Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 08/03/2017 à 06:00 par Philippe Schwoerer - Lu 1207 fois - 1 commentaire


Des années de vie de moins pour 1.200 européens à cause de Volkswagen ?


Est-il besoin de rappeler la fameuse affaire dite des moteurs truqués de Volkswagen ? Des chercheurs de l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT), et d’ailleurs, ont souhaité frapper un grand coup et tentant d’évaluer le nombre de décès prématurés causés par ce mensonge admis en septembre 2015 par le groupe allemand. Si le chiffre de 60 personnes concernées aux Etats-Unis, pour 482.000 voitures en circulation, a déjà été communiqué le mois suivant, celui pour l’Europe, tout nouvellement annoncé, est bien plus lourd, impliquant 2,6 millions de véhicules des marques Volkswagen, Audi, Skoda et Seat vendus en Allemagne : 1.200 individus, dont 40% dans ce même pays et le reste plus particulièrement en Pologne, République tchèque… et en France !

Un climat malsain

Il était prévisible qu’à force d’exagérations de la part d’industriels, en croisement avec une éducation à l’environnement et à la citoyenneté depuis les plus jeunes classes scolaires, arriveraient un jour des personnes faisant plus ou moins autorité pour dénoncer de manière de plus en plus virulente les atteintes à l’environnement et à la santé publique. Que penser des travaux des chercheurs du MIT publiés vendredi dernier, 3 mars 2017, dans le document périodique Environmental Research Letters ? Le groupe automobile allemand s’est défendu en affirmant qu’il n’est pas « compréhensible de relier les véhicules Volkswagen avec une perte d’espérance de vie considérable », rapporte le quotidien Ouest-France dans son édition du samedi 4 mars.

Pâte slime

Une nouvelle fois, VW cherche dans l’urgence à se dégager un minimum de cette nouvelle couche de « slime » qui vient l’engluer, en affirmant que de nombreuses études prouveraient que ses modèles « s’en tirent aussi bien, voire mieux » que ceux de la concurrence, en matière d’émissions polluantes. Pour en avoir débattu ici maintes fois dans les commentaires, nos lecteurs savent comment il est sensible de s’entendre sur les éléments à inclure dans les émissions polluantes, et de manipuler les données diffusées sur cette question par des organismes, constructeurs, scientifiques, etc. qui peuvent en donner différentes définitions selon leurs propres soucis de communication.

84 décès prématurés pour la France ?

« La pollution de l’air est très transfrontalière », explique l’un des auteurs de l’étude, Steven Barrett, professeur agrégé d’aéronautique et d’astronautique au MIT, et « ne se soucie pas des limites politiques ». Selon lui, « une voiture en Allemagne peut facilement avoir des impacts significatifs dans les pays voisins, en particulier dans les zones densément peuplées telles qu’on en trouve sur le continent européen ». Voilà pourquoi, sur une estimation de 1.200 personnes qui connaîtraient une vie réduite de plusieurs années, du fait de la circulation en Allemagne de 2,6 millions de voitures vendues par le groupe Volkswagen, seules 500 habitent ce pays. La Pologne, la République tchèque et la France sont respectivement concernées à hauteur de 160, 72 et 84 individus. Des chiffres qui, dans ces 4 pays, ne tiennent pas compte des modèles similaires qui y circulent ni de ceux vendus dans les territoires voisins.

Faire pression sur VW

Il semble évident que les auteurs de l’étude cherchent à frapper un grand coup, à la fois pour avertir les industriels qu’il ne s’agit plus de jouer aux apprentis sorciers pour continuer à vendre leurs productions, mais aussi afin de forcer le groupe allemand à intervenir sur les véhicules encore en circulation et concernés par le trucage des moteurs en vue de falsifier les valeurs des polluants à l’échappement. C’est d’ailleurs ce dernier point que les rédacteurs scientifiques du document mettent ainsi en avant : « Si Volkswagen rappelle les véhicules affectés et les modifie aux normes européennes d’ici la fin 2017, cela permettrait d’éviter 2.600 décès prématurés supplémentaires, soit 29.000 années de vie perdues, et 4,1 milliards d’euros de coûts sanitaires correspondants ». A ce jour, en Europe, sur plus de 8 millions de voitures touchés par le scandale, un peu moins de la moitié auraient été revus.


Mots clés : Volkwagen | dieselgate | pollution | MIT | décès prématurés | Environmental Research Letters | Allemagne | France
Catégories : Pollution & qualité de l'air | Etudes, rapports & analyses |

Commentaires

Posté le 08-03-2017 à 08:34:09 par PMC

Ca ressemble à la mise à mort du taureau cette histoire. Mais si ca permet que volkswagen modifie toutes les voitures en circulation, il y a du positif dans l’action du MIT...



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Vendée Energie Tour
Vendée Energie Tour
Du 19/06/2017 au 24/06/2017 - 4 sites en Vendée dont La Roche-sur-Yon

Pour la 4ème édition du Vendée Energie Tour, le SyDEV, syndicat d'électricité de Vendée et ses partenaires proposeront un programme encore plus long, avec des animations...
A lire également / sur le même thème Quelles propositions des candidats à la présidentielle 2017 sur la mobilité durable ?
L’AVEM a étudié les programmes des candidats à l’élection présidentielle. Voici ci-dessous les détails des propositions liées à la mobilité durable. Les favorables,...
Power Link Islands : 10.000 éoliennes pour alimenter 100 millions d’Européens
TenneT et Energinet, respectivement gestionnaire du réseau public de transport de l’électricité aux Pays-Bas et en Allemagne pour l’une, et au Danemark pour l’autre,...
Genève 2017 : Dragonfly, une voiture électrique solaire à prolongateur d’autonomie et qui purifie l’air
Avec un tel titre, on aurait presque l’impression de parler d’un produit de nouvelle technologie, informatique ou pas, qui en plus ferait le café !!! Et pourtant, la...
Pollution à Strasbourg : Crit’Air et challenge de navettes autonomes électriques
L’Alsace, et en particulier l’Eurométropole de Strasbourg (67), souffre de problèmes récurrents de pollution, notamment aux particules fines. La collectivité vient...
Le Stif met en place le forfait antipollution
Plutôt que la gratuité, trop lourde à supporter pour lui du fait des épisodes de plus en plus nombreux d’altération de la qualité de l’air respirable, le Syndicat des...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact