Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 25/11/2016 à 12:03 par Philippe Schwoerer - Lu 1980 fois - 6 commentaires


Jean-François Villeret commente la caravane européenne pour la COP22


Début novembre, nous avions présenté la caravane Mipai chargée de transmettre le flambeau Light Us de la COP21 à la COP22, c’est-à-dire depuis Paris jusque Marrakech, au Maroc. De diverses sources, nous avons appris que cet événement et ses participants ont été confrontés à de nombreuses difficultés, dont une regrettable arrivée tardive à destination. La transmission de la flamme électronique de conférence en conférence semble compromise. En parallèle à ce convoi, Jean-François Villeret de TVE était un des 3 coordinateurs qui ont porté la caravane européenne. Il raconte un périple qui a également rassemblé 7 véhicules électriques, majoritairement des Tesla Model S, mais aussi une Nissan Leaf 30 kWh… et un surprenant Twike ! Dans le coffre de certains des milliers de dessins d’enfant pour un record tout aussi symbolique qu’un relais à transmettre.

Une coordination à 3

Au départ, Tour véhicules électriques « avait lancé l’idée avec GMA [NDLR : Green Mobility Africa], distributeur de scooters et d’utilitaires légers électriques à Marrakech, d’organiser un raid Paris/COP21 - Marrakech/COP22 en essayant d’y associer des entreprises marocaines et françaises », démarre Jean-François Villeret. Il a même été question un moment de mêler les 2 projets, mais des divergences trop importantes existaient entre les impératifs fixés par l’association Mipai et la volonté de TVE de privilégier un road-book bien ficelé. Si du côté du Maroc, Didier Salettes, gérant associé de GMA, comptait de bonnes ouvertures auprès des professionnels de son pays, en France, le dirigeant de TVE avait plus de mal à avancer. Les 2 hommes avaient pourtant envie de ne pas gâcher l’énergie des Marocains en faveur de la mobilité électrique. De son côté, Silvia Brutschin, chargée de communication au sein de la société FINE Mobile qui commercialise cet engin branché à 3 roues nommé Twike, avait imaginé une caravane européenne pour rejoindre la COP22. Une association entre elle et le duo Villeret-Salettes est apparue évidente, avec un rendez-vous fixé le 9 novembre au soir à Tanger (Maroc), pour 6 des 7 équipages !



7 voitures

Sept véhicules électriques participaient à la caravane européenne. Venues du Portugal : Une Tesla Model S et une Nissan Leaf 30 kWh. En Model S depuis Bucarest (Roumanie), un habitué des longues distances en VE : Rafael de Mestre, qui a effectué 2 tours du monde en roadster du même constructeur. Un peu moins à l’Est, 2 autres berlines survoltées de Palo Alto, respectivement arrivées d’Allemagne et d’Autriche. Enfin, plus inattendu, un Twike s’est élancé de Suisse. Ce petit engin électrique à 3 roues qui ne dépasse pas le 85 km/h « a effectué par la route un premier trajet jusqu’à Gênes ; il a ensuite embarqué sur un ferry à destination de Tanger pour 48 heures ; il lui a fallu enfin une journée et demie pour avaler les presque 600 kilomètres qui le séparaient encore de Marrakech », commente Jean-François Villeret. Du fait des besoins et d’impératifs spécifiques, notamment pour les 2 VE de plus faible autonomie, la caravane européenne a poursuivi son chemin depuis Tanger, chaque équipage à son rythme. Jean-François Villeret a effectué le parcours avec Rafael de Mestre. A part pour le Twike, tous les véhicules ont couvert la distance sur la journée.

3 étapes

« Trois étapes principales étaient programmées sur le road-book », relate Jean-François Villeret. « A chacune d’elles, nous avons été accueillis avec un enthousiasme parfois délirant », se réjouit-il. Autre raison d’être satisfait : « Nous n’avons rencontré aucun problème de recharge au Maroc ». Dans les deux entreprises sollicitées par Didier Salettes, un connecteur industriel triphasé 32 A avait été mis à disposition, depuis lequel il a été possible d’exploiter une borne portative fournie par Bornes solutions de Châtellerault (86). A Rabat, chez Jet Constructor, spécialisé dans les BTP et l’installation de panneaux photovoltaïques, « nous avions l’impression d’être des stars du sport, tellement le personnel était chaleureux, souhaitant des autographes et prendre avec nous des selfies », se remémore notre interviewé. Arrivés à Casablanca, les participants ont rechargé leurs VE à la SNTL qui gère tout le parc des véhicules des services publics. Enfin, 70 kilomètres avant Marrakech, une dernière halte a été effectuée dans un centre de recherche universitaire, l’Iresen (Institut de Recherche en Energie Solaire et Energies Nouvelles), situé à Ben Guérir. Sur place : 4 Renault Zoé et autant de bornes de recharge. Au passage de Jean-François Villeret et de ses compagnons de route, l’établissement préparait la 4e édition de son Moroccan Solar Race Challenge qui s’est déroulé quelques jours plus tard, les 12 et 13 novembre, en marge de la COP22.



Shell

« J’ai senti chez les dirigeants économiques marocains une grande motivation pour les énergies renouvelables et une parfaite perception de l’intérêt du VE pour leur pays », rapporte Jean-François Villeret. Il ajoute : « Le véhicule électrique va se développer au Maroc, c’est évident ! ». Pour première preuve, il informe que les prises mises à disposition en amont du passage de la caravane européenne resteront disponibles pour celui de futurs électromobiliens. Ensuite, il mentionne le début du déploiement de bornes de recharge dans les stations-service Shell au Maroc. « La première a été inaugurée avec nous, une nouvelle fois en bénéficiant d’un accueil très enthousiaste », se souvient notre interviewé. « Le matériel permet de recharger véritablement 2 voitures en simultanée à 22 kW », témoigne-t-il. Autre événement festif pour la caravane européenne vers la COP22, une réception à l’hôtel Mövenpick de Marrakech où 2 propriétaires de Tesla Model S les attendaient avec leurs belles survoltées, garées à côté d’une monoplace de Formule E. « L’établissement est équipé d’une borne de recharge », ajoute Jean-François Villeret. Depuis le passage du convoi, l’hôtel Mövenpick de Tanger, à 600 km de là, met également à disposition une prise triphasée.

Mosaïque de dessins

A Marrakech, différents événements ont associé la caravane européenne à la COP22. « Il y avait un village avec nos véhicules électriques auxquels se sont joints, à la demande de Didier Salettes, ceux du convoi Mipai », cite Jean-François Villeret. Il s’agissait de regrouper un maximum de VE en un même lieu. Avant le départ du e-Prix, une Renault Zoé, 1 Tesla Model S de la caravane Mipai et les Twike et Leaf du convoi européen ont fait un tour de piste. Et puis il y a eu cette mosaïque réalisée avec environ 50.000 cartes de vœux formulés par des enfants de 24 pays. « Certaines d’entre elles ont profité de notre périple pour arriver à destination », confirme le dirigeant de TVE. De mémoire, il cite la Tesla allemande et celle de Rafael de Mestre. Ca valait très certainement largement la torche Light Us ! Sur place, l’organisateur de ce défi transformé en record pour le Guinness, a orchestré l’assemblage. Il n’est autre de Louis Palmer, connu des électromobiliens pour son organisation du Wave Trophy. A cheval sur les années 2007 et 2008, cet ingénieur Suisse a parcouru plus de 53.000 km en 534 jours à bord de son Solar Taxi. Avec des pointes à 90 km/h, il a fait avaler à son engin jusqu’à 400 km par jour, traversant une quarantaine de pays, à la seule énergie des panneaux solaires fixés sur la remorque tirée par le véhicule.



1,5°C

« 1,5° C - Stop global warming [Traduction : Arrêtez le réchauffement mondial] ! », c’est le message qui apparaît finalement en assemblant les milliers de cartes reçues. Avec 50.581 dessins et/ou messages, dont seulement 128 pour la France mais 5.696 pour le Maroc, la mosaïque réalisée par des élèves d’écoles marocaines, sous la direction de leurs professeurs, s’est étalée sur 750 m2 près du circuit Moulay Hassan à Marrakech qui a accueilli le lendemain, samedi 12 novembre, le Grand prix de Formule E. Pour l’occasion, mêlant les 2 événements, les pilotes des monoplaces branchées ont fait le déplacement. « J’ai vu arriver Nicolas Prost, Sébastien Buemi, Nelson Piquet Jr., Stéphane Sarrazin, Loïc Duval », témoigne Jean-François Villeret. Sur son site www.wave.earth, Louis Palmer justifie : « La mosaïque de la conférence mondiale sur le climat a été réalisée pour montrer aux leaders de ce monde que les enfants sont prêts à faire quelque chose pour leur avenir. Chacun des jeunes participants a écrit sur une carte comment il espère réduire ses propres émissions de gaz à effet de serre ». L’ingénieur Suisse a mis à contribution les participants à son Wave Trophy qui ont rendu visite aux élèves d’écoles situées sur un trajet qui s’étend de Bremerhaven, en Allemagne, à Genève, en Suisse. Pas étonnant qu’un maximum de cartes qui composent la mosaïque proviennent de ces pays : respectivement 8.793 et 7.217 unités.

5.200 kilomètres aller et retour

« Depuis Poitiers jusqu’à Marrakech et retour, j’ai parcouru environ 5.200 kilomètres avec ma Model S », chiffre Jean-François Villeret. « Jusqu’à celui de Cullar, 120 kilomètres avant Grenade, j’allais de superchargeur en superchargeur en n’y restant que 20 à 30 minutes : de quoi être à l’aise pour rejoindre le suivant », explique-t-il. « Ensuite, jusqu’à Tarifa, ça s’est compliqué ; à Malaga, les 25 bornes CHAdeMO signalées sur ChargeMap ne sont plus utilisables car elles faisaient partie d’une expérimentation menée à son terme ; il a fallu tenir compte aussi des horaires décalés de mi-journée : entre 14 et 16 heures, il ne faut pas s’attendre à pouvoir recharger dans une concession Nissan en Espagne », témoigne le dirigeant de TVE. « Mais grâce à un adaptateur 16 A triphasé prêté par Rafael de Mestre, j’ai pu ravitailler en électricté ma voiture sur le ferry à 11 kW », livre-t-il en anecdote. Au retour, Jean-François Villeret a exploité le réseau de recharge à destination qui s’appuie principalement sur des hôtels et restaurants. « A l’un des points, une Tesla immatriculée en Suisse squattait depuis 3 jours la place devant la borne », déplore-il.




Pour plus d'information

Tour Vehicules Electriques
Jean-François VILLERET
Blue Com
28 Rue Carnot
86000 Poitiers

Tel : 05 49 52 26 04
Site : http://www.tour-vehicules-electriques.com/

Tour Vehicules Electriques est adhérent de l'AVEM et soutient nos actions.
Accéder à la fiche adhérent de Tour Vehicules Electriques


Mots clés : véhicule électrique | voiture électrique | COP22 | TVE | Jean-François Villeret | Rafael de Mestre | Mipai | Green Motors Africa | Louis Palmer | Wave Trophy
Catégories : Voiture électrique | Borne de recharge |

Commentaires

Posté le 25-11-2016 à 12:29:51 par electronlibre

"C’est acté, au cours des huit derniers mois, les températures mondiales ont baissé de 1,2°C sur l’ensemble de la terre. Ce mois de novembre connaît même des records de froid en Russie et en Australie… C’est le blogueur-chercheur Tony Heller (alias Steven Goddard) qui met en évidence et publie ces données sur son site web realclimatescience.com. De quoi sourire encore du réchauffement climatique soi-disant en cours. La COP 22, elle, qui se termine aujourd’hui, l’assène plus que jamais." (la suite ici: http://france-revolution-investigative-reporter.over-blog.com/2016/11/les-huit-derniers-mois-battent-des-records-de-froid-mais-le-rechauffement-climatique-prime-toujours-a-la-cop-22.html )

Le mythe du CO2 réchauffeur est tenace, mais pour combien de temps encore?

Posté le 25-11-2016 à 14:47:54 par PMC

Plutôt que réchauffement : dérèglement climatique. Et là, on ne peut pas le contester !!!

Posté le 25-11-2016 à 15:27:07 par @electronlibre

Plus c’est gros, plus ça passe on dirait !! Année la plus chaude jamais enregistré ? 2015. Suivie de ? 2014 ! Et 2016 bas le record allègrement, alors une anomalie froide de qqs mois en Russie ne signifie rien du tout ! Faut arrêter de vouloir transformer la vérité, le réchauffement est une réalité globale depuis le début du siècle dernier, avec qqs paliers de temps à autre mais en aucun cas une quelconque inversion de la courbe ... Le réchauffement s’accélère, tout comme la montée des eaux, sans parler de la concentration de CO2, les données sont publiques et irréfutables.

Posté le 25-11-2016 à 23:00:41 par electronlibre

@ ceux qui ne savent pas lire

"au cours des huit derniers mois, les températures mondiales ont baissé de 1,2°C sur l’ensemble de la terre."
Le GIEC est le champion de la transformation de la vérité: données brutes "retravaillées" pour coller à l’idéologie imposées par les véritables tenants du pouvoir (suivez mon regard...).
Les données brutes des stations et des satellites montrent que la température mondiale n’a pas augmentée depuis 18 ans et qu’elle commence a baisser.
Isolez bien vos maisons, les 2 prochaines décennies risquent d’être frisquettes...

Posté le 26-11-2016 à 10:04:40 par PMC

Ceux qui savent lire vont aussi faire quelque recherche sur internet : ce qui peut lire de Steven Goddard est édifiant !!! Même des climato-sceptiques (Anthony Watts, par exemple) affirment qu’il fait des erreurs majeures dans son analyse.

Au fait, electronlibre, comment vous expliquez la fonte des glaces qui s’accélère ? Par le refroidissement de la planète !?

Posté le 26-11-2016 à 19:38:46 par electronlibre

PMC, il est un fait que A.Watts a aussi reconnu qu’il avait fait une erreur de jugement sur les méthodes de travail de T.Heller; tout le monde peut faire des erreurs, on sait que le monde scientifique est compliqué...

La fonte de quelles glaces précisément? Parce que les causes peuvent être variées.
Ce que les scientifiques travaillant pour le GIEC disent, c’est que les conclusions de leurs rapports ne se retrouvent pas dans le rapport de synthèse final, celui qui est remis aux décideurs mondiaux.
Pourquoi?



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème Manifestations branchées : Le calendrier de Tour véhicules électriques
Depuis 2011, Jean-François Villeret et son équipe de Tour véhicules électriques organisent des manifestations de promotion de la mobilité électrique qui font date et...
4e édition des prix EDF Pulse pour inventer l’avenir électrique
Classés en 4 catégories, les prix EDF Pulse distinguent des innovations portées par des start-up résolues à se mobiliser pour créer et inventer le monde de demain. Ce...
Le volant d’inertie, un avenir pour la mobilité électrique et les énergies renouvelables ?
Volant d’inertie, roue d’inertie, moteur à inertie, machine à inertie, accumulateur cinétique à inertie, SREC, Kers, flywheel : autant de noms pour qualifier un...
Les premiers drones taxis EHang 184 devraient prendre leur envol à Dubaï cet été
Alors que les autorités en charge de l’espace aérien rechignent un peu partout dans le monde à délivrer des autorisations d’exploitation de drones pour divers services,...
Pollution à Strasbourg : Crit’Air et challenge de navettes autonomes électriques
L’Alsace, et en particulier l’Eurométropole de Strasbourg (67), souffre de problèmes récurrents de pollution, notamment aux particules fines. La collectivité vient...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact