Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 23/01/2017 à 06:00 par Emmanuel MAUMON - Lu 6175 fois - 7 commentaires


La voiture électrique, enjeu numéro un des constructeurs automobiles


Les voitures électriques sont devenues l’enjeu n°1 pour les dirigeants du secteur automobile. C’est du moins ce qui ressort de la 18ème étude annuelle que vient de publier le cabinet d’audit et de conseils KPMG. Une étude réalisée après avoir interrogé près de 1000 dirigeants de constructeurs, d’équipementiers et de distributeurs dans le monde entier. Des responsables qui, pour plus de la moitié d’entre eux, considèrent que le développement des véhicules électriques à batteries sera la principale tendance à l’horizon 2025. Si cette tendance parait inéluctable, la montée en puissance des véhicules électriques sera lente et les moteurs thermiques ont encore de beaux jours devant eux même si le diesel apparait menacé et sera la première technologie à disparaître du portefeuille des constructeurs selon plus de la moitié du panel interrogé. Pour les remplacer progressivement, outre les voitures électriques à batterie, le secteur automobile mise aussi sur les véhicules à pile à combustible et le développement de la filière hydrogène représente un autre enjeu pour les constructeurs.


Une progression spectaculaire


L’émergence de la voiture électrique comme priorité numéro un du secteur automobile est spectaculaire puisqu’en 2015 cette priorité n’apparaissait qu’au neuvième rang dans l’étude réalisée cette année-là par KPMG. Suite au scandale du Dieselgate, la pression des régulateurs sur les questions d’environnement est devenue très forte pour les constructeurs automobiles qui doivent réagir et s’adapter rapidement à une réglementation changeante. « En 2016, le véhicule électrique apparait pour cette raison en tête des priorités, devant d’autres enjeux à plus long terme comme la connectivité et la digitalisation, qui demandent des compétences nouvelles et plus éloignées des enjeux traditionnels du secteur » estime Laurent des Places, Associé KPMG, Responsable du secteur automobile en France. Pratiquement tous les constructeurs travaillent aujourd’hui sur de futurs modèles électriques dont bon nombre seront commercialisés à l’horizon 2020. Des modèles qui couvriront tout le spectre de l’automobile, de la petite citadine urbaine à la voiture de luxe aux performances sportives exceptionnelles.





Les nuances françaises


A noter qu’en France, la voiture électrique n’arrive qu’au troisième rang des priorités, l’enjeu numéro un des dirigeants du secteur restant celui de la connectivité et de la digitalisation, tandis que l’enjeu lié au véhicule autonome apparait en seconde position. D’ailleurs, parmi les technologies ayant le potentiel de changer le visage de l’automobile, la conduite autonome occupe la première place. Une évolution qui n’est pas sans conséquence pour le secteur car, dès lors que le véhicule se conduit seul, la technologie perd un peu de son importance au détriment de l’utilisation du temps à bord du véhicule, et comment de nouveaux revenus peuvent être générés via de nouveaux services. Ainsi, 85% des dirigeants estiment que l’écosystème autour de la voiture pourra à terme générer des revenus supérieurs à la vente du véhicule lui-même. Pour 71% des dirigeants, mesurer les parts de marché en nombre de véhicules vendus deviendra un critère obsolète, et plus des trois quarts d’entre eux estiment qu’un seul véhicule connecté pourra générer sur sa durée de vie des revenus supérieurs à 10 véhicules non connectés.





Une lente montée en puissance


Si les voitures électriques représentent aujourd’hui un enjeu majeur pour les constructeurs, elles ne constituent pas encore un marché de masse et la montée en puissance de leurs ventes ne sera que lente et progressive. 76% des dirigeants du monde automobile considèrent que le moteur traditionnel restera plus important que le moteur électrique durant encore une période très longue et 62% estiment même que le véhicule à batterie demeurera encore un marché de niche pendant des années, notamment en raison des infrastructures de recharge. Pour eux, ce n’est pas tant le manque de bornes qui pose problème, mais la multiplication des standards et le temps de recharge. Attendre entre 25 et 45 minutes pour refaire le plein constitue un handicap majeur, d’où l’intérêt qu’ils portent à la pile à combustible (faire le plein d’une voiture à hydrogène dure moins de 5 minutes), en qui 78% d’entre eux voient une solution d’avenir pour assurer le développement de la propulsion électrique.





Les voitures à hydrogène : un autre enjeu


Les voitures à pile à combustible constituent donc un autre enjeu majeur pour le secteur et figurent d’ailleurs au troisième rang du classement des tendances à l’horizon 2025, suivant ainsi la même progression spectaculaire que les voitures électriques à batterie puisqu’elles ne se positionnaient qu’au dixième rang de l’étude 2015. Mais pour que les voitures à hydrogène est une chance de s’imposer sur le marché, des investissements considérables sont nécessaires sur l’ensemble des infrastructures de la filière. Les constructeurs automobiles comme BMW, Daimler, Honda, Hyundai et bien sûr Toyota qui fait figure de pionnier avec sa Mirai, en ont bien conscience et, réunis au sein du « Hydrogen Council » avec quelques géants mondiaux de l’énergie et de l’industrie, ils viennent de lancer lors du sommet de Davos une initiative globale pour partager leur vision et ambition pour l’hydrogène comme accélérateur de la transition énergétique. Un appel aux gouvernements pour collaborer avec eux pour accélérer le déploiement des infrastructures nécessaires au développement de la filière. S’ils sont entendus, la voiture à hydrogène aura alors un avenir radieux.







Liens supplémentaires pour nos membres

Pour accéder aux liens ci-dessous, devenez membre adhérent de l'AVEM

L’étude KPMG




Mots clés : Mobilité électrique | Véhicules électriques | KPMG | Hydrogen Council | Pile à combustible
Catégories : Etudes, rapports & analyses |

Commentaires

Posté le 23-01-2017 à 11:48:42 par Daniel

Et les constructeurs français dans tout cela ?

Posté le 23-01-2017 à 11:27:56 par electronlibre

"S’ils sont entendus, la voiture à hydrogène aura alors un avenir radieux."
Un avenir radieux pour les acteurs de la filière H2, pas pour les automobilistes qui sont toujours et encore pris pour des vaches à lait.
L’avenir du VEH, c’est la production de l’H2 "in situ" avec un électrolyseur (il en existe consommant peu d’énergie)embarqué fournissant l’hydrogène à la demande, directement injecté dans la PAC. Fini les grosses bombonnes, un petit réservoir d’eau et c’est parti pour des centaines de kilomètres.
Et en plus on peut faire le plein quasi n’importe où.

Posté le 23-01-2017 à 12:45:03 par Phenix83

Electronlibre pouvez vous indiquer le bilan énergétique de cet hydrolyseur in situ ,combien d’énergie électrique en kWh consomme t il au 100 km par exemple pour produire l’hydrogene nécessaire à la pile à combustible ?
S’il consomme plus que l’énergie que le moteur électrique alimenté en direct par les batteries pour parcourir le mème distance on ne voit pas l’intérèt.
merci de développer .

Posté le 23-01-2017 à 14:16:24 par SNiF

Utiliser de l’eau pour faire rouler une voiture va-t-il dans le bon sens de nos jours, quand la pénurie d’eau menace les populations de la planète au global ?

Posté le 23-01-2017 à 18:17:08 par soub56

@SNiF
Pénurie d’eau? Que l’eau ne soit pas disponible au milieu des différents déserts, certes, mais parler de pénurie d’eau au niveau global me parait un peu exagéré, compte tenu du volume d’eau dans nos océans...

Posté le 23-01-2017 à 17:07:29 par electronlibre

@ Phenix83
Mon propos était surtout de souligner qu’une architecture plus efficiente que le stockage de H2 est possible mais n’est pas dans l’intérêt de la filière hydrogène.
Je pense que les électrolyseurs dissociant les atomes par cavitation sont très efficaces tout en consommant raisonnablement(je n’ai pas retrouvé de chiffres sur ce point).

@ SNiF
Il y a de l’eau partout, dans l’air, sur et sous terre; il n’y a pas de pénurie. Le seul problème est de trouver de l’eau non polluée pour certaines populations, c’est un autre débat...

Posté le 29-01-2017 à 13:01:52 par JDFOR

Évidement que çà fait chic de lancer des propos "savants" et de science fiction..mais au point de vu de la gestion de production industrielle de produit viables et commercialisables pour les prochains 5 années a venir, tout çà ça fait pschitt qui se dégonfle !!
Un seul petit exemple...il faudrait déjà avoir de l’hydrogène PROPRE à disposition partout!!
Certains fabricants de PAC ont trébuché là dessus.
Les théoriciens s’amusent, mais une technologie mature qui permet de faire des grosse séries, c’est une autre pair de manches, sans compter qu’avec les besoins de grosses ventilations...il n’est pas possibles d’envisager des tout petits véhicules à PAC. Continuez de nous faire rigoler!
J’attends avec impatience une Aygo Toy à Pac !



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Ever Monaco
Ever Monaco
Du 28/05/2020 au 30/05/2020 - Grimaldi Forum, Monaco

EVER de Monaco est un événement organisé chaque année par l'association MC2D (Monaco Développement Durable). Le salon est entièrement dédié aux véhicules écologiques et...
A lire également / sur le même thème Les perspectives de développement de la micromobilité
Au travers de son Centre pour la Mobilité Future, le cabinet de conseils McKinsey fournit régulièrement des informations de pointe afin de façonner l’avenir des...
OppCharge, une solution normalisée pour la recharge des bus électriques
Alors que l’acquisition de flottes de bus électriques se développe fortement en Europe pour répondre aux exigences de la lutte contre le réchauffement climatique et...
Des navettes 100% électriques pour l’Aéroport de Nice
Dans le prolongement de nombreuses actions qui lui ont permis de devenir le premier aéroport de France à atteindre la neutralité carbone et de son engagement à atteindre...
Un rapport sur l’intégration de la mobilité électrique
Enedis vient de publier un rapport sur l’intégration de la mobilité électrique dans le réseau public de distribution d’électricité. Un rapport qui intervient dans un...
Démarrage en deux temps pour la saison de Formule E
La saison 2019-2020 de Formule E a débuté ce week-end par deux courses disputées en Arabie Saoudite sur le circuit en ville d’Ad Diriyah situé à proximité de la capitale...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact