Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 04/12/2014 à 22:00 par CP - Lu 7865 fois - 26 commentaires


Gireve : Résultats de l’étude des stations de recharge en région PACA


Prochain enjeu de la réassurance des conducteurs de véhicules électriques : la recharge universelle en domaine public et un meilleur niveau de service

Une étude menée en région PACA¹ révèle que les conducteurs de véhicules électriques n’ont pas accès à une information fiable leur permettant de se recharger facilement sur les réseaux de bornes de la région. Ce constat confirme le sentiment que le niveau de service de l’infrastructure publique ne suffit pas encore à rassurer les usagers. Gireve présente ses solutions afin de permettre aux opérateurs de mobilité d’enrichir leurs offres et de proposer aux utilisateurs de véhicules électriques un service plus large et plus complet.

« Faire le plein d’électricité au coin de la rue relève encore du parcours du combattant », a déclaré récemment le quotidien Nice Matin. Afin de faire le point sur les raisons qui poussent à dénoncer la complexité de la recharge sur l’infrastructure publique, Gireve et l’Avem se sont associés pour réaliser une étude sur l’ensemble des stations de recharge de la région PACA. Un contrôle téléphonique suivi d’une visite sur site ont permis de se mettre à la place des conducteurs et de constater les difficultés auxquelles ils doivent faire face au quotidien.

L’étude montre que les bornes de recharge maillent le territoire de plus en plus finement, contribuant à rendre la mobilité électrique toujours plus attrayante. Néanmoins, cette enquête note qu’il est encore malaisé pour un conducteur de la région d’obtenir les caractéristiques précises et fiables des bornes (y compris leur disponibilité), informations pourtant nécessaires à l’organisation de ses déplacements. Il se révèle par ailleurs impossible d’accéder librement à l’ensemble des services de recharge sans devoir passer par de multiples abonnements.

« Pour l’opérateur d’un réseau de bornes de charge, le premier besoin est de rendre visible l’information de disponibilité de ses points de charge. Gireve a consenti des investissements lourds pour collecter et consolider ces données, et en faciliter l’accès », confirme Bruno Lebrun, président de Gireve. « Trouver une borne libre c’est bien, mais l’utiliser sans souscrire autant d’abonnements qu’il existe de réseaux c’est encore mieux ! Cette réassurance est nécessaire au développement de la recharge sur le domaine public. Il faut aujourd’hui souscrire 10 abonnements pour pouvoir recharger son véhicule électrique dans toute la région PACA et les régions avoisinantes ! ».

Gireve met actuellement en place sa plateforme d’interopérabilité donnant la possibilité aux opérateurs de simplifier les échanges de données nécessaires à l’existence de réseaux interopérables.

« Je me réjouis de constater que Gireve, à travers sa mission d’agrégateur de données pour les professionnels, va concrètement participer à simplifier la vie des utilisateurs de VE dont je fais partie. La fiabilité des données sur les points de charge en temps réel permettra la création de services utiles et faciles d’accès pour ne plus borner nos déplacements à des frontières restrictives », précise Isabelle Rivière Fondatrice des « Assises Nationales sur les Infrastructures de Recharge pour Véhicules Electriques et présidente de l’Avem.

Les conducteurs n’ont pas accès à une information suffisamment précise sur les bornes



Connaître les informations relatives à la borne (puissance, types de connecteurs, abonnements nécessaires, etc.) en amont de sa recharge est indispensable au conducteur d’un véhicule électrique qui souhaite préparer sereinement son déplacement. Si le conducteur ne dispose pas d’informations fiables et exhaustives, ou s’il veut s’assurer de la précision de celles données par certains sites internet (Chargemap, Open Charge Map, PlugSurfing, etc.), il est contraint de joindre par téléphone l’établissement qui propose le service de charge (grandes surfaces, concessions automobiles, parkings, etc.).

Dans cette situation, seul un interlocuteur sur deux est capable de confirmer la compatibilité des points de recharge avec un véhicule se rechargeant via un câble de type 3. En tout, 73% reconnaissent ne rien savoir de la puissance disponible et ne permettent donc pas au conducteur d’estimer le temps nécessaire à la recharge du véhicule. Enfin, dans seulement 6% des cas l’interlocuteur est capable de communiquer avec justesse toutes les informations indispensables à l’utilisateur : existence confirmée de la borne, présence ou non d’une prise de type 3 ou domestique, puissance disponible et moyen d’accès à la recharge.

Gireve tient à jour le répertoire national qui référence de manière détaillée et fiable les points de recharge accessibles au public, en se connectant aux systèmes de supervision des opérateurs eux-mêmes. Ce répertoire mis à la disposition des opérateurs de mobilité leur permet dès aujourd’hui de fournir une information précise au grand public.

Les conducteurs n’ont pas accès à l’information de disponibilité des points de recharge en temps réel



D’après le blog « L’énergie en question » (septembre 2014), « Il existe une insatisfaction des utilisateurs au niveau de la disponibilité des bornes publiques ».

En région PACA, près de 60% des points de charge aujourd’hui déployés ne sont pas conçus pour donner leur état de disponibilité et de fonctionnement en temps réel. Pour avoir accès à ces informations, un automobiliste n’a pas d’autre choix que d’appeler le standard de l’établissement qui met à disposition ce service. Dans 95% des cas, les personnes contactées sont bien informées de l’existence de points de charge ouverts au public, mais dans six cas sur dix, elles ne peuvent pas garantir la disponibilité de la borne. A ce jour, seul le service Auto Bleue donne à ses abonnés l’état de disponibilité de ses bornes. Ce constat est appelé à évoluer puisque la plupart des bornes déployées aujourd’hui sont en mesure de diffuser leur état de fonctionnement et de disponibilité par le réseau.

En agrégeant en temps réel l’état de disponibilité de tous les points de recharge des réseaux de bornes accessibles au public en France et en Europe, Gireve est en mesure de consolider l’information que les conducteurs de véhicules électriques recherchent pendant leur navigation. A tout moment, un conducteur a donc accès à la liste des points de recharge compatibles avec son véhicule et disponibles au moment où il en a besoin. Ce service est actuellement lancé par Gireve en France et se déploiera prochainement en Europe afin de proposer le même niveau de service aux conducteurs sur les zones frontalières.

Dès 2015 : l’interopérabilité des réseaux de recharge. Un accès à tous les réseaux de bornes quel que soit l’abonnement choisi par l’utilisateur



Dans une station de recharge sur cinq, un conducteur de véhicule électrique de la région PACA est dépendant d’un intervenant extérieur (accueil, technicien, etc.). Dans les autres cas il est autonome, soit parce que le service n’est pas contrôlé, soit en utilisant le moyen d’accès fourni avec son abonnement (carte sans contact, application smartphone, etc.). Ce mode d’accès par abonnement concerne aujourd’hui 31% des points de recharge en région PACA et a tendance à se généraliser à tous les nouveaux réseaux de bornes de recharge en voirie, dans les centres commerciaux ou les parkings en ouvrage.

Rien qu’en région PACA, pour pouvoir charger un véhicule sur tous les points de charge, pas moins de 5 badges différents, associés à des abonnements distincts, sont nécessaires. Si un conducteur souhaite accéder aux installations des deux régions frontalières (Languedoc-Roussillon et Rhône-Alpes), il lui faudra souscrire 5 abonnements supplémentaires. Plus largement, déjà 42 abonnements sont nécessaires pour accéder à la totalité des points de charge en France.

Afin d’éviter la juxtaposition de réseaux « étanches », Gireve met en place un service d’itinérance. Dès 2015, les opérateurs de mobilité pourront ainsi proposer des abonnements donnant accès à plusieurs réseaux de bornes de recharge en France et à l’international, évitant ainsi aux utilisateurs de devoir souscrire autant d’abonnements qu’il existe de réseaux de bornes.

Infrastructure de recharge publique de la région PACA :
747 points déployés à ce jour


L’infrastructure de recharge en région PACA est aujourd’hui déployée dans 62 villes avec en tête Nice, Marseille, Aix-en-Provence, Cassis et Cagnes-sur-Mer.

Le département des Alpes-Maritimes, avec près de 400 points de recharge, est le mieux équipé à ce jour. Ceci s’explique principalement par la présence de nombreuses stations de recharge du service d’auto partage Auto Bleue dont un tiers des points ne sont malheureusement pas accessibles à la recharge des véhicules de particuliers.

En prenant en compte uniquement les points de recharge accessibles aux véhicules de particuliers, c’est le département des Bouches-du-Rhône, avec plus de 200 points, qui est le mieux équipé, suivi des Alpes-Maritimes (plus de 170 points) et du département du Var (plus de 110 points).

Les infrastructures de recharge sont principalement déployées dans les parkings.

La majorité des points offrent une vitesse de charge standard (77%), c’est-à-dire qu’il faudra autour de 8 à 10 heures à un automobiliste pour faire une recharge complète (véhicules équipés de batteries de 20 à 25 kWh).

Mais de plus en plus de points récemment installés offrent une recharge accélérée (19%), voire rapide, permettant ainsi d’envisager des recharges le temps d’une course (une heure), ou, pour les bornes rapides, le temps d’une pause de 30 minutes.

En fonction de son véhicule et des cordons dont il dispose, un conducteur aura accès à une part plus ou moins grande de l’infrastructure de recharge pour véhicules électriques.

Dans le cas d’une recharge standard ou accélérée, l’utilisateur possédant un câble de type 3 et un autre équipé d’une prise domestique aura accès à la quasi-totalité des points déployés en région PACA (91%).

L’utilisateur possédant un véhicule équipé d’une prise CHAdeMO et compatible avec cette option (Nissan, PSA, Mitsubishi, etc.) aura accès aux trois quarts des points de recharge rapide de la région. Ce chiffre atteint 50% des points pour les véhicule disposant d’une prise de type 2 rapide (c’est le cas de la Zoé). Au moment de l’enquête, aucune borne publique n’était compatible avec les véhicules équipés de la technologie Combo (BMW et Volkswagen par exemple). Enfin il faut noter le récent déploiement de stations dédiées au Model S de la marque Tesla, qui représentent déjà près d’un tiers des 22 points de recharge rapide de la région.

¹ Etude réalisée de juillet à octobre 2014 sur 186 stations de recharge en région Provence-Alpes-Côte d’Azur

A propos de Gireve :

Gireve est le Groupement pour l’Itinérance de la recharge électrique des Véhicules.

Créé en juillet 2013 à l’initiative de Renault, EDF, ERDF, la CNR et la Caisse des Dépôts, Gireve a pour mission de rendre les infrastructures de recharge pour véhicules électriques :
- Visibles : Créer un répertoire référençant tous les points de charge en France et en Europe ;
- Accessibles : Mettre à disposition en temps réel les données de disponibilité des bornes de recharge, tous réseaux confondus ;
- Interopérables : Assurer à tout conducteur, quel que soit son fournisseur d’accès, la possibilité de recharger son véhicule sur toutes les bornes.



Pour plus d'information

Ce contact n'étant pas adhérent de l'AVEM,
ses coordonnées ne peuvent être visualisées que par nos membres



Mots clés : Gireve | voiture | électrique | borne | recharge | audit | PACA
Catégories : Borne de recharge |

Commentaires

Posté le 04-12-2014 à 23:24:59 par JMH Electricité

"Seul le service Auto-Bleue transmet l’information de disponibilité à ses clients"

C’est tout à fait faux. Il existe depuis longtemps le service ChargeMap, de grande qualité, qui propose depuis quelques mois cette information supplémentaire.

Mais le Girève et EDF-Auto-Bleue semblent bien "proches"...

Posté le 05-12-2014 à 08:10:40 par ROBBINO

Toute cette étude pour quoi faire ? On en est toujours au même point. Même le site chargemap ne signale pas de façon exhaustive toutes les prises existantes ni vous apporte le service de leur disponibilité immédiate. Très peu de point de charge dans les parkings payant et non payant dans les grandes villes car la réglementation n’impose pas aux gérants de parking d’installer des points de charge. 7 types de prises différentes suivant le modèle du véhicule car pas de standard imposé aux constructeurs automobiles etc...etc...Il serait temps que tous ces gens bien payés se mettent au travail car ce n’est pas demain que l’on vendra des véhicules automobiles en France, et c’est bien dommage.

Posté le 05-12-2014 à 08:36:12 par xtof

Roulez en scooter electrique vous éviterez toutes ces tracasseries liées aux prises et autres standards: vous pourrez vous brancher sur toutes les prises 230V du reseau français! !
www.eccity-motocycles.com
Les vehicules sont disponibles et repondent aux mêmes usages que les scoots a essence: 100km d’autonomie et 100km/h de vitesse.

Posté le 05-12-2014 à 08:50:39 par Yoann - ChargeMap

Bravo pour les résultats de cette étude.

Pointer du doigt le manque d’information sur la disponibilité sur des sites comme ChargeMap, c’est d’une grande hypocrisie de la part d’une entreprise dont EDF est l’un des actionnaires principaux. Sa filliale Sodetrel verrouille depuis des années l’accès à cette information "temps réel" pour la "réserver" à Gireve.

ChargeMap est prêt à afficher ces informations depuis bien longtemps et le fais sur d’autres pays. Mais tout celà est toujours très politique en France, illustrant parfaitement la capacité de blocage d l’innovation par les grands groupes.

Au final, c’est effectivement l’utilisateur final qui en fais les frais puisqu’il n’est pas aussi informé qu’il pourrait l’être.

Quoi qu’il en soit, nous serons heureux d’afficher ces informations sur ChargeMap grâce aux sources de données de Gireve. On commence quand ?

Posté le 05-12-2014 à 09:13:41 par byrazor

Nom mais je rêve! On pointe du doigt des service comme chargemap, on met en avant le GIREVE, soit disant répertoriant précisément les points de charge... Pourtant le GIREVE, aujourd’hui, c’est juste une grosse blague financés avec de l’argent public, aucune information disponible sur le site, encore moins de cartographie. Une entreprise sous perf de subventions qui cachent mal le fait qu’en réalité, elle est une coquille vide!
Ou comment gâcher et pomper le travail de PME qui on 5ans d’avance... Lamentable!
Pas
Étonnant que beaucoup d’entrepreneurs n’investissent plus en France!

Posté le 05-12-2014 à 09:27:35 par benoit

trop triste de constater que même ici, on transforme les faits pour en faire de la "pseudo-information", le tout en s’auto-congratulant de "développer le V.E.". Vraiment, vraiment triste !...
Remonter les infos en temps réel sur un site comme Chargemap ça fonctionne nickel depuis longtemps.....sauf en France ? Je pense qu’il n’y a pas besoin d’engloutir encore plus d’argent dans Gireve, franchement moi j’y rêve pas ! Je suis désormais définitivement convaincu que si le V.E. se développe en France ce sera par le pragmatisme des conducteurs, et la volonté de "petits" constructeurs nationaux, mais clairement pas par une volonté politique ou un organisme publique. Rendez-vous compte de tout ce qui pourrait être fait de manière "concrète" avec l’argent gaspillé dans des multiples études et commissions et autre "groupement" qui font plus association de malfaiteurs que service publique. Demain sera "ouvert" et "pragmatique", nous ne pouvons continuer à gaspiller autant d’énergie !

Posté le 05-12-2014 à 10:02:47 par fbaudin

Tant qu’à remonter de l’information, sera-t-il possible d’ajouter la prévision de disponibilité d’une borne occupée en fonction soit de l’avancement de la charge, si cette information est disponible, soit en projection : heure de branchement + temps de charge estimé ?

Posté le 05-12-2014 à 10:54:28 par vincent

Non mais ils sont sérieux?
Combien a coûté cette étude déjà? qui a payé?
Et c’est bien beau tout ça mais c’est le GIREVE qui va m’aider a trouver des bornes de charge dans le reste de l’Europe?
Chargemap est une société MADE IN FRANCE fidèle a sa région qui se fait matraquer par ... son propre gouvernement via EDF.
C’est bien un plan pourrit de chez nous ça!

Posté le 05-12-2014 à 12:42:05 par Palm35

Vous avez toutes les informations GIREVE sur toutes les bornes en France sur ce lien :
http://www.gireve.com/fr/acces-clients/acces-clients_54.html

Voilà, où en est GIREVE en décembre 2014

Posté le 05-12-2014 à 12:34:29 par Laetitia - Chargemap

A mon tour de commenter cet article élogieux pour Gireve.

Je m’appelle Laetitia et je valide 90% des points de charge sur Chargemap.

C’est vraiment ’écoeurant’ de rabaisser ceux qui travaillent d’arrache-pied sur un annuaire de bornes de charge bien avant que Gireve pointe le bout de son nez. C’est facile de faire une étude (ou un reportage) pour démonter des concurrents. De plus, le gouvernement ne nous encourage pas et ne nous aide pas, par contre Gireve lui est soutenu par le gouvernement. Vous ne trouvez pas tout ça un peu injuste ? .... Préjudice pour Chargemap, Open Charge Map, Plugsurfing ? Concurrence déloyale ? Pour moi, on n’est pas loin !

Qu’on ne me comprenne pas mal, nous n’avons jamais demandé de soutien du gouvernement, nous misons sur nos compétences, notre passion et surtout sur nos contributeurs fidèles, qui nous remontent des infos sur les bornes ’connectées’ et surtout sur celles non-connectées.

C’est sûr que si on avait la ’puissance de frappe’ de Gireve, ce serait facile ’d’obliger’ tous les opérateurs à nous fournir leurs données (en temps réel). Mais la réalité est que nous sollicitons depuis des mois les opérateurs comme Sodetrel, mais que très peu (en France) nous transmettent leur données en temps réel.
Mr ’Sodetrel’ (ou devrais-je dire ’Mr Gireve’, ’Mr Renault’, ’Mr EDF’...), j’aimerais que vous nous disiez pourquoi vous refuser de nous fournir vos infos en temps réel. Vous voulez aider les utilisateurs de VE à trouver des bornes ? Alors fournissez vos infos à Chargemap, c’est le leader actuellement en France et à l’étranger. Vous ne le saviez pas ? Personne n’est parfait !

Plus sérieusement, je me ferais un plaisir de rencontrer l’équipe de Gireve et de discuter de tout ça afin de trouver une solution d’entente, car on sent que pour le moment, Gireve n’a qu’une envie, c’est de nous mettre au tapis. Nous, notre envie c’est de permettre aux utilisateurs de trouver une borne de recharge facilement. Cela est tout à fait compatible avec les intentions de Gireve de centraliser les abonnements des différents opérateurs. Pourquoi nous bloquer des portes, alors qu’on pourrait travailler main dans la main.

A bon entendeur, salut !

Posté le 05-12-2014 à 13:24:42 par cloclo

Laetitia, quand vous dites que vous n’attendez rien du gouvernement pour gérer votre affaire, cela me parait tout à fait bien, mais c’est tout de même au gouvernement d’organiser par la loi le développement des installations des points de charge en obligeant les stations services, les parkings payants, les grandes surfaces, les hôtels etc etc. C’est au gouvernement d’organiser leur utilisation par obligation à tous les installateurs comme vous les avez énoncés à apporter l’information nécessaire aux sites spécialisés comme le votre et surtout le paiement de la charge par carte d’abonnement unique dans tous les points de charge. L’informatique aujourd’hui permet de dire qui est client de tel magasin ou tel autre et rendre pour certains le service gratuit s’il le désire. Pour ce sujet aussi je trouve que les membres du gouvernement ont un encéphalogramme plat. Il y a beaucoup de bla bla mais ne font rien ! Oh pardon si, ils inventent des organismes inventés par eux et financés par nous pour écrire des études que tout les français un peu informés sont capables d’écrire.
a bon entendeur, salut !

Posté le 05-12-2014 à 14:35:44 par metalrod11

Je ne comprends pas le déluge de reproches qu’on peut lire à chaque fois qu’on parle de Gireve. Quand ça vient de Chargemap, je comprends (on va y revenir) mais les autres commentaires...

GIREVE, c’est une entreprise de droit privé fondée par Renault, EDF, ERDF, la CNR et la Caisse des Dépôts. L’ensemble de ces fonds sont auto-financés, non ? Où est la subvention publique ? Je veux bien qu’il y en ait une mais si c’est le cas, il faudra citer vos sources !

Revenons à Chargemap. GIREVE veut se positionner sur :
* « localisation des bornes d’accès public via les services de navigation sur GPS, Smartphones, ou internet ;
* information sur leur disponibilité, possibilité de les réserver ;
* possibilité d’y accéder et de payer la recharge, même lorsque la borne n’est pas exploitée par l’opérateur habituel de l’utilisateur ;
* et tout autre service rendu possible grâce à des transactions entre opérateurs au sein de cette plate-forme. »
(Source = http://media.renault.com/global/fr-fr/renaultgroup/Media/PressRelease.aspx?mediaid=49992)

GIREVE s’adresse donc à tous les opérateurs de bornes et pas uniquement les collectivités. Pas uniquement EDF. N’importe quel opérateur (ex. Auchan, Bolloré…).

De l’autre côté, Chargemap fait un boulot remarquable pour agréger les informations, les vérifier et développer de nouveaux services. Parmi ceux-ci, il y a l’information en temps réel. Mais quel est le modèle économique ? Les infos sont-elles mises gratuitement à disposition ? Tant qu’il s’agit des informations de base dites « statiques » (localisation de la borne, tarifs, puissance, prises, etc., ça va), comme elles ne changent pas souvent, elles ne sont pas coûteuses à produire. Mais l’information en temps réel, ça nécessite de programmer des interfaces, non ? ça n’est pas gratuit. Combien ça coûte ?

Pour arriver à remplir ses objectifs, GIREVE doit être en mesure de rassembler toutes les infos du maximum d’opérateurs. De ce que j’ai entendu, il compte payer ceux qui produisent de la donnée grâce à la vente de la donnée en question à des fournisseurs tiers. Pour schématiser, avec SODETREL, ça donnerait ça :
* SODETREL met les moyens pour envoyer la donnée en temps réel à GIREVE
* GIREVE paye SODETREL pour ce service, l’agrège avec le maximum d’opérateurs et le propose à des acteurs tiers (Nokia/Navteq, Tomtom...)
* Nokia/Navteq, Tomtom ou d’autres mettent à disposition de l’utilisateur final la donnée selon le modèle économique qu’ils ont choisi (ex. information gratuite au sein d’une application GPS pour smartphone qui, elle, est payante)

Le deuxième apport recherché par GIREVE, c’est la mise en place de l’interopérabilité. Pour ça, ils ont signé un partenariat avec leur homologue allemand (http://www.automobile-propre.com/breves/gireve-et-hubject-signent-un-accord-de-cooperation/). Derrière ce partenariat, il y a aussi l’adoption de normes et standards qui doivent permettre l’interopérabilité. Ce sont celles qui sont utilisées en Allemagne, aux Pays-Bas, etc. Du côté de l’Etat, comme on est cohérent, on demande aux collectivités (voir appel à manifestation d’intérêt de l’ADEME qui encadre les règles à respecter pour bénéficier des aides sur le déploiement de bornes) et aux privés (voir décret lié à la proposition de loi de déploiement sur espace public avec mise à disposition gratuite du foncier) d’adopter les bonnes dispositions techniques pour que ça se mette en place.

Il y a donc un écosystème technique qui se crée pour faciliter l’interopérabilité. GIREVE est en train d’installer toute la structure permettant à terme d’utiliser n’importe quelle borne d’un opérateur ayant contractualisé avec GIREVE dès lors qu’on a un contrat avec un autre opérateur ayant aussi contractualisé avec GIREVE.

Je suis convaincu des compétences techniques de l’équipe de Chargemap (il suffit de regarder le site/l’appli et de poster des stations pour se rendre compte du boulot !) mais le projet de GIREVE nécessite des moyens financiers conséquents, j’imagine, non ? Je résume donc les questions :
* Combien ça coûte de mettre à disposition l’info en temps réel à Chargemap, GIREVE ou autre ?
* combien ça coûterait de permettre via Chargemap de réserver des bornes ?
* Sachant qu’il y a des privés parmi les opérateurs et que vu le modèle économique, ils ne sont peut-être pas prêts à faire des cadeaux supplémentaires, combien Chargemap serait prêt à payer pour proposer ces services à ses utilisateurs ?
* Est-ce que Chargemap est en mesure de gérer l’interopérabilité entre opérateurs de bornes ?

P.S. Ce sont des questions sincères. Je ne connais pas les réponses et ne sous-entends rien !

Posté le 05-12-2014 à 16:36:03 par Ryssen

NO STRESS !! :-)

Pour moi:
- GIREVE doit assurer un "service publique" de bornes suffisant (mutualisation des réseaux de bornes publiques des collectivités, données en direct, etc...). C’est un devoir étatique ! L’argent provenant des citoyens. Les informations recueillies doivent être accessibles.
- CHARGEMAP peut proposer un service complémentaire, comprenant des bornes privées (installées par des individus, des entreprises, restaurants, etc...). Il peut profiter des informations de Gireve, mais aussi en proposer d’autres.

Gireve et Chargemap peuvent donc COEXISTER ! Ils gardent tous les deux leur raison d’être:
- Ils proposent le même service sur "l’information des bornes publiques". C’est tout.
- Chargemap propose en plus une information sur un réseau de bornes privées; ce qui est mieux !
- Gireve s’occupe en plus de créer, harmoniser, réglementer un réseau publique; ce qui est nécessaire !

Posté le 05-12-2014 à 21:24:26 par cloclo

personnellement, je suis surtout mécontent de l’étude encore une fois (financée par l’argent public) et dont Gireve propose des solutions. Je cite :
"Une étude menée en région PACA¹ révèle que les conducteurs de véhicules électriques n’ont pas accès à une information fiable leur permettant de se recharger facilement sur les réseaux de bornes de la région. Ce constat confirme le sentiment que le niveau de service de l’infrastructure publique ne suffit pas encore à rassurer les usagers."
1)Je pense que la majorité des français n’attendait pas la conclusion de cette étude pour savoir cela.
2)je comprends l’inquiétude de chargemap vu la mission de Gireve telle qu’elle est définie dans le précédent mail
3)encore une fois ce sont les consommateurs qui vont payer l’information distribuée sur la disponibilité des bornes. Franchement il y en a marre que des sociétés privés profitent une fois encore d’une rente facile à gagner. Quand vous dites, je cite :"GIREVE, c’est une entreprise de droit privé fondée par Renault, EDF, ERDF, la CNR et la Caisse des Dépôts" On comprends mieux où va retourner les bénéfices.
4)Nous, utilisateurs de véhicule électrique nous désirons bénéficier d’un véhicule écologique et surtout peu coûteux en énergie. Nous désirons un véhicule facile à recharger même si cela demande un peu de temps pour le faire. Nous désirons la recherche des points de recharge gratuite car financée sur les sites par la publicité comme cela se fait dans d’autres pays d’Europe, et le prix de la recharge correspondant au prix de l’électricité sans charge ni taxe particulières. Travailler dans ce sens correspondrait à faire en sorte que le véhicule électrique se déploiera énormément. Sinon la voiture électrique deviendra un beau rêve des années 2008/2014. Pour mémoire, cela fait 6 ans qu’on en parle.

Posté le 06-12-2014 à 00:02:43 par Ryssen

C’EST UNE TRES BONNE ETUDE:
- parler du VE, c’est mieux que de ne rien dire
- l’analyse a le mérite de mettre au clair les dysfonctionnements.
- les conclusions sont tres bonnes !!!: harmoniser, simplifier, développer
- une étude, franchement, ca ne coûte pas grand chose... 10.000 euros ? grand max. c’est ridicule !!! par rapport à l’apport réel.

ENCORE UNE FOIS, il y a PRIVE et PUBLIQUE:
- GIREVE = PUBLIQUE : il faut impérativement !!! harmoniser le réseau en place, (réduire le nombre d’abonnements à prendre, harmoniser les types de recharges, rendre les données publiques etc.... GIREVE est le seul organisme a pouvoir imposer des règlements, donc VIVE GIREVE pour ça !!!!!!!
- CHARGEMAP = PRIVE : développement, en plus du réseau publique, d’un réseau de bornes privées, d’une communauté. C’est très bien vu. C’est tout.

Posté le 06-12-2014 à 01:25:33 par JP


Donc, si je comprends bien, Sodetrel verrouille depuis des années l’accès à l’information "temps réel" pour la "réserver" à Gireve et refuse de fournir à ChargeMap ces mêmes informations. Pourquoi?

Posté le 06-12-2014 à 09:04:44 par FriendlyCharger

GIREVE touve les raisons de son existence dans l’absence de standardisation des protocoles d’echange de donnée entre les "backend" des différents operateurs de charge / mobilité (CPO en anglais Charge Point Operator) et donc par la fourniture de service d’echanges de données dits "Roaming". (Nota : a ne pas confondre avec le protocole OCPP qui commene tout juste a un protocole d’echange de données entre le bornes et les backend, c’est une premiere etape ...).
Il s’avere que les differents CPO dans le monde ont choisi par defaut des systemes propriétaires pour proteger leurs parts de marche. L’archetype de cette situation est CHARGEPOINT aux Etats-Unis.
C’est un calcul a tres court terme. Quand le marché se développera, celui-ci tendra vers un systeme ouvert et si le marche ne le fait pas un GOOGLE le fera, donc le marché !
Si l’on compare avec le monde de la telephonie mobile, apres avoir hesité pendant quelques années, les constructeurs et les operateurs se sont mis d’accord sur des protocoles d’echanges standard qui n requierent pas d’intermediaire. Les protocoles sont établis et l suffit de contrat commerciaux bilateraux ou autres entre eux pour avoir ce Roaming - chacun d’entre nous l’utilise tous les jours. Tout ceci fonctionne car l’UIT a Geneve et les autorité nationales se sont organisées pour encadrer legalement l’ensemble (en Franc l’ARCEP). C’est sans doute ce que devrait faire GIREVE (et changer de nom:-) ).

Pour preuve de tout cela, je vous invite a regarder le site de HUBJECT en ALLEMAGNE qui est le GIREVE Allemand. Ils ont commencé 2 ans auparavant. A ce stade le modele economique de Roaming n’est pas rentable et donc ils ont developpé des services + comme un tres interesant module de paiement via PAYPAL (mais pourquoi ne pas le faire directement avec PAYPAL...)

Bref c’est un marché émergent et toutes les initiatives sont bonnes. Certains vu leur culture protestante (plus democratique) comme les Hollandais ont des approches participatives ouvertes d’autres moins. Il suffit de se rappeller le le debut d’internet pur voir que les acteurs d’hier ne sont pas les acteurs d’aujourd’hui. Devons nous en tirer des enseignements ? je vous laisse juge. Bonne Journée

Posté le 06-12-2014 à 10:41:13 par Une fois de plus..

... un marché naissant compliqué à dessein pour que seuls les gourmands du CAC en profite, en "shootant" au passage les quelques PME ou TPE innovantes qui y croient encore, et font de la résistance...

Syndrome habituel dit du "Radiocom 2000 + SECAM + Minitel", trois belles inventions compliquées créées et protégées à outrance sans la moindre véritable innovation par nos crânes d’œufs habituels, et qui n’existent plus aujourd’hui, bien sûr...

Le KISS Principle anglo-saxon (Keep It Simple Stupid) qui permet de rafler la mise à des prix corrects n’a pas de prise - c’est le cas de dire... - en France.

A part gaver les grands groupes en empêchant le tissu PME TPE de se développer, on ne sait plus faire grand chose dans ce pays, force est de le constater...

Posté le 08-12-2014 à 01:23:33 par Mihai

On se noye dans tant d’organismes, tant d’associations, tant d’études.....et les bornes rapides? Ou sont elles? Une seule entreprise, americaine, déjà responsable pour un tier des bornes rapides, pendant que la Gireve fait des études. La seule chose concrète qu’ils ont fait à présent c’est de saboter Chargemap, une service très populaire, très pratique, très bien réalisé, libre d’accès et qui est déjà prêt depuis longtemps pour recevoir des données en temps réel des opérateurs des bornes. Mais non, ça serait trop simple, trop efficace. On doit inventer cet organisme maladroit, le "Gireve" qui dit stop. Les données, ca sera notre propriété. On en fera un business. Quel façon de tout ralentir et rendre encore plus obscure.

Beau travail Mr Lebrun.

Posté le 08-12-2014 à 10:10:41 par metalrod11

Pour certains, le minitel et autres SECAM constituent visiblement un traumatisme ! :-) Dès qu’on doit prendre une décision en matière d’électromobilité, hop ! La référence revient ! Ah, la prise type 3...


Mais on n’en est plus là. On parle ici de GIRVE. Et si on regarde les choses objectivement, GIREVE se base apparemment sur les mêmes éléments techniques que Hubject. La France ne cherche pas à faire un truc dans son coin mais à permettre, au contraire, l’émergence d’un modèle viable pour mettre en place le roaming et pas seulement en France mais en Europe. Oui, oui. On ne parle pas ici UNIQUEMENT de connaitre la localisation des points de charge, leurs caractéristiques et leur disponibilité. On ne parle pas ici seulement de pouvoir réserver un point de charge. Ce serait déjà très bien. C’est sûr. Le travail de Cahrgemap dans cette direction est excellent. Je ne connais personne qui s’amuserait à dire le contraire...

Mais on ne parle pas uniquement de ça. On parle de mettre en place tout un écosystème technique permettant le roaming. On n’est plus uniquement dans le service à l’utilisateur ("B -> C") mais aussi dans le service entre opérateurs ("B -> B"). Est-ce que Chargemap est prêt à aller dans cette direction ? Est-ce qu’il en a les moyens ? Encore une fois, je ne sous-entends pas que ce n’est pas le cas. Je pose la question. Je me ferai une partie de mon idée sur le problème en fonction de la réponse.

Concernant l’histoire des données temps-réel de SODETREL vis-à-vis de Chargemap, je ne comprends pas comment certains se permettent de juger sans connaitre la position de GIREVE sur le sujet. On voit en effet des jugements à l’emporte-pièce parlant des freins qu’on mettrait dans les TPE/PME, à l’esprit d’entreprendre... Bien sûr ! C’est exactement ça ! Il n’y a même pas besoin de savoir ce qu’en dit GIREVE, c’est forcément ça ! Ce genre de prises de positions me désolent... J’aimerais bien me faire un avis et pour ça, j’aurais besoin de savoir ce qu’en dit GIREVE. Et dans le cas où il n’en dirait rien, j’aimerais connaitre la réponse aux questions suivantes :
* Combien ça coûte de mettre à disposition l’info en temps réel à Chargemap, GIREVE ou autre ?
* combien ça coûterait de permettre via Chargemap de réserver des bornes ?
* Sachant qu’il y a des privés parmi les opérateurs et que vu le modèle économique, ils ne sont peut-être pas prêts à faire des cadeaux supplémentaires, combien Chargemap serait prêt à payer pour proposer ces services à ses utilisateurs ?
* Est-ce que Chargemap est en mesure de gérer l’interopérabilité entre opérateurs de bornes ("B -> B") ?

@cloclo : Dire que la majorité des Français en étaient arrivés à cette conclusion, c’est considérer que certains choses "vont de soi" ou qu’un faible échantillon est représentatif : c’est bien pour se faire un avis mais pas pour justifier d’investir des grosses sommes, qu’il s’agisse d’argent public ou privé... A ce propos, l’article dit "Gireve et l’Avem se sont associés pour réaliser une étude sur l’ensemble des stations de recharge de la région PACA". Je ne vois pas de mention d’argent public... Ce n’est pas parce que certaines des entreprises sont publiques (en partie) que leur argent est issu des impôts...

Posté le 09-12-2014 à 13:44:15 par VEciraptor

Publi reportage évidement, études aux conclusions gentiellettes, maladresse quant aux propos tenus sur ChargeMap...

Mes éléments de réflexion :

- GIREVE est une initiative privée, que le gouvernement a salue mais ni ne subventionne ni ne désigne comme la plateforme nationale (notamment aucune subvention n’est conditionnée par une connexion à GIREVE).
Le financement s’effectue sur fonds propres de la société et donc par les fondateurs. ce sont donc bien 5 entreprises qui ont "mis au pot" pour construire ensemble une plateforme commune afin qu’elle soit un support de l’interopérabilité (roaming) qui est nécessaire. Chacun des actionnaires ayant son propre intérêt à développer la mobilité électrique (vente de voitures, d’élec, ou santé poublique, balance commerciale...) je doute qu’ils en attendent un réel retour sur investissement sous forme de dividendes !

- GIREVE ne génère aucune données (elles sont fournies par les opérateurs et transitent par GIREVE, mais rien ne se crée chez GIREVE) et n’en n’est pas plus propriétaire. De plus comme la donnée en général se fait publique et gratuite, il serait illusoire pour GIREVE d’en esprére un quelconque revenu à terme.

- Si un opérateur veut permettre l’itinérance à ses clients pour qu’ils puissent utiliser son badge partout, sur d’autrres infrastructures, alors cet opérateur doit (1) signer des accords commerciaux et (2) mettre en oeuvre des connexions informatiques avec des opérateurs tiers.

Pour le (1) le marché n’est pas mature, et que ce soit SODETREL, son équivalent GDF SUEZ (COFELY INEO) ou Bolloré... aucun ne semble prêt aujourd’hui à ouvrir son pré carré !
GIREVE a donc réuni autour d’une même table (Association AFIREVE) Bolloré, Bouygues, COFELY INEO, SODETREL... pour que ces contrats commerciaux puissent voir le jour.

Pour le (2), et bien chaque opérateur est libre soit de construire lui même des relations informatiques avec chacun des autres opérateurs, ce qui se révèlera coûteux (beaucoup de connexions) et peu flexible (protocoles propriétaires) soit de passer par une plateforme commune (1 seul protocole ouvert tant qu’à faire) en limitant ses coûts de développement propres à une seule interface (1 seule connexion avec cette plateforme et avec non X opérateurs).
GIREVE propose donc son service comme une SSII société de service informatique aux opérateurs.

- Pour ce qui est des conducteurs, rien ne sert d’attendre quelque chose directement de GIREVE, puisque ce n’est pas l’objectif !
Au final que ca passe par GIREVE, une autre plateforme telle que ChargeMap ou HUBJECT, ou des relations bilatérales ... le coût de l’itinérance est de toutes facons (y a pas de secret !) supporté par le client/conducteur. C’est là-dessus (prix total de vente au conducteur) que se batterons les opérateurs.

- Dernière note, ChargeMap concentrait jusqu’il y a peu uniquement des données statiques, désormais accessibles sur data.gouv.fr. C’est donc naturellement qu’il s’enrichit aujourd’hui des données dynamiques. Peut-être demain proposera-t-il aussi aux opérateurs le service d’intermédiation informatique pour l’itinérance ?

- Enfin je tiens à rappeler (sans arrière pensée car l’action de ChargeMap est me semble-t-il d’intérêt collectif) que ChargeMap a fait l’objet de subvention de la région Alsace.

Posté le 09-12-2014 à 17:38:39 par Mihai

On parle des données et l’itinerance comme si c’était des immenses problèmes que seule la France tente de résoudre. Gireve est inventé, qui propose ses solutions qui ont "consenti des investissements lourds". Ces solutions seront dépassés avant de se concrétiser:

- Les données en temps réel.
Un opérateur des bornes n’a qu’à envoyer les données de la borne à son serveur internet et ensuite créer un simple "web service" que n’importe quel site comme Chargemap pourrait interroger. C’est très simple (il s’agit littéralement de quelques lignes de code pour créer ce webservice), il y a des protocoles mise au point qui existe depuis des années. Comme example, disons que sur votre page internet, vous voulez montrer au gens la temperaure exacte à New York. Vous chercher sur internet un serveur qui fournissent ses données (via un standard de webservice comme SOAP), et vous envoyez une requête vers son serveur. Le service vous envoie des chiffres que vous montrez ensuite sur votre page. Dans notre cas, la réponse sera un oui ou un non (oui cette borne est opérationnel ou non).
C’est tout simple et j’imagine qu’un opérateur des bornes souhaitera que ces données soient visibles sur le plus grand nombre de site possible, et non monopolisées par un organisme que de plus marche qu’en France. Un opérateur sera de toute façon obligé de mettre en place un webservice et montrer au plus grand nombre des conducteurs, et donc clients potentiels, que ces bornes marche. Quel sera l’intérêt de fournir ses données uniquement a Gireve? Aucun intérêt bien-sûr.

-Le problème de l’itinérance
La encore, Gireve essaye de réinventer la roue pour justifier son existence. Une question d’abord: est-ce qu’il y a quelqu’un qui a un abonnement "Total" ou "Shell" ou "Esso"? Si on est au sujet de micro payments pour recharger sa voiture, quel est vraiment la différence entre une pompe à essence et une "pompe" d’électricité? C’est qu’on peut payer par CB directement sur la pompe, ou dans la station de service. C’est uniquement cette différence qui a créé l’impression d’une problème tellement difficile qu’il a fallu créer Gireve pour tenter de la résoudre.

Y a-t-il une soultion plus simple? Oui. Ça s’appelle NFC, "near field communication", c’est un microchip qui existe dans la plupart des smartphones, est qui permet de payer par son smartphone d’une façon rapide, simple et plus sur que par CB. Les nouvelles bornes vont sûrement avoir ce microchip, et au pire des cas, on pourra également payer par SMS. Il y a une dizaine d’entreprise qui propose des telles services. C’est évident que les micro payments vont se faire par smartphone dans un avenir proche, la CB va disparaître et c’est une bonne chose. Donc pas besoin d’un abonnement et "d’itinérance", il ne s’agit pas ici de comparer une borne de recharge avec son abonnement de téléphonie mobile. D’ailleurs, si un anglais, un danois, un italien, un portugais veut traverser la France avec sa VE, le Gireve propose quoi? Qu’ils vont avoir des relations commerciaux avec tous les opérateurs des bornes dans toute l’Europe? Bien-sûr que non. Cet "immense" problème d’itinérance n’existera pas en réalité, c’est plutôt un problème technique très simple à résoudre pour les fabricants des bornes. Et les fabricants qui ne vont PAS intégrer un chip NFC dans leurs bornes seront dépassés par la concurrence.

Posté le 15-12-2014 à 09:15:37 par metalrod11

Mihai, un peu d’humilité, c’est généralement utile...

- Les données en temps réel :
Programmer des Web services, c’est peut-être simple mais ce n’est pas gratuit pour autant. Quand on voit ce que font payer les boites d’info pour une prestation de ce genre, on se pose des questions : soit elles arnaquent, soit les heures de travail nécessaires sont conséquentes.

- Le problème de l’itinérance :
Certes, le problème de l’itinérance vient du fait que jusque là, on ne peut pas payer directement sur les bornes. Mais essayons de nous mettre à la place de ceux qui ont déployé les bornes. Sait-on combien coûte l’option "paiement directement sur la borne par CB "classique" ? J’ai ma petite idée... Quand on connait à la fois le coût d’installation du dispositif, sa maintenance et la part payée sur les transactions, on comprend que ça ait été écarté. C’était simple à mettre en place. C’est vrai. Mais déraisonnable.

Pour le NFC, c’est pareil. Que la solution existe et qu’elle soit simple techniquement à mettre en place ne la rend pas gratuite pour autant... Connait-on la part que prennent les opérateurs téléphoniques sur un paiement par Smartphone NFC ? Quelle est la part de Français équipés d’un Smartphone NFC ? Là où je suis d’accord, c’est que c’est une solution d’avenir. Mais ça ne dispense pas de réfléchir au présent...

Le GIREVE échange avec ses homologues européens. Le principe de l’itinérance, c’est bien qu’on puisse utiliser n’importe quel service de rechargement en France (et à l’étranger) en étant inscrit à UN service. Pour ça, il faut que chacun sache communiquer et passe des accords. ça pose des questions juridiques et économiques. Mais la première étape est acquise, si j’ai bien compris : déployer les outils techniques permettant la mise en place de l’interopérabilité (ça sert à rien de partir là-dedans si un utilise une carte RFID Mifare et l’autre un lecteur d’empreintes digitales...).

Si je déployais des bornes, Mihai, j’aurais vraiment l’impression qu’on me prend pour un idiot. Pourtant si je m’en tiens aux faits (et non pas aux convictions), je comprends très bien ce qui explique la situation actuelle.

Posté le 17-12-2014 à 08:11:12 par Mihai

Mais pourquoi je serais obligé d’avoir un abonnement ? Pourquoi ce besoin "d´interopérabilité"? Que vous achetez du pétrole ou de l’électricité, quelle différence? Il ne faut pas comparer un service de recharge occasionnel, avec un service de téléphonie mobile. La est la grosse faute je pense. Mes points de vue ne sont pas la vérité absolue, ce sont juste des choses qui me parrait très claires et simples à mettre en place. Avant même d’attaquer un problème c’est utile d’abord de se demander, pourquoi ce problème existe-t-il? Pour moi c’est clair que la "faute" vient de la part des fabricants des bornes et c’est a eux d´apporter une réponse, c’est-à-dire fabriquer des bornes avec option de payments intégré. Tout simplement. Cela ne veut pas dire dispositif de CB. Cela veut dire une solution moins coûteuse (et plus sûre) - d’abord un clavier code, et un chip NFC. Même si une borne est équipée des deux, je ne pense pas que cela augmenterait son prix de 50%. Ca m’étonnerait s’il augmenterait de 2%.

Cela permettra de payer soit par son mobile en quelques secondes, ou par SMS aussi, qui prendra quelques secondes de plus. Il existe déjà des bornes ou l’on paye par SMS et ca marche très bien. Ou est le problème? Maintenant, la part payé pour les transactions, avec le NFC ca ne sera pas plus cher que les frais de transaction aujourd’hui pour les CB, c’est-à-dire environ 2% ou moins. Déjà, beaucoup de fabricants proposent des bornes avec moyens de payments intégré. Et si je mettrais en place un réseau des bornes, c’est clair pour moi que je choisirais ce genre des bornes.

Concernant le webservice qu’un opérateur peut mettre en place, le coût d’un serveur web qui peut très bien servir vos pages internet au gens et aussi votre webservice, commence a 5€/mois pour un abonnement de base. Cela sera largement suffisant pour le nombre de requêtes que votre page et webservice aura par mois, disons 500 000 / mois. En plus ces requêtes sont pas gourmandes en bande passante - vous ne transmettez pas des lourdes images ou vidéos - ca sera juste un "1" ou un "0" (oui cette borne marche, non elle ne marche pas), donc pas besoin d’un abonnement très cher. Si vous êtes Chargemap, qui a peut-être des milliers des requêtes par secondes, la vous aurez besoin d’un serveur dedié dont les prix commencent à environ 300€ par mois. Mais pour votre réseau des 30-50 bornes, sûrement pas.

Posté le 25-02-2015 à 05:28:09 par Roberval

Il semblerait au travers des commentaires et avis que pour la recharge des véhicules malgré les bonnes paroles des vendeurs c est toujours n importe quoi à suivre......

Posté le 09-08-2016 à 17:56:19 par CROCHPAT

Je trouve très amusant le lien communiqué par le commentaire du 05-12-2014 à 12:42:05 par Palm35

"Vous avez toutes les informations GIREVE sur toutes les bornes en France sur ce lien :
http://www.gireve.com/fr/acces-clients/acces-clients_54.html"

Je ne sais pas si le commentaire était ironique, ou s’il émanait du Girève, mais je suis allé sur la page. Il est écrit :"La base de données GIREVE est en cours de constitution. Elle sera accessible depuis cette page très prochainement."

Ce commentaire date de 2014, ..... nous sommes en 2016.

No comment !



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du 26/09/2019 au 27/09/2019 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa troisième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer les 26 & 27 septembre 2019. Cet événement permettra aux...
A lire également / sur le même thème Izivia communique sur la fiabilisation du réseau de recharge Corri-Door
En août dernier, le taux de recharges réussies s’élevait à 86% pour le réseau Corri-Door. Une performance retardée mais qui devrait encore s’améliorer. Directrice...
Un recyclage innovant pour les batteries lithium-ion
C’est ce que promettent BASF, Suez et Eramet réunis autour du programme ReLieVe. Financé à hauteur de 4,7 millions d’euros par l’Union européenne, il vise à développer...
Les nouvelles Smart EQ seront exclusivement électriques
C’est une première pour un constructeur de voitures thermiques, - et Smart l’avait annoncé il y a déjà plusieurs mois -, la marque ne commercialisera plus que des...
EVBox va équiper en bornes de recharge 2 distributeurs en automobiles
L’accord signé par l’adhérent de l’Avem avec les 2 groupes (Bernard, Emil Frey Motors France) porte sur l’installation de matériel de recharge pour véhicules électriques...
Kia et Hyundai investissent dans le réseau de recharge Ionity
Kia est un de rares constructeurs à avoir abandonné sur ses voitures électriques le standard de recharge rapide CHAdeMO pour le Combo CCS, le seul à être disponible sur...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact