique | borne de recharge | interopérabilité | recharge rapide
Catégories : Voiture électrique | Voiture hybride rechargeable | Borne de recharge |

Commentaires

Posté le 08-09-2016 à 07:17:40 par Christophe

"A travers le Nouvelle-Aquitaine électrique Tour, la Région compte faire la promotion [...] des nouveaux modes de déplacements" mais dans le même temps elle supprime le service d’autopartage de véhicules électriques Regionlib sans lui avoir laissé le temps de se développer !
J’utilisai ce service principalement (en nombre de km) pour mes déplacements professionnels ne pouvant être réalisés avec des moyens plus efficients (objets encombrants à transporter ou TC inadaptés) et mes utilisations m’ont permis de ne pas envoyer, au minimum, comparativement à l’utilisation du véhicule thermique que j’ai été obligé de reprendre :
- 888 kg de CO2eq,
- 46 g de NOx,
- 3,2 kg de CO,
- 267 g d’hydrocarbures imbrûlés,
- 45,8×10puissance14 particules (et pour autant mon véhicule est essence).
Du coup, bien qu’ayant participé à la précédente édition et au Tour Vendée Electrique 2016, je ne peux mais surtout je n’ai pas envie de participer à cette édition ayant la désagréable impression qu’il y a un fossé entre la communication et les actes !

Posté le 08-09-2016 à 08:45:27 par ZOE addict

Bonjour,

Encore une fois nous contournons le sujet de l’interopérabilité par l’utilisation de carte Kiwhi ou Gireve.

L’interopérabilité passe à mon avis par le seul moyen d’accès "déjà existant" et peu "coûteux" (nous le payons déjà tous auprès de notre banque) qui permet d’accéder à n’importe quel service dans le monde : notre carte bancaire!, supprimant ainsi les frais d’interopérabilité.

Soyons visionnaire et arrêtons d’essayer de recréer un second flop type "Minitel" sous la pression des grandes sociétés (http://www.gireve.com/fr/actionnaires/les-actionnaires-de-gireve_8.html).

Bonne journée et bon rallye!

Posté le 08-09-2016 à 10:00:59 par roggy

bonjour, je découvre votre article sur le tout nouvelle aquitaine, stupéfaction on fait la part belle aux nouveaux modèles électrique ; quid des anciens???? nous qui avons encore des véhicules ancienne génération et qui en fait étions les précurseurs du déplacement propre nous nous retrouvons sur la touche. En effet nous n avons pas tous les moyens d acheter des véhicules neufs à 25000 ou 30000 euros.
Déjà que dans l utilisation de tous les jours nous rencontrons de sérieux problèmes de recharge, nous aimerions que les aides ne soient pas réservées qu aux nouveaux accédants. MERCI DE PENSER A NOUS

Posté le 08-09-2016 à 14:29:08 par Philippe Schwoerer

@Roggy

Le Nouvelle-Aquitaine électrique Tour, comme nombre des rallyes organisés par TVE (à l’exception du Vendée énergie Tour qui s’est ouvert aux particuliers cette année), s’adresse principalement aux professionnels pour les interpeler sur le propre usage qu’ils pourraient faire d’un VE. De fait, si les villages sont ouvert aux grands publics, le rallye, lui, n’accueille que des participants engagées par des entreprises, collectivités ou assimilés.

Dans l’esprit de TVE, il ne s’agit nullement de gommer les efforts réalisés par les pionniers de la mobilité électrique, dont certains ont d’ailleurs transformé les caractéristiques de leurs anciens PSA ou Renault pour une autonomie parfois plus que doublée.

Posté le 09-09-2016 à 07:32:25 par Christophe

http://lanouvellerepublique.fr/France-Monde/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2016/09/09/Un-deces-sur-dix-cause-par-la-pollution-atmospherique-2832778

Titre : Un décès sur dix causé par la pollution atmosphérique

Passage intéressant : « En 2013, les plus fortes concentrations de particules fines dans l’air (inférieure à 2,5 micromètres, qui pénètrent dans les alvéoles pulmonaires) ont été relevées en Afrique du Nord et au Moyen-Orient du fait de poussières minérales portées par les vents, et en Asie du Sud et de l’Est, relève la Banque mondiale. Elle cite particulièrement « l’est de la Chine et le nord de l’Inde » où ces particules nocives émanent « de multiples sources, allant des centrales au charbon au brûlage à des fins agricoles en passant par les transports et l’utilisation de combustibles solides dans les foyers ». »

Je remercie les décideurs, qui ont pris la décision de mettre fin au service Regionlib et à ceux qui auraient pu le reprendre et qui ne l’ont pas fait, de ne plus me permettre de :
1/ réduire mon impact carbone,
2/ éviter d’envoyer des polluants dans le nez de mes concitoyens.
Si je veux continuer dans la même optique, il me reste donc à réduire mon activité professionnelle, mais je suis sûr qu’ils ne m’oublieront pas au niveau fiscal (taxe d’habitation, TVA sur les achats, etc.) !



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du 21/09/2020 au 22/09/2020 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa quatrième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer les 21 & 22 septembre 2020. Cet événement permettra aux...
A lire également / sur le même thème Ouverture des inscriptions au 7e Vendée énergie Tour
Ce 17 mars 2020, qui peut être certain que les manifestations programmées depuis des mois en mai ou juin prochains seront maintenues ? Nous préférons cependant anticiper...
Fermeture du réseau Corri-Door : les éclaircissements d’Izivia et d’EVBox
Par principe de précaution, Izivia, l’exploitant du réseau de charge rapide Corri-Door, a décidé le 7 février d’arrêter, puis de retirer définitivement 189 bornes sur...
OppCharge, une solution normalisée pour la recharge des bus électriques
Alors que l’acquisition de flottes de bus électriques se développe fortement en Europe pour répondre aux exigences de la lutte contre le réchauffement climatique et...
E-mobility, le logiciel de supervision des bornes de la SAP expliqué en vidéo
La société SAP Labs France de Mougins (06), sous l’impulsion de son Président, Monsieur Hanno Klausmeier, s’est dotée d’une flotte de 200 véhicules 100% électriques...
je-roule-en-electrique.fr se lance le défi d’accélérer le passage à l’électrique
L’AVERE vient de lancer un nouveau site je-roule-en-electrique.fr en partenariat avec le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire afin de guider et...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact