Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 15/04/2019 à 06:00 par Philippe Schwoerer - Lu 995 fois - 4 commentaires


La FP2M publie un baromètre au beau fixe pour la micro-mobilité


Dans un contexte de fortes attentes autour de la Loi d’orientation sur les mobilités (Lom), la fédération des professionnels en micro-mobilité vient de publier les chiffres 2018 qui témoignent d’un toujours très net développement des petits engins électriques de déplacement personnel (e-EDP), face aux modèles purement mécaniques qui ont tendance à régresser. « On constate que le prix des EDP électriques ont considérablement baissés et participent ainsi à la démocratisation de la micro-mobilité pour tous », se réjouit le staff de l’organisme. D’où « une réelle explosion du marché électrique, avec une hausse de 41% en valeur pour atteindre 6 millions d’euros », chiffre-t-il.

Trottinettes

En matière d’engins de déplacement personnel (EDP), ce sont les trottinettes qui sont les plus vendues en France. Malgré une part toujours très majoritaire, les modèles mécaniques sont cependant en retrait. Avec 1.064.480 exemplaires achetés dans l’Hexagone en 2018, le genre est en régression de 20% par rapport à 2017, avec une baisse de 8% du montant global des transactions, et un prix moyen qui décroît à 65 euros (-17%). Cette dernière donnée fléchit aussi pour les trottinettes électriques, de 22%. Il coûte ainsi en moyenne 490 euros pour s’offrir un de ces modèles, neuf. En revanche, en volume, les ventes pour ces engins ont augmenté de 129% en France, pour s’établir en 2018 à 232.749 unités. Avec un chiffre d’affaires en hausse également, de 76%, qui s’élève à 110.925.076 d’euros.

Loisirs versus mobilité urbaine

Cette situation « confirme que la mobilité urbaine pour des déplacements quotidiens, prend le pas sur la mobilité loisirs », commente la fédération. Selon ses infos, avec un chiffre d’affaires de 158,1 millions d’euros, en progression de 51%, et représentant 1.000.810 engins vendus, les EDP de mobilité urbaine dépasse les EDP de mobilité de loisirs. Ces derniers affichent un retrait de 26% en volume (639.128 unités vendues), pour une enveloppe de 79,5 millions d’euros (-12%). Au total, ce sont donc 1,640 million d’engins de déplacement personnel, électriques ou mécaniques, qui ont été vendus en 2018, pour un cumul de 238 millions d’euros, auxquels s’ajoutent 40 millions d’euros d’accessoires (+188%). Soit un chiffre d’affaires, tout compris, de 278 millions d’euros, en hausse de 32,4% par rapport à 2017.

Un marché qui évolue en profondeur

« Pour la première année depuis l’explosion de la micro-mobilité, les engins mécaniques connaissent une baisse en nombre d’unités vendues (-20% par rapport à 2017) au profit des engins électrique (+ 43 %) », rapporte la fédération des professionnels en micro-mobilité. Devant les trottinettes électriques, les hoverboards : 301.554 unités vendues en 2018, en progression de 3%, pour une enveloppe de 45.822.922 euros, en baisse de 10%, qui s’explique par un prix moyen TTC en retrait 169 euros (-31%). Selon la FP2M, ce sont les hoverboards qui sont la cause de la progression des accessoires, du fait « de composants complémentaires (karts attachés) ».

Moins de 10.000 ventes

Derrière ces engins, les skateboards électriques, avec 26.207 unités vendues dans l’Hexagone en 2018 (+701%), pour une valeur de 3.293.898 euros, et un prix moyen TTC de 117 euros, en baisse de 46%. A part, les e-EDP équipés d’une selle, représentent un volume de 8.554 ventes en France en 2018 (+701%), pour un chiffres d’affaires de 3.358.795 euros, en hausse de 261%, et un prix moyen TTC de 368 euros, en baisse de 58%. Suivent les gyroroues : 4.181 ventes l’année dernière, en hausse de 19%, avec une enveloppe de 2.834.836 euros (+25%), pour un prix moyen TTC, à la baisse comme pour tous les e-EDP, de 362 euros (-54%). Seuls engins électriques de déplacement personnel à voir son volume de ventes baisser en 2018 par rapport à 2017, les gyropodes : 2.213 exemplaires achetés, -8%. Le chiffre d’affaires chute ainsi de 21% pour s’établir à 1.901.200 euros, avec un prix moyen TTC de 421 euros (-65%).

Analyse

« Les chiffres 2018 nous montrent une réelle transformation du marché », analyse Fabrice Furlan, président de la fédération des professionnels en micro-mobilité. « Les EDP à destination de mobilité loisirs continuent de séduire, mais le principe de la micro-mobilité prend tout son sens dans la mobilité urbaine, car elle accompagne au quotidien les Français dans leur mode de déplacement professionnel. Si ce phénomène a fait ressurgir des problèmes de sécurité, les nouvelles réglementations vont dans le bon sens. La croissance des ventes d’e-EDP et la qualité des accessoires liés, sont une preuve de première prise de conscience des propriétaires d’engins de leur responsabilité vis-à-vis de leur propre sécurité mais aussi de la bonne conduite sur la voie publique », poursuit-il.


Mots clés : FP2M | électrique | FP2M | trottinette | gyropode | EDP | hoverboard | micro-mobilité
Catégories :

Commentaires

Posté le 15-04-2019 à 07:18:10 par Christophe

Il suffit d’aller sur le quai d’une gare à une heure de pointe et dans une gare avec de nombreux passagers pour avoir un défilé d’EDP.
Ce n’est effectivement pas un épiphénomène, il y a bien une prise de conscience de la problématique du tout voiture (en terme de pollution et d’émissions de GES).
Malheureusement, là encore les politiques ne sont pas à la hauteur des enjeux :
- aucun n’a pris un arrêté définissant un cadre juridique pour ces engins,
- certains verbalisent leur usage sur le trottoir sans leur donner ni un cadre ni des infrastructures,
- d’autres verbalisent leur usage sur la voie sans leur donner ni un cadre ni des infrastructures.

Pourtant pour les utilisateurs des TER en multimodalité, c’est une bien meilleure réponse que le vélo qui commence à poser un gros problème de sécurité dans les trains. Récemment j’ai emprunté un TER aux heures d’embauche sur une ligne desservant plusieurs métropoles et il y avait des vélos partout même devant les portes de sortie.

On peut toutefois aussi remarquer que le vélo, surtout avec le VAE, sort lui aussi d’une utilisation loisirs pour une utilisation plus courante.

Posté le 15-04-2019 à 09:04:00 par VTTAE74

Les VAE sont très utilisés pour la mobilité autre que loisirs. J’inclus dedans l’utilisation faite par les camping-caristes pour rejoindre les villes pour les visiter et faire leurs courses, se passant de scooters ou voiture tractée sur une remorque.

Posté le 15-04-2019 à 15:57:50 par Mermet

Les transports en commun sont souvent saturés aux heures de pointe. Le choix d’un EDP moins volumineux s’impose pour ceux qui doivent les prendre dans ces conditions.

Posté le 15-04-2019 à 16:14:14 par Christophe

@Mermet
On est tout à fait d’accord par contre à l’heure actuelle les EDP hormis les vélos pliables, n’ont aucune existence légale dans le code de la route.
Peut-être que la Loi d’Orientation des Mobilités va leur en donner une ?
En attendant, il n’y a aucun maire qui a eu le courage de prendre un arrêté précisant le cadre dans lequel il souhaitait que ces EDP soient utilisés dans sa ville. Par contre, la presse s’est faite l’écho de ceux qui avaient pris un arrêté pour verbaliser les utilisateurs.
Par contre pour prendre des interdictions de circuler qui impactent en premier lieu les habitants les plus vertueux de leur commune, il y a du monde.
Il faut dire que les problématiques sont bien trop complexes pour qu’elles soient appréhendées à leur mesure par le quidam moyen.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème Renault fait le point sur ses utilitaires électriques
Constructeur pionnier et leader du véhicule utilitaire électrique en Europe, Renault a pris en 2018 46,2% des parts du marché sur ce territoire. Une performance plus...
Vélos, trottinettes, scooters partagés à Paris : Mesures et redevances
Devant une explosion du nombre de vélos, trottinettes et scooters électriques proposés en location sans station d’attache (free-floating) dans ses rues, la mairie de...
Concept HabaNiro, l’avenir de la mobilité selon Kia
C’est dans le cadre du salon de l’automobile qui se tient à New York, jusqu’à dimanche 28 avril prochain, que la branche américaine du constructeur sud-coréen a exhibé...
Stage Smart Mobility à Ever Monaco avec Blue2BGreen
Jean-Luc Coupez et son équipe de Blue2BGreen seront présents à nouveau cette année 2019 au salon Ever qui se tiendra à Monaco du 8 au 10 mai prochains. Notre adhérent...
La trottinette électrique s’impose dans une mobilité qui change à Paris
En à peine 1 an, les habitudes de déplacements ont été chamboulées à Paris. Les Bluecar d’Autolib’ ont disparu et les stations sont parfois totalement désertées ; entre...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact