Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 14/10/2017 à 17:00 par EMMANUEL MAUMON - Lu 2469 fois - 3 commentaires


L’électromobilité au service du mix énergétique des transports


Si l’électromobilité est amenée à prendre une place de plus en plus importante au sein de la mobilité propre du futur que tout le monde appelle de ses vœux, il existe également d’autres alternatives pour aller dans cette direction. Des solutions qui peuvent se révéler plus adaptées pour certains types de transports, en particulier celui des marchandises. Ces solutions étaient au cœur de la table ronde intitulée : « L’électromobilité au service du mix énergétique des transports », organisée le 29 septembre lors des Journées AVEM de l’électromobilité. Des échanges mettant en lumière la façon dont l’ADEME, qui soutient fortement le développement de l’électromobilité en accompagnant le déploiement des infrastructures de recharge, encourage également la montée en puissance des carburants alternatifs. Parmi eux figure l’hydrogène qui dispose de nombreux atouts même si le coût des infrastructures de recharge est encore rédhibitoire. Le GNV, qui s’avère être une solution écologique, constitue aussi une bonne alternative pour les transports lourds.


L’action de l’ADEME pour développer les carburants alternatifs


Si, dans l’objectif d’aller vers une mobilité propre, l’électromobilité est très pertinente pour le transport individuel ou pour répondre à la problématique du dernier kilomètre pour les livraisons, elle se révèle aujourd’hui inadaptée pour transporter des marchandises lourdes sur de longues distances. Une raison pour laquelle l’ADEME souhaite favoriser le développement de carburants alternatifs comme le GNV mieux à même de tracter de lourdes charges avec une efficacité environnementale comparable à l’électrique. Pour Jérôme Cicile (Responsable Transport, Mobilité, Qualité de l’air au sein de l’ADEME PACA), l’hydrogène peut aussi constituer une autre alternative. Pour lui, le véhicule électrique du futur sera probablement un véhicule à hydrogène mais il convient de ne pas s’emballer en raison du coût prohibitif des infrastructures actuelles. L’ADEME souhaite néanmoins soutenir la filière existante avec ses industriels qui continuent leurs recherches pour diminuer les coûts et faire l’hydrogène une solution économiquement intéressante.





Les atouts de l’hydrogène


Si les solutions de mobilité hydrogène méritent d’être développées, c’est notamment parce qu’un véhicule électrique à hydrogène n’a pas les inconvénients d’un véhicules à batteries. La recharge s’effectue en 3 à 4 minutes pour une autonomie de l’ordre de 6 à 700 km. Paul Lucchese, Directeur adjoint du Pôle de compétitivité Capenergies, a également mis en exergue un autre atout de l’hydrogène qui, grâce à ses possibilités de stockage massif, est en mesure de favoriser le développement des énergies renouvelables comme le photovoltaïque ou l’éolien. Des possibilités de stockage pouvant être intégrées à un réseau d’énergie intelligent mais aussi être appliquées à la mobilité. Plusieurs expérimentations en ce sens sont actuellement en cours dans la région Provence Alpes Côte d’Azur et en Corse. Des expérimentations qui intéressent fortement des constructeurs comme Toyota, Honda et Hyundai qui ont déjà sorti des voitures fonctionnant à l’hydrogène. Le financement des infrastructures de charge pose encore problème et nécessite des subventions. En France, l’action se concentre aujourd’hui principalement sur les flottes captives utilitaires, avec un objectif de 800 000 véhicules en 2030.





Le GNV, une solution écologique


Si l’hydrogène ne constitue pas une solution susceptible d’être déployée rapidement à grande échelle, le GNV (Gaz Naturel pour Véhicules) est d’ores et déjà une solution pertinente pour le transport de marchandises avec déjà du matériel roulant disponible produit notamment par Scania et Iveco, tandis que des bus et autocars au GNV commencent à arriver sur le marché. Fondateur du site Gaz-mobilité.fr, Michael Torregrossa a dressé un état des lieux de la filière gaz en France. Une filière complémentaire à l’électrique, qui connait un bel essor sur les poids-lourds mais aussi sur le maritime et le fluvial. De gros donneurs d’ordre comme Carrefour, Auchan ou Ikea commencent à inciter fortement leurs transporteurs à opter pour le GNV. Même si les véhicules au gaz ne sont pas 100% zéro émission, leur bilan environnemental est excellent, en particulier sur les émissions d’oxydes d’azote et de particules fines. Actuellement 600 camions roulent au gaz en France alors que l’objectif est de 20 à 25 000 en 2023. 65 stations GNV sont ouvertes et 60 nouvelles devraient l’être prochainement signe d’une belle dynamique que l’on constate en PACA. Une région qui rattrape son retard avec un corridor de stations est en train de se créer et plusieurs expérimentations en cours à l’instigation de Proviridis.





Les bonnes pratiques du Club des Voitures Ecologiques


La complémentarité des solutions faisant appel aux carburants alternatifs est âprement défendue par le Club des Voitures Ecologiques pour qui à chaque usage correspond la bonne solution. Son Délégué Collectivités, Guillaume Métivier, a rappelé les objectifs du Club des Voitures Ecologiques qui rassemble des élus de toutes tendances politiques et qui souhaite être force de propositions pour le gouvernement afin d’encourager les bonnes pratiques favorisant l’adoption d’une mobilité durable par le plus grand nombre. Le Club milite notamment pour la généralisation du disque vert octroyant deux heures de stationnement gratuit pour les véhicules écologiques au sens large. Lancé en 2007, ce dispositif a été mis en place à Bordeaux en 2008 et est aujourd’hui préconisé par l’ADEME, mais il peine encore à s’étendre massivement. Pourtant, pour favoriser l’essor des véhicules écologiques, il est important de leur donner quelques avantages. Un travail de lobbying s’engage auprès des maires et des communautés d’agglomération, mais aussi auprès des régions qui disposent de la compétence transport et qui pourraient accélérer le déploiement de cette initiative.






Mots clés : Mobilité électrique | AVEM | Journées AVEM de l’électromobilité | Mix énergétique | ADEME | Hydrogène | Capenergies | GNV | Club Voitures Ecologiques
Catégories :

Commentaires

Posté le 14-10-2017 à 22:26:44 par electronlibre

La filière H2 n’est viable que si la production se fait juste en amont de la consommation, c’est à dire intégré au véhicule.
On fait le plein d’eau... et c’est parti!

Posté le 14-10-2017 à 23:01:27 par 2htransports

Le problème de la pollution est très problématique et nous savons que on ne pourra pas continuer indéfiniment sur notre lancé. Toutes les solutions alternative son sont les bienvenues.

Posté le 15-10-2017 à 14:15:05 par H2

Exactement ! Et l’hydrogène en fait bien partie.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Journées AVEM

Découvrez notre dossier spécial
AVEM
Retrouvez toutes les actualités et interviews réalisées aux Journées AVEM des 28 et 29 septembre 2017

Accéder au dossier
Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème La mobilité durable vue par l’Ademe Paca
La vision de la mobilité durable s’affine au fur et à mesure de l’avancement des projets dans les régions. Directrice régionale de l’Ademe en Provence-Alpes-Côte d’Azur,...
Un moteur plus puissant pour la Renault Zoé
Quelques jours avant sa présentation au Salon de l’Auto de Genève, Renault vient d’annoncer l’arrivée d’un nouveau modèle qui viendra enrichir sa gamme de Zoé. La...
La Toyota à hydrogène, son atelier de réparation et le blanc d’œuf
Notre titre pourrait faire penser à une parodie de fable de La Fontaine. Il n’en est rien ! Le présent article combine 2 informations totalement indépendantes qui...
Première réussie pour le Forum Energy for Smart Mobility
La Métropole Aix-Marseille Provence a accueilli la première édition du Forum Energy for Smart Mobility, organisée par le Pôle de compétitivité Capenergies les 15 et 16...
Le Club Smart Grids Côte d’Azur veut accompagner le développement de la mobilité électrique
Sous l’impulsion de la CCI, la filière azuréenne des réseaux électriques intelligents s’est structurée depuis 2015 autour du Club Smart Grids Côte d’Azur. Porté par le...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact