Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 06/02/2018 à 06:00 par Philippe Schwoerer - Lu 3178 fois - 23 commentaires


Les voitures électriques de moins en moins propres aux Etats-Unis ?


Aujourd’hui, les détracteurs comme les sympathisants de la mobilité électrique s’accordent à dire que les performances environnementales des véhicules branchés dépendent pour une partie très importante de l’origine de l’électricité qui est employée pour les propulser. Quand Trump et son administration décident de baisser l’enveloppe allouée aux énergies renouvelables et d’augmenter les droits de douane sur l’importation des panneaux solaires, pour a contrario promouvoir le nucléaire et les énergies fossiles dont le charbon en particulier, autant convertir toutes les voitures à essence au gazole, pourront-on dire avec ironie et de façon désabusée ! Ca facilitera cette pratique du « Rolling Coal » qui consiste à émettre d’intenses fumées noires volontairement à l’échappement et qui fait rire bêtement leurs adeptes. Billet d’humeur !

Incohérences

Pendant que Clint Eastwood récrivait à la sauce patriotique « Made in USA » l’affaire de l’attaque du 21 août 2015 dans le Thalys à destination de Paris, et faisait la promotion du film ainsi réalisé, à la présidence des Etats-Unis, un chef d’Etat, - dont l’histoire retiendra longtemps les égarements -, sape le travail de fourmi effectué depuis des dizaines d’années par ceux qui cherchent en priorité à assurer un avenir convenable à leurs enfants et à leurs descendances. Alors que tous les signaux clignotent au rouge pour prévenir qu’il ne reste que peu de temps pour rectifier la trajectoire d’un Titanic d’inconscience qui menace l’environnement et la santé publique, il faut qu’une des nations au top du classement des gros pollueurs ait été confiée à un climatosceptique par intérêt qui n’éprouve a priori aucun scrupule à embarquer le monde dans un désastre écologique sans retour. Des Etats-Unis peut arriver le meilleur, mais aussi le pire ! Avec Donald Trump au pouvoir, le pire repousse en permanence ses propres limites !

72% en moins

Pourquoi une telle diatribe ? Tout simplement parce que l’action globale et rétrograde du président américain ruine les efforts faits par de nombreux pays, dont l’Inde et la Chine, pour réussir la transition énergétique et le développement durable. Les énergies renouvelables sont un peu partout dans le monde sur les rails d’un déploiement salvateur. Ainsi aux Etats-Unis en particulier ! Même si la mesure doit encore passer devant le Congrès, c’est plus de 70% de leur soutien financier gouvernemental que les énergies renouvelables risquent bien de perdre, l’enveloppe allouée s’apprêtant à être réduite à 575 millions de dollars, contre un peu plus de 2 milliards jusque-là. Pour quelle urgence ? Ramener la Corée du Nord à la raison sur la question de l’armement nucléaire ? Procurer une certaine sécurité de vie à ses concitoyens ? Améliorer l’éducation et proposer des pistes convaincantes pour l’avenir des jeunes ? Lutter contre les folies meurtrières dans les rues et les écoles ? Aider à développer des technologies novatrices pour vivre mieux demain ? Non ! En grande partie pour soutenir l’industrie du charbon !

A propos de la voiture électrique

Si les études donnent globalement le plus souvent gagnante la voiture électrique au sujet des émissions de polluants, le nombre de kilomètres à effectuer pour qu’elle le devienne effectivement dépend du mix énergétique qui va l’alimenter. Une des idées qui viennent donc immédiatement à l’esprit en pensant aux générations futures est : Comment faire en sorte que la mobilité soit la plus vertueuse possible ? Déjà en adaptant son mode de transport aux besoins réels de déplacement. Là, il y a pas mal de travail à faire sur soi pour regrouper les déplacements, et promouvoir les modes les plus doux comme la marche et les petits véhicules dont les vélos, trottinettes, et autres engins sympathiques, etc., mais aussi les transports en commun. Il arrive à quelques personnes qui poussent la démarche à l’extrême de changer de travail et/ou de lieu d’habitation. Si l’utilisation d’une voiture est incontournable, un modèle électrique associé à de bonnes habitudes de déplacements et aux énergies renouvelables est un bon choix. Remplacer une grosse berline diesel par une compacte ou une citadine électrique lorsque c’est possible, exploiter avec cette dernière l’autopartage ou le covoiturage, sont des plus !

Des efforts mal récompensés !

Nombre de nos lecteurs se sont lancés dans des remises en question profondes de leurs modes de déplacements, faisant le plus souvent le choix de la mobilité électrique dont la promotion est la raison d’être de l’Avem. Agir ainsi demande un certain nombre d’efforts à fournir, dont le premier est de se poser les bonnes questions en n’hésitant pas à confronter les avis. La suite logique passe par un certain investissement en temps et des acquisitions parfois plus onéreuses au départ, mais pas nécessairement. Toujours est-il que lorsqu’on se met en marche pour consommer plus durable, la part individuelle des particules, du CO2 et des autres polluants émis en moins ne pèse pas lourd face à des décisions politiques qui vont entraîner des conséquences phénoménales. Il y a de quoi être découragé et exaspéré ! Il faut cependant continuer à agir, en espérant que les Etats-Unis arriveront à tourner, d’une façon ou d’une autre, cette mauvaise page de leur histoire et de celle de l’humanité !

Pas viable

C’est finalement la demande en charbon qui pourrait bien enrayer le scénario imaginé par Trump et son administration. Car ils tablent sur une exportation importante de ce produit fossile vers l’Asie. Sur ce continent, il semble acquis que la diminution de la demande chinoise va profiter aux pays les moins avancés qui bâtissent encore leur progression sur le charbon. Ainsi aux Philippines et en Indonésie. Pourquoi iraient-ils commercer avec un Etat qui leur paraît désormais gouverné par un personnage dangereux et peu cohérent ? Les échanges musclés avec la Corée du Nord, mais aussi le coup de sabre dans l’Accord de Paris se payent désormais dans le commerce international. Quand ceux qui soutiennent encore Trump le comprendront, alors sans doute sera-t-il possible de revenir à plus de sérénité dans l’action environnementale mondialement groupée, sans discordances majeures !


Mots clés : énergie renouvelable | charbon | Trump | Etats-Unis | véhicule | électrique | voiture | mobilité | durable | développement | environnement | pollution
Catégories : Voiture électrique | Pollution & qualité de l'air |

Commentaires

Posté le 06-02-2018 à 15:29:56 par ZoéT

Le cas Trump… une grave incohérence à tous les niveaux

Posté le 06-02-2018 à 17:35:49 par canus77

Désolant de devoir connaître et reconnaître cette situation. Je pensais avec naïveté que Trump aurait déjà lâché la présidence des Etats Unis ou qu’il aurait été poussé à le faire.

Posté le 06-02-2018 à 19:50:33 par PMC

Trump appelle ça du "charbon propre" et espère même vendre des centrales avec capture du CO2 en Chine et dans d’autres pays d’Asie.

Posté le 06-02-2018 à 20:09:56 par electronlibre

Se pose-t-on la question pour l’Europe?
Les états européens utilisant le charbon ou le nucléaire sont nombreux. La part de ces énergies diminuent elles beaucoup dans ces états? La politique énergétique de la France tend-t-elle à une diminution de la part du nucléaire? Apparemment non...le lobby nucléaire veille au grain!
Les hivers depuis quelques années ne sont pas vraiment cléments pour une grande partie des USA et pareillement pour UE. Faut-il laisser les populations subir les désagréments du froid par manque d’énergie?
Trump fait ce qu’il peut, mais sous pression pas ce qu’il veut...

Posté le 07-02-2018 à 17:04:50 par Didier pour electronlibre

Arrêtez avec votre rengaine sur le nucléaire. La menace #1 c’est de très loin le réchauffement climatique, et à court terme en ville la pollution de l’air. On pourrait surement vivre sur Terre avec uniquement du solaire, de l’éolien et de l’hydroélectrique... si on était moins de 1 milliard ! Les études de pseudo-écolos qui essayent de faire croire à cette utopie laisse de côté le chauffage, les transports, l’agriculture, l’industrie, etc. Alors soit vous comptez génocider 6 milliards de personnes, soit faites vous une raison. La seule solution c’est le nucléaire, et le thermonucléaire lorsqu’on y arrivera. Et si on arrive pas à maîtriser la fusion avant la fin des ressources en uranium et bien ce sera la fin de notre civilisation, et les 6 milliards de morts ce sera les guerres puis la nature qui s’en chargeront.

Mais bon, si vraiment vous croyez qu’on peut se passer du nucléaire, pas de problème, installez sur votre toit assez de capteurs photovoltaïques pour assurer vos besoins jours et nuits, étés comme hivers, et ce en incluant le chauffage, la cuisinière, et la voiture électrique. Si vous y arrivez il ne restera qu’à régler le problème de l’industrie, de l’agriculture... et des foyers qui ne gagnent pas plus de 10 000 € par mois, sans compter ceux qui sont en immeuble !

Posté le 07-02-2018 à 21:22:59 par electronlibre

Houlà! Calmons nous Didier, vous avez dus lire mon com un peu vite.
Loin de moi l’idée de pouvoir se passer du nucléaire civil dans la situation mondial actuelle. Néanmoins, j’estime qu’il faut faire évoluer ce nucléaire pour éliminer certains risques environnementaux, comme à Tchernobil ou Fukushima. La fusion chaude d’ITER, laissons tomber, ça ne marchera jamais: le réacteur d’ITER est trop petit, le confinement du plasma insuffisant. Par contre la fusion à Z pinch est une voie à explorer, ainsi que la fusion froide.
Les alternatives à la fission de l’uranium ne manque pas mais il faut bien comprendre que celle-ci à l’avantage pour les militaires de fournir du plutonium, à la base de l’arme de dissuasion nucléaire.

Pour ce qui est de la menace climatique, le pire serait un refroidissement: les mauvaises récoltes ont toujours eu lieu en période froide et c’est normale, les végétaux ont besoin de chaleur pour pousser. Au niveau des humains, il suffit d’observer la pagaille actuelle provoquée par les conditions hivernales et particulièrement en France...imaginez 3 mois dans ces conditions! Un réchauffement serait un moindre mal!

Pour finir, je vous le dis tout net, je ne presserai pas pour résoudre les problèmes des foyers qui ne gagnent pas plus de 10 000 € par mois!

Posté le 08-02-2018 à 14:59:47 par scal

Arrêtez avec votre rengaine sur le réchauffement climatique.
La menace #1 c’est de très loin les microparticules PM 2,5 c’est celles qui occasionnent le plus de dégâts: morts prématurés, cancer du cerveau, insuffisances respiratoires et cancer qui vont avec, maladies neurodégénératives... et je ne parle pas des territoire mazoutés ou patrimoine encrassés
l’air c’est la nourriture de l’homme à chaque instant et en second.
La seconde menace n’est autre que le nucléaire et ses risques inimaginables, Les études de pseudo-écolos qui essayent de faire croire à un hypothétique réchauffement de la température dont l’homme serait uniquement le grand responsable et qu’avec ses petit bras il pourrait à lui tout seule inverser la tendance et replonger certaines contrées dans un hiver idyllique pire que l’hiver nucléaire qui pourrait génocider 6 milliards de personnes.
La seule solution de transition énergétique à court terme: c’est le gaz liquéfié et encore mieux celui issue de nos déchets solides ou liquides.

Posté le 08-02-2018 à 15:32:23 par Leaf46

@scal et tous les autres lecteurs
Mes connaissances sur ces sujets ne sont que celles d’un citoyen qui essaye de se tenir au courant, alors dites moi si je ne trompe. Il ne me semble pas possible de dissocier réchauffement climatique et les autres pollution. Quand ce réchauffement est à l’origine de graves incendies, on a bien des quantités incroyables de polluants, dont gaz à effet de serre et particules qui sont libérés dans l’atmosphère, non ?

Posté le 08-02-2018 à 17:20:03 par ZoéT

Du même avis que vous Leaf46. Et je ne vois pas comment on peut mettre au second plan la réchauffement climatique qui cause des dizaines de milliers de morts aussi par le déplacements des populations et un climat qui devient meurtrier. La canicule tue ! Et puis Fukushima, c’est une catastophe nucléaire lié à un tsunami qui deviennent de plus nombreux avec le réchauffement climatique.

Posté le 08-02-2018 à 17:50:47 par PMC

Particules, CO2, Nox : tous ces polluants doivent être combattus avec la même urgence et le même dynamisme.

Posté le 09-02-2018 à 14:30:26 par electronlibre

Je constate que la propagande réchauffiste des médias bat son plain avec des amalgames qui ne tiennent pas la route.
Leaf46: "Il ne me semble pas possible de dissocier réchauffement climatique et les autres pollution." Comme si je disais: "C’est parce que je me suis couché tard que j’ai attrapé la grippe"; c’est absurde.
"Quand ce réchauffement est à l’origine de graves incendies, on a bien des quantités incroyables de polluants, dont gaz à effet de serre et particules qui sont libérés dans l’atmosphère, non ? " Et bien non, les incendies sont dus à la sécheresse qui est un phénomène météo; rien à voir avec les T°, tout comme la fonte des glaciers...

ZoéT: "Et puis Fukushima, c’est une catastophe nucléaire lié à un tsunami qui deviennent de plus nombreux avec le réchauffement climatique. " Un tsunami est provoqué par un tremblement de terre dont l’épicentre se situe sous les eaux, aucun rapport avec le climat, l’activité sismique de la terre augmente alors que les T° se sont plus en hausse.

PMC: "Particules, CO2, Nox : tous ces polluants doivent être combattus avec la même urgence et le même dynamisme. " Depuis quand le CO2, nourriture des végétaux, est un polluant? Le taux de CO2 est tellement faible que son effet de serre est négligeable...

Posté le 09-02-2018 à 15:31:35 par Met06

Le réchauffement climatique a une influence directe sur la météo. Il provoque des phénomènes nouveaux, comme un manque de pluie (phénomène météo), qui induit une sécheresse (qui contrairement à ce que vous dites electronlibre n’est pas une phénomène météo mais le résultat d’un phénomène météo).

Posté le 09-02-2018 à 16:56:26 par ZoéT

Devoir de philo-Météo : Qu’est-ce qui cause un feu de forêt ? Le réchauffement climatique ? Le manque d’eau ? La végétation desséchée ? Le mégot jeté de façon imbécile ? C’est pas la réunion de tous ces facteurs quand ils sont réunis ?

Posté le 09-02-2018 à 20:23:41 par electronlibre

@Met06
Pourquoi réchauffement climatique? N’importe quel variation du climat provoque des phénomènes météo mais leurs amplitudes augmentent quand il y a refroidissement, pas réchauffement.
ZoéT, il n’y a pas forcément besoin de tous ces facteurs pour initier un feu de végétation et même peu être y a t il d’autres facteurs qui y concourent...

Posté le 10-02-2018 à 11:52:14 par Met06

Vous avez raison sur un point : ce n’est pas de réchauffement qu’il faudrait parler, mais de dérèglement climatique, même s’il y a un réchauffement globalement constaté. Il y a un point que beaucoup ignorent ou ne prennent pas en compte, c’est l’influence de la fonte des glaciers dû au réchauffement bien réel. Il est résulte des courants aériens froids qui sont subis en différents endroits et curieusement récupérés pou affirmer qu’il n’y a pas de réchauffement. Ces courants froids entre en contact avec d’autres qui sont chauds et produisent des phénomènes catastrophiques, notamment des pluies diluviennes et des situations pluvieuses prolongées. Quand la fonte des glaciers sera terminée, le réchauffement sera constaté partout dans le monde avec une grande évidence.

Posté le 10-02-2018 à 15:00:56 par GBeller

Entendre un discours qui nie le réchauffement climatique est insupportable aujourd’hui !!

Posté le 11-02-2018 à 12:39:47 par electronlibre

@Met06
Il n’y a pas de dérèglement climatique, le climat change cycliquement et bien avant que l’homme moderne n’apparaisse donc c’est tout à fait naturel, ce mécanisme est d’ordre cosmologique.
Les experts en glaciers ne s’expliquent pas la fonte qui peut intervenir en période froide comme dans les années 50 et 60, rien ne prouve que le réchauffement en soit la cause; les courants froids actuels n’ont pas une origine terrestre mais extraterrestre(pas les petits hommes verts,hein;) )

@GBeller
Je comprends votre dissonance cognitive, il est plus confortable de croire que l’homme peut jouer un rôle dans le mécanisme de la variation du climat, mais hélas c’est faux; le climat que nous avons connu n’est pas éternel, il est cyclique et à une échelle bien plus grande que notre espérance de vie...

Posté le 11-02-2018 à 17:54:59 par Met06

Il y a effectivement des causes naturelles que personnes ne ne peut nier, auxquelles s’ajoute l’activité humaine que l’on ne peut pas nier non plus, sauf à avoir une raison de le faire.

Posté le 11-02-2018 à 20:06:18 par GBeller

De votre avis Met06. L’activité humaine a bien été à l’origine du trou dans la couche d’ozone qui se résorbe grâce aux efforts faits. Comment imaginer que l’activité humaine puisse n’avoir aucun impact sur le réchauffement climatique ?

Posté le 11-02-2018 à 21:35:18 par electronlibre

L’influence de l’activité humaine sur le climat ne représente qu’un pourcentage infime et donc négligeable. Les périodes chaudes ou froide du XXe siècle ne sont pas superposables aux activités humaines...

Posté le 12-02-2018 à 09:04:50 par Met06

Ben voyons ! Un peu de glace ne peut pas faire de mal au Titanic, affirmait son armateur !

Posté le 12-02-2018 à 16:01:35 par Vincent78

Les différents états étant libres de leurs politiques intérieures, Trump déboulonnera difficilement ceux qui sont à la pointe des énergies renouvelables, comme la Californie, le Kansas, les Dakota, et l’Iowa.

Posté le 12-02-2018 à 20:14:02 par ZoéT

Ca relativise ! J’ai lu un truc sur le sujet ce matin qui en venait à cette conclusion.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du 20/09/2018 au 22/09/2017 - Cagnes-sur-Mer

Du 20 au 22 septembre 2017 auront lieu la seconde édition des Journées AVEM de l'électro-mobilité. Lors des deux premières journées, les 20 et 21 septembre, des...
A lire également / sur le même thème Tous en Leaf avec Nissan et le Leaf France Café
Pendant les mois de juillet et août 2018, circule de main en main un exemplaire de nouvelle Nissan Leaf, histoire de la faire découvrir à ceux qui disposent aujourd’hui...
Restrictions de circulation à cause de la pollution à l’ozone
Paris, Strasbourg (67), Lyon et Villeurbanne,(69), ainsi qu’en Isère : les fortes chaleurs accentuent la formation d’ozone dont une part importante est produite par le...
Concours de courts métrages pour l’environnement Ma Terre vue du cœur
L’Avem a toujours souhaité accrocher son action pour le développement des véhicules électriques à la lutte contre le dérèglement climatique. Ségolène Royal en fait de...
EVE s’apprête à recevoir les motos électriques Sur-Ron Light Bee
Electric Vehicle Engineering, - plus communément connu sous la dénomination EVE dont les lettres stylisées forment le logo -, conçoit, importe et distribue des véhicules...
Des scooters électriques avec Cooltra, un concessionnaire témoigne !
Dans notre article intitulé « Cooltra développe en France la location de scooters électriques » et mis en ligne le 7 mai 2018, nous communiquions sur l’ambition de notre...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact