Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 09/11/2017 à 16:31 par Philippe Schwoerer - Lu 2188 fois - 62 commentaires


Europe : -30% de CO2 en 2030 pour les voitures et camionnettes


Suite à l’entrée en vigueur de l’accord de Paris, la communauté internationale s’est engagée à progresser vers une économie moderne et un maximum décarbonée. En conséquence, l’industrie automobile est appelée à évoluer en profondeur. La Commission européenne s’est réunie hier, mercredi 8 novembre 2017, avec pour résultat une avancée décisive vers la mise en œuvre des engagements contraignants, dont celui de réduire à horizon 2030 d’au moins 40% les émissions de CO2. Dans ce cadre, elle a adopté le paquet sur la mobilité et le changement climatique, dont découlent diverses mesures, en particulier la baisse des émissions de CO2, par rapport à 2021, de 15% en 2025, puis 30% en 2030, des voitures particulières et des camionnettes neuves de l’UE. Dépassant le seul secteur des transports, les objectifs en matière de réduction d’émissions de CO2 proposés par la Commission « se fondent sur des analyses rigoureuses et sur une large participation de toutes les parties prenantes, des ONG aux acteurs du secteur », peut-on lire sur les abondants supports de communication diffusés depuis hier.

Paquet de mesures pour une mobilité propre

Le paquet de mesures en faveur d’une mobilité propre s’articule autour de 3 axes. Tout d’abord une communication qui expose la stratégie adoptée à long terme pour lutter contre le changement climatique. Ensuite, des initiatives législatives concernant les véhicules de transport routier, les infrastructures et le transport combiné de marchandises. Elles visent un large développement sur les marchés concernés des carburants alternatifs sobres en carbone et des véhicules à faibles émissions. Enfin, « des mesures non législatives présentées dans un plan d’action pour les carburants alternatifs afin de stimuler les investissements dans l’infrastructure appropriée et de mettre en place un réseau de stations de recharge rapide et interopérable et de ravitaillement propre dans l’ensemble de l’Europe ».

En directives

Parmi les mesures qui concernent une mobilité plus vertueuse :
- Selon l’UE, les nouvelles normes de CO2, avec des objectifs pour 2025 et 2030, sont de nature à « aider les fabricants à adopter l’innovation et à fournir des véhicules à faibles émissions sur le marché ».
- La directive « Véhicules propres » vise, dans le cadre des appels d’offres publics, à promouvoir et à insuffler un solide élan aux solutions de mobilité propre.
- Un plan d’action et des solutions d’investissement ont été définis « pour le déploiement transeuropéen d’infrastructures de carburants alternatifs ». Il s’agit d’accroître le niveau d’ambition des plans nationaux, notamment avec des projets d’investissements plus importants, mais aussi d’emporter l’adhésion des consommateurs.
- Avec la révision de la directive sur le transport combiné, les entreprises sont incitées à acheminer le fret de façon multimodale, mêlant camion, train, barge, etc.
- Pour le transport de passagers, l’UE souhaite stimuler le développement de liaisons par bus sur de longues distances en Europe et proposer des solutions alternatives à l’utilisation des voitures particulières. Ce qui devrait contribuer à réduire encore les émissions des transports et la congestion routière.
- L’initiative dite « Airbus des batteries » associe au développement des voitures électrifiées une politique industrielle qui encourage le développement et la production en Europe des solutions de mobilité de demain et de leurs composants. Ce programme bénéficie d’une enveloppe spécifique de 200 millions d’euros pour la période 2018-2020.

Mobilité automobile : 2025 = -15% / 2030 = -30% de CO2

En fixant de nouveaux objectifs, l’Europe cherche tout à la fois à accélérer la transition vers des véhicules à émissions faibles ou nulles en CO2, à diminuer les coûts de consommation en énergie pour les automobilistes, à renforcer la compétitivité du secteur automobile européen, et à stimuler l’emploi. De nouvelles valeurs à respecter pour une application à partir de 2025 puis 2030 ont été définies. Ainsi, pour l’ensemble de la flotte des voitures particulières et des camionnettes neuves de l’UE, les émissions moyennes de CO2 devront être respectivement inférieures de 15 et 30% à celles de 2021 pour ces 2 échéances. La première, - 2025 -, a été retenue pour garantir un démarrage au plus tôt des projets d’investissements. La cible 2030 est sensée apporter une stabilité et une direction à long terme à suivre par les industriels concernés. A noter que les constructeurs continueront à décider librement des technologies qu’ils utiliseront pour atteindre leurs objectifs spécifiques d’émissions.

Pourquoi -30%

Selon la Commission européenne, « l’objectif de réduction de 30% proposé pour les voitures particulières est ambitieux et réaliste. Il est le fruit d’une analyse d’impact solide et détaillée ». Ce palier est perçu comme acceptable et rentable pour le secteur du transport routier, tout en laissant une marge pour des politiques supplémentaires, notamment concernant le fret. Le scénario envisagé par la Commission européenne est prévu pour générer des avantages économiques au bénéfice de tous les consommateurs, qu’il s’agisse des utilisateurs de véhicules neufs ou d’occasion : « La hausse du coût initial à l’achat d’un véhicule à faible consommation est compensée par l’augmentation des économies de carburants ». L’UE a chiffré les économies nettes autour de 600 et 1.500 euros pour les nouvelles voitures achetées respectivement en 2025 et 2030, et autour de 2.300 euros et 3.800 euros pour les camionnettes, sur la base d’une durée de vie de 15 ans des véhicules. Et ce, même si des coûts de production supplémentaires, estimés à environ 1.000 euros à horizon 2030, sont à prévoir afin d’introduire de nouvelles mesures techniques pour réduire les émissions moyennes de CO2.



Mécanisme d’incitation

La Commission européenne a prévue un mécanisme d’incitation spécifique de nature à accroître le déploiement des voitures à émissions nulles ou faibles. Pourquoi ? La communication de l’institution restitue le cadre conjoncturel : « Vu les progrès très rapides des Etats-Unis, de la Corée du Sud et de la Chine dans ce segment, qui sera très important pour la croissance dans le futur, l’industrie automobile de l’UE court le risque de perdre sa prééminence technologique notamment en ce qui concerne les véhicules à émissions nulles ou faibles. La Chine vient d’introduire des quotas obligatoires pour les fabricants à compter de 2019. Aux Etats-Unis, la Californie et neuf autres Etats ont créé un instrument réglementaire visant à renforcer la pénétration des véhicules à émissions nulles ou faibles, avec de bons résultats ». Sur le marché de la mobilité électrique, par exemple, il s’agit avant tout de minimiser les risques et de susciter la confiance des investisseurs en ouvrant des perspectives qui intéresseront à la fois les constructeurs en automobiles branchées et les fournisseurs privés et publics d’infrastructures de recharge.

Moteurs thermiques : 80%

Selon l’institution, en 2030, plus de 80% des nouveaux véhicules seront encore équipés d’un moteur à combustion interne. Et ce, en particulier parce que le développement des véhicules hybrides rechargeables est encouragé par l’UE comme une des architectures les plus vertueuses embarquées dans les voitures particulières. Objectif de cette approche : Laisser suffisamment de temps à la chaîne d’approvisionnement du secteur automobile pour requalifier et améliorer les compétences de ses travailleurs. « La transition vers des systèmes de propulsion à émissions nulles ou faibles permettra au secteur automobile européen de garder sa prééminence technologique, condition essentielle pour la croissance et les emplois futurs », explique la commission. L’institution a travaillé le sujet avec les Etats membres, mais aussi et surtout avec les employeurs, représentants des travailleurs et organismes d’éducation et de formation concernés.

Collectivités

La Commission européenne a pensé au cas des collectivités et des services qui dépendent des pouvoirs publics, leur permettant de réunir davantage de moyens et de facilités pour investir dans les véhicules propres, infrastructures de ravitaillement en énergie comprises. « Jusqu’à présent, les organismes publics n’ont acheté que de faibles volumes de véhicules propres », révèle la communication mise en ligne hier. Elle poursuit : « Il deviendra notamment plus facile d’organiser l’achat, la location ou la location-bail de véhicules à émissions très faibles ou nulles via des marchés publics, que ce soit pour les systèmes de transports publics urbains ou pour tout autre usage (collecte des déchets, livraison de colis ou de courrier, etc.) ». Les documents promettent « une définition claire et simple des véhicules à émissions faibles ou nulles » afin de remplacer « l’actuelle méthodologie complexe utilisée pour calculer les coûts supportés pendant tout le cycle de vie des véhicules ». En favorisant l’équipement des collectivités et des services publics en véhicules propres, la Commission s’attend, du fait du développement de leur commercialisation, à la baisse des coûts de production, d’où un fléchissement des prix sur ces engins qui profitera également à la demande privée.

Ravitaillement en énergie

Un des points qui freinent le développement des véhicules plus vertueux pour l’environnement et la santé publique, c’est le souci de les ravitailler en énergie (électricité, hydrogène et gaz naturel). A ce sujet, la Commission européenne certifie : « La mise en place d’un réseau de stations de recharge fiable et interopérable et de ravitaillement propre dans l’ensemble de l’Europe permettra aussi de voyager plus facilement avec des véhicules à carburants alternatifs ». Le plan d’action présenté hier encourage « les synergies entre les plans nationaux, à combler les lacunes sur le très stratégique réseau de transport (le réseau de transport transeuropéen ou «RTE-T») et à intensifier les investissements dans les zones urbaines ». Objectif : faire en sorte qu’il devienne « aussi facile de recharger un véhicule utilisant des carburants alternatifs sur l’autoroute que de faire un plein d’essence à la pompe comme à l’heure actuelle ». Une nouvelle enveloppe de 800 millions d’euros est allouée « pour une combinaison de subventions et de prêts ou pour des instruments financiers (crédits, prêts) dans le cadre du mécanisme pour l’interconnexion en Europe ». Il s’agit de gommer les déficits en infrastructures dans l’UE. Le financement des bornes de recharge pour véhicules électriques n’est pas le seul souci, même si, pour elles, on vise l’interopérabilité des services (emplacement, réservation, accès, paiements). L’équipement des ports en points d’avitaillement en GNL est également prévu afin de « permettre la circulation des bateaux de navigation intérieure et des navires de mer ».


Liens supplémentaires pour nos membres



Mots clés : Europe | CO2 | 2030 | voiture | camionnette | véhicule | électrique | borne | recharge | Commission européenne | mobilité | émission | baisse | objectif | changement | climatique | carburant alternatif
Catégories : Voiture électrique | Voiture hybride rechargeable | Aides financières | Borne de recharge | Batterie | Pollution & qualité de l'air |

Commentaires

Posté le 09-11-2017 à 16:33:09 par Christophe

Quand la commission Européenne parle de réduction des émissions de CO2, elle se limite, comme actuellement, à la seule phase roulage ou elle intègre enfin le cycle de vie complet ?
J’attends effectivement une définition claire et simple des véhicules à émissions faibles ou nulles mais surtout qui intègre tout le cycle de vie.
Parce qu’il s’agit de ne plus cacher des émissions sous le tapis.

Posté le 09-11-2017 à 17:31:19 par Philippe Schwoerer

Sauf erreur de ma part, de ce que j’ai retenu de la lecture des documents, on reste sur la seule phase de roulage, mais à partir de 2021, les valeurs seront exprimées selon la nouvelle norme WLTP.

Posté le 09-11-2017 à 17:38:37 par Christophe

On va attendre de savoir ce qu’ils entendent par "l’actuelle méthodologie complexe utilisée pour calculer les coûts supportés pendant tout le cycle de vie des véhicules"

Posté le 11-11-2017 à 11:00:31 par ZoéT

Snas doute pas une seule voiture thermique aujourd’hui pour tenir l’objectif 2030.

Posté le 11-11-2017 à 13:33:45 par Arnaud L

@ZoéT
Un VT alimenté avec du carburant renouvelable permet d’atteindre l’objectif (type ED95 ou bioéthanol)?

Posté le 11-11-2017 à 14:59:37 par ZoéT

@Arnaud L
Réponse astucieuse, et clairement intéressante. Merci.

Posté le 11-11-2017 à 17:38:26 par electronlibre

Biocarburant OK, mais qu’est ce que ça donne niveau particules fines primaires et secondaires?
Parce que c’est le plus important, non...

Posté le 11-11-2017 à 19:24:30 par Arnaud L

La réduction de la pollution en ville est obtenue grâce à "Pour le transport de passagers, l’UE souhaite [...] proposer des solutions alternatives à l’utilisation des voitures particulières. Ce qui devrait contribuer à réduire encore les émissions des transports et la congestion routière."

Posté le 12-11-2017 à 12:14:47 par Cam95

Les limites imposées aux constructeurs, c’est très bien. Dommage vraiment que le principe est été adopté tardivement. On a perdu beaucoup de temps. Et quand en plus les constructeurs fraudent..

Posté le 12-11-2017 à 21:53:28 par HMDis

800 millions d’euros pour développer le ravitaillement des VE et des navire en GNL, c’est un peu juste.

Posté le 13-11-2017 à 06:06:31 par Lucien

Malgré toutes les normes et contraintes qui se multiplient au fil des decenies, tout comme pour l harmonisation administrative de l’Europe ( taxes,salaires,charges sociales etc...) ...encore une fois il n y a pas eu d entente pour normaliser une borne de charge pour VE !!!! C est quand même formidable ....la voiture électrique c est : reste dans ton département et contente doit de 60 km aller retour sinon tant pis pour toi !!! A quand chaque borne équipée des 3 types de charge ???? Chaque véhicule thermique qui s arrête dans  une station essence peut charger son véhicule sans problème l embout du reservoir est le même que ce soit sans plomb ,super ou diesel !!!
Le développement des bornes est une véritable abherration et un gachi d argent publique si elles ne peuvent satisfaire tout type de véhicule ...merci les têtes. Pensantes....

Posté le 13-11-2017 à 07:21:17 par Leaf46

Je suis du même avis que vous Lucien pour cette palmitique trop repliée d’installations de bornes qui servent surtout la Zoé. Elle ne représente que la moitié des ventes, après tout !

Posté le 13-11-2017 à 08:22:03 par Christophe

@Lucien
L’orifice des réservoirs des véhicules avec pot catalytique acceptant uniquement du sans plomb est plus petit justement pour ne pas faire d’erreur au remplissage !

@Leaf46
La Zoé c’est allégrement plus de 50 % des ventes depuis son lancement (62,5 depuis début 2017 par exemple).
En démocratie, n’est-ce pas la majorité qui décide pour tout le monde ?
Dans mon département, le syndicat départemental d’électrification vient de décider de l’implantation de bornes rapides au détriment de bornes accélérées et cette nouvelle implantation en lieu et place de 3 fois plus de bornes accélérées ne me permet toujours pas de réaliser certains déplacements professionnels en véhicule électrique notamment quand les conditions météo sans mêlent. Ils ont privilégié les déplacements des vacanciers à ceux des usagers quotidiens, très fort quand on sait que la président du syndicat est aussi le président de la CCI.

Posté le 13-11-2017 à 09:02:48 par Leaf46

@Christophe
Je vous cite : "En démocratie, n’est-ce pas la majorité qui décide pour tout le monde ?".
Si je vous suit bien, si, en téléphonie mobile, Orange représentait plus de 50% du marché (ce qui n’est pas le cas), alors ce n’est pas la pain d’implanter ou d’ouvrir les relais à SFR et les autres concurrents.
Dans une démocratie, justement, n’est-il pas du devoir de l’Etat d’encourager la concurrence pour éviter les monopoles ?
Votre voiture électrique n’accepte pas les bornes rapides ? Pourtant plus de la moitié des voitures rechargeables acceptent la recharge rapide, il me semble.

Posté le 13-11-2017 à 09:21:09 par Christophe

@Leaf46
Les bornes sont bien installées par les syndicats départementaux et ce n’est pas le secteur privé donc on ne peut pas parler de concurrence par contre c’est bien un monopole. Si un opérateur veut installer des bornes, je n’y vois aucun problème, cependant pour l’instant ils ne se poussent pas au portillon.
Et pour mémoire, je vous rappelle juste que l’existence de ces syndicats départementaux est justement due au fait que les opérateurs d’électricité ne voulaient pas développer le réseau dans les campagnes faute de rentabilité.

La question n’est pas de savoir si ma voiture (en fait une de location) accepte la charge rapide mais plutôt une question d’implantation des bornes.
Avec l’implantation de ces nouvelles bornes il n’y a pas d’amélioration du tramage du territoire, elles seront implantées dans des zones où il y a déjà des bornes accélérées. Donc si je ne peux pas déjà le faire avec des bornes accélérées je ne peux pas le faire non plus avec ces nouvelles bornes rapides. A contrario les bornes accélérées qui ne seront pas implantées auraient augmenté le nombre de points d’implantation.
Une certitude, jusqu’à maintenant je n’aurai pas pu faire tous les trajets que je fais en VE (en réduisant donc mon impact et donc celui de ma société) avec une voiture acceptant uniquement la charge rapide.

Ne serait-ce pas du devoir de l’Etat (ou de la commission européenne) d’imposer que les voitures électriques s’adaptent au réseau existant en acceptant toutes la recharge en AC 22 kW ?

Posté le 13-11-2017 à 09:41:47 par Leaf46

@Christophe
Je vous cite à nouveau : "Les bornes sont bien installées par les syndicats départementaux et ce n’est pas le secteur privé donc on ne peut pas parler de concurrence"
En gros, en transposant à la grande distribution, c’est comme si une préfecture n’autorisait l’ouverture que de magasins Leclerc ou Auchan ou Intermarché sur sa juridiction. Ce n’est pas le secteur privé (la préfecture), mais ça jouerait bien sur la concurrence. C’est pareil avec les véhicules électrique : si on veut encourager la concurrence, il faut que tous les VE de tous les constructeurs puissent être accueillis au mieux aux stations de recharge.
Sauf erreur de ma part, les Nissan Leaf et Mitsu iMIEV existaient avant le démarrage des premiers réseaux de recharge départementaux et même la commercialisation des Zoé. Le devoir de l’Etat aurait peut-être dû être à ce moment d’imposer à Renault d’aligner ses modalités de recharge à ce qui se préparait dans le monde. Voilà mon avis.

Posté le 13-11-2017 à 09:53:47 par Christophe

@Leaf46
Votre exemple de la grande distribution est très mal choisi, vous semblez ne pas connaître les CDAC (ex CDEC) qui ont leur mot à dire sur les implantations des magasins. On est très loin de la libre concurrence.
D’autant plus que c’est bien ces surfaces commerciales qui sont à l’origine de l’étalement urbain et pour partie de la désertification commerciale de certains centres urbains. L’automobiliste moyen préférant se garer au plus près de son lieu d’achat quitte à déplacer la voiture de boutique en boutique (c’est du vu dans ma ville !).

Vous êtes décidément assez incohérent, d’un côté vous souhaitez la libre concurrence mais de l’autre vous reprochez à l’Etat de ne pas avoir imposé à Renault les modalités de recharge. Mais il y a un autre constructeur qui a bien compris l’intérêt d’adapter la charge de ses voitures au réseau avec les recharges à destination.

Autre point, maintenant dès que je vois un transformateur, je regarde la puissance qu’il peut délivrer. Et pour ceux où la donnée était disponible, je peux vous dire que le nombre de cas où il serait possible de sortir 50 kW est finalement assez réduit. C’est en autre la raison du choix de l’implantation des bornes rapides dans mon département (en limite des villes ou à proximité de zones industrielles).

Posté le 13-11-2017 à 10:08:41 par Christophe

@Leaf46
Vous faites erreur il existait bien un réseau régional de recharge avant la commercialisation des Leaf et iMiev et il était adapté aux véhicules en circulation à l’époque, on peut encore en voir des vestiges.
Mais les véhicules que vous citez ne sont pas compatibles avec lui !

Posté le 13-11-2017 à 10:22:06 par Leaf46

@Christophe
Vous aimez bien tout mélanger pour noyer le poisson et vous faire ressortir comme celui qui a tout le temps raison. Je lis régulièrement vos réponses ici et ailleurs.
Bien sûr qu’il existait un réseau de recharge pour les anciens VE. Et il était effectivement adapté à tous puisqu’il n’y avait qu’un standard et que seuls les VE PSA et Renault étaient vendus en France. Mais ce n’est pas de celui-là que l’on parle. Oseriez-vous prétendre le contraire ?
Mon exemple des supermarchés manque de précision, je n’ai pas vos connaissances multiples. Mais inutile de chercher à me ridiculiser, mon message est clair. Et je pense que vous l’avez très bien compris. Avec une partie conséquente du marché des VE, les autres modèles que la Zoé doivent aussi pouvoir accéder dans des conditions satisfaisantes à la recharge. La Zoé existe d’ailleurs bien aussi maintenant avec la possibilité de recharge rapide.
Vous qui semblez tout savoir, vous connaissez sans doute les bornes rapides associées à une installation tampon de recharge alimentée par le réseau et souvent par des Enr. Bien sûr, c’est plus cher, mais ça peut aussi soutenir le réseau dans les cas de pics de pollution. Combien peut-on en installer pour le coût d’une tranche de réacteur nucléaire ? Moi, je ne sais pas. Mais vous, sans doute que si !

Posté le 13-11-2017 à 11:06:01 par Christophe

@Leaf46
Il semblerait que la discussion soit impossible avec vous, vous introduisez des comparaisons mais vous ne voulez pas que l’on discute ensuite dessus.
C’est bien du réseau Poitou-Charentes dont je parle et c’est bien suite à cette expérience que la Charente Maritime n’a à ce jour aucun réseau digne de ce nom.
Par contre vous confirmez qu’il y avait bien un standard et que les nouveaux entrants ont choisi un autre standard !

Par contre ce que je remarque, c’est que grâce à vos demandes de bornes de recharge rapide, je ne peux pas faire tous mes déplacements professionnels en VE (quand ils ne sont pas réalisables avec des moyens plus efficients tels que le train). Et même avec la nouvelle implantation de bornes rapides cela ne serait pas plus possible avec une Leaf 24 ou 30. Par contre avec une borne accélérée pour une Leaf avec l’option 6 kW les trajets que je ne peux pas faire actuellement seraient possibles quand même.
Donc dès que vous réclamerez des bornes rapides au détriment de bornes accélérées, je ne pourrai que vous rappelez mes difficultés.

Posté le 13-11-2017 à 11:25:30 par Leaf46

@Chistophe
N’inversez pas les rôles SVP, c’est avec vous que la discussion est impossible. Et je ne suis pas le premier à essayer de vous le faire comprendre, sans suite. J’essaye d’appuyer mon propos par un exemple qui peut aider à la compréhension, et vous vous trouver seulement le moyen, non pas de régir sur le fond, mais simplement sur un point de détail de l’exemple que certainement très peu de personnes connaissent.
Ensuite, vous inversez à nouveau les rôles, alors que beaucoup de propriétaires de véhicules électriques autres que des Zoé se plaignent de ne pas disposer de suffisamment de bornes rapides, vous, vous vous plaignez d’un département qui a compris ce message en prétextant que ça ne va pas pour les Zoé.
A qui voulez vous faire croire que vous avez systématiquement raison seul contre tous ?

Posté le 13-11-2017 à 11:44:59 par Christophe

@Leaf46
Est-il interdit d’exprimer son point de vue ?
Et mon point de vue c’est que vos demandes de bornes de recharge rapides et uniquement, obèrent les déplacements de tous les possesseurs de VE. Mais vous ne semblez pas vouloir l’entendre.
En effet l’exemple que je donne est aussi valable pour les possesseurs de Leaf 24 et 30 avec option chargeur 6 kW, l’implantation des nouvelles bornes ne leur permettra pas plus de faire les déplacements dont je parle. Comme elle ne le permettra pas aux possesseurs de iMiev et consorts faute d’autre borne rapide sur le trajet.
Continuez à ne pas vouloir comprendre si vous voulez, pour ma part j’ai fait remonter l’information au président de la CCI qui est censé travailler pour les entreprises (qui est aussi le président du syndicat).
Et pour votre information si avec ces bornes rapides mon déplacement devient possible avec un VE de location je n’hésiterai pas à le prendre. Je ne privilégie personne, je ne suis marié avec personne, je n’ai de préférence ni de marque ni de type ma seule préoccupation est d’agir à mon niveau pour réduire mes impacts.

Posté le 13-11-2017 à 12:18:43 par Leaf46

@Christophe
Je vous cite encore "Et mon point de vue c’est que vos demandes de bornes de recharge rapides et uniquement, obèrent les déplacements de tous les possesseurs de VE".
Ca y est, je vais être responsable des installations des bornes rapides en France !!! Pas croyable !
Retrouvez-moi SVP ci-dessus l’endroit où j’ai dit que je demandais des bornes rapides. Vous voyez, comment vous travestissez ce que les autres disent. Je n’ai fait qu’abonder au départ dans le sens de Lucien qui souhaite un réseau plus efficace avec des bornes qui conviennent à toutes le voitures électriques. J’ai effectivement cité ensuite les bornes rapides, tout comme vous, juste cité.
Les problèmes de communication son récurrents avec vous. Vos interlocuteurs remontent les mêmes problèmes, et vous persistez à ne rien entendre. D’un avis ou un point de détail vous faites des romans fleuves. Le message initial est caché par un texte disproportionné.

Posté le 13-11-2017 à 12:40:00 par Christophe

@Leaf46
Repartons de ce que vous avez écrit alors : "Je suis du même avis que vous Lucien pour cette palmitique trop repliée d’installations de bornes qui servent surtout la Zoé. Elle ne représente que la moitié des ventes, après tout ! " puis ensuite "Votre voiture électrique n’accepte pas les bornes rapides ?".
Autre point votre pseudo contient Leaf, modèle qui accepte de base la charge lente et la charge rapide et sur option une charge en 6 kW.
Manifestement vous ne possédez pas une Zoé sinon vous n’auriez pas écrit cela.
Vous pouvez me reprocher un problème de communication si vous voulez, mais votre discours est loin d’être clair.
Il est inévitable que si votre voiture est une Leaf (ou iMiev ou consorts, donc tout sauf une Zoé et une Tesla) vous allez vouloir le plus de bornes rapides possibles et vous vous sentirez frustré de ne pas tirer la quintessence d’une borne accélérée en 18 ou 22 kVA. Et je peux vous comprendre.
Cependant il y a une réalité économique qui fait qu’à budget équivalent on développe moins de bornes rapides que de bornes accélérées et cela c’est un fait incontestable. Donc la volonté des possesseurs de Leaf d’avoir le maximum de bornes rapides obère bien les déplacements de tous les possesseurs de VE comme je l’ai indiqué en exemple. Exemple que vous n’avez pas remis en question.
Mais vous préférez me faire des reproches sur ma communication que de reconnaître que une borne rapide en lieu et place de 3 bornes accélérées obère certains déplacements de tous les VE.
Pour ma part je n’ai pas besoin de vous remettre en cause dans votre manière d’être pour exprimer mon point de vue.
Jusqu’à maintenant n’ayant eu aucun retour de la part des responsables de ce site sur le ton de mon discours, je continuerai donc à exprimer mon point de vue que cela vous plaise ou non.

Posté le 13-11-2017 à 13:21:06 par Leaf46

Mon discours me semble parfaitement clair pourtant : je souhaite que tous les utilisateurs de véhicules électriques aient accès à la recharge au mieux de ce que permettent qu’ils permettent. Je ne suis pas enfermé dans mon monde. Je souhaite qu’une Zoé, une Leaf, un Kangoo puissent recharger dans une même station de façon efficace.
Bien sûr que j’aimerais des bornes rapides, mais me contenterais déjà d’accélérées DC. Il me semble que ces bornes sont le meilleur compromis pour tous les modèles.

Posté le 13-11-2017 à 14:13:13 par Christophe

@Leaf46
Effectivement discours plus clair et en plus sans taper sur Renault et sa Zoé qui étaient bien votre discours initial quoique vous en disiez.
Donc si votre propos est de dire que des bornes accélérées sont le meilleur compromis je suis d’accord avec vous. Reste à savoir si il appartient aux syndicats de déployer des bornes DC ou aux constructeurs de proposer des chargeur en 22.

Posté le 13-11-2017 à 14:18:28 par ZoéT

@Leaf46 @Christophe
Personnellement, la position de Leaf46 ne m’a posé problème à aucun moment. Je ne comprends pas ce qui a pu vous perturber Christophe. Désolé de vous le dire, mais je trouve que ce sont plutôt vos interventions sur ce sujet qui ne sont pas 100% claires : ça l’est à certains endroits, moins à d’autres, et je n’arrive pas toujours à comprendre où vous voulez en venir. Du coup, j’ai eu un peu de mal à retrouver votre message principal qui semble être qu’à cause de bornes rapides des bornes accélérées n’ont pas été installées où il en aurait fallu. C’est ça votre message principal ?

Posté le 13-11-2017 à 14:32:37 par Christophe

@ZoéT
Voilà ce que j’ai écrit :
"Avec l’implantation de ces nouvelles bornes il n’y a pas d’amélioration du tramage du territoire, elles seront implantées dans des zones où il y a déjà des bornes accélérées. [..] A contrario les bornes accélérées qui ne seront pas implantées auraient augmenté le nombre de points d’implantation."
Je vous remercie de m’indiquer comment j’aurai du libeller mon message afin que ce soit plus clair pour vous.

Ce qui me pose problème c’est ce discours qui attribue le développement des bornes accélérées à l’existence de la Zoé.
Je le redis donc, en Allemagne les bornes accélérées avec des prises T2 sont aussi celles qui ont été le plus déployées. Renault en est-il aussi responsable ?

Posté le 13-11-2017 à 14:40:35 par ZoéT

@Christophe
C’est noyé dans beaucoup de texte qu’on a pas forcément envie de lire. Chacun peut donner son avis sans jugement.

Leaf46 a écrit : "Je suis du même avis que vous Lucien pour cette palmitique trop repliée d’installations de bornes qui servent surtout la Zoé". J’ai supposé que "palmitique" devait être "politique" (pb de correction orthographique à mon avis). Sans aller chercher l’exemple de l’Allemagne, c’est vrai que le réseau actuel sert surtout la Zoé. J’en bénéficie, j’en suis content, mais je suis aussi conscient que ça la favorise. Volontairement ou pas, c’est pas le débat. En tout cas, vous lui faite le procès de taper sur la Zoé. Si je dis que les propriétaires de Tesla sont favorisés pour les grands déplacements, est-ce que je tape sur les Model S et X et bientôt 3 ? Non. Je ne vois rien de plus incisif que ça chez Leaf46 ou même Lucien.

Posté le 13-11-2017 à 15:08:46 par Christophe

@ZoéT
"Chacun peut donner son avis sans jugement." Je tiens juste à préciser que c’est ce que je recherche.
Par contre je ne suis pas responsable de la manière dont c’est perçu.
La question que je me pose : à partir du moment où on accuse quelqu’un de faire un procès, n’est-on pas déjà dans le jugement ?
Je pense que c’est la même chose quand on fait le parallèle entre le réseau de bornes accélérées et la Zoé. N’est-ce pas justement toute l’intelligence des ingénieurs de Renault d’avoir créé un véhicule adapté au réseau électrique et ne demandant pas une infrastructure spécifique.
C’est comme le reproche fait à la Zoé de refuser la charge quand la terre est déficiente. Cela a le mérite d’alerter les gens sur la non conformité de leur installation, Renault doit-il être tenu responsable de cela ? Si il y avait un accident, beaucoup leur tomberaient dessus à bras raccourcis.

Posté le 13-11-2017 à 15:43:49 par Christophe

http://harris-interactive.fr/opinion_polls/electriques-hybrides-les-francais-prets-a-franchir-le-pas/
"Interrogées sur les caractéristiques de la voiture électrique, nos concitoyens révèlent une perception assez proche de la réalité et des attentes finalement raisonnables : une autonomie de 587 km, un temps de charge de 3h et un budget d’un peu plus de 14 000 €."

On est manifestement très loin d’une charge rapide et beaucoup plus proche d’une charge accélérée.

Posté le 13-11-2017 à 16:06:53 par ZoéT

@Christophe

Je ne nie pas être dans le jugement, mais c’est un peu gavé par ce que j’estime être le vôtre envers Leaf46 avec force interprétation.

"N’est-ce pas justement toute l’intelligence des ingénieurs de Renault d’avoir créé un véhicule adapté au réseau électrique et ne demandant pas une infrastructure spécifique". Que voulez-vous dire ? Toutes les voitures électriques du marché, à ma connaissance, peuvent se brancher sur une simple prise électrique. Ca n’a pas été le cas de la Zoé justement, et il a fallu qu’on le réclame fortement le CRO. En dehors des prises domestiques, la Zoé se branche sur des bornes accélérées comme d’autres se branchent sur des rapides. Dans les 2 cas, le réseau était quasi inexistant lors de la sortie de tous ces VE.

Pour les caractéristiques d’Harris, il est probable que beaucoup d’interrogés ont répondu de façon pragmatique, en connaissance de l’existant. Car quel automobiliste ne connaissant rien aux VE répondrait spontanément 3 heures de recharge pour presque 600 km ?

Posté le 13-11-2017 à 16:19:25 par Christophe

@ZoéT
Donc vous reconnaissez être dans le jugement quand vous estimez que je le suis. Je note aussi que vous parlez d’un ressenti, donc vous devez comprendre que je réagisse quand j’entends les parallèles faux dont j’ai fait état avant.
Par contre, semble-t-il vous vous arrogez le droit d’être dans le jugement tout en le reprochant aux autres.

Toutes les voitures électriques peuvent se brancher sur une simple prise électrique mais elles nécessitent un adaptateur que l’on appelle souvent un CRO sauf la Mia et le twizzy.
Le réseau électrique en alternatif triphasé existait bien avant les VE actuels. Et seule la Zoé est bien capable de tirer la quintessence de toutes les situations avec un minimum d’équipement (une interface communicante lui indiquant la puissance délivrable).
Par exemple, si j’ai une installation triphasé avec un abonnement d’au moins 32 ampères, je peux brancher une Zoé sur une prise triphasé 32 A juste en interposant un équipement qui va lui dire la puissance disponible (borne ou autre).
C’était l’objet de mon propos.
Je trouve cela particulièrement astucieux.

Posté le 13-11-2017 à 17:27:05 par ZoéT

@Christophe

Oui, je peux me permettre d’être dans le jugement quand j’estime que d’autres le sont.

Ces passages relevés dans vos commentaires ci-dessus ne me laissent pas vraiment de doute : "Vous êtes décidément assez incohérent…", "Il semblerait que la discussion soit impossible avec vous, vous introduisez des comparaisons mais vous ne voulez pas que l’on discute ensuite dessus", "Mais vous préférez me faire des reproches sur ma communication", "discours plus clair et en plus sans taper sur Renault et sa Zoé qui étaient bien votre discours initial quoique vous en disiez", "Votre exemple de la grande distribution est très mal choisi, vous semblez ne pas connaître les CDAC". Difficile de percevoir ces passages autrement que comme du jugement. Si tel n’était pas le cas, vous saurez maintenant qu’on peut le prendre comme tel.

Posté le 13-11-2017 à 17:47:24 par Christophe

@ZoéT
Donc vous avez le droit d’être dans le jugement quand vous estimez que d’autres le sont. Etonnamment vous ne reprenez pas les dires de mon contradicteur avant les miens par exemple "Vous aimez bien tout mélanger pour noyer le poisson et vous faire ressortir comme celui qui a tout le temps raison.". Si je suis votre raisonnement à partir de cette phrase j’ai donc bien le droit d’être dans le jugement.

Concernant mes propos sur l’incohérence, je vous rappelle que d’un côté il demandait "n’est-il pas du devoir de l’Etat d’encourager la concurrence" et de l’autre " Le devoir de l’Etat aurait peut-être dû être à ce moment d’imposer à Renault d’aligner ses modalités de recharge". Ce n’est pas un jugement de dire que c’est de l’incohérence, c’est juste un état de fait et concurrence et imposition ne vont pas ensemble (c’est le cas des entreprises ayant à assurer un service public, la concurrence est faussée par rapport aux autres).
Idem avec la grande distribution, avec les CDAC on est tout sauf dans la libre concurrence.

Quand on exprime un avis, la moindre des choses c’est qu’il soit construit avec des arguments factuels pas subjectifs.

Posté le 13-11-2017 à 16:59:51 par electronlibre

Tous ces commentaires m’amène à penser que le gros problème du VE est son ravitaillement en énergie et notamment l’interface que sont les bornes.
Le VT à encore de beaux jours grâce aux énergéticiens et la "grande finance".
La seule solution pour réduire la pollution en hypercentre est de réduire les VT au profit des TC et des VPH.
Quand je pense au gâchis depuis Nikola Tesla... Merci les banquiers.

Posté le 13-11-2017 à 19:22:50 par ZoéT

@Christophe

Elle est où l’incohérence dans le discours de Leaf46 que vous reprenez ? Ce que je comprends, c’est le souhait qu’il exprime d’un réseau de ravitaillement qui permet de recharger tous les VE au nom du principe de concurrence chez les constructeurs. En imposant à Renault d’aligner ses modes de recharge sur la concurrence (dans son exemple on est sur la recharge Chademo a priori), en quoi ça remet en cause la concurrence des fabricants de VE, et même de ceux des bornes ? Où voyez-vous une incohérence ?

Posté le 13-11-2017 à 19:29:46 par Christophe

@ZoéT
Le problème c’est que vous voulez imposer une technologie développée par d’autres constructeurs regroupés au sein d’une association.
Que vous imposiez une technologie faisant l’objet d’une norme internationale et libres de droits ok.
Mais quand il s’agit d’une technologie propriétaire donc à priori pas libre de droit (adhésion à l’association obligatoire) il y a bien concurrence faussée. Elle est bien là l’incohérence.
Jusqu’à preuve du contraire il n’y a rien à payer pour produire et utiliser une prise normée par la CEI.

Posté le 13-11-2017 à 20:05:52 par ZoéT

@Christophe

Dès le départ, c’est Renault et les autres constructeurs qui auraient peut-être dû rejoindre cette association dont le bénéfice est d’avoir permis la recharge rapide. Ces constructeurs l’on bien fait dans d’autres domaines. Les accords ne manquent pas. Qu’est-ce que ça implique financièrement pour un constructeur de rejoindre l’association japonaise ? Et pour combo, ça se passe comment ? Enfin l’idée aurait été d’avoir un système efficace de recharge pour tous les VE. Aujourd’hui, j’ai une Zoé, je suis content. Et demain ? Pas sûr.

Posté le 13-11-2017 à 20:39:57 par Christophe

@ZoéT
Je remarque un changement dans votre discours, on passe de l’imposer (version Leaf46) à aurait du intégrer l’association.
Mais le droit à la liberté les autorisent à ne pas le faire.
Je pense qu’ils ont de bonnes raisons de ne pas le faire, notamment :
- nécessité d’avoir deux prises sur le véhicule pour la charge DC et pour la charge AC - le combo CCS ou la technologie Renault se contentent d’un seul connecteur,
- c’est une technologie japonaise développée pour un pays où la tension est beaucoup plus basse qu’en Europe, si nous avons doublé la tension c’est justement pour pouvoir utiliser des fortes puissances sans avoir les inconévenients des fortes intensités. Donc en AC la puissance disponible est bien plus faible au Japon qu’en Europe, d’où ce standard directement relié aux lignes hautes tensions.

Posté le 13-11-2017 à 22:43:43 par electronlibre

Et oui, tous ces connecteurs, charge AC ou DC, ces puissances différentes ne donne pas vraiment envie de passer au VE.
Sans parler du déploiement des multiples bornes suivant le bon vouloir des syndicats d’énergie ou des énergéticiens comme la CNR...

Posté le 14-11-2017 à 07:31:44 par FDevault

J’avais acheté une Nissan Leaf il y a environ 4 ans, anticipant l’installation de bornes de recharge pour mes trajets occasionnels plus lointains. Cette voiture me donnait toute satisfaction, mais je l’ai revendu, car les choses n’avancent pas assez vite. Qui est responsable ? Qui devrait installer les bornes ou décider des normes ? Peu importe, il faudrait qu’on puisse simplement recharger nos voitures.

Posté le 14-11-2017 à 08:15:10 par RogerV27

@FDevault
Nous sommes dans une réflexion similaire et également sur le point de nous séparer de notre voiture parce que certains trajets sont devenus trop problématiques. Qu’avez-vous maintenant comme voiture, une hybride rechargeable ?

Posté le 14-11-2017 à 08:41:21 par Arnaud L

Et si finalement la solution biocarburants était plus adaptée : pas de problèmes de bornes, de chauffage etc ?
Mais il va falloir revoir son usage de l’auto pour réduire la consommation énergétique.

Posté le 14-11-2017 à 12:13:05 par FDevault

@RogerV27
Non pas d(hybride rechrageable : nous avons repris une ancienne voiture à la belle famille. Diesel, je sais, c’est pas bien, mais c’est temporaire, dans l’attente d’une visibilité plus claire. Ma femme ne supporte pas les contraintes et décor,nvenu liées à la recharge lors de nos déplacements occasionnels loin. Quand ce sera mûr pour l’électrique, on aura notre vieux diesel pour le superbonus. En attendant, on est pas concerné par les restrictions de circulation.

Posté le 14-11-2017 à 13:29:56 par ZoéT

@FDevault
Situation vécue par d’autres utilisateurs de véhicules électriques. La conséquence m’attriste. Pourquoi ne pas avoir conservé votre VE pour la majorité des déplacements et prendre le diesel quand nécessaire ?

Posté le 14-11-2017 à 15:16:46 par FDevault

@ZoéT
Madame a pris en grippe le système depuis qu’elle est tombée en panne d’énergie de nuit avec les enfants à bord. Avec la publicité qu’elle en fait, notre entourage ne risque pas de passer à la voiture électrique !

Posté le 14-11-2017 à 15:18:30 par Christophe

Dans la continuité de la conversation, la Leaf est équipée d’un chargeur 3,6 kW pour transformer le courant AC240V en courant continu pour charger la batterie.
Si option 6,6, ce transformateur est remplacé par un autre.
http://mynissanleaf.com/viewtopic.php?f=37 t=21106
Il aurait donc été tout à fait possible de mettre en place un chargeur plus puissant.
Mais le connecteur T1 est limité à du monophasé d’où une limite à 7,7 kW. Autre héritage du réseau japonais.
Autres bonnes raisons de ne pas utiliser cette technologie.

Autant de raisons qui me font bondir quand on fait un parallèle entre les bornes accélérées et la Zoé.

Posté le 14-11-2017 à 16:05:48 par PBlanchet

Qu’on me dise si je me trompe : Quand les premières pompes à essence ont été installées, je suppose que leurs caractéristiques et celles des pistolets ont été calqués sur les réservoirs de l’époque.
Avec de plus gros réservoirs comme ceux des poids lourds, les bouchons étaient également plus grands. Des pompes avec pistolets spécifiques ont alors été ajoutées, que certaines voitures peuvent aussi utiliser d’ailleurs.
Ca paraissait normal à tout le monde. Pourquoi ça ne paraît pas normal qu’en voulant faire la promotion des VE on ne mette pas dès le départ le standard des premières voitures électriques de la génération actuelle commercialisées en France ? La Zoé arrive après, hop, on ajoute son standard. A défaut on fait en sorte de motiver très vite les fabricants de voitures à trouver une norme commune.

Posté le 14-11-2017 à 16:17:07 par ZOEWill

Ben mon pépère ZoéT, puisqu’on te dit que c’est Renault qui a tout bon avec la ZOE, pourquoi tu t’entête a vouloir des bornes pour les autres voitures qui ne se plie pas à la règle. Tu t’en fout toi, tu roule en ZOE aussi !

Posté le 14-11-2017 à 16:44:59 par Christophe

@PBlanchet
Les pompes PL ont le même diamètre de pistolet que les pompes VL (diesel), la différence c’est le débit en sortie de pompe plus important et si vous voulez vous en mettre sur les chaussures en remplissant votre voiture c’est pas mal. Sur certains pompes pour avoir le débit PL il faut appuyer sur un bouton.

Pour le réseau électrique, il est normé bien avant les voitures électriques, et en Europe la norme c’est alternatif, triphasé, 400 V entre phase. La Zoé respecte de facto le standard et n’en rajoute aucun elle se contente de n’importe quel branchement en alternatif, mono ou tri, la seule chose qu’elle demande c’est qu’on lui indique la puissance disponible (comme les autres VE d’ailleurs) jusqu’à 22 (tri 32A) ou 43 kW ((tri 64A - pour les moteurs Q).
Les autres véhicules savent se brancher sur le même réseau soit avec une limite plus basse sur la puissance (par exemple Leaf 3 ou 6 kW sur option) soit demande une alimentation en courant continu. Et c’est là que le bât blesse quand on intègre le coût de la borne. Sachant que sur ces bornes faire une sortie standard en 43 kW pour la Zoé ce n’est pas ce qui coûte le plus cher, on a bien la puissance à l’alimentation.
Tous les véhicules électriques intègrent un chargeur, il suffirait de demander aux constructeurs d’embarquer systématiquement un chargeur capable d’accepter jusqu’à 22 kW (tri 32A). C’était une option sur la Smart ancienne génération et le surpoids était réduit.

Posté le 14-11-2017 à 19:08:37 par PBlanchet

@Chistophe
Sauf erreur de ma part, entre un pistolet Elaflex ZVA16 pour essence et le ZVA32 pour diesel poids lourd, il y a une différence importante au niveau du diamètre du bec.
Pourquoi cet arrêt de Smart pour le chargeur 22 kW ? Ca semblait intéressant.

Posté le 14-11-2017 à 19:27:07 par PBlanchet

Dommage, pas possible de modifier ses messages.

Le pistolet ZVA16 délivre du diesel comme de l’essence, pour les voitures. Dans la station-service près de chez moi, on retrouve bien les 2 tailles, la petite pour les voitures, la grosse pour les camions.

Posté le 14-11-2017 à 19:32:06 par electronlibre

@Arnaud L
Totalement d’accord pour les biocarburants et la réduction de la conso énergétique.
La production des carburants bio et synthétiques ne sera sans doute jamais au niveau de celle du pétrole, donc à chacun -dans la mesure du possible- de réduire ses trajets en VT.

Posté le 15-11-2017 à 06:46:40 par Christophe

@PBlanchet
Pour mémoire
"Posté le 13-11-2017 à 08:22:03 par Christophe

@Lucien
L’orifice des réservoirs des véhicules avec pot catalytique acceptant uniquement du sans plomb est plus petit justement pour ne pas faire d’erreur au remplissage !"
Donc pour les voitures il y a bien deux types de pistolet, l’un pour le sans plomb (SP95, SP95E10 et SP98) et l’autre pour le super (cela existe-t-il encore ?) et le gazole. Le ZVA16 que vous citez est bien pour le SP, l’autre est le ZVA19. Pour les pompes gros débit le pistolet est de type ZVA32, son diamètre extérieur est-il différent de celui du ZVA19 ?

Posté le 15-11-2017 à 06:56:10 par Christophe

Pour la nouvelle Smart, il est normalement prévu une option avec chargeur 22 kW mais pour l’instant elle n’apparaît ni sur le configurateur ni sur la fiche technique (du moins je ne l’ai pas trouvé).

Posté le 15-11-2017 à 07:33:06 par Philippe Schwoerer

@Christophe

Aujourd’hui, je ne sais pas, mais lorsque mes parents tenaient des stations-service, ils avaient une pompe spécifique pour les poids lourds avec un bec plus gros que celui de la pompe gazole VP, identique ou proche à celui des pompes de super ou de normal (ou ordinaire suivant les marques).

Posté le 15-11-2017 à 08:05:41 par Christophe

Pour le VP, il n’y a pas de problème il y a bien 2 diamètres l’un pour le sans plomb (forme de détrompeur) l’autre pour les autres types.
Pour les PL, quand la pompe est spécifique le diamètre est très certainement plus gros mais quand la pompe est utilisable par les 2 types de véhicules le diamètre est celui pour les VP, quand un PL veut se servir il appuie sur le bouton et la pompe délivre un plus gros débit (mais avec des pertes de charge plus importantes vu que le tuyau est plus gros d’où une consommation de la pompe plus importante).
La station TOTAL la plus proche de chez moi fonctionne comme cela, c’est là que je vais acheter mes pellets (produits localement et que le gérant va chercher directement chez le producteur).
Et quand il a le temps on discute un peu, en plus il aime les VE et il circule avec un !

Posté le 15-11-2017 à 08:14:41 par Philippe Schwoerer

@Christophe
On pourrait l’interviewer ce gérant ?

Posté le 15-11-2017 à 09:04:27 par Christophe

@Philippe
Je peux lui demander si cela l’intéresse et te passe ses coordonnées par mail privé.
Je vais me faire un plaisir d’aller le voir exprès, je n’ai actuellement besoin ni de carburant ni de pellets.

Posté le 15-11-2017 à 09:10:08 par Philippe Schwoerer

Merci Christophe.

Posté le 17-11-2017 à 07:30:52 par robert

J’aimerais beaucoup une voiture électrique, je trouve très agréable cette façon de rouler.
mais 3 à 4 fois par an, je fais entre 700 et 900 km d’une traite,
et 20 fois par an, je fais de 300 à 450 km le même jour,
de ce fait, j’ai peur pour la recharge en route.
Toutes les électriques devraient pouvoir recharger partout sur toutes les bornes avec un seul moyen de paiement.
Pourquoi un tel bordel pour recharger en route une voiture électrique
Je ne peux pas acheter un véhicule électrique tant que subsistera ce problème de recharge.
La solution, ce n’est pas de mettre des plus grosses batteries dans les voitures, car on trainerait 350 jours par an 200 kg de batterie en trop.
la solution, c’est la recharge facile en route.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème +300% de ventes en France pour BMZ, fabricant de batteries lithium-ion
Acteur mondial de la production de systèmes lithium-ion, le groupe BMZ dont le siège social est en Allemagne, les sites de production répartis entre ce même pays, la...
Plaidoyer pour la conversion des thermiques en électriques
Entre pionniers de la mobilité électrique, nous rêvions déjà il y a une dizaine d’années de pouvoir convertir des voitures thermiques en électriques. ElectroDyane,...
Baromètre des villes cyclables : Réponses attendues pour fin novembre
La Fédération des usagers de la bicyclette (FUB) a ouvert jusqu’au 30 novembre 2017 une vaste enquête pour recueillir les attentes des Français en matière de politique...
Alstom va livrer 14 trains Coradia iLint à pile hydrogène en Allemagne
Seul constructeur de rames de trains à maîtriser complètement les chaînes de traction électriques à pile hydrogène, Alstom vient de signer un premier contrat pour la...
BLYYD livre à Carrefour un premier tracteur ATM électrique
Les grandes enseignes de la distribution, mais aussi d’importants groupes industriels, sous l’influence du bilan carbone de leurs activités, exigent de leurs...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact