Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 23/10/2018 à 14:53 par Philippe schwoerer - Lu 2863 fois - 4 commentaires


Les Grandes Gueules et le Sénat face aux trottinettes électriques


Le débat concernant la nécessité de légiférer sur l’utilisation des trottinettes électriques revient régulièrement dans les médias, mais aussi au Sénat. Octobre 2018 s’annonce déjà comme un mois particulièrement chargé à ce sujet. Ce matin encore il occupait les Grandes Gueules de la station de radio RMC.

EDP électriques

Les trottinettes électriques font partie de la catégorie « Engins de déplacements personnels électriques » reconnu par l’Etat, et qui comprend également les gyropodes, monoroues, hoverboards et skates électrifiés. Facilement transportables y compris dans les bus, trains et métros, les EDP électriques sont essentiellement utilisés pour les loisirs, ou, en milieu urbain, sur de courtes distances, éventuellement comme maillon au cours de déplacements multimodaux. Dans une réponse publiée dans le Journal officiel du Sénat daté du 13 septembre dernier, le ministère de l’intérieur rappelle que ces engins « sont explicitement exclus du règlement européen UE 168/2013 du 15 janvier 2013 relatif à la réception et à la surveillance du marché des véhicules à deux et trois roues et des quadricycles ».

En France

« Chaque Etat membre européen peut donc définir sa propre réglementation nationale des EDP électriques », souligne le ministère de l’intérieur qui précise qu’un « travail a été entrepris par le gouvernement depuis plusieurs mois afin de prendre en compte les EDP électriques dans la réglementation ». En France, « les utilisateurs d’EDP non motorisés (trottinettes, skateboards, rollers) sont actuellement assimilés à des piétons par l’article R.412-34 du code de la route et peuvent donc circuler sur les trottoirs et sur les autres espaces autorisés aux piétons », rappelle le cabinet. Concernant les modèles électriques, il en va tout autrement. « Les EDP électriques n’appartiennent à aucune des catégories de véhicules actuellement définies dans le code de la route et leur circulation dans l’espace public n’est actuellement pas réglementée ni autorisée, de sorte que leur usage est en principe limité aux espaces privés ou fermés à la circulation ».

Des accidents graves

Si une réglementation est régulièrement appelée pour les EDP électriques, c’est en raison d’accidents qui se multiplient depuis quelques mois. Sénatrice de la Moselle, Christine Herzog indique dans une question écrite (n° 07149 publiée au JO Sénat du 11/10/2018) : « Dans la mesure où il n’y a aucune réglementation pour les trottinettes, les usagers souvent jeunes conduisent systématiquement sur les trottoirs et d’ores et déjà des accidents graves ont été recensés. En particulier des personnes âgées et très vulnérables ont été renversées et restent définitivement handicapées ». Dans l’émission « Les Grandes Gueules » diffusée sur RMC, l’un de ses présentateurs, Alain Marschall, rapporte quelques chiffres glanés au ministère de l’Intérieur : « 284 personnes ont été blessées et 5 autres ont été tuées sur des trottinettes et des rollers » en 2017, « contre 231 blessés et 6 personnes tuées l’année précédente », pour « une augmentation de 130% des ventes sur 1 an des trottinettes électriques » selon les précisions apportées par David Dickens, directeur marketing.

6 contre 50 km/h

Le vide législatif laisse la place à nombre d’interprétations et de tolérances au sujet des EDP électriques. En particulier n’évoluer sur les trottoirs qu’à une vitesse d’au plus 6 km/h, quand certains modèles « montent jusqu’à 50 km/h », s’emporterait presque Alain Marschall qui rappelle qu’au-delà de 25 km/h il faut une plaque d’immatriculation. David Dickens se déplace avec une trottinette qu’il a dû acheter faute de trouver facilement à Paris des modèles disponibles en location libre-service. Il témoigne, précisant que son modèle dispose d’une vitesse maximale de 35 km/h : « On nous dit qu’il faut rouler à 6 km/h sur les trottoirs, alors qu’on marche en moyenne à 5 km/h, donc quel intérêt d’avoir une trottinette ? Je n’ai jamais ressenti ça : on a un sentiment d’impunité, de liberté ; on vit la ville de façon tout à fait différente. On n’est pas vraiment motorisé, mais plus piéton, donc on s’autorise des choses qu’on ne ferait pas ! ».

Réglementation

Constatant que des jeunes montent à 2 sur une trottinette électrique, que des mamans embarquent ainsi un enfant, et que certains roulent avec ces engins sur les pavés, il espère « une réglementation sévère » et « constructive », « dans l’intérêt de l’intégrité de chacun ». Pour lui, il est impossible de respecter une vitesse de 6 km/h. Alain Marschall oppose que ne pas respecter cette règle d’usage serait une « infraction au code de la route » avec « des suites pénales ». L’éducateur, musicien, compositeur et écrivain Etienne Liebig met en avant qu’à 6 km/h sur un deux-roues « on manque d’équilibre », « on est mal assuré ». Il imagine que dans 10 ans « on ne parlera plus de ce problème », et que « c’est la voiture qui sera alors l’intruse ».

Des pistes

Port du casque, accès aux pistes cyclables, vitesse limitée à 35 km/h pour les adultes et 10 km/h pour les enfants : voici quelques pistes proposées à l’essai par David Dickens pour une réglementation de l’usage des trottinettes électriques en ville. Les Grandes Gueules s’accordaient sur le besoin en décisions politiques courageuses et visionnaires au sujet d’une mobilité en pleine transition.


Mots clés : trottinette | électrique | Sénat | RMC | Grandes Gueules | réglementation | trottoirs | EDP
Catégories : Scooter électrique |

Commentaires

Posté le 23-10-2018 à 16:29:29 par ZoéT

Pas de langue de bois chez eux, c’est clair.

Posté le 24-10-2018 à 08:44:46 par VTTAE74

Pour faire de la place aux EDP, il va falloir modifier profondément le rues. Les pistes cyclables ne sont pas des poubelles où l’on met tous les petits véhicules qu’on ne veut pas voir ailleurs. Faire circuler les trottinettes et les vélos sur une bande étroite déjà chargée sur certaines portions ne va pas réduire le nombre de blessés et tués, au contraire.

Posté le 24-10-2018 à 10:31:00 par Christophe

@VTTAE74
Entièrement d’accord avec vous mais pour cela il faut faire évoluer les mentalités et sortir du tout voiture en précisant bien que la voiture quelque soit son type est polluante et responsable d’émissions de Gaz à Effet de Serre.
Dans ma ville, il y a des conseils de quartier et il y a de nombreuses plaintes de riverains pour les nuisances apportées par les voitures (sont disant qui passent par leur rue pour éviter telle ou telle difficulté) et/ou de manques d’infrastructure pour les autres usagers (par exemple conflit piétons / poubelles). Cependant quand la municipalité propose de faire des trottoirs de 1,50 m de largeur et des bandes cyclables de 1,50 m de largeur de part et d’autre et de laisser ce qui reste aux voitures (bien souvent voie unique), les riverains ne sont pas d’accord !

Posté le 24-10-2018 à 13:40:52 par VTTAE74

@Christophe
"pour cela il faut faire évoluer les mentalités et sortir du tout voiture en précisant bien que la voiture quelque soit son type est polluante et responsable d’émissions de Gaz à Effet de Serre" : un des invités, sans dénoncer la pollution, a bien indiqué qu’il faut abandonner l’idée de construire la ville autour de la voiture individuelle, en l’adaptant aux nouvelles mobilités.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
A lire également / sur le même thème Le comparateur en énergie Sélectra sélectionne Borne Recharge Service
Avec l’objectif de permettre à chacun de baisser sa facture en énergie, Selectra compare en permanence les offres des différents fournisseurs. Le développement de la...
Prix Emergo 2018, la borne escamotable StreetPlug entre en production
Notre adhérent StreetPlug nous annonçait récemment faire partie des 5 nominés au concours régional de l’innovation Emergo 2018. La jeune entreprise a été davantage...
7 mesures de la ville de Paris pour encadrer la mobilité free floating
Pour les élus et les opérateurs concernés, le développement des nouvelles mobilités en location free floating relève du casse-tête. Où faire circuler les engins ?...
7% de la prime à la conversion pour les véhicules électriques ?
Alors que le quotidien La Croix (voir l’article) s’appuie sur une étude de L’Obsoco (L’Observatoire société et consommation) pour communiquer sur le part des différentes...
Plus de 1.000 stations Vélib’ Métropole ouvertes
Au 15 novembre 2018, le réseau de location libre-service Vélib’, aujourd’hui opéré par Smovengo, comptait plus de 1.000 stations (809 à Paris + 191 à l’extérieur du...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact