Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 21/09/2016 à 06:00 par Emmanuel MAUMON - Lu 4050 fois - Poster un commentaire


Derniers préparatifs pour l’e-Rallye de Monte-Carlo


Le premier e-Rallye de Monte-Carlo se déroulera du 12 au 16 Octobre. Actuellement, les organisateurs mettent la dernière main aux préparatifs de cette nouvelle épreuve qui succède au calendrier de la FIA au Rallye Monte-Carlo des Energies Nouvelles et au Rallye Monte-Carlo ZENN (Zero Emission – No Noise). Un changement de nom qui illustre la volonté de l’Automobile Club de Monaco d’aller encore plus loin et de ne pas se contenter d’un rallye se déroulant aux abords de la Principauté, mais de proposer un parcours de près de 1 000 km, ce qui donne à l’épreuve une toute autre dimension. L’objectif de l’ACM est de prouver qu’il est aujourd’hui possible, avec des voitures propres, de faire aussi bien que les pionniers qui avaient rejoint Monaco en partant de la région parisienne lors du premier Rallye de Monte-Carlo en 1911. Cette fois, le départ n’aura pas lieu de Paris mais de Fontainebleau, dans le cadre idyllique de son château du 12ème siècle.


De l’électrique et de l’hydrogène au départ


35 équipages d’aventuriers des temps modernes seront au départ de cette première édition. Si le règlement prévoit d’ouvrir le rallye à six catégories de voitures, il faudra attendre les prochaines années pour voir sur la ligne de départ des véhicules solaires ou à air comprimé. Par contre, les véhicules électriques, à hydrogène ou mixtes (électrique + hydrogène) seront de la partie. En électrique, tous les leaders du marché seront présents, de la Renault Zoé à la Nissan Leaf en passant par la Kia Soul, la BMW i3, la Tesla Roadster et la Tesla S. Du côté de l’hydrogène, 6 véhicules seront au départ : des Toyota Mirai et des Renault Kangoo transformés par Symbio FCell. Tous ces équipages devront rallier la Principauté de Monaco en 3 étapes parsemées de zones de régularité.





Apprivoiser autonomie et consommation


La première, dont le départ sera donné le 12 octobre à 14h30, se disputera entre Fontainebleau et Alès, en passant par le circuit de Nevers Magny-Cours. Une épreuve de régularité qui nécessitera une grosse préparation logistique en amont, ainsi qu’une parfaite connaissance de son véhicule. En effet, le choix du parcours et des ravitaillements sera libre, avec un système de suivi instantané et de vérification du kilométrage par GPS. De quoi contraindre les concurrents à apprivoiser autonomie et consommation de leurs véhicules en fonction de leur itinéraire. Un parcours libre mais avec un impératif, sous peine d’être pénalisé : atteindre le Parc de rechargement situé sur la Place de la Mairie d’Alès avant le 14 octobre à 11h.





Une épreuve de régularité unique en son genre


Alès qui sera le théâtre d’une épreuve de régularité unique en son genre disputé sur le circuit « Asphalte » du Pôle Mécanique de la ville. Après un tour de reconnaissance, les concurrents devront établir lors du second tour un temps de base à une vitesse moyenne tirée au sort avant le départ. Un temps qu’ils devront égaler lors de leur troisième boucle pour éviter les pénalités. Un exercice inédit qui devrait être assez compliqué à réaliser. Les participants auront toutefois la nuit pour se remettre de leurs émotions avant de prendre le départ de la seconde étape en direction de Monaco. Une étape avec de nouveau un itinéraire libre, mais comportant trois épreuves de régularité entre Fontvieille et Eyguières, Manosque et Montmeyan, puis Régusse et Draguignan.





Une « Nuit du Turini » pour finir


Prévue le 15 octobre à partir de 12h, l’arrivée en Principauté ne signifiera pas la fin du rallye pour les concurrents puisqu’ils devront disputer une 3ème étape (Monaco-Monaco) qui s’apparente à la fameuse « Nuit du Turini » qui fait partie de la légende du Rallye de Monte-Carlo. Ils prendront ainsi le départ à 20h30 pour une ultime boucle ponctuée de trois zones de régularité entre Monti et Lucéram, puis Lucéram et Moulinet, et enfin entre Moulinet et Sospel où les pilotes en découdront pour la victoire finale. Pour l’e-Rallye de Monte-Carlo, ce n’est pas la vitesse qui primera, mais la consommation que les concurrents devront gérer au mieux, quitte à rouler à une moyenne plus basse, pour être certain de pouvoir effectuer la totalité de cette fameuse boucle de nuit qui clôturera en beauté cette première édition.






Mots clés : Mobilité électrique | Véhicules électriques | e-Rallye Monte-Carlo | Monaco | Hydrogène
Catégories : Voiture électrique |

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème L’Allemagne accentue son soutien aux véhicules électriques
L’Allemagne a dévoilé mercredi un plan de relance de l’activité destiné à soutenir une économie fortement secouée par la crise du Covid-19, car très dépendante des...
Le SyDEV à la genèse du rétrofit : Alain Leboeuf en interview
La transformation de véhicules thermiques en électriques se fait sa petite place en France. Très encadrée, cette opération est légale depuis avril dernier. La prime à la...
Nissan transforme son NV400 en ambulance 100% électrique
Nissan et les pompiers de Tokyo viennent d’annoncer l’arrivée au sein de la flotte d’ambulances du quartier d’Ikebukuro, de la toute première ambulance Nissan NV400 100%...
Ford se félicite du plan de soutien dont ses modèles pourront profiter
Louis-Carl Vignon, le Président de Ford France a félicité le gouvernement pour son plan de soutien à la filière automobile et ses engagements envers les véhicules plus...
Un avenir toujours rose pour les véhicules électriques
Même si la crise sanitaire du Covid-19 a frappé de plein fouet le secteur automobile et n’a pas épargné la vente de véhicules électriques qui devrait reculer de 18%...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact