Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 29/08/2019 à 10:00 par EMMANUEL MAUMON - Lu 3335 fois - 13 commentaires


Jechangemavoiture.gouv.fr, le site du gouvernement pour inciter les français à rouler plus propre


Cet été, le ministère de la Transition écologique et solidaire a lancé un nouveau site internet : www.jechangemavoiture.gouv.fr destiné à inciter les particuliers à changer de voiture et à opter pour un véhicule plus respectueux de l’environnement. Le site met notamment en lumière les économies susceptibles d’être réalisées avec un véhicule plus propre et notamment électrique.
Pour évaluer l’ampleur de ces économies, le site invite tout d’abord à réaliser une simulation soit à partir de votre propre véhicule actuel, soit à partir d’un type de véhicule. Pour vous inciter à vous tourner vers la mobilité électrique, le site ne se contente pas d’estimer vos gains potentiels. Il donne également des informations précises sur les nombreuses aides à l’achat, qu’elles viennent de l’Etat ou des collectivités territoriales. Enfin, le site fait également la promotion des modes de déplacements alternatifs respectueux de l’environnement.

Une simulation simple à réaliser

Dès l’accueil, le site vous invite à procéder à une simulation en rentrant quelques indications, plus ou moins détaillées selon vos souhaits, sur le nombre de kilomètres que vous parcourez durant l’année ainsi que sur vos habitudes de conduite. A partir de ces données, le site calcule le budget annuel de carburant ou de recharge, ainsi que les économies réalisables en cas de changement de véhicule. Des économies qui tiennent compte du coût d’usage annuel intégrant tous les autres postes de dépenses : achat, assurance et entretien.
Cinq catégories de véhicules sont analysées : les véhicules électriques, hybrides et hybrides rechargeables ainsi que les véhicules à moteur thermique bénéficiant d’une vignette Crit’Air 1 et 2. Pour chacune de ces catégories, le site indique le coût total de possession, aussi bien pour un véhicule neuf que d’occasion. L’utilisateur peut ainsi comparer les différentes technologies et choisir la plus appropriée en fonction de ses besoins et de son budget.



Des informations détaillées sur les nombreuses aides

Les calculs réalisés tiennent compte du bonus écologique mis en place au niveau national, mais le site donne, le plus souvent par des liens vers les sites ad-hoc, des informations sur les autres aides que vous seriez susceptibles d’obtenir. Des aides nationales comme la prime à la conversion dont le dispositif vient d’évoluer. Si les critères d’attribution ont été durcis depuis le 1er août, cette prime à la conversion peut s’élever jusqu’à 5 000 euros pour l’achat d’un véhicule électrique et même être doublée pour les 20% des ménages les plus modestes et les actifs qui ne paient pas d’impôts et parcourent de nombreux kilomètres chaque jour pour se rendre à leur travail.
Le site propose également, région par région, un panorama complet des différentes aides à l’acquisition d’un véhicule plus propre et plus performant Ces aides sont attribuées par de nombreuses collectivités territoriales, le plus souvent des régions ou des métropoles mais aussi parfois des départements et des villes. Des aides non négligeables puisqu’elles peuvent atteindre jusqu’à 6 000 euros pour la Métropole du Grand Paris ou 5 000 euros pour la Métropole Aix-Marseille Provence ou le département des Bouches-du-Rhône.



Une promotion des modes de déplacement alternatifs

Si le gouvernement se mobilise pour que les français changent de voiture et abandonnent les véhicules les plus polluants, il a aussi conscience que l’utilisation d’une voiture personnelle ne constitue pas toujours le mode de déplacement le plus approprié. A partir d’un certain nombre de constats sur la saturation du trafic qui paralyse régulièrement les grandes agglomérations ; l’impact sur la santé de la pollution l’air mais aussi l’évolution de la mobilité dans la société avec notamment le développement du covoiturage, le site fait également la promotion des transports alternatifs et du report modal.
En fonction des types de trajets effectués, il met en lumière les avantages de chacun de ces modes de transport, y compris la marche qui s’avère souvent très bénéfique pour la santé. Pour les trajets supérieurs au kilomètre et inférieurs à 10 km, les modes doux comme la trottinette, le vélo et le VAE peuvent prendre le relais. Au-delà, les transports en commun constituent souvent une solution pertinente, et peu émettrice de gaz à effet de serre lorsqu’on sait qu’un tramway émet 62 fois moins de CO2 qu’une voiture.



Une porte d’entrée vers un futur portail du véhicule électrique

Le site jechangemavoiture.gouv.fr doit également devenir à terme une porte d’entrée pour le Portail du Véhicule électrique appelé de ses vœux en décembre dernier par Elisabeth Borne et également annoncé en février par le Président de la République, Emmanuel Macron, lorsqu’il avait dévoilé devant les constructeurs automobiles son plan pour développer la mobilité électrique.
Opéré par l’AVERE-France avec le concours de la filière électromobile et de nombreuses collectivités territoriales, cet outil d’information pédagogique a pour objectif de lever un certain nombre de freins au développement de la mobilité électrique. Ce portail devra être à même de répondre aux interrogations des français sur tous les sujets liés au véhicule électrique, depuis les différents modèles disponibles sur le marché jusqu’aux questions relatives aux infrastructures de recharge, en passant par les différents dispositifs d’aide mis en place, aussi bien dans le domaine de l’installation de bornes de recharge à domicile ou en copropriété que dans celui de l’acquisition d’un véhicule.



Mots clés : Mobilité électrique | Véhicules électriques | Ministère transition écologique et solidaire | Aides à l’achat
Catégories : Aides financières |

Commentaires

Posté le 29-08-2019 à 10:42:48 par Daniel

Tout ça c’est bien beau, mais quid d’un réseau national de chargeurs, à l’instar de ce que font Tesla et Ionity, et accessible de préférence avec une CB. C’est ça l’avenir de la mobilité électrique.

Posté le 29-08-2019 à 10:56:40 par JYD

Je suis à fond pour le développement des moteurs hybride, très bien, ayant travaillé chez PSA j’avais déjà en 1995 participé à des journées sans moteur thermiques à La Rochelle....Mais rouler plus propre ne devrait pas autoriser le commerce vers l’Afrique de nos anciens moteurs diesel: nous ne réglons aucunement le problème de la planète, nous l’aggravons !! Car nous pouvons en Europe confier les réparations à de bons diésélistes mais quel est l’état des garages en Afrique ???

Posté le 29-08-2019 à 13:37:06 par Alto20

Bonjour,

La vraie économie pour son budget et la planète est évidemment de ne pas changer son véhicule, d’avoir une conduite souple et basée principalement sur l’anticipation.

Éviter les déplacements inutiles ou pouvant être regroupés, privilégier les transports en communs et le covoiturage autant que possible.

C’est d’ailleurs les transports en communs que le gouvernement devrait rendre totalement gratuit, et taxer a outrance les déplacements aériens bien trop énergivores et aberrant.

mais ne soyons pas naïfs, il est bien évident que si on vous incite a changer de voiture c’est uniquement pour remplir les caisses des constructeurs lobbystes, ne vous y tromper pas #128521;

Plus vous garder votre voiture et l’entrenez correctement, moins elle vous coûte d’argent, sans compter qu’elle ne finira pas sur un autre continent qui ne fait que doubler la pollution finalement, au mieux elle la déplace.

De plus votre nouvelle voiture, il à bien fallu la produire, donc avant même que vous commenciez a rouler avec, ses composants ont déjà polluer plus que l’économie d’énergie que vous pourriez réaliser avec pendant sa durée de vie !!


Et pour ceux qui pourraient être septique avec mon raisonnement, il suffit juste de faire un tableau Excel avec les chiffres...tout s’éclaire comme par magie !

En bref, roulez pas, roulez peu, au pire roulez mieux, mais surtout roulez vieux !

Posté le 30-08-2019 à 09:24:26 par MMMAD

@Alto20
"Roulez vieux" ? Ah ben ça pour faire le jeu des lobbyistes y a pas mieux ! On continue à bouffer du pétrole en veux tu en voilà !

Posté le 31-08-2019 à 08:00:03 par Vérité

Un peu de courage Mme la ministre, un site nommé www.jechangemonmoyendedeplacement.fr serait beaucoup plus ambitieux et serait beaucoup plus adapté pour vraiment répondre aux problématiques de réchauffement climatique et de pollution en ville.

Posté le 31-08-2019 à 16:05:06 par sebel

A chacun sa chanson

Posté le 31-08-2019 à 19:15:48 par Plouf

Et qu’est ce que deviens l’ancien véhicules?!

Il est mis en décharge?! C’est super propre comme solution ... produire des déchets ... et consommer des ressource et de l’énergie ... pour remplacer un équipement qui fait le job !!!

Le grand n’importe quoi du greenwashing ...

Posté le 01-09-2019 à 12:21:52 par Christophe

Cela commence mal, le site se trompe en allant récupérer les données concernant mon véhicule en rentrant l’immatriculation. Il n’est même pas capable d’aller chercher la bonne valeur en P3, V7 et Z1.
Ensuite j’ai beau lui dire 0 km hebdomadaire et mensuel (pas de trajet régulier) et lui indiquer le km annuel en lui indiquant conduite douce et vitesse inférieure à celle des autres véhicules, il se trompe sur la consommation réelle en la surévaluant de plus de 12 %.
Et au final, il me sort qu’une voiture électrique me reviendrait moins chère que mon véhicule.
Il va falloir que l’on m’explique comment le seul véhicule électrique, ayant la même autonomie que mon véhicule et donc me permettant de faire les rares trajets que je fais en voiture sans plus de contraintes, qui coûte au moins 5 fois plus cher à l’achat et pas moins en usage (assurance comprise) peut me coûter moins cher.
Comme il va falloir m’expliquer comment on peut affirmer qu’il produit moins de CO2.
Ce site n’est manifestement pas fait par des gens qui s’appliquent à eux-même leurs prescriptions sur l’utilisation des modes doux. Si tel était le cas, ils sauraient que la voiture électrique est loin d’être la solution pour réduire la pollution et les émissions de GES et qu’il vaut mieux conserver les véhicules thermiques en les cantonnant aux trajets où ils sont encore les plus efficients (nombre en diminution au fil du temps).

Posté le 02-09-2019 à 19:18:54 par Christophe

Pour avoir des informations sur comment se déplacer autrement, il faut cliquer ici : https://jechangemavoiture.gouv.fr/jcmv/se-deplacer-autrement.html
Dans toutes les simulations que j’ai faites à aucun moment on ne ma donné des comparaisons entre les différents modes et c’est bien dommage.
C’est bien en expliquant aux conducteurs de voiture que leur engin émet jusqu’à 30 mg PM10 / km en ville (et même si électrique), qu’on leur fera prendre conscience de la nécessité de changer de mode.

La page citée parle des trottinettes comme alternative.
Cependant on attend toujours le décret réglementant ce mode.
Sachant que le dernier dossier de presse publié par le ministère a réduit la vitesse maxi. de ces engins à 20 km/h - https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/trottinettes-electriques-entrent-dans-code-route
Il y a actuellement peu d’engins en vente limités à 20 km/h. Pour ceux-ci, compte-tenu de leur équipement de freinage, les utiliser au milieu d’un flot de voitures, c’est de l’inconscience.

Posté le 02-09-2019 à 21:24:31 par electronlibre

@MMMAD
Oui il vaut mieux rouler vieux et rouler moins que rouler neuf et rouler beaucoup.
Pour mieux comprendre cette équation:
https://www.youtube.com/watch?v=m2mkCaNH_gY

Posté le 03-09-2019 à 07:29:20 par Christophe

Le dossier de presse indique "Si vous roulez avec un engin dont la vitesse maximale n’est pas limitée à 20 km/h : 1 500 euros d’amende (5ème classe)"
La seule solution pour échapper à cette amende est donc d’avoir un engin limité à 20 km/h et présentant une plaque signalétique l’indiquant.

C’est bien le cas de cet engin : https://www.boulanger.com/ref/1115320
Seulement il est équipé d’un frein électrique (moteur de 250 W !) et d’un frein à pied consistant à appuyer le garde-boue sur la roue pour se ralentir. Auto-plus a testé le freinage de ce type d’engins : https://www.autoplus.fr/actualite/Trottinettes-electriques-freinage-enquete-circulation-securite-routiere-1537556.html
12,20 m de distance de freinage depuis une vitesse de 20 km/h sur le seul frein électrique et 5,60 m en utilisant le frein arrière.
Une voiture de gabarit compacte a une distance de freinage de 1,80 m depuis une vitesse de 20 km/h.
Imaginez le carnage si vous roulez sur la route (faute d’infrastructure vélos) et qu’un autosoliste agacé de devoir rouler à moins de 20 km/h derrière vous, vous double juste avant un rond-point, serre à droite pour ne pas vous laisser de place entre lui et le trottoir et freine ne pouvant s’engager sur le rond-point.
Ce cas est du vécu fréquent. Seulement ma trottinette a deux freins à disque et un pneu avant large permettant un freinage efficace et c’est bien pour ses caractéristiques là que je l’ai choisie.

Sur le site indiqué, il y a peu de trottinettes avec une vitesse limitée à 20 km/h, elles s’apparentent toutes à des jouets qui n’ont rien à faire sur la voie publique.
J’attends avec impatience le décret, j’espère qu’il imposera un freinage efficace, à l’instar de ce que demande le code de la route aux vélos dans son article R315-3 : ”Tout cycle doit être muni de deux dispositifs de freinage efficaces.

Le fait de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la première classe.”

Posté le 04-09-2019 à 14:25:39 par Christophe

Pour la trottinette la plus vendue, https://www.boulanger.com/ref/9000201301, le fabricant revendique "Distance de freinage : 4 mètres sur terrain plat en bitume". Trottinette qui sera illégale si le décret passe en reprenant les éléments du dernier dossier de presse.
Elle est pourtant équipée d’un frein par récupération utilisant le moteur dans le moyeu de la roue avant et un frein à disque sur la roue arrière.
Dans la vraie vie cela donne quoi ? C’est très supérieur et beaucoup plus qu’une voiture. Ce n’est pas malheureusement pas étonnant, pneus étroits et frein sur la roue arrière qui se trouve déchargée au freinage avec le transfert de masse.
Et même si le fabricant la bride à 20 km/h, cela n’aura aucune incidence sur la performance du freinage mais cela en aura sur la sécurité de l’utilisateur dans la circulation automobile.
Il suffit de faire de la trottinette pour appréhender les risques et comprendre là où il faut agir pour améliorer la sécurité des utilisateurs.
Puisqu’il faut développer la pratique de ce type d’engins pour réduire la pollution et les émissions de GES, il faut prendre les bonnes décisions pour cela.

Posté le 09-09-2019 à 07:35:18 par Christophe

La 1ère trottinette que j’ai citée est celle que l’on retrouve le plus dans les flottes de free-floating.
En plus de ses caractéristiques de freinage déjà précisées, il faut ajouter les points suivants :
- roues pleines à bandage dure,
- potence peu large.
Ce n’est donc pas étonnant que les utilisateurs, inexpérimentés pour la plupart, préfèrent circuler sur les trottoirs (qui pour l’accessibilité handicapés se doivent d’être "lisses" et sans ressaut) plutôt que dans un flot de voitures sur un enrobé dégradé.

Quand on utilise une trottinette, on se rend compte des problématiques et de la nécessité d’avoir une bonne tenue de route et un bon freinage.
A ce titre, pour moi la réglementation doit éliminer les trottinettes qui n’ont pas la place dans un flot de voitures en privilégiant celles avec une bonne tenue de route et un bon freinage, plutôt que réduire la vitesse de ces engins, en les mettant du coup en insécurité dans un flot de voitures.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème La Honda e de série présentée à Francfort
Le salon international de l’automobile de Francfort fermera ses portes dimanche. Si plus que jamais, en raison de l’absence de nombreuses marques étrangères, le salon a...
Enedis, accompagnateur du développement de la mobilité électrique – L’exemple des Alpes-Maritimes
Les Journées AVEM de l’électro-mobilité se dérouleront les 26 et 27 septembre à Cagnes-sur-Mer. L’édition 2019 mettra particulièrement en lumière les défis, actuels et...
L’ID.3 dévoile son vrai visage à Francfort
L’ID.3 sera la vedette du Salon International de l’Automobile (IAA) de Francfort qui ouvre aujourd’hui ses portes au grand public et qui, cette année plus que jamais,...
O’Sol : une pépite azuréenne ouvre son capital
Créée en 2016 par 3 anciens étudiants ayant suivi un cursus d’ingénieur dans le domaine de l’aéronautique et du spatial, O’Sol développe des batteries intelligentes et...
La Commission européenne va intensifier son engagement pour une mobilité durable
Les Journées AVEM de l’électro-mobilité se dérouleront les 26 et 27 septembre à Cagnes-sur-Mer. Cette année, ces journées bénéficieront de la participation de la...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact