Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 25/10/2018 à 12:51 par Philippe Schwoerer - Lu 6683 fois - 15 commentaires


Job étudiants : récupérer et recharger les trottinettes électriques


Le développement à Paris des locations libre-service de trottinettes en free floating crée de nouveaux emplois, proposés plus particulièrement aux étudiants. De la petite annonce à la réalité sur le terrain, différents médias se sont emparé du sujet, en donnant parfois la parole aux principaux intéressés.

L’annonce

C’est bien connu, les étudiants forment un bataillon de bonnes volontés à employer de façon précaire à différentes tâches plus ou moins ingrates. Un phénomène chaque fois amplifié par les différentes vagues commerciales qui déferlent principalement des Etats-Unis. Après les épuisantes missions au sein des temples de la restauration rapide, une nouvelle mode en jobs pour étudiants vient de débarquer à Paris. « Gagnez de l’argent en nous aidant à changer la manière dont les gens se déplacent en ville ! », promet un des opérateurs parisiens de locations libre-service de trottinettes en free floating. L’annonce publiée dans un magazine destiné aux étudiants évoque un nouveau métier, à pratiquer en freelance, celui de « Juicer » ! Un terme pour qualifier « ceux qui mettent du ‘jus’ dans nos trottinettes », commente le pseudo employeur qui, en parallèle, indique sur son site Web : « Collectez et rechargez les trottinettes. Dégagez des revenus complémentaires simplement ! Il vous suffit d’avoir un véhicule et des prises électriques disponibles pour être payé à chaque trottinette rechargée ».

100 à 200 euros par jour ?

« Vous collecterez les trottinettes pour les recharger chez vous avant de les redéployer ensuite dans la ville, dans un secteur géographique délimité. Non seulement vous participerez à l’aventure d’une startup qui croît à grande vitesse, mais vous aurez ainsi l’opportunité de vous assurer un revenu substantiel pour vous-même », certifie l’annonce qui chiffre dans une fourchette de 100 à 200 euros les revenus que l’activité peut potentiellement dégager par jour. Dans le détail, il s’agit de : « localiser, collecter et déployer les trottinettes dans la ville ; répertorier et signaler à nos équipes les trottinettes endommagées ou qui ne fonctionnent pas ; travailler à votre rythme et selon vos besoins ». Profil attendu des candidats : « Vous possédez un véhicule pour collecter et transporter les trottinettes : plus celui-ci sera grand, plus vous pourrez transporter de trottinettes ; Vous possédez un smartphone (iOS ou Android) ; Vous êtes titulaire d’un permis de conduire en cours de validité ; Vous êtes âgé(e) de 18 ans au moins ; Rejoignez-nous maintenant, c’est simple et rapide ! ».

Des questions se posent

En découvrant cette annonce, on ne peut que se poser quelques légitimes questions, quand on sait que quelques opérateurs de location libre-service de deux-roues en free floating ont fait le choix de former une équipe salariée maison pour la recharge, qui collecte et redépose les engins via des utilitaires électriques. Concernant les opérateurs qui font appel à des étudiants sous statut indépendant : Quid de l’impact environnemental réel du service au final ? Combien d’étudiants disposent d’un véhicule à Paris ? Combien vivent dans des logements suffisamment vastes et pourvus de prises en nombre satisfaisant pour dégager de 100 à 200 euros de revenu par jour ?

Entre 5 et 20 euros par trottinette

Dans un article intitulé « Alerte job chelou : rechargeur de trottinettes électriques », L’ADN dénonce les frictions que l’activité fait naître, reproduisant un témoignage venu d’outre-Atlantique où un jeune a vu son véhicule se faire endommager par un concurrent en colère de s’être fait coiffé au poteau dans sa recherche de trottinettes à recharger. Selon la difficulté de localisation des engins, l’opération, qui comprend la recharge au domicile, peut rapporter entre 5 et 20 dollars (4,38 et 17,53 euros) chez Bird. En septembre dernier, le site BFM TV informait des tarifs pour la France accordés par Lime : « entre 5 et 20 euros selon le niveau d’urgence et la difficulté pour retrouver ces trottinettes », avec un maximum de 12 exemplaires à reconditionner par jour.

Témoignages

Fin août 2018, Le Parisien donnait la parole à un « juicer » qui pratique ce nouveau métier afin d’arrondir ses fins de mois. En effectuant 4 à 5 missions par semaine, et en récupérant 5 à 6 trottinettes à chaque sortie, il gagne entre 500 et 600 euros par mois, charges déduites. Très organisé, il souligne en point négatif le fait d’être obligé de se lever tôt le matin (5h30) pour redéposer les engins avant 7 heures, sous peine d’être radié. Moins positif le témoignage recueilli par Ouest-France auprès d’un étudiant en pharmacie qui évoque lui aussi « la guerre » pour ramasser les petits véhicules. Il fait part de sa déception au sujet de la décision prise par Bird de baisser la rémunération minimum pour s’occuper des exemplaires les plus faciles à reconditionner, même si le plafond est relevé pour ceux les plus difficiles à localiser. Egalement, à mettre au passif, selon lui : passer de plus en plus de temps pour espérer gagner plus de 50 euros par sortie (il commence à 18 heures), et les modèles vandalisés pour lesquels il se déplace mais qui ne lui rapporteront rien. Sa conclusion apparaît bien négative : « On se tue la santé, pour ce qu’on fait c’est tellement peu ». Des témoignages similaires ou bien plus positifs ? N’hésitez pas à les déposer dans les commentaires à la suite du présent article.


Mots clés : Job | étudiant | trottinette | électrique | recharger | récupérer
Catégories : Scooter électrique |

Commentaires

Posté le 25-10-2018 à 15:23:48 par Mjorel

Chacun vit à sa façon les petits boulots. J’y trouve de quoi mieux vivre mes études et j’ai une astuce pour le faire avec une camionnette électrique. J’aime mieux ramasser des trottinettes et les charger que de suer au MacDo. Pour les prises, j’ai aussi une astuce en utilisant des parties communes. La guerre entre ramasseurs, oui ça existe mais c’est pas forcément violent. J’ai rencontré mon ami comme ça.

Posté le 25-10-2018 à 16:49:01 par Richard

De même que Mjorel, j’utilise un utilitaire électrique dans Paris pour récupérer les trottinettes. Je fais rentrer pour ma boite entre 70€ jusqu’à 200€ par jour en optimisant bien. Soit un peu prés 2500€ au mois sans les frais. Bien sur avec les frais : - Voiture, Parking/recharge, Local, Salaire, Matériel, Électricité, autre ... d’un coup c’est beaucoup moins intéressant, il faut voir cette activité comme un complément de revenu et non pas comme une activité principale.
Bien sur que c’est la guerre entre chargeur. Parfois on tombe sur des gars cool, d’autres fois moins qui considèrent que nous sommes sur leur territoire.
C’est un jeu un peu violent comme on peut aussi le voir pour d’autres métiers.

Posté le 26-10-2018 à 09:31:27 par DJB

moi j ai quitté parce que j aime pas travaillé dans une conccurrence malsaine

Posté le 26-10-2018 à 09:49:57 par PERROTTA

Bonjour,

je suis étudiant et suis intéressé par le job.

Durant les deux semaines de vacances scolaires.

Bien cordialement.

Posté le 26-10-2018 à 10:14:30 par NathanPC

Intéressé aussi, mais avant de décider souhaiterai avoir l’avis de quelqu’un qui a eu des expériences aussi en restauration rapide et livreur en scooter.

Posté le 26-10-2018 à 14:37:25 par CandyBull

Les jobs d’étudiants c’est rarment le pied mais ça aide à se loger et se nourir.

Posté le 26-10-2018 à 14:57:08 par ZoéT

Bonne idée d’utiliser un utilitaire électrique pour récupérer les trottinettes à recharger.

Posté le 26-10-2018 à 17:37:35 par Sonia

Comment ça se passe, vous avez des secteurs définis ?

Posté le 27-10-2018 à 09:24:30 par KKBB

pas de secteur, a la maraude avec l appli

Posté le 27-10-2018 à 13:25:10 par GRunnot

Le meilleur système : récupérer à pied les trottinettes de son secteur.

Posté le 28-10-2018 à 11:52:21 par Toomy75

J’espère que les véhicules employés pour ramasser ces trottinettes sont les moins polluants possibles (électrique, hybride) car si la majorité sont diesel ou essence ça tue complètement le concept de mobilité zéro CO2/NOx promis par les trottinettes...

Posté le 28-10-2018 à 16:56:39 par bronco

Chacun prend le véhicule qu’il a et quand on est étudiant...

Posté le 29-10-2018 à 09:23:25 par ZoéT

Ce qui veut tout dire !

Posté le 29-10-2018 à 22:07:46 par FarDSix

C’est un job comme un autre, mais faut aimer la rue et savoir se faire discret et respecter.

Posté le 11-05-2019 à 23:56:35 par Eric

Bonjour je souhaite aussi me lancer dans la recharge Mjorek j’aurai besoin de ton aide. Contacte moi sur eric.landry@yahoo.fr



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème De 200 à 2.200 bus électriques en Europe en 5 ans
Jusqu’à ce mercredi 23 octobre 2019, le salon européen Busworld, dédié aux autocars et autobus, a pris place à Bruxelles (Belgique). Les organisateurs mettent en avant...
Wello : un tricycle solaire à assistance électrique et connecté
Un moteur d’une puissance de 250 W (rendement supérieur à 90%), une assistance qui s’inhibe aux environ de 25 km/h mais qui laisse la possibilité de rouler jusque 40...
Nouveau scooter électrique Unu
Créée en 2013 afin de développer des scooters électriques, l’entreprise allemande Unu présente son nouveau modèle, « plus moderne et plus connecté, grâce à une...
Les deux-roues électriques Askoll au salon Autonomy (Paris)
C’est à la grande Halle de la Villette que la 4e édition du salon Autonomy, dédié à la mobilité urbaine, a ouvert ses portes aujourd’hui, pour 2 jours. Plusieurs...
Europcar complète sa flotte électrique avec des Kia e-Niro
Au total, ce sont 50 Kia e-Niro qui ont été commandés par Europcar Mobility Group France. Les livraisons sont déjà en cours. Une opération appréciée par Kia Selon...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact