Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 13/07/2017 à 10:08 par Philippe Schwoerer - Lu 3825 fois - 10 commentaires


EP Tender : Du feu vert de Renault jusqu’aux impressions sur la route


Le projet de Jean-Bapiste Segard de mettre sur les routes des voitures électriques équipées très ponctuellement, au besoin, d’un prolongateur d’autonomie n’aura jamais connu un tel niveau de développement. La fameuse petite remorque avec son système si particulier de gestion de la marche arrière se multiplie sur les grandes distances. Elle vient d’entrer dans une phase de test en situations réelles. Ce ne sont que quelques exemplaires en circulation, certes, mais le fait est là : des automobilistes choisis commencent à pouvoir en disposer. Ainsi Yves Duverneix, membre très actif de l’ACOze, qui a pu, grâce à cet équipement, quitter l’Alsace pour participer au Vendée énergie Tour, et s’apprête, dans les mêmes conditions, à rejoindre le Salon de Val d’Isère.



La question de l’homologation

Pour embarquer une remorque EP Tender, il faut équiper la voiture tractrice d’un attelage. Or, la Renault Zoé n’est pas homologuée pour cela. Le constructeur a bien voulu accorder son aval pour que soient possible des tests en situations réelles sur les routes de France. En tout, 25 Kangoo ZE et autant de Zoé entre les mains de professionnels ou d’automobilistes particuliers ont bénéficié de cette faveur, dont les exemplaires respectifs d’Yves Duverneix, et de Christophe Hoenen, également membre de la dynamique association de conducteurs de voitures électriques. Au début de la présente année 2017, ils ont tous les 2 fait poser sur leur propre Renault Zoé le système d’attelage qui comprend une prise et un câble 400 V, ainsi qu’un boîtier électronique dédié à la gestion de l’EP Tender. « Le garagiste Renault, chez lequel a été effectuée la modification, pense en faire de même pour son Kangoo ZE », commente Yves Duverneix. Les 2 bénévoles au service de l’ACOze ont chacun déposé auprès de la Dreal (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) Grand Est une demande de réception à titre isolé. Une opération quasiment réduite à de simples formalités du fait de l’accord donné par le constructeur de la Zoé. Après inspection du système d’attache sur le véhicule, l’administration a procédé à l’émission des nouvelles cartes grises mentionnant la transformation. « L’opération a été effectuée sans problème », souligne notre interlocuteur.



Atteler l’EP Tender

Première utilisation longue distance de l’EP Tender par Yves Duverneix, pour participer au Vendée énergie Tour. Embarquant un autre co-fondateur de l’ACOze en la personne d’Alain Revault, il est d’abord passé par le centre d’études et de production de Jean-Baptiste Segard, basé à Poissy, afin de récupérer la précieuse remorque. « Voici la procédure à suivre pour atteler l’EP Tender : On commence par mettre le contact de la voiture, puis on tourne sur le Tender le gros bouton rouge qui sert aussi d’arrêt d’urgence. Cette dernière action réveille le prolongateur d’autonomie qui émet un premier bip-bip. Le bouton multifonction vire alors au rouge clignotant. On passe alors le badge magnétique devant la zone ‘sans contact’, et on appuie 10 secondes sur le bouton multifonction jusqu’à ce qu’il devienne bleu. En s’aidant de la poignée conçue à cet effet, on peut alors tirer le Tender qui doit être présenté bien en face pour l’insérer dans l’attache de la Zoé. Des bruits de moteurs électriques se font entendre au niveau du boîtier d’attache. Après verrouillage automatique, un moteur enclenche les prises électriques 12 V et 400 V, et un second remonte la petite roue. Après quelques secondes, le prolongateur émet un deuxième bip-bip, suivi d’un troisième court. Le voyant du bouton multifonction devient vert. L’EP Tender est alors prêt à être utilisé », détaille Yves Duverneix. A noter que « l’EP Tender possède une petite roue rétractile à l’avant pour faciliter son maniement lorsqu’il n’est pas attaché à la voiture », précise-t-il. « L’équipe de Jean-Baptiste Segard nous a indiqué qu’une réflexion est en cours pour simplifier à l’extrême la manœuvre via un enclenchement automatisé », révèle notre interlocuteur.



Paramétrage et scénarios de fonctionnement

Avant de s’élancer sur la route, il est nécessaire de régler quelques paramètres via l’application « EP Tender » pour Smartphone. « On indique la distance que l’on va parcourir ainsi que le pourcentage de batterie que l’on désire conserver à l’arrivée. Si on prévoit des pauses sur le parcours, on inscrit le kilométrage à réaliser pour parvenir à chacune. Par défaut, la distance est fixée à 350 kilomètres avec 10% de capacité batterie restante », décrit Yves Duverneix. Dès le paramétrage validé, « l’EP Tender va gérer son propre fonctionnement de façon totalement autonome. C’est principalement la batterie de traction de la voiture qui est sollicitée dans l’agglomération de départ comme dans celle d’arrivée », témoigne-t-il. Entre ces 2 points, le prolongateur d’autonomie « va entrer en fonction en alimentant le moteur de la Renault Zoé, soutenant ainsi la batterie qui va perdre son énergie moins rapidement et jusqu’à ce qu’il ne lui reste que 30% de capacité. Le Tender va alors chercher à maintenir cette valeur, qui va en réalité fluctuer entre 30 et 35%, tout au long du trajet. En approchant de la destination, l’appareil va redonner la main à la batterie pour qu’il ne lui reste plus, à l’arrivée, que les 10% demandés par paramétrage », poursuit-il.



2 modes de fonctionnement

L’EP Tender accompagne les efforts demandés pour obtenir de la vitesse (autoroute, par exemple) ou de la puissance (montagne), selon 2 modes : 9-10 kW ou 18-20 kW. « Ce dernier permet de rouler à 110-115 km/h sur voie rapide, sans puiser d’énergie dans la batterie. Des pointes à 130 sont bien sûr possibles, mais la batterie fournira l’énergie en complément », donne Yves Duverneix en illustration. « En cours de route, il est possible de suivre sur l’ODB la consommation instantanée et la recharge. On peut observer, par exemple, quand le Tender s’est enclenché et qu’on roule à 90 km/h, une consommation instantanée de -18 kW avec le cercle bleu qui indique que la batterie est en recharge », certifie-t-il. « C’est un peu déroutant au début », estime notre interlocuteur. « Le bilan de trajet est tout aussi étonnant ! Par exemple, après avoir roulé en partie sur autoroute, on peut obtenir une consommation moyenne d’à peine plus de 4 kWh/100 km pour une vitesse moyenne de presque 100 km/h. Après recharge de la batterie, il est possible de lire une autonomie estimée de plus de 300 km, très plaisante sur une Zoé Q210 de première génération ! », témoigne-t-il.



Observations

« L’appli sur smartphone indique aussi la température du moteur de l’EP Tender et le pourcentage d’essence restant dans le réservoir. J’ai demandé à Jean-Bapiste Segard s’il serait possible d’avoir une alerte avant panne sèche ou en cas de problème moteur. Car lorsque le Tender est en phase de repos, il peut y avoir un petit doute », commente Yves Duverneix. « Ayant aussi l’appli CanZE, avec un dongle à positionner sur la prise diagnostic de la Renault Zoé, on a pu vérifier que la température de la batterie de traction reste tout à fait raisonnable, à 28° C au plus haut », affirme-t-il. « Lors de la conduite, le Tender se fait discret. On ne le sent pas dans le volant. Mais de par son poids de 250 kg, par précaution, comme pour tout tractage de remorque, je conseille de rouler à une vitesse raisonnable dans les virages serrés et les ronds-points. De même, il vaut mieux anticiper les arrêts et ralentissements pour ne pas trop solliciter la pédale de gauche. La distance de freinage reste cependant identique. Les ralentisseurs, - si présents en Vendée ! -, sont à aborder à une vitesse de 20-25 km/h. Les démarrages ‘canon’ le sont moins, mais restent encore très vifs », a-t-il pu observer.



Phénomène d’accoutumance

« Cette première prise en main est très positive. Ne plus craindre de trouver une borne HS, squattée ou déjà utilisée par un autre VE, est d’un confort appréciable », s’enthousiasme Yves Duverneix. « Un VE de 300 km d’autonomie pour tous les déplacements du quotidien pendant 350 jours par an, et rouler avec un EP Tender attelé 3 à 8 fois dans l’année pour les trajets plus lointains, me semblent être une combinaison gagnante. Dans ces conditions, une famille peut ne posséder qu’un seul véhicule, qui soit 100% électrique », estime-t-il. « Jean-Bapiste Segard a développé un ingénieux système pour les marches arrière qui ne sont pas toujours très simples à effectuer avec une remorque. Deux petites roues secondaires descendent sous l’arrière du Tender, le soulevant complètement de quelques centimètres. Etant directionnelles, elles suivent le mouvement de la voiture, sans risque de mise ‘en portefeuille’. En enclenchant la marche avant, les 2 roues remontent pour disparaître dans les entrailles du Tender », restitue-t-il. « J’ai hâte de faire le trajet jusqu’à Grenoble pour le salon du véhicule électrique qui se tient à Val d’Isère ce week-end, où l’on va rencontrer d’autres associations. Puis de partir ensuite dans les Landes avec l’EP Tender », Salive notre interlocuteur.



Pour plus d'information

ACOze
2bis rue du Général De Gaulle
67230 KERTZFELD

zeroemission@acoze.fr
http://www.acoze.fr
EP Tender
Technoparc
78306 POISSY

Tel : +331 82 72 60 23

contact@eptender.com
http://www.eptender.com

Mots clés : véhicule électrique | voiture électrique | EP Tender | Renault Zoé | prolongateur autonomie | recharge | Jean-Baptiste Segard | ACOze | Yves Duverneix
Catégories : Voiture électrique | Batterie |

Commentaires

Posté le 13-07-2017 à 17:02:57 par Matthieu 1112

Totalement ridicule...on va se trimbaler avec une remorque pour pouvoir mieux rouler ?...bref abandonner l’electrique svp. Jamais je roulerais en electrique perso.

Posté le 13-07-2017 à 17:19:58 par PMC

Pas si ridicule que ça, bien au contraire. Plutôt que d’avoir deux voitures, par exemple, une électrique pour le quotidien et une thermique pour les grands déplacements, la location de cette remorque 4 ou 5 fois dans l’année avec pour seul voiture une électrique est bien plus économique et écologique.

Posté le 13-07-2017 à 21:46:50 par LM

Quels sont les avantages financiers/environnementaux par rapport à une voiture hybride rechargeable ? Ce n’est pas évident à calculer.

Posté le 13-07-2017 à 21:53:50 par Guy

J’avais vu l’ep tender lors d’un salon automobile à Paris.

Pas ridicule du tout. Si j’étais certain d’en disposer près de chez moi, je pourrai imaginer changer la leaf pour une zoé.
Cependant, il faudrait que les coûts d’adaptation et de location soient raisonnable.
Pourquoi Nissan ne suit pas cette inovation?

Posté le 14-07-2017 à 10:18:11 par fred chesneau

Ma zoe a 120000km sur 4 ans, ce qui représente la quasi totalité de mes besoins de mobilité.
Avec ce dispositif je pourrais parcourir les 3000 à 4000 km longue distance que je fais par an et bénéficier de mon VE sur place en vacances. Bien plus confortable que ma 107 que je pourrais remplacer par un autre VE.

cdt

Posté le 14-07-2017 à 11:37:36 par PMC

@Guy
A ce que j’en sais, le concepteur souhaiterait que son prolongateur soit plus ou moins universel. Une fois qu’il aura bien été testé, j’imagine qu’il va essayer sur d’autres VE, dont très certainement la Leaf. Je ne vois pas pourquoi Nissan refuserait de faire comme Renault, en permettant de tester le tender sur leurs VE.

Posté le 14-07-2017 à 17:10:54 par Torime

Très intéressant pour les véhicules comme la Fluence qui dispose d’une autonomie limité mais dont le confort est bien meilleur que la Zoé. Les Fluence d’occasion ne sont plus très cher et permettraient l’acquisition d’un véhicule électrique à un tarif intéressant. A voir si l’adaptation sera possible sur ce véhicule.

Posté le 16-07-2017 à 08:30:26 par Pallefren

Vu en action, convaincant. Le conducteur d’une Zoé qui en avait un m’a assuré que le système sera adapté à d’autres modèles de voitures électriques. Location pour que ça ne coûte pas cher à chacun. J’y vois une application en entreprises lorsqu’il s’agit d’aller sur des chantiers plus éloignés.

Posté le 17-07-2017 à 12:51:15 par Duval

NON merci, quand on achète une voiture électrique ce n’est pas pour foutre un moteur thermique polluant sur une remorque pfff.

Posté le 17-07-2017 à 13:34:12 par Daphney

Et bien moi je dis OUI, car ça me permettrait de n’avoir qu’une seule voiture, et électrique. S’il y a bien un système de location, qu’il est près de chez moi et que la transformation n’est pas coûteuse, je pourrais passer à l’électrique. Autrement, il me faudrait une deuxième voiture thermique et ce serait trop coûteux et je n’ai pas la place.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème France électrique Tour 2017 : Les inscriptions sont ouvertes
Notez bien dans vos agendas : la troisième édition du France électrique Tour est programmée du 9 au 13 octobre 2017. Quatre jours et 1.500 kilomètres à travers le...
Le V2G, une technologie prometteuse, lente à se développer
Le Vehicle-To-Grid (V2G) est un concept de charge bidirectionnelle bien établi. Où en est cette technologie en pratique, et quels sont les obstacles à surmonter avant...
Une assurance collaborative dédiée véhicules électriques avec Inspeer
En partenariat avec l’assureur généraliste Generali, Inspeer lance un contrat sur-mesure qui récompense un certain art de conduire propre aux utilisateurs de véhicules...
Plan Climat : Nicolas Hulot précise son programme
Dans une interview accordée au quotidien Ouest-France et publiée dans l’édition de dimanche dernier, 16 juillet 2017, Nicolas Hulot, ministre de la Transition...
Beau succès pour le Salon du Véhicule électrique de Val d’Isère
La troisième édition du Salon du Véhicule Electrique et Hybride de Val d’Isère, qui s’est achevé hier, a rencontré un joli succès aussi bien auprès du grand public que...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact