Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 16/09/2019 à 06:00 par EMMANUEL MAUMON - Lu 2358 fois - 7 commentaires


Enedis, accompagnateur du développement de la mobilité électrique – L’exemple des Alpes-Maritimes


Les Journées AVEM de l’électro-mobilité se dérouleront les 26 et 27 septembre à Cagnes-sur-Mer. L’édition 2019 mettra particulièrement en lumière les défis, actuels et futurs, auxquels est confrontée la mobilité électrique en France et en Europe. Des défis politiques, industriels, technologiques, économiques et sociétaux. Les échanges entre les différents acteurs du secteur devraient participer à faire émerger des solutions favorisant le développement à grande échelle de la mobilité électrique. C’est du moins le souhait d’Enedis, partenaire de la manifestation depuis sa création.
Interview de la Directrice Territoriale Alpes-Maritimes d’Enedis pour évoquer ses attentes relatives à ces Journées. Carole Ory revient également sur les différentes façons dont Enedis accompagne le développement de la mobilité électrique, au niveau national et plus particulièrement sur son territoire des Alpes-Maritimes.

Carole Ory, Enedis est l’un des partenaires majeurs des Journées AVEM de l’électro-mobilité. Quel est pour vous l’intérêt principal de cette manifestation ?

Nous avons toujours soutenu l’activité autour de la mobilité électrique, globalement au niveau national et plus particulièrement avec l’AVEM qui est notre partenaire de proximité sur la Côte d’Azur. Pour nous, ces journées sont extrêmement importantes car elles nous permettent de dialoguer avec l’ensemble des acteurs du secteur et de construire avec eux des solutions nécessaires au développement à grande échelle de la mobilité électrique.



« Nous avons encore beaucoup à travailler sur la recharge à domicile, en particulier en habitat collectif existant »

Quelles sont les thématiques sur lesquelles le dialogue entre les différents acteurs de la mobilité électrique vous semble le plus utile ?

Tout d’abord celles impliquant les collectivités territoriales qui sont pour nous essentielles à la planification du développement de la mobilité électrique sur un territoire donné. Ce sont des partenaires privilégiés que nous accompagnons en les conseillant sur leurs politiques d’aménagement du territoire et leurs besoins spécifiques en matière de déplacement qu’ils ont identifiés par rapport aux attentes de leurs administrés. Un autre domaine important est celui concernant les problématiques de l’habitat collectif. Aujourd’hui, la recharge des véhicules s’effectue principalement à son domicile ou sur son lieu de travail. Nous avons encore beaucoup à travailler sur la recharge à domicile, en particulier en habitat collectif existant. Sur le neuf, les choses sont maintenant relativement bien cadrées mais sur l’existant la réglementation est encore floue et nous essayons de fournir des solutions clés en mains aux copropriétés pour accompagner dans le temps ces évolutions de manière économiquement viable.

Enedis veut être un acteur majeur de la transition énergétique. Quel sera l’impact de celle-ci sur la distribution d’électricité ?

En matière de transition énergétique, nous accompagnons très fortement le développement de la mobilité électrique. Au niveau national, nous avons déjà raccordé 25 000 points de charge accessible au public via notre réseau de distribution. Le gouvernement a fixé des objectifs très ambitieux à horizon 2022 et 2030 avec respectivement 100 000 puis 7 millions de points de charge. Nous devons nous y préparer, notamment en intégrant les véhicules électriques dans les réseaux électriques intelligents de demain. Une intégration qui nous permettra de mieux piloter notre réseau avec des outils de gestion prévisionnelle de ces nouveaux usages.

Sur votre territoire, celui des Alpes-Maritimes, le nombre de bornes de recharge accessible au public est-il aujourd’hui satisfaisant ?

Dans les Alpes-Maritimes, nous avons un taux d’équipement élevé avec plus de 6 000 points de charge dont près de 800 accessibles au public. Cela nous positionne parmi les départements ayant le plus grand nombre de points de charge en France. Nous soutenons cette dynamique territoriale et nous y contribuons fortement.



« Nous avons avec la Métropole Nice Côte d’Azur un projet de déploiement de 15 nouvelles bornes de recharge par an sur plusieurs années »

Vous avez signé un contrat de concession avec la Métropole Nice Côte d’Azur qui prévoit un programme d’investissements ambitieux. Dans quelle mesure ces investissements serviront à accélérer le passage à une mobilité durable ?

Nous accompagnons la Métropole dans son projet de développement de la mobilité électrique. Outre l’implantation de bornes de recharge, nous l’accompagnons dans ses projets de mise en service de bus électriques notamment sur la ligne 12 circulant sur la Promenade des Anglais. La recharge en bout de ligne durant quelques minutes de ces bus électriques nécessite une adaptation de nos installations électriques avec notamment un renforcement de la puissance et des raccordements.

Sur la Métropole il existe un grand nombre de bornes qui servaient au réseau d’autopartage Auto Bleue mais ces bornes sont en partie obsolètes. Participez-vous à leur remise à niveau ?

Outre les anciennes bornes du réseau Auto Bleue qui seront progressivement mises à niveau, nous avons avec la Métropole Nice Côte d’Azur un projet de déploiement de 15 nouvelles bornes de recharge par an sur plusieurs années. Par ailleurs, dans l’Ouest du département nous avons participé avec les Communautés d’Agglomération de Sophia Antipolis, de Cannes Pays de Lérins et du Pays de Grasse à l’installation de 92 bornes de recharge. Ce réseau se développera encore avec une deuxième vague d’installation d’une vingtaine de bornes supplémentaires. Du coté de Menton, avec la CARF, nous sommes aussi en train de déployer 25 bornes de recharge.

Vous intervenez également dans l’électrification des quais du port de Nice. Pouvoir alimenter les navires de Corsica Ferries pose-t-il des problèmes particuliers ?

Avec les travaux que nous avons réalisés pour l’arrivée du tramway au Port de Nice, nous disposons de la puissance nécessaire pour procéder à l’alimentation électrique des navires à quai. Il reste néanmoins un gros travail à accomplir en collaboration avec la Métropole et la Direction du Port car l’alimentation de navires de cette taille n’est pas simple. Nous devons également mener une réflexion sur la nécessaire harmonisation des pratiques d’électrification des différents ports français et en tout cas du bassin méditerranéen comme ceux de Marseille et de Toulon qui se sont eux aussi engagés dans cette voie.




Pour plus d'information

Enedis
Mme Esther VOLOZAN
125 avenue De Brancolar
06173 NICE CEDEX 2

Tel : 04 93 81 83 15
Site : http://www.enedis.fr/

Enedis est adhérent de l'AVEM et soutient nos actions.
Accéder à la fiche adhérent de Enedis


Mots clés : Mobilité électrique | Véhicules électriques | Bornes de recharge | Enedis | Journées AVEM | Alpes-Maritimes | Métropole Nice Côte d’Azur
Catégories : Borne de recharge |

Commentaires

Posté le 16-09-2019 à 09:09:53 par Toni U

Finalement, les voitures électriques, c’est bien pour aider le développement des énergies renouvelables ou les VE vont-elles absorber les progrès des ENR ?

Posté le 16-09-2019 à 10:05:28 par PMC

Le développement des VE est positif pour le développement des ENR. Le schéma complexe du V2G avec ses extensions est ce qu’il y a de mieux. Quand la demande en électricité est forte, l’énergie contenue dans les batteries des VE est récupérée. Quand il y a surproduction, il est possible, une fois les batteries rechargées (VE et autres unités de stockage), de produire de l’hydrogène pour les VE à pile à combustible.

Posté le 16-09-2019 à 12:30:22 par Christophe

@Toni U
Les EnR ce n’est pas seulement les panneaux photovoltaïques et l’éolien, il y a aussi le biogaz, l’éthanol, le bois, le solaire thermique (panneaux mais aussi apport solaire par les menuiseries), etc.

Posté le 16-09-2019 à 12:49:26 par J.Gougerte

C’est quoi le rapport entre les Ve et le biogaz, l’éthanol, le bois, le solaire thermique ?

Posté le 16-09-2019 à 15:04:13 par Christophe

@J.Gougerte
Le rapport entre les deux : que ces EnR étant stockables, nullement besoin du VE pour les développer.

Et que pour le coup, cela permet de répondre à de telles demandes : https://www.leblogauto.com/2019/09/manifestation-contre-lautomobile-salon-de-francfort.html

Posté le 17-09-2019 à 18:19:46 par PMC

@Christophe
Il n’en reste pas moins vrai que les VE peuvent soutenir le développement des énergies renouvelables, de certaines en tout cas.

Posté le 17-09-2019 à 21:12:19 par electronlibre

@Christophe
Pour développer le bois et le biogaz, il faut de la végétation et donc... du CO2 dans l’atmosphère!
Le taux de 400 ppm actuel est donc intéressant de ce point de vue.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Ever Monaco
Ever Monaco
Du 28/05/2020 au 30/05/2020 - Grimaldi Forum, Monaco

EVER de Monaco est un événement organisé chaque année par l'association MC2D (Monaco Développement Durable). Le salon est entièrement dédié aux véhicules écologiques et...
A lire également / sur le même thème OppCharge, une solution normalisée pour la recharge des bus électriques
Alors que l’acquisition de flottes de bus électriques se développe fortement en Europe pour répondre aux exigences de la lutte contre le réchauffement climatique et...
Des navettes 100% électriques pour l’Aéroport de Nice
Dans le prolongement de nombreuses actions qui lui ont permis de devenir le premier aéroport de France à atteindre la neutralité carbone et de son engagement à atteindre...
Un rapport sur l’intégration de la mobilité électrique
Enedis vient de publier un rapport sur l’intégration de la mobilité électrique dans le réseau public de distribution d’électricité. Un rapport qui intervient dans un...
Démarrage en deux temps pour la saison de Formule E
La saison 2019-2020 de Formule E a débuté ce week-end par deux courses disputées en Arabie Saoudite sur le circuit en ville d’Ad Diriyah situé à proximité de la capitale...
Ford se lance dans l’électrique au galop
Retour sur la présentation lundi à Los Angeles de la Ford Mustang Mach-E, un SUV qui reprend l’un des noms les plus emblématiques de l’automobile pour le faire entrer...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact