Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 04/03/2019 à 11:00 par Philippe Schwoerer - Lu 2368 fois - 1 commentaire


Essai : Hyundai Kona électrique


Disponible en France depuis l’automne 2018, avec 2 capacités différentes de batterie lithium-ion polymère, - 64 ou 39,2 kWh -, le Hyundai Kona s’annonce déjà comme un modèle convaincant sur le marché du véhicule électrique. Nous avons pu tester son comportement sur une centaine de kilomètres, depuis les routes de campagne jusqu’aux voies rapides, en passant par la traversée de bourg et la circulation urbaine, dans un environnement particulièrement vallonné.

Véhicule dynamique

Ce qui surprend dès le début de l’essai, c’est le grand dynamisme du Hyundai Kona électrique qui réagit en général immédiatement aux sollicitations du conducteur, notamment sur les routes de campagne avec virages en lacet et alternance de côtes et descentes. Diriger l’engin est ici tout simplement savoureux, d’autant plus que l’on peut régler la puissance de régénération grâce à un jeu de palettes au volant. La pédale des freins n’est donc le plus souvent actionnée que pour immobiliser le véhicule, ou en cas d’urgence. On note toutefois un léger temps de latence en redémarrant depuis un arrêt complet, sauf à accélérer particulièrement modérément. Ainsi un quittant un stop ou lorsque le feu de signalisation passe au vert. Sans doute un réglage maison pour préserver la transmission.



La fin du « Range Anxiety » ?

L’assurance de disposer d’une autonomie de plusieurs centaines de kilomètres, en partant après une recharge complète, élimine le phénomène de « Range Anxiety ». La conduite d’un véhicule électrique est dans ces conditions plus naturelle, le pilote n’ayant plus à s’inquiéter en permanence du rayon d’action restant et de la consommation instantanée. Lors de notre essai, la consommation moyenne était d’environ 13,5 kWh aux 100 km, avec 25 km de voies rapides avalées jusqu’à un peu plus de 110 km/h. De quoi parcourir environ 475 km, à comparer avec les 449 km du cycle combiné WLTP. En transposant cette consommation à la version 39,2 kWh, on obtiendrait 290 km de rayon d’action (289 WLTP)... pour un même poids sur la balance. Mais avec le pack réduit, ce dernier est cependant moins élevé, d’où des chiffres meilleurs encore (Consommation moyenne de 15,2 kWh/100 km pour le modèle 64 kWh, et de 14,8 pour le Kona 39,2, selon les chiffres WLTP).

Affichage tête haute

Ce qui apparaît aussi grandement appréciable sur le Kona électrique, et notamment dans un parcours sinueux où conserver le regard sur la route est vital, c’est un dispositif d’affichage « tête haute » efficace. A minima pour connaître la vitesse instantanée à laquelle on roule, avec la limitation en vigueur sur le tronçon parcouru. A ce sujet, - et Hyundai n’est pas le seul constructeur concerné -, le système affiche toujours une limite à 90 km/h sur les nationales, à la place des 80 km/h à appliquer depuis juillet 2018. La petite tablette escamotable transparente ne gène nullement le champ de vision et peut recevoir d’autres informations, notamment en provenance du GPS ou des dispositifs d’aide à la conduite.



Dispositifs d’aide à la conduite

Une fois le régulateur de vitesse et le dispositif de maintien dans la file de circulation enclenchés, il n’y a plus qu’à laisser le Hyundai Kona électrique vous emporter sur les voies rapides. On aime, ou on n’aime pas : à chacun de voir ! Dans tous les cas, il est impératif de laisser les mains sur le volant pour ne pas subir les messages d’alerte, en particulier sonores, du véhicule, voir risquer un accident. L’engin négocie en général facilement les virages prononcés. Nous ne l’avons pas surpris en défaut à ce sujet. En revanche, en suivant un véhicule, la vitesse limite est régulièrement franchie, jusqu’à 6 km/h au cours de notre essai, soit 116 km/h à la place de 110.

Pour les voies balisées uniquement

Attention : En prenant le volant derrière un précédent conducteur, on hérite de certains réglages, même après un arrêt et redémarrage complet du véhicule. Lors de notre essai, nous nous sommes ainsi retrouvés lancés sur les routes de campagne avec le dispositif de suivi de file actif. Résultat, par 3 fois le Kona nous a balancés sur la gauche alors que nous allions croiser une voiture. Il a fallu contrarier ses initiatives pour ne pas l’accrocher. Il semble que le système ait pris pour une ligne blanche une succession de trous sur le bord droit de la route que nous empruntions. Bien penser à désactiver les dispositifs d’aide à la conduite devenus inutiles en quittant les voies rapides et rigoureusement balisées.



Ambiance à bord

Depuis l’habitacle, on ressent que la plupart des bruits et des déformations de la route sont efficacement atténués. Ce qui, en revanche, rendent bien présents les impact de cailloux et d’autres débris projetés par les pneus dans les passages de roue. Et c’est bien sûr sur les routes de campagne que l’on remarque ce phénomène. Le Hyundai Kona électrique vire bien à plat, accentuant le sentiment de sécurité que l’on peut ressentir en le pilotant. A noter la console centrale à 2 niveaux qui multiplie les rangements. Les matériaux sont de bonne facture, avec des équipements et accessoires que l’on détecte immédiatement comme étant communs avec ceux installés dans les modèles Kia contemporains. Sous le plancher du coffre, un plateau pour ranger les câbles de recharge qui masque un autre espace de rangement où l’on peut glisser le petit compresseur de gonflage des pneus et différents outils.

Caractéristiques techniques

La puissance du moteur électrique dépend de la batterie embarquée : 150 kW avec celle de 64 kWh de capacité, 99 kW avec le pack 39,2 kWh, pour respectivement 7,6 et 9,3 secondes avant d’atteindre les 100 km/h, départ arrêté. Dans tous les cas, le couple maximal s’élève à 395 Nm et la vitesse de pointe à 167 km/h. En plus de la recharge rapide Combo jusqu’à 100 kW de puissance et celle, beaucoup plus lente, sur prise domestique, le chargeur embarqué permet d’exploiter les bornes accélérées AC jusqu’à 7 kW. Grâce à son système de chauffage/refroidissement du pack, la chute d’autonomie est modérée en hiver. D’autant plus que l’engin dispose du volant et des sièges chauffants permettant de jouer modéremment avec le chauffage. Le Hyundai Kona électrique dispose de dimensions similaires à celles du Kia Soul EV : L x l = 4,18 x 1,8 m (contre 4,14 x 1,8 m pour le SUV de Kia), soit 10 cm de plus en longueur et 7 de plus en largeur qu’une Renault Zoé. Prix : 38.400 et 42.400 euros respectivement pour les versions 39,2 et 64 kWh, desquels le bonus gouvernemental de 6.000 euros est déductible, ainsi que d’autres aides potentielles (régionales, prime à la destruction d’un véhicule polluant).



L’Avem et moi-même remercions CMJ Solutions (Achats, ventes, maintenance de véhicules électriques) pour le prêt du Hyundai Kona.


Mots clés : Essai | Hyundai | Kona | électrique | véhicule | voiture
Catégories : Voiture électrique |

Commentaires

Posté le 04-03-2019 à 11:55:55 par nopb

Selon les forums, il semble que le volant chauffant ne soit pas présent sur les modèles destinés à la France.
Avez-vous une info officielle à ce sujet ?



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Hyundai Kona electric 64 kWh

Retrouvez toutes les informations sur la voiture électrique Hyundai Kona electric 64 kWh à travers notre dossier spécial : caractéristiques techniques, actualités, vidéos, revendeurs...

Tout savoir sur la voiture électrique Hyundai Kona electric 64 kWh
Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du 26/09/2019 au 27/09/2019 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa troisième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer les 26 & 27 septembre 2019. Cet événement permettra aux...
A lire également / sur le même thème Prime à la conversion : Recentrage sur les modèles électriques
Le décret n°2019-737 daté du 16 juillet 2019 amorce un recentrage sur les modèles les moins émissifs à l’utilisation. En l’état, les dispositions qui entreront en...
Ballard invite ses salariés à acquérir des Toyota Mirai
Implantée au Canada, à Burnaby, dans le district régional du Grand Vancouver, la société Ballard Power Systems s’active à développer des piles à combustible toujours...
L’incroyable GT électrique et autonome de Bentley
Pour fêter les 100 ans de la marque, Bentley présente un concept furieusement luxueux de sportive 100% électrique et 100% autonome que l’on peut tout de même conduire...
Une formation en auto-école pour piloter des trottinettes électriques
A l’origine de cette opération qui a démarré dans 5 villes françaises, l’opérateur de mobilité partagée Circ, anciennement Flash, actuellement en pleine campagne...
Californie : 70 millions pour des bus électriques et la fin des diesel
La commission de l’énergie en Californie débloque une nouvelle enveloppe de 70 millions de dollars (environ 62 millions d’euros) pour faire disparaître plus de 200...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact