Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 26/06/2019 à 12:39 par Philippe Schwoerer - Lu 2511 fois - 7 commentaires


Lightyear One : Une réplique solaire à la Tesla Model S


En développant ses voitures électriques Tesla, Elon Musk voulait faire dans le beau, l’efficace, le sobre et l’original. Différents constructeurs, déjà bien installés avec une gamme thermique particulièrement émissive, et qui ont voulu le concurrencer, ont oublié ces 4 ingrédients principaux qui expliquent le succès de la marque de Palo Alto. Chez Lightyear, en revanche, ces 4 éléments sont tous bien présents. Ce qui fait de la berline survoltée One une véritable partenaire de jeu à la Model S. Le constructeur basé à Helmond, aux Pays-Bas, va cependant déjà devoir se faire un nom, et aller à l’encontre d’idées reçues tenaces, notamment au sujet d’une production solaire embarquée qui apporte une bonne partie de l’autonomie du séduisant engin.

45 jours de mobilité solaire à Paris

Sur son site Internet, Lightyear propose à chaque visiteur de découvrir l’impact de la production solaire du véhicule pour une utilisation locale. Une application permet ainsi d’indiquer un lieu, et d’ensuite observer quelques informations personnalisées. Ainsi, pour un électromobilien en région parisienne, l’engin aura une production moyenne journalière de 718 Wh en hiver et de 3.229 Wh en été, pour une autonomie respective estimée à 8 et 36 kilomètres tirée uniquement de l’énergie du Soleil. Au mieux, le rayon d’action pourrait même dépasser les 60 km. Lightyear a calculé que, pour 20.000 km parcourus par an avec sa One, 46 jours d’utilisation sont permis grâce aux 5 m2 de panneaux photovoltaïques qui recouvrent le toit, le capot et le hayon de la voiture.



Recharge même en partie à l’ombre

« Contrairement aux panneaux solaires conventionnels, nos cellules fonctionnent de manière indépendante. Cela signifie que même si une partie du toit, du capot est à l’ombre, les autres cellules continuent à capter efficacement l’énergie solaire. Nos cellules solaires fournissent environ 20% d’énergie de plus que les cellules traditionnelles », détaille le service de communication de Lightyear. Avec seulement quelques dizaines de kilomètres d’autonomie électrique, des propriétaires de véhicules hybrides rechargeables arrivent à se servir peu du bloc thermique. Il leur serait possible, avec la Lightyear One, de rouler régulièrement sur la seule énergie produite par les panneaux solaires. En outre cette architecture permettrait de jour, selon le constructeur, de rejoindre un site à l’abri de tout danger, en cas de panne sèche de la batterie, à 15-20 km/h, grâce à l’énergie produite en temps réel par les cellules photovoltaïques.

8,3 kWh/100 km

La production solaire du véhicule influe sur l’autonomie calculée selon le cycle mixte WLTP. Elle est estimée à 725 kilomètres, pour une consommation de 8,3 kWh aux 100 km. Qui dit mieux pour une berline de plus de 5 mètres de long (5,06 m, contre 4,97 pour la Tesla Model S) et de presque 2 de large (1,90 m, contre 1,96) ? Lightyear affirme que le rayon d’action peut même dépasser les 800 km réels dans les zones particulièrement ensoleillées. Et sans perte d’efficacité de production d’énergie en cas de températures élevées. Concernant la recharge de la batterie, dont ni la capacité ni la chimie n’ont été communiquées, la Lightyear One a été conçue pour exploiter un maximum de possibilités, depuis le branchement sur une prise domestique jusqu’au raccordement à une borne rapide. Le constructeur compare le kilométrage potentiellement retrouvé en une heure : 12 km avec les panneaux exposés au Soleil, 35 km sur une prise domestique renforcée en 16 A, 209 km sur une borne accélérée 22 kW AC, et 570 km avec un chargeur rapide à 60 kW de puissance.



L’efficience sous des lignes italiennes

« Lightyear One a été conçue pour faire plus que de simplement attirer le regard. Nous n’avons rien pris pour acquis, et avons réévalué chaque composant de la voiture. En conséquence, son design italien n’est pas seulement joli. Chaque détail est conçu pour améliorer l’efficacité et la sécurité », souligne le jeune constructeur. L’engin bénéficierait du meilleur coefficient aérodynamique (valeur non précisée) de toutes les voitures actuellement commercialisées. La forme en goutte d’eau, et le carénage des roues arrière, toujours très efficaces, témoignent au moins d’une attention poussée sur ce sujet. L’emploi de l’aluminium et de la fibre de carbone ont permis de serrer le poids (valeur non précisée) du véhicule.

5 adultes et pas mal de place pour les bagages

Un terrain sur lequel Lightyear ne cherche pas à suivre Tesla, c’est celui de la performance de la motorisation (un moteur indépendant dans chaque roue, pour traquer les pertes d’énergie). L’exercice du 0 à 100 km/h est réalisé en 10 secondes, contre 4,3 s pour la Model S 100D. « La performance, pour nous, signifie liberté d’évolution sur les routes », confirme le constructeur. Une liberté qui tient compte de la recharge solaire pouvant gommer les détours par les bornes de ravitaillement en électricité. A bord de la longue berline néerlandaise, 5 personnes peuvent prendre place, leurs bagages bénéficiant d’un généreux volume de 780 litres, à comparer au 895 l de la Model S.



149.000 euros

Lightyear indique que le prix de sa One démarre à 149.000 euros TTC (hors bonus). A l’heure à laquelle nous mettons en ligne le présent article, 408 des 500 exemplaires de la « Pioneer Edition » sont toujours disponibles. Il est même proposé de choisir le numéro de son propre exemplaire. Les premières livraisons sont prévues pour le début 2021. Mais entrer dans ce cercle exige de verser rapidement tout de même 119.000 euros. Il est plus prudent, mais moins militant, d’attendre les exemplaires suivants. Il n’est demandé que 19.000 euros pour une livraison à partir du milieu de l’année 2021, et seulement 4.000 euros quand il n’est pas trop frustrant d’attendre 2022. Une formule de location à 1.879 euros par mois est également prévue.


Mots clés : Lightyear | One | électrique | voiture | solaire | véhicule | Tesla | Model S
Catégories : Voiture électrique |

Commentaires

Posté le 26-06-2019 à 13:32:34 par ZoéT

Pas mal du tout cette bagnole électrique.

Posté le 26-06-2019 à 16:08:55 par Lossous

Je partage votre enthousiasme ZoéT, mais je crains qu’il s’agisse d’un projet de plus qui n’aura pas d’avenir. On peut toujours rêver. Après tout, les Tesla sont bien là, alors ?

Posté le 26-06-2019 à 20:56:20 par Tickist

La mobilité électrique va vers ce genre de solutions, la recharge solaire. La Sono Sion qui en est équipée arrive aussi. Si ce ne sont pas ces 2 modèles qui perceront avec, d’autres arriveront derrière et seront bien commercialisés.

Posté le 27-06-2019 à 09:29:33 par Gab17

J’ai envie d’y croire à cette voiture, mais pas question d’engager autant d’argent sans certitudes. Elon Musk avait fait ses preuves avant de reprendre Tesla. Mais LIghtyear, c’est qui, c’est quoi ?

Posté le 28-06-2019 à 08:31:34 par verdac

Véhicule logique: aérodynamisme, légèreté, puissance non délirante, capteurs, moteur roue qui évite le pertes en transmissions Cette technologie semble toujours poser des problèmes de fiabilité aux grands constructeurs, hélas. Le prix est dirimant, mais c’est de la petite série.... Hyundai devait commencer à livrer ses IONIQ Electric avec des panneaux solaires et un pack de batterie de plus grande capacité... mais cela semble prendre du retard.

Posté le 01-07-2019 à 10:36:39 par PMC

Oui, véhicule logique, bonne définition.

Posté le 02-07-2019 à 12:26:09 par Didier

Si les Tesla sont puissantes c’est surtout qu’un "gros" moteur électrique ne coûte pas bien plus cher qu’un "petit". En fait, la puissance est surtout liée à la taille de la batterie, plus elle est grosse plus il y a de cellules plus la puissance disponible est grande. Enfin, plus le moteur est puissant plus il peut récupérer de courant au freinage (pour peu là encore que la batterie puisse "absorber"). Pour la lightyear je pense que le problème est plutôt que le moteur étant dans la roue chaque kilo compte, par ailleurs il est impossible de mettre un réducteur.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Ever Monaco
Ever Monaco
Du 28/05/2020 au 30/05/2020 - Grimaldi Forum, Monaco

EVER de Monaco est un événement organisé chaque année par l'association MC2D (Monaco Développement Durable). Le salon est entièrement dédié aux véhicules écologiques et...
A lire également / sur le même thème Scooters électriques : La solution aux grèves et aux embouteillages ?
Dans sa Gazette électrique de décembre 2019, le fabricant de scooters branchés RedE s’interroge : « Grèves, embouteillage : le scooter électrique est-il la solution pour...
EVBox développe son usine bordelaise
Avec sa lettre électronique du 10 décembre 2019, EVBox informe de la réouverture de son usine de fabrication des bornes de recharge rapide, de la prochaine conférence...
Souvenir de voyage : Station e-Bus au Laos
Un de nos lecteurs, Dominique Delport, nous a transmis 2 photos prises au Laos par un couple de ses amis. Elles représentent une station de e-Bus au Nord du pays, à...
Un livre pour Noël : 57 véhicules électriques présentés
Vélos assistés, gyropodes, scooters, motos, voitures, tous électriques. : Cet ouvrage est une véritable mine électromobile. Ne vous attendez pas à y trouver les...
La conversion électrique aussi pour l’hydrogène et les poids lourds
Alors que la France est sur les rails pour légaliser le rétrofit électrique des véhicules, la Fédération nationale de l’artisanat automobile rappelle son rôle de...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact