Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 25/01/2017 à 06:00 par Emmanuel MAUMON - Lu 2621 fois - 5 commentaires


Isère : le réseau de bornes de recharge du SEDI prend forme


Alors que le département connait actuellement une série de pics de pollution, le Syndicat des énergies de l’Isère (SEDI) a véritablement lancé lundi, en activant 7 nouvelles bornes, le réseau de bornes de recharge qu’il déploie en partenariat avec l’ADEME et les collectivités locales iséroises. Un réseau qui entend assurer le maillage complet du territoire en ne négligeant pas les zones rurales et en s’inscrivant en complémentarité de celui déjà en cours de réalisation sur l’agglomération Grenoble Alpes Métropole, qui n’entre pas dans le Schéma Directeur Départemental de déploiement mis en œuvre par le SEDI. Un Syndicat d’énergie dont l’action en matière de bornes de recharge souhaite apporter sa pierre à la réalisation de l’objectif ambitieux fixé par la Loi sur la croissance verte visant à déployer en France 7 millions de bornes de recharge à l’horizon 2030.


Objectif : une borne tous les 10 km


Affiné après une concertation menée avec les intercommunalités au printemps 2016, le schéma prévisionnel défini par le SEDI table sur l’installation de 300 bornes de charge accélérée comportant chacune deux points de charge. La première borne a été inaugurée en décembre 2015 à Villard de Lans, puis la dixième le 4 novembre dernier à Crachier sur le territoire de la Communauté d’Agglomération Porte de l’Isère qui fait figure de pionnière dans l’implantation des bornes de recharge. Aujourd’hui, avec les 7 nouvelles bornes activées lundi, le SEDI a déjà installé une quarantaine de bornes et il compte en déployer une centaine d’autres d’ici la fin de l’année. D’ores et déjà, 95 communes ont délibéré afin d’accueillir une ou plusieurs bornes et le SEDI entend bien parvenir à atteindre son objectif d’installer une borne tous les 10 kilomètres.





Les petites communes ne sont pas oubliées


La volonté du syndicat d’énergie est donc bien de réaliser un maillage complet du territoire de l’Isère qui, outre l’agglomération grenobloise, compte 4 pôles de centralité principaux : Vienne, Bourgoin-Jallieu, Voiron et le Grésivaudan. Le schéma de déploiement prévoit la desserte des axes routiers principaux, ainsi qu’un équilibre entre les zones urbaines et rurales. Le nombre de bornes en milieu urbain a d’ailleurs été limité de manière à compléter une offre privée qui devrait se développer plus rapidement dans ces zones. Les plus petites communes, qui ont manifesté leur intérêt pour s’équiper en bornes de recharge, n’ont donc pas été oubliées par le SEDI et ne resteront pas en marge de la montée en puissance de la mobilité électrique.





Les modalités d’accès au réseau


Pour les usagers, l’accès au réseau sera relativement simple. Il leur faudra tout d’abord commander leur badge de recharge sur le site internet du syndicat : www.sedi.fr. Un badge qui leur permettra d’activer la recharge au tarif de 3 euros. A noter que le badge de recharge du SEDI donne également accès au réseau eborn qui comprendra fin 2017 plus de 800 bornes implantées dans les départements de la Haute-Savoie, de la Drôme, de l’Ardèche et des Hautes-Alpes. Par ailleurs, les utilisateurs occasionnels ne disposant pas d’un badge pourront tout de même accéder au service via une carte bleue sans contact ou grâce à leur smartphone (QR Code). Le coût de la recharge sera encore de 3 euros, mais auxquels il faudra ajouter les coûts éventuels de la banque ou des opérateurs téléphoniques.





Une contribution à la transition énergétique


Avec le déploiement en Isère de son réseau de bornes de recharge, le SEDI souhaite apporter une contribution pleine et entière à la transition énergétique engagée en France, notamment dans le cadre de la loi sur la croissance verte qui prévoit l’installation de 7 millions de bornes de recharge d’ici à 2030. La mise en œuvre du Schéma départemental de déploiement s’appuie également sur le plan gouvernemental dédié à l’automobile lancé en juillet 2012. Un plan qui, en matière de déploiement des infrastructures de recharge, s’est concrétisé notamment par un dispositif d’aide opéré par l’ADEME qui finance 50% de la réalisation du réseau dont le coût était estimé à l’origine à près de 3 millions d’euros HT. Le reste du financement étant assuré par le SEDI et par les communes concernées par l’implantation des bornes.






Mots clés : Mobilité électrique | Bornes de recharge | Isère | SEDI | ADEME | Transition énergétique
Catégories : Borne de recharge |

Commentaires

Posté le 25-01-2017 à 19:02:02 par soub56

C’est mieux que rien, mais ce n’est pas ce que souhaitent les conducteurs de VE, moi en particulier.
Ceux qui habitent dans la région n’ont pas ou peu besoin de bornes lentes ou accélérées : ils rechargent principalement chez eux la nuit pendant leur sommeil et cela sera de plus en plus vrai avec l’augmentation de la capacité des batteries. Croyez vous qu’un possesseur de ZOE 400 va perdre 1 heure et 3 euros ou plus pour récupérer quelques km dont il n’a pas besoin, vu son autonomie, alors qu’il pourra le faire chez lui pour moins cher et en dormant devant sa télé...
En revanche, ceux qui transitent par l’Isère auraient besoin de bornes rapides, d’au moins 50 kW, pour faire le plein pendant une pause repas. Mais ces bornes, les seules utiles, sont trop rares.
Le jour où je ferais le trajet BRETAGNE/ALPES en VE ( ZOE 400, Opel e-ampera ou autres VE à venir), je ferais 300 km en début d’après-midi, une recharge pendant une pause goûter, de nouveau 300 km en fin d’après-midi, une nuit à l’hôtel vers GUERET, MONTLUCON ou ROANNE, avec une recharge nocturne complète à l’hôtel ( une wallbox de 7 kW suffit), et je finirais mon voyage le lendemain matin : 300 km, une recharge rapide vers GRENOBLE avant de monter en station, pour avoir une sécurité d’autonomie en cas de problème sur la route ( route bloquée par une avalanche ou par les touristes qui ne savent pas rouler sur la neige...).Pour l’instant, je n’ai pas trouvé de bornes rapides dans la région de GRENOBLE, ouvertes H24, avec un point de restauration à proximité.

Posté le 27-01-2017 à 17:23:55 par Vachinu

Le problème n’est pas de charger quand la voiture est au garage chez soi mais bien de pouvoir repartir rapidement pour rentrer chez soi
Il faut donc des bornes de recharges rapides meme en ville; pas moins de 50KW comme le propose le leader européen des des bornes de recharge qui plus est tri-standard. Et ce leader est une boite française !!
Du reste, ayant bien compris la problématique, ils vont bientot commercialiser des bornes de recharge de 150 KW tri-standard. Cela permet le transit rapide de ces regions pour toutes marques ou modèles de VE, françaises ou etrangères
C’est cela que les collectivités devraient prévoir pour ouvrir leurs régions à la mobilité électrique

Posté le 31-01-2017 à 09:17:28 par SEDI

Pour comprendre la démarche du SEDI, il semble nécessaire de revenir aux objectifs de la mise en place d’un réseau public de borne de recharge.

Quel est le rôle des collectivités dans le déploiement des bornes de recharge ?
Les collectivités ont été invitées à déployer des réseaux de bornes de recharge lorsqu’il y avait carence de l’initiative privée. Comme vous le soulignez, la couverture en infrastructures de recharge du département de l’Isère était jusque-là insuffisante. L’intervention publique permet également de garantir un taux d’équipement homogène de l’ensemble du territoire, alors qu’une intervention uniquement privée serait à coup sûr guidée uniquement par une logique économique et seuls les territoires « rentables » seraient équipés.
Nous avons bien conscience que plus de 80% des charges se feront au domicile. L’objectif du syndicat d’énergies n’est pas de déployer un réseau idéal de recharge principale, mais bien de construire un réseau de « réassurance ». La conséquence est que nous déployons un réseau dont l’équilibre économique reste précaire tant que le nombre de véhicule électrique n’est pas plus important et, avec une part des véhicules électriques représentant moins de 2% du parc automobile français, nous sommes encore loin du compte.

Pourquoi le choix de bornes 22kw alors que « les seules bornes utiles » sont celles de 50Kw ?
Le coût d’installation de bornes rapides (50 kw) est beaucoup plus important que l’installation de bornes accélérées. De plus l’impact sur le réseau de distribution publique d’électricité, notamment en milieu rural, est beaucoup plus important et générera dans de nombreux cas des renforcements de réseau dont le cout dépasse très largement celui de la borne elle-même. La réponse apportée par des bornes 22kw est apparue comme économiquement acceptable dans un souci de protection des deniers publics et techniquement satisfaisante pour ces besoins ponctuels de recharge.

Posté le 04-02-2017 à 18:07:41 par Ptitbio

Bonjour,
tout le monde ne dispose pas de la facilité de recharger la nuit son VE. En effet lorsque l’on est en immeuble et qu’il n’y a pas ee prise électrique dans le garage (quand on a un garage) on est bien content de trouver les bornes de recharge meme en 22kw. D’autre part, j’ai une zoe de 2017 et on est pas aux 300km annoncés et lorsqu’il fait froid on en est loin, d’où la nécessité des bornes.

Posté le 27-02-2017 à 18:03:08 par Patrick73

Bonjour. La démarche d’installer un réseau de bornes de recharge et dont l’accès est possible sur plusieurs départements est très bonne. Mais il vrai qu’à l’instar de certains autres départements, il serait plus pertinent de poser moins de bornes "classiques" 22kW, qui ne permettent qu’à peu de véhicules d’en bénéficier (chargement en 6 voire 3 kW sur prise T2/T3), au prorata de quelques bornes Tri-Standard qui pour le coup, permettraient à l’ensemble des VE de charger à 22 kW (Chademo/ Combo CS et T2). De plus, quelques bornes rapides seraient vraiment les bienvenue, surtout si, encore une fois, la plupart des VE ne peuvent charger sur les bornes "22kW" d’où une recharge nécessaire de 4 à 8h ! (Sans commentaire). N’oublions pas par ailleurs, que nous sommes dans un pays de montagnes et que les montées...!



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du 28/09/2017 au 29/09/2017 - Cagnes-sur-Mer

Les 28 et 29 septembre 2017 auront lieu les Journées AVEM de l'électro-mobilité. Ces journées se dérouleront en deux temps : 1ère demi-journée sous forme de workshops,...
A lire également / sur le même thème Hyundai présente son futur SUV à hydrogène
Si Hyundai compte accentuer sa présence dans l’électromobilité en commercialisant en 2018 une version électrique de son petit SUV Kona, il continue à croire en...
Hikob, des solutions pour rendre les bornes de recharge plus efficientes
Spécialisée dans les systèmes d’acquisition de données sans fil, la startup lyonnaise Hikob a adapté une technologie, conçue au départ pour la gestion de parkings ou de...
Electric Motion : les motos électriques made in France
Créée en 2010 par Philippe Aresten qui voulait réconcilier la moto tout terrain avec la nature, Electric Motion conçoit, développe et produit des motos électriques....
Jean-Claude Le Maire raconte ses actions pour la mobilité électrique
Adhérent à l’Avem à titre particulier, Jean-Claude Le Maire tient depuis le Gers le blog Le VE Je le veux depuis qu’il a reçu sa première Nissan Leaf en 2013. D’abord...
Véhicules électriques : pensez à l’occasion avec Solutions-VE.com
Même si le développement des ventes de véhicules électriques est encore récent, le marché de l’occasion commence à devenir une réalité. Il peut constituer pour certains...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact