Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 20/10/2020 à 17:42 par Philippe Schwoerer - Lu 1451 fois - 2 commentaires


La 200.000e BMW i3 est sortie de l’usine électrisante de Leipzig


Les BMW i3 sont produites depuis environ 7 ans pour le monde entier à l’usine allemande de Leipzig, sur une ligne de production dédiée et par des collaborateurs spécialement formés. Et c’est dans la concession de cette ville que le 200.000e exemplaire sera livré à son propriétaire, avec une peinture métallisée Fluid Black.

Depuis 2013

Parmi les voitures électriques à batterie lithium-ion arrivées les premières sur le marché au début des années 2010, la BMW i3 occupe une place un peu à part. Sans trop faire de bruit, elle affiche un volume de vente pas si éloigné que cela de celui de la Renault Zoé. En août dernier, le Losange avait annoncé avoir mis sur les routes 300.000 véhicules électriques de sa gamme Z.E. qui comprend les Kangoo, Twizy, Master et, il y a quelques années, la Fluence. Parmi les particularités de la polyvalente allemande, le recours massif à des matériaux issus du recyclage ou renouvelables, une carrosserie en plastique renforcé de fibre de carbone (CFRP), un processus de peinture moins gourmand en eau (-70%) et en énergie (-75%), et une ligne d’assemblage alimentée en électricité par des sources vertes, en particulier grâce aux 4 éoliennes mises en service très tôt sur le site. Le constructeur assure que la production de la BMW i3 « est à 100% neutre en CO2 ». Cerise sur le gâteau, il faut 2 fois moins de temps pour obtenir cette polyvalente électrique par rapport à un modèle thermique du même segment.

300 km d’autonomie

Grâce à une meilleure densité énergétique des cellules, la capacité du pack embarqué est passée de 22,6 à 33 puis à 42,2 kWh, dotant la première voiture électrique construite en série par BMW d’une autonomie de l’ordre des 300 kilomètres. Deux versions se côtoient depuis un peu plus de 2 ans. La classique i3 équipée d’un moteur 125 kW a été rejointe par la i3s encore plus puissante avec ses 135 kW. Les bons résultats obtenus avec le groupe motopropulseur de ces polyvalentes ont décidé BMW à l’exploiter au cœur de la Mini Cooper SE. On retrouve d’ailleurs aussi des éléments de ces voitures dans des véhicules très différents, en particulier pour propulser des autobus électriques. Ainsi, pour exemple, le Jest Electric du constructeur turc Karsan.

Arrêt évoqué en 2019

BMW avait prévue en 2019 de stopper la fabrication de la i3. Une décision sur laquelle le constructeur allemand est revenu. Sans doute parce qu’il n’avait de remplaçante à badger de la fameuse hélice. Ensuite parce que le GMP commençait à s’exporter avec succès dans d’autres modèles. Dans cette situation, il était effectivement préférable de continuer à commercialiser une voiture électrique dont les investissements en R&D et en infrastructures d’assemblage sont bien amortis et qui connaît encore un relatif succès. Aujourd’hui, BMW se réjouit d’annoncer que sa i3 est la plus vendue des voitures électriques premium sur son segment. Quelles concurrentes sérieuses a-t-elle finalement sur un territoire qui lui est si étroitement délimité ? Modèle retenu pour divers services d’autopartage, la i3 est proposée à la location dans les centres Norauto, avec un tarif très serré, aux clients qui ont déposé leur véhicule pour une intervention.

Moins chère sur 5 ans

En 2019, l’Automobile Club allemand Adac a cherché à évaluer le gain en coûts totaux d’utilisation d’une BMW i3 par rapport à une thermique de la même marque et comparable en termes de performances et d’équipements. Il serait d’environ 20% sur 5 ans et 75.000 kilomètres. Et plus encore désormais dans certains pays européens, avec des aides à l’achat plus généreuses proposés par différents gouvernements. La consommation moyenne d’une i3 classique selon le cycle combiné WLTP est de 13,1 kWh/100 km. Elle est de 14-14,6 kWh/100 km pour sa déclinaison i3s, et de 14,8-16,8 kWh/100 km, selon équipement embarqué, pour la Mini Cooper SE. Les experts du TÜV Süd ont travaillé sur l’impact au niveau de l’empreinte carbone de l’utilisation d’une BMW i3 par rapport à un modèle conventionnel. Le gain en émissions de CO2 sur l’ensemble du cycle de vie complet, depuis l’extraction des matières premières jusqu’au recyclage, est de 30% en effectuant les calculs avec le mix énergétique moyen européen. Il est supérieur à 50% si les batteries de la voiture sont exclusivement ravitaillées en énergie avec une électricité de sources renouvelables.

L’avenir électrisant de l’usine de Leipzig

Au sein de l’usine de Leipzig, la BMW i3 a ouvert une voie, celle de l’électrification des voitures particulières. Le site fera partie du réseau international de production de modules de batteries du groupe BMW dès l’année prochaine. Pour suite, en 2022, une enveloppe de plus de 100 millions d’euros sera mobilisée afin d’étendre cette nouvelle activité au sein de l’établissement. Sur place, les cellules lithium-ion reçues des habituels fournisseurs seront assemblées en modules standardisés dans un processus hautement automatisé. Ces éléments seront intégrés ensuite en packs comprenant aussi les systèmes de connexion avec le véhicule, les boîtiers de pilotage, et le dispositif de refroidissement. Le tout prendra place dans un boîtier en aluminium spécifique à chaque modèle. D’ici 2022, l’effectif s’activant à la production de modules de batterie à Leipzig sera porté à 150 employés.


Mots clés : électrique | véhicule | voiture | BMW | i3
Catégories : Voiture électrique |

Commentaires

Posté le 21-10-2020 à 12:01:06 par 13f

j’ai lu sur un site vl électrique que la i3 va évoluer au niveau des batteries prochainement ? avez vous des infos aussi, cala id3 avec 3 motorisations proposées bientôt va faire beaucoup d’ombre à la i3.L’autonomie sur autoroute doit absolument évoluer.

Posté le 22-10-2020 à 05:33:24 par Sébastien Goy

Le 15 septembre dernier, BMW a confirmé au Financial Times qu’il n’y aurait pas de successeur à ses modèles électriques i3 et i8. Pieter Nota, directeur des ventes et du marketing de BMW, explique que ces deux modèles seront toujours vendus, mais qu’ils ne seront pas reconduits. Cela confirme ce que Klaus Frohlich, responsable R et D de BMW, avait déjà annoncé en juin dernier : la fin de la BMW i3 est proche.

En fait l’i3 n’est pas vraiment une BMW et son succès contribue donc à la création d’une marque incohérente. L’article du Financial Times arrive à la même conclusion : « L’i3 a toujours été un cas particulier pour BMW, puisqu’elle ne ressemble pas à sa gamme de berlines ou de véhicules utilitaires sport et qu’elle s’adresse à un public différent ».

Ainsi, en faisant ses adieux à l’i3, BMW signale son changement de stratégie en matière de véhicules électriques. Au lieu de considérer l’électrification comme un projet parallèle pour certaines voitures spéciales, le constructeur allemand l’intègre désormais dans sa gamme standard de voitures. La fin de l’i3 semble donc être une bonne nouvelle pour BMW, car si le constructeur réussit à électrifier ses modèles grand public, il pourra alors préserver la marque telle que nous la connaissons.

Mais il n’y a pas que des bonnes nouvelles dans cette décision. Même si BMW prévoit non moins de 13 modèles à batterie d’ici 2023, il semble que le constructeur soit encore réticent à adopter pleinement l’électrique. Dans leur stratégie officielle d’électrification, le groupe explique viser un système de production qui « créera des structures qui permettront à nos sites de production de construire à la fois des modèles à moteur thermique, hybrides rechargeables et entièrement électriques ». En d’autres termes, BMW parie sur trois stratégies à la fois.

Compte tenu de la situation actuelle, la seule stratégie viable pour BMW est certainement la stratégie actuelle : créer des moteurs à combustion, des versions hybrides et uniquement électriques des mêmes modèles. Les décisions passées du constructeur ne peuvent pas être changées, et copier la stratégie de Volkswagen assurerait toujours à BMW un train de retard.

Ce que BMW ne doit pas négliger en revanche, c’est sa stratégie pour les véhicules à hydrogène. Si le constructeur ne peut plus gagner la course avec des voitures électriques, il peut faire figure de pionnier dans le développement des voitures à pile à combustible. Il y a bien la BMW i Hydrogen NEXT, mais ce modèle n’est rien de plus qu’un BMW X5 amélioré. La bonne nouvelle, c’est qu’avec ce modèle, BMW reste fidèle à sa marque. Il ne reste plus qu’à voir les enseignements tirés de l’expérience i3.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème Gaussin noue des partenariats pour des poids lourds routiers électriques
Fin novembre 2020, Gaussin a signé 2 accords stratégiques pour son développement. Celui qui le lie à Magna International porte sur une licence exclusive qui lui est...
Pour Noël Norev sort l’ID.3, l’Ami, l’ë-C4 et une station de recharge 1/43
Pour les passionnés de modèles réduits, il est encore difficile de se constituer une collection intéressante de voitures électriques, quelle qu’en soit l’échelle. Quatre...
STR, le robot électrique de manutention « BMW i3 inside »
En créant sa nouvelle structure munichoise baptisée « IDEALworks » (Industry Driven Engineering for Autonomous Logistics), BMW cherche à « développer et distribuer des...
Et si les Smart électriques cédaient la place à des 4x4 à hydrogène ?
La reprise par Ineos de l’usine Smart d’Hambach, en Moselle, devrait être prochainement validée officiellement. Nombre de salariés ont exprimé leur déception de passer...
Cibler la recharge en copropriétés pour rouler électrique à Paris
La ville de Paris veut réduire en son sein les nuisances de la mobilité individuelle. Déjà en supprimant la moitié des places de stationnement en voirie, mais aussi en...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact