Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 02/10/2017 à 10:31 par Philippe Schwoerer - Lu 1569 fois - 2 commentaires


La Chine pousse son programme en faveur des voitures électriques


Jeudi dernier, 28 septembre 2017, le ministère chinois de l’Industrie et des technologies de l’information a levé le voile sur son programme en faveur des « véhicules de nouvelles énergies », en particulier les modèles électriques et hybrides. Première étape : 2019, avec un quota fixé à 10% des voitures neuves vendues sur place.

20% des ventes pour 2025

L’annonce effectuée la semaine dernière s’appuie sur une feuille de route qui prévoit au moins 20% de modèles « propres » dans les ventes de voitures particulières en Chine en 2025. Le premier palier est fixé à 2019. Tous les constructeurs d’automobiles qui produisent ou importent en Chine au moins 30.000 d’unités par an devront vendre au moins 10% de « véhicules de nouvellesénergies ». L’année suivante, le quota passerait à 12%. Les industriels concernés, que le gouvernement chinois souhaite voir s’impliquer davantage dans les modèles plus vertueux pour l’environnement, aussi bien pour des questions climatiques que pour résister à la concurrence internationale, savent d’ores et déjà qu’ils doivent viser les 20% pour 2025.

Partenariats

Renault, PSA et tous les constructeurs qui se tournent vers la Chine pour doper les ventes mondiales de leurs modèles ont bien fait d’y mettre un pied, la plupart du temps par le biais de partenariat avec des constructeurs locaux. Sur place, le marché est en pleine croissance et s’apprête à dépasser les 30 millions de véhicules vendus à l’année. Parmi ces mastodontes : Dongfeng Motor qui s’intéresse de prêts à nos grands groupes. L’alliance Renault-Nissan et lui ont créé fin août dernier eGT. Cette coentreprise mise sur une petite voiture électrique hyperconnectée bâtie sur une plateforme exploitée jusque-là principalement comme support à de petits SUV et 4×4 des villes. Elle ne coûterait pas beaucoup plus de l’équivalent de 6.500 euros !

Cohérence à établir

Pour PSA qui a également pris l’habitude de nouer des partenariats avec Dongfeng Motor depuis des années, la situation est moins facile à soutenir et souffre d’une certaine incohérence. Carlos Tavares va devoir revoir son discours au sein duquel il a pris l’habitude d’émettre des réserves sur l’avenir et l’impact environnemental de la voiture électrique (Voir notre article). Qu’on ne s’y trompe pas : il s’agit bien moins de s’inquiéter de notre planète que de gagner du temps dans la course à l’électromobilité où PSA n’est pas bien positionné actuellement. Une situation héritée d’une politique peu volontariste dans le domaine, appuyant une gamme branchée sur des partenariats pas vraiment gagnants car insuffisamment soutenus ou mis en avant : Venturi pour d’anciennes générations de Peugeot Partner, Mitsubishi pour les Citroën C-Zero et Peugeot iOn, et Bolloré pour la E-Méhari. En attendant, BYD s’est fait spécialiste en engins électriques, débarque en France, notamment en ouvrant une première usine en France, à Beauvais (60), où seront fabriqués des bus survoltés.


Mots clés : Chine | programme | voiture | électrique | PSA | Renault | nouvelle | énergie | 2019 | chinois | véhicule | quota | Dongfeng
Catégories : Voiture électrique | Voiture hybride rechargeable | Bus électrique et hybride | Pollution & qualité de l'air |

Commentaires

Posté le 02-10-2017 à 10:58:12 par Christophe

Heureusement que c’est pour fabriquer des bus électriques parce que quand on voit cela :
http://www.ccacoalition.org/en/news/bus-manufacturers-commit-bring-cleaner-%E2%80%98soot-free%E2%80%99-buses-20-megacities
"Less than 20% of all buses sold globally meet the definition of soot-free, with the vast majority being diesel powered. Older generation diesel technology produces high levels of black carbon emissions, or soot, which are amongst the most dangerous pollutants for public health and a major contributor to climate change. The cleanest buses today can reduce these emissions by more than 99 percent."

Les bus chinois non électriques que l’on trouve actuellement en France sont équipés de moteurs européens ou américains (notamment Cummins signataire de l’accord en lien).

Posté le 02-10-2017 à 16:26:17 par Christophe

https://www.lenergieenquestions.fr/france-etats-unis-chine-qui-emet-le-moins-de-co2-pour-sa-production-electrique-infographie/
Chine : 766 gCO2eq/kWh soit pour 14 kWh/100 km 107 g COeq/km pour la seule électricité.
La voiture électrique en Chine permet-elle vraiment de réduire drastiquement les émissions de CO2 ?
Quand on sait qu’en France le plan climat parle de neutralité carbone, on en est manifestement très loin
https://www.connaissancedesenergies.org/cop21-la-chine-depose-officiellement-sa-contribution-150701
"Concrètement, la Chine annonce vouloir baisser les émissions de GES dans les nouvelles centrales à charbon à un niveau de 300 g de CO2e par kWh.".

Pour la pollution la réponse par contre est oui surtout quand on sait : http://www.univers-nature.com/actualite/pollution-dechets/la-chine-adopte-les-normes-europeennes-de-pollution-automobile-53633.html
La Chine a adopté :
- la norme Euro 3 en 2007 (applicable depuis 2001 en Europe),
- la norme Euro 4 en 2010 (applicable depuis 2006 en Europe), c’est celle qui a vu arriver les FAP sur les diesel les plus gros et notamment sur les bus et PL.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème Active Hybrid : Le vélo à assistance électrique selon BMW
Voulu « électrique, élégant et unique » par BMW, combinant technologie innovante et design sophistiqué, le vélo à assistance électrique Active Hybrid embarque une...
Un paquebot de croisière à pile hydrogène pour Viking Cruises ?
Les bateaux exploitant une pile à combustible hydrogène ne sont pas encore très nombreux à travers le monde. Dans l’année, l’Avem a communiqué sur le catamaran high-tech...
Lancement du crossover Kia Niro hybride rechargeable
Le crossover Niro de Kia existe désormais en deux combinaisons électrifiées : hybride et hybride rechargeable. La version branchée dispose d’une autonomie d’une...
Avec le développement de l’Electron II, Gruau embauche
En avril dernier, Gruau conviait l’Avem à essayer son utilitaire électrique Electron II (voir ici) bâti sur une base de Fiat Ducato. Avec le développement de divers...
Du nouveau dans les batteries LMP de Bolloré selon Ouest-France
Dans son édition de ce vendredi 13 octobre 2017, Ouest-France consacre au fabricant de la Bluecar un article intitulé « L’Europe, seconde chance pour la batterie Bolloré...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact