Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 24/06/2017 à 06:00 par Philippe Schwoerer - Lu 2673 fois - 6 commentaires


Fourgons et messageries : les grands oubliés de la mobilité électrique ?


Alors que la mobilité électrique se décline en un éventail de plus en plus diversifié d’engins, que nombre de professionnels essaient de porter à bout de bras pour des raisons diverses, du côté des utilitaires, les offres sont encore bien timides, voire en-deçà des besoins. Les entreprises qui assurent des services de livraison et messagerie se dirigent de plus en plus vers la mobilité au GNV. Ainsi La Tournée Verte implantée en Ile-de-France, en Bretagne, et bientôt en Rhône-Alpes. Un cas d’école sans doute à exploiter.

Lourdes infrastructures

En acteur de promotion de la mobilité électrique, on ne peut rester insensible aux déserts que l’on observe sur certains marchés. Ainsi pour les camions et utilitaires électriques qui ne sont pas vraiment capables d’enchaîner les centaines de kilomètres dans un délai satisfaisant. Pas vraiment capables !? En fait si, mais juste sur le papier, car il manque encore les infrastructures de recharge qui permettraient de leur ouvrir la route. Lourdes à mettre en place, elles imposent d’installer un réseau de caténaires ou un autre, bien différent, qui exploite le principe de l’induction. Avec eux, la recharge pourrait s’effectuer en roulant. Entre investissements et travaux colossaux, dans l’urgence du développement durable et des enjeux environnementaux et de santé publique, les transporteurs et services de messagerie doivent se tourner ailleurs. En attendant, c’est le gaz naturel qui semble pouvoir assurer à leur activité un avenir plus vertueux.

Concurrence ou complémentarité ?

De plus en plus de zones à circulation restreinte se mettent en place qui imposent aux professionnels de la livraison de trouver des solutions efficaces et acceptées par les autorités en charge des problèmes de circulation. Pour les derniers kilomètres, les véhicules électriques sont parfaits et déjà disponibles en France. Mais s’il s’agit d’effectuer un transport d’une région à une autre, distantes de plusieurs centaines de kilomètres, sans passer par une plateforme logistique intermédiaire avec changement de véhicule pour s’adapter aux contraintes formulées par la préfecture, le recours à un véhicule au GNV s’impose quasiment. La filière dédiée s’organise particulièrement bien et reçoit l’aide et des directives des mêmes organismes que celle du VE, à savoir l’Ademe, et les institutions européennes, principalement. Au niveau des départements, des régions, de l’Etat et de l’Europe, filières électriques et au gaz naturel apparaissent complémentaires. Et s’il fallait encore produire une preuve, il suffirait d’évoquer les Assises territoriales sur les carburants alternatifs qui se sont déroulées hier, vendredi 23 juin, dans le cadre du Vendée énergie Tour.

Cas de La Tournée Verte

La Tournée Verte dispose de 6 véhicules fonctionnant au GNV : 2 Fiat Doblo et 4 Iveco Daily 12 m3. Une flotte divisée à parts égales entre ses sites de Bretagne et d’Ile-de-France, qui recevront bientôt chacun un quatrième engin. « En 2012, à la création de l’entreprise, les médias parlaient de plus en plus des problèmes de pollution à Paris », justifie Adrien Cantoni, co-gérant de l’entreprise de messagerie et de transport. « Nous nous sommes tournés directement vers le GNV et le BioGNV car il n’existe rien au format d’un Iveco Daily en électrique qui soit capable de répondre à nos besoins : une autonomie d’au moins 250 kilomètres avec une charge utile de l’ordre de la tonne », témoigne-t-il. Et pourtant, à l’époque, c’était un pari un peu fou de partir sur le gaz naturel : « Il n’y avait que 3 stations GNV exploitables en 2012 », se souvient Adrien Cantoni, contre déjà une quinzaine aujourd’hui. « Il ne se passe pas un mois sans que nous apprenions l’ouverture d’une nouvelle », se réjouit-il. La confiance du jeune entrepreneur dans la mobilité GNV repose également sur le projet de Total d’ouvrir en France 300 stations dédiées via le réseau AS24. « De quoi assurer une interconnexion entre la Bretagne et l’Ile-de-France, notamment pour la livraison de marée fraîche et en particulier des huîtres », imagine-t-il.

Un exemple qui pose question

A travers l’exemple de La Tournée Verte, c’est une question d’ensemble qui se pose. Avec le développement bien engagé des stations d’avitaillement au GNV et BioGNV, et face à une offre encore pauvre en utilitaires électriques exploitables vraiment pour des tournées de 250-350 km avec jusqu’à une tonne de produits et documents à transporter, la mobilité électrique n’est-elle pas en train de laisser partir toute une branche professionnelle qui pourrait au contraire la soutenir dans sa démarche globale ? Ne touche-t-on pas ici une des raisons qui expliquent que le marché des utilitaires électriques ne décolle pas vraiment ? Le Renault Master qui s’annonce, par exemple, ne pourra répondre à des besoins comme ceux de La Tournée Verte. D’autant plus lorsqu’il s’agit « de se battre à armes égales face au gazole pour décrocher des contrats », comme le souhaite Adrien Cantoni.

Un coup de collier à donner ?

Les constructeurs concernés devraient-ils mettre une priorité sur les utilitaires branchés ? La question se pose surtout à leur niveau, puisque du point de vue des professionnels de la livraison et des pouvoirs publics le problème peut se régler avec le GNV. A ce jeu, ce sont Fiat, Volkswagen et Iveco qui vont tirer les meilleurs bénéfices, certainement sur du moyen et long termes. Est-ce un problème ? Peut-être pour l’électromobilité, mais sans doute pas pour la mobilité durable en général qui dispose d’une solution en son sein. La question reste toutefois posée !


Mots clés : véhicules électriques | utilitaires électriques | GNV | BioGNV | La Tournée Verte | gaz naturel | Ademe
Catégories :

Commentaires

Posté le 25-06-2017 à 07:49:42 par Arnaud L

Deux petits bémols :
- sans FAP un moteur GNV envoie plus de particules que le moteur diesel équivalent,
- le pouvoir GES du GNV est encore plus important que celui du CO2, donc il faut être certain de ne pas avoir de fuites dans toute la distribution.
A ce titre, la solution ED95 n’est peut-être pas à exclure.

Posté le 25-06-2017 à 10:05:10 par Stef

Je pense que l’on oublie trop souvent le rail (qui a peu à peu été délaissé face au bas prix du diesel dans les 20 dernières années)
Développer des plateformes régionales livrées par rail permettrait de réduire la distance parcourues par les camions, leur nombre croissant sur les routes, et rendre compatible des solutions électriques avec des distances de livraison plus raisonnables. Une solution électrique adaptée à chaque distance à parcourir basiquement...

Posté le 29-06-2017 à 08:02:10 par bisc

"sans FAP un moteur GNV envoie plus de particules que le moteur diesel équivalent,"

PARDON ?
d’où tenez vous cette info ?

merci

Posté le 29-06-2017 à 09:00:38 par Arnaud L

@bisc
Allez voir le fil "le GPL se pose en alternative" sur ce même site.
Pendant très longtemps on a regardé en masse uniquement.

Posté le 29-06-2017 à 19:12:39 par Cédric 83

Je suis un professionnel avec un statut EIRL, et comme bon nombre de mes collègues artisans, plus 1,5 million, plus toutes les entreprises qui ont comme moi des véhicules de travail qui portent des charges lourdes, qui tractent sur des distances plus ou moins longues, à mon avis la meilleur solution c’est le bio-éthanol E85, avec des moteurs de cylindrée supérieure à 2L pour obtenir suffisamment de couple moteur.
Je suis mécanicien de formation et je vous déconseille fortement le GNV et le GPL, les moteurs s’abîment trop vite au-delà de 100 000 kms, apparemment personne n’a encore vu l’intérieur d’un moteur utilisé avec ces carburants, et surtout pour une utilisation professionnelle.
De plus l’E85 est le carburant qui pollue le moins, à mon avis c’est la solution la plus pertinente avant l’hydrogène qui pourra donner suffisamment d’autonomie.
Un arrêté devait être pris depuis le premier trimestre 2017 pour homologuer les conversions éthanol, notamment pour les professionnels, mais plus de nouvelles depuis les élections.
Que font les pouvoirs public à ce sujet ?...
Et maintenant la vignette crit-air, on va encore payer des amendes pour accéder aux chantiers ...
A quand l’homologation de l’E85 ?

Posté le 03-07-2017 à 12:18:51 par Stef

Cédric, vous ne verrez jamais d’homologation de l’E85, compte tenu des très faibles niveaux de stocks céréaliers mondiaux. Il a été décidé de nourrir les gens plutôt que les moteurs de nos voitures... vous parlez de couple, seuls les moteurs électriques sont capables de fournir un couple suffisant disponible immédiatement, d’ailleurs dans les systèmes hybrides, le moteur électrique vient compenser le manque de couple sous 2000trs/min. Quelle distance parcourez vous chaque jour, pour quel volume de chargement? Il existe de bons utilitaires électriques Bien cordialement.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Ever Monaco
Ever Monaco
Du 10/04/2018 au 12/04/2018 - Grimaldi Forum, Monaco

EVER de Monaco est un événement organisé chaque année par l'association MC2D (Monaco Développement Durable). Le salon est entièrement dédié aux véhicules écologiques et...
A lire également / sur le même thème Govecs élargit sa gamme de scooters électriques
Govecs a profité du Salon international du Cycle et de la Moto qui vient de se dérouler à Milan pour dévoiler deux modèles qui viendront enrichir en 2018 sa gamme de...
Tesla : un Semi pour révolutionner le transport poids-lourd
Comme prévu, Elon Musk a bien créé l’évènement vendredi dans un hangar d’aéroport situé près de Los Angeles en dévoilant le prototype du Tesla Semi, un camion 100%...
Navya dévoile son Taxi Autonome
Fort du succès de sa navette autonome expérimentée notamment à Lyon au sein du quartier Confluence, Navya enrichit sa gamme de véhicules autonomes et a présenté la...
Journées AVEM de l’électro-mobilité : l’ADEME pousse au mix-énergetique
Les premières Journées AVEM de l’électro-mobilité ont réuni à Cagnes-sur-Mer, les 28 et 29 septembre, les spécialistes des nombreux sujets ayant trait au développement...
La mobilité électrique s’invite dans le secteur des poids lourds
Si la mobilité électrique s’impose de plus en plus comme la solution du futur pour les voitures, au point que désormais pratiquement tous les constructeurs s’apprêtent à...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact