Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 30/05/2019 à 06:00 par Philippe Schwoerer - Lu 2218 fois - 19 commentaires


Dunja et Thomas, de fidèles engagés au Vendée énergie Tour


A quoi reconnaît-on un événement très bien organisé et parfaitement en adéquation avec les attentes du public ciblé ? Par son pourcentage de participants qui reviennent chaque année, se déplaçant parfois de loin. Concernant le Vendée énergie Tour, dont la 6e édition proposée par le SyDEV se déroulera la semaine prochaine, du 3 au 8 juin 2019, Dunja Weiss et Thomas Igler sont parmi les plus fidèles électromobiliens qui s’inscrivent au fameux rallye des ambassadeurs. Ils programment leurs visites, dans le département de la Vendée qu’ils affectionnent, en fonction des dates de la manifestation. En 2019, les organisateurs les attendent pour la 5e année consécutive, avec beaucoup de joie et d’amitié, 2 mots qui figurent en gras dans le dictionnaire du VET.

Tesla Model S rouge

Au fil du temps, les nombreux fidèles du Vendée énergie Tour - organisateurs comme participants professionnels et particuliers -, se sont habitués à la Tesla Model S rouge immatriculée en Allemagne qui permet d’identifier tout de suite Dunja Weiss et Thomas Igler. Mais il y a eu un avant, et il y a déjà un après ! « Nous avons commencé en avril 2013 avec une Smart électrique, suivie d’une Nissan Leaf et de la Tesla Model S. Depuis, nous avons ajouté à la liste une BMW i3 et une Tesla Model 3 », énumère Dunja Weiss, pour l’Avem. Ce n’est pas tout ! « Thomas a aussi un vélo électrique, et moi j’ai équipé mon vélo ordinaire d’une batterie et d’un moteur électrique. J’ai également un petit gyropode Segway », complète-t-elle. « Vous voyez, nous sommes très électrifiés ! », s’amuse-t-elle à souligner.



Les raisons d’un choix

« Nous avons choisi de rouler en véhicules électriques pour éviter les particules fines et l’oxyde azote. De plus, c’est beaucoup plus agréable de circuler sans bruit ni vibration », explique Dunja Weiss. « Nous aimons beaucoup faire du tourisme en voiture électrique. Nous avons dû nous adapter un peu : nos premières modèles n’avaient pas suffisamment d’autonomie pour aller jusqu’en Vendée. Nous y passons nos vacances depuis 1992. Une année, nous avons vécu des vacances électriques en Forêt-Noire », se remémore-t-elle, en précisant que Thomas et elle possèdent depuis 2015 la fameuse Tesla Model S rouge.

Réseaux de recharge : France versus Allemagne

« Aujourd’hui, il n’y a pas vraiment de grandes différences entre les réseaux de recharge en Allemagne et ceux en France », témoigne Dunja Weiss. Elle détaille : « L’itinérance fonctionne très bien dans les 2 pays. Dans le vôtre, les bornes de recharge rapide ont été installées plus tôt le long des autoroutes, en particulier avec le réseau Corri-Door de Sodetrel devenu Izivia. Chez nous, ça a été plus long à venir ». Notre interlocutrice note toutefois une différence majeure qui gomme outre-Rhin la fameuse crainte de la panne de batterie : « En Allemagne, les bornes rapides sont souvent groupées par 2 et plus. Ainsi avec le réseau EnbW, par exemple. Les installations sont préparées pour une augmentation de la puissance de recharge à 170 et même 350 kW ». Autre spécificité, « dans les régions rurales françaises, le réseau est optimisé pour la Renault Zoé, avec beaucoup de bornes Type 2. En Allemagne sont installées de plus en plus de bornes rapides DC », rapporte notre interlocutrice.



Le Vendée énergie Tour…

Comment avez-vous connu le Vendée énergie Tour ? A cette question, Dunja Weiss répond : « En préparant nos premières vacances en Vendée avec la Tesla, Thomas a passé beaucoup de temps à rechercher comment recharger la voiture afin d’arriver jusque-là. C’est comme ça qu’il a eu connaissance de cet événement programmé en même temps que notre séjour. Voilà le point le départ de notre participation au Vendée énergie Tour ». « Nous y sommes fidèles car nous aimons beaucoup le concept, le programme varié, et nous nous sommes faits des amis parmi les participants habitués. Ca nous fait vraiment plaisir de les revoir. Et en plus, nous sommes amoureux de la Vendée », n’hésite-t-elle pas à mettre en avant.

…un événement important pour la mobilité électrique

« Le Vendée énergie Tour a un rôle majeur pour le développement de la mobilité électrique. Dans les premières années, par exemple, un tel événement était très important pour présenter au public les voitures électriques et leurs infrastructures de recharge », estime Dunja Weiss. « Maintenant, on pense que rouler électrique devient normal. Et ce grâce à l’augmentation de l’autonomie sur les nouveaux modèles branchés, en combinaison avec le développement des bornes rapides. L’électromobilité va donc s’intensifier, rendant peut-être moins indispensables à l’avenir les manifestations pour motiver les automobilistes à passer à ces véhicules », évalue-t-elle.



Des arrêts dans les petites localités côtières ?

Une suggestion pour toucher plus de monde encore avec le Vendée énergie Tour ? « L’année dernière, sur l’île d’Yeu, nous avons observé que d’aller à la rencontre des gens sur les parkings et autres lieux peuplés avec quelques voitures électriques intéressantes permet d’entrer spontanément en contact avec de nombreuses personnes intéressées par l’électromobilité. Ce serait peut-être bien de le faire davantage dans les petites localités côtières », imagine Dunja Weiss. Pour le mot de la fin, notre interlocutrice tient à dire : « J’admire Pascal Houssard, DG du SyDEV, pour son dévouement à l’électromobilité et toutes ses bonnes idées pour le Vendée énergie Tour ».


L’Avem et moi-même remercions vivement Dunja Weiss pour sa disponibilité, ainsi que son compagnon Thomas Igler pour sa sélection de superbes photos qui nous permettent d’illustrer avantageusement le présent article.



Pour plus d'information

Syndicat Départemental d'Energie et d'Equipement de la Vendée (SyDEV)
Pascal Houssard
3 rue du Maréchal Juin
CS 80040
85036 LA ROCHE-SUR-YON Cedex

Tel : 02 51 45 88 00
Mail : sydev@sydev-vendee.fr
Site : http://www.sydev-vendee.fr

Syndicat Départemental d'Energie et d'Equipement de la Vendée (SyDEV) est adhérent de l'AVEM et soutient nos actions.
Accéder à la fiche adhérent de Syndicat Départemental d'Energie et d'Equipement de la Vendée (SyDEV)


Mots clés : Vendée énergie Tour | SyDEV | électrique | véhicule | voiture | Dunja Weiss | Thomas Igler | Vendée
Catégories : Voiture électrique |

Commentaires

Posté le 30-05-2019 à 07:12:54 par pascal

Dunja et Thomas sont férus d electromobilite et ADORABLES
Pascal du SyDEV

Posté le 30-05-2019 à 13:55:38 par JP

Félicitation aux organisateurs de cet événement que j’apprécie beaucoup. Cet année, en revanche, je suis bloqué ailleurs.

Posté le 30-05-2019 à 14:38:00 par Vérité

"Nous avons choisi de rouler en véhicules électriques pour éviter les particules fines"
J’ai été obligé de changer le pneu arrière de mon VAE au bout de 5000 km parce qu’il s’était volatilisé en particules fines !
Et pourtant tous les 2 on totalise moins de 100 kg.

Posté le 30-05-2019 à 14:57:17 par Melville

"J’ai été obligé de changer le pneu arrière de mon VAE au bout de 5000 km parce qu’il s’était volatilisé en particules fines !" C’est quoi ces c... ? L’usure d’un pneu ne produit pas que des particules fines au sens PM10 et inférieures. Il faut aussi tenir compte d’une dangerosité qui dépend de leur composition.

Posté le 30-05-2019 à 18:00:42 par Vérité

@Melville
"L’usure d’un pneu ne produit pas que des particules fines au sens PM10 et inférieures." vous confirmez bien qu’il y a des particules de moins de 10 micromètres donc des fines.
"Il faut aussi tenir compte d’une dangerosité qui dépend de leur composition." Ne vous genez pas pour amener des éléments objectifs pour déterminer cette dangerosité en fonction de la composition. Malgré tout le premier critère de dangerosité est la finesse.

Posté le 31-05-2019 à 09:01:16 par Anne Devos

Il y en a toujours pour polluer les articles les plus intéressants et touchants avec des commentaires déplacés.

Posté le 31-05-2019 à 09:27:38 par Christophe

@Anne Devos
Les particules n’est-ce pas justement de la pollution ?
Je vous conseille fortement la lecture de ce très beau et long échange : http://avem.fr/actualite-innovation-day-le-groupe-psa-precise-sa-strategie-dans-l-electrique-6062.html
J’espère que suite à cette lecture, vous ne direz plus que c’est déplacé de relever une incohérence dans un propos et plus particulièrement quand cela concerne le polluant le plus meurtrier à savoir les particules.

https://www.h2-mobile.fr/actus/nicolas-hulot-rappelle-son-interet-pour-mobilite-hydrogene/
"Les voitures électriques produisent des particules en roulant, mais elles atteignent différemment la santé"

C’est bien parce que certains nient l’existence de cette pollution et son action sur la santé, que l’on ne met pas en oeuvre les politiques de réduction de l’usage de la voiture, et plus particulièrement en autosolisme, et que l’Etat se fait attaquer pour carence fautive sur la lutte contre la pollution. Pour votre gouverne, si l’Etat est condamné à payer des indemnités, ce sera avec vos impôts.

Posté le 31-05-2019 à 15:19:22 par MarcF

Ouais, vraiment agaçant tous ces trolls qui pourrissent des articles avec des propos hors sujets. Allez continuer vos discussions ailleurs.

Posté le 31-05-2019 à 18:24:08 par Christophe

@MarcF
Vous pouvez m’insulter et me traiter de troll si vous voulez mais l’interviewée dit : "Nous avons choisi de rouler en véhicules électriques pour éviter les particules fines".
Pour rappel la définition de éviter est : https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/%c3%a9viter/31886?q=%c3%a9viter#31814 "Faire en sorte que quelque chose (de pénible, de risqué) ne se produise pas".
En l’occurrence un véhicule électrique produit bien des particules fines.

Ce qui est effectivement agaçant ce sont les mensonges véhiculés concernant le véhicule électrique et votre agacement à l’égard de ceux qui relèvent les incohérences me laisse penser que vous faites partie de ces menteurs.
Je préfère largement que vous me preniez pour un troll que pour un menteur. Moi au moins je suis conscient de mes impacts, je ne les minimise pas et je ne cherche pas à me trouver des excuses.
Pour ma part, tant que l’on me permettra de m’exprimer, je relèverai de telles incohérences (à moins que quelqu’un d’autre le fasse à ma place).

Posté le 01-06-2019 à 09:16:02 par DoubleX

« Nous avons choisi de rouler en véhicules électriques pour éviter les particules fines et l’oxyde azote. De plus, c’est beaucoup plus agréable de circuler sans bruit ni vibration ». Tout à fait d’accord avec eux.

Posté le 01-06-2019 à 11:11:36 par Vérité

@DoubleX
Sauf que c’est faux pour les particules.
Mais aussi pour les NOx en Allemagne :
https://www.energieplus-lesite.be/index.php?id=15568#c9710
420 à 459 mg/kWh pour l’électricité belge moins carbonée que l’électricité allemande.
Même pour le bruit c’est faux, l’autre jour j’étais suivi par une Tesla model S dans une rue à voie unique alternée mais avec possibilité aux cyclistes de ne pas s’arrêter pour laisser la place aux véhicules en sens inverse prioritaire et je l’ai bien entendu derrière moi, j’ai même été surpris que ce soit cela quand le conducteur m’a doublé en accélérant fortement : heureusement j’ai maintenant un masque quand je circule en ville.

Posté le 01-06-2019 à 17:57:53 par Melville

jusqu’en dessous de PM1 pour les suies de combustion y compris diesel, mais PM2,5 au plus fin pour les pneus. Les freins sur un VE s’usent moins, etc. Le bilan du VE sera toujours meilleur. Et les progrès ne sont pas terminés.

Posté le 01-06-2019 à 18:48:39 par Vérité

@Melville
"PM2,5 au plus fin pour les pneus"
PM2,5 voulant dire de 0 à 2,5 micromètres, votre assertion est erronée.
La vérité c’est que l’agence Européenne de l’Environnement trouve bien des PM1 et des PM0,1 dans les particules de pneus, elles mêmes contenues dans les PM2,5.
Pour les freins vous oubliez que pour qu’un véhicule s’arrête il faut un frottement route pneu et un véhicule plus lourd nécessitera toujours un frottement plus important qu’un véhicule plus léger, frottement voulant dire abrasion donc même si vous avez moins de particules de freins vous avez plus de particules d’abrasion de routes et de revêtement pour un freinage à partir de la même vitesse et au total vous avez bien plus de particules.
Donc il est totalement faux de dire "Le bilan du VE sera toujours meilleur" est d’autant plus là où l’on a le plus besoin de réduire la pollution, en ville là où les changements incessants d’allures font exploser les particules d’abrasion.
Croire que c’est le progrès technologique qui va nous sauver c’est vraiment être à côté de la plaque et refuser de se remettre en question.

Posté le 02-06-2019 à 13:43:11 par Tamborini

Joli témoignage d’amitié et d’une belle démarche pour l’environnement. En revanche il faudrait peut-être modérer certains commentaires qui n’ont pas leur place ici.

Posté le 03-06-2019 à 08:54:08 par Christophe

Pour ceux qui demandent une modération de certains commentaires, petit rappel d’une discussion sur un autre fil : http://avem.fr/actualite-innovation-day-le-groupe-psa-precise-sa-strategie-dans-l-electrique-6062.html

"Et l’AEE a bien démontré qu’il y avait des PM1 dans les particules d’abrasion (6 % pour les pneus dont 4,8 % en PM0,1)"

"Plan Climat Air Energie du Grand Paris : "L’abrasion : une source de particules importante
À mesure de l’amélioration technologique des véhicules et de la diminution des émissions de particules à l’échappement, la part des émissions liées à l’abrasion des pneus, freins et routes devient prépondérante, avec 42% des émissions primaires de PM10 en 2012.
Ce gisement n’est quasiment pas sensible à l’amélioration des technologies de véhicules motorisés, et sa réduction passe donc obligatoirement par une réduction des déplacements motorisés.""

"L’OFFICE PARLEMENTAIRE D’ÉVALUATION DES CHOIX SCIENTIFIQUES ET TECHNOLOGIQUES publie une étude sur les scénarios technologiques permettant d’atteindre l’objectif d’un arrêt de la commercialisation des véhicules thermiques en 2040 dans laquelle on peut lire :
"Particules fines (PM x ) – Classés par taille maximale, notée en indice et exprimée en micromètres ( #956;m) : PM 10 , PM 2.5 et PM 1.0 . Certaines PM sont naturelles et certaines sont créées par l’activité humaine. L’OMS les classe comme cancérogène pour l’homme. En général, plus la particule est petite, plus elle peut être inhalée profondément, et plus le risque de transfert dans la circulation sanguine ou les tissus du corps est important."
et "Ainsi, un véhicule électrique, souvent qualifié de zéro émission, ne l’est pas réellement. En fonctionnement, il n’émet qu’une très faible quantité de particules, par frottement des pneumatiques sur les routes et par abrasion des plaquettes de freins, la masse du véhicule étant le facteur le plus déterminant pour évaluer les émissions d’un véhicule électrique. Il en va tout autrement au stade de la fabrication, de la production de l’électricité qui l’alimente, ou encore à l’étape du recyclage, en particulier celui de la batterie.".
C’est le seul passage dans la partie rédigée par l’OPECST où l’on parle de l’origine des particules.
Il faut donc retenir que le premier critère de dangerosité est bien la taille.
On peut donc en conclure que selon cet organisme les particules d’abrasion sont dangereuses."

Il est inacceptable de dire qu’un véhicule électrique permet d’éviter les particules fines.
Comme il est inacceptable de demander une modération de ceux qui relève ce type de discours mensonger.

Posté le 03-06-2019 à 11:35:39 par Pascal

Pourrait on un instant revenir à l’article.
Les uns apprécient la démarche de ce couple les autres pas, apparemment.
Moi je reste dans mes certitudes. Un VE en France c’est mieux qu’un VT équivalent, c’est pas un véhicule écolo et quel produit manufacturé l’est vraiment, ça n’émet pas de particules à l’échappement, ses pneus s’usent et forcément libèrent des particules.

On est OK là dessus ou pas ?

Et aussi vive la marche à pied plutôt que l’automobile et les toilettes sèches plutôt que les WC.

Une fois qu’on a dit ça on fait quoi ? on se cache au fond de son trou et on arrête de respirer ?
Ou on continue à s’étriper ?

Posté le 03-06-2019 à 13:25:56 par Vérité

"Un VE en France c’est mieux qu’un VT équivalent", qu’est-ce qu’il le prouve puisque vous reconnaissez vous même "ses pneus s’usent et forcément libèrent des particules".
Une citadine est capable de faire le trajet Stuttgart Vendée avec comme seuls arrêts les pauses pipi et le changement de conducteur, la voiture de l’article manifestement pas. Donc bien qu’au moins 2 fois plus lourde elle est loin d’être équivalente.
Au moins vous reconnaissez que le "Nous avons choisi de rouler en véhicules électriques pour éviter les particules fines" bien présent dans l’article est faux.
Donc pas besoin de revenir à l’article puisque nous avons discuté uniquement sur un point de l’article.
C’est bien le problème de phosphorer sur des postulats faux.
Il n’y a donc aucun intérêt à mettre en avant les VE.

Posté le 03-06-2019 à 22:03:58 par Simon D.

Un VE a un bilan global meilleur qu’un VT, point barre.

Posté le 04-06-2019 à 07:16:27 par Vérité

@Simon D.
"Un VE a un bilan global meilleur qu’un VT, point barre."
Démonstration inexistante, copie très médiocre.
Zéro pointé.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème EVBox va équiper en bornes de recharge 2 distributeurs en automobiles
L’accord signé par l’adhérent de l’Avem avec les 2 groupes (Bernard, Emil Frey Motors France) porte sur l’installation de matériel de recharge pour véhicules électriques...
Kia et Hyundai investissent dans le réseau de recharge Ionity
Kia est un de rares constructeurs à avoir abandonné sur ses voitures électriques le standard de recharge rapide CHAdeMO pour le Combo CCS, le seul à être disponible sur...
Eccity lease lève 1 million d’euros via la Banque des Territoires
Cette manne va permettre de consolider l’offre de location longue durée proposée par le constructeur de scooters électriques à deux et trois roues (catégories 50 et 125...
Mercedes baissera de 30% l’empreinte CO2 de ses véhicules électriques
Pour arriver à ce résultat, le constructeur va utiliser des cellules de batteries qui seront produites avec des énergies renouvelables de sources hydroélectriques,...
A louer : Porsche Taycan, Fisker Karma, BMW i8, Tesla Roadster, etc.
Nouveau venu dans la famille Blooweels, ACC Automobiles est installé à Blotzheim (68), dans le secteur de Mulhouse. Après s’être spécialisée dans les thermiques...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact