Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 07/05/2019 à 19:29 par Philippe Schwoerer - Lu 1738 fois - 4 commentaires


Mobilib’ succède à Autolib’ avec Ada, Communauto, Drivy et Ubeeqo


La ville de Paris a choisi 4 opérateurs pour remplacer l’emblématique service d’autopartage. Plus de 1.200 places seront réservées en voirie à Mobilib’. Contrairement à Autolib’, les véhicules proposés ne seront pas tous électriques, mais viennent en complément des voitures branchées déjà accessibles en free-floating via les opérateurs Free2Move, Moov’in et Car2Go.

En boucle

Dans son communiqué, la mairie de Paris précise que Mobilib’ est un service d’autopartage en boucle : « Vous ramenez le véhicule au point de départ après utilisation sur un point fixe et réservé ». Pour Autolib’, 220 places en voirie étaient disponibles. Les 4 successeurs, qui fixeront leurs propres conditions de location, pourront compter sur 1.213 emplacements repérables via une signalisation spécifique : environ 700 pour les voitures électriques et hybrides rechargeables, et 500 pour les modèles thermiques. Ce nouveau schéma fait suite à une décision prise en octobre dernier par le conseil de Paris.

Alternative à la possession d’une voiture

« Le développement du service de véhicules partagés offre une alternative à la possession d’un véhicule personnel », rappelle la mairie de Paris. « Les études réalisées montrent que les abonnés à l’autopartage en boucle réduisent de 41% leur kilométrage en voiture et 46% des usagers d’autopartage en France renoncent à leur voiture personnelle. On estime qu’un véhicule utilisé en autopartage en boucle peut remplacer 7 voitures particulières et libérer 6 places de stationnement », chiffre la collectivité.

4 opérateurs

Ada, Communauto, Drivy et Ubeeqo sont les 4 opérateurs retenus par la mairie de Paris, qui devront mettre à disposition « des véhicules propres (certificat qualité de l’air CQA EL et 1), peu énergivores (classe énergie A-C), pouvant accueillir un usager seul, une famille », pour des déplacements professionnels ou de loisir. Le calendrier de déploiement de Mobilib’ indique : 300 véhicules déjà disponibles ; 600 pour fin mai ; et les 1.213 qui constitueront la flotte totale définitive, au 1er septembre 2019. A la date de rédaction de l’article, Ada et Drivy ne font pas mention du service Mobilib’.

Offres Ubeeqo et Communauto

Ubeeqo indique pouvoir déjà proposer, avec ou sans abonnement, des Toyota Yaris, Auris et Citroën Berlingo, respectivement à partir de 4, 6 et 7 euros de l’heure, carburant inclus et 30 kilomètres offerts. De son côté, Communauto assure que toutes ses voitures sont accessibles à partir de 1,50 euro l’heure, ou 15 euros à la journée (Formule « Extra », contre 18 euros d’abonnement mensuel ; 0,26 euro du km parcouru). Deux autres offres coexistent : « Plus » (2,10 euros de l’heure ou 21 euros la journée pour la location ; 9 euros d’abonnement mensuel ; 0,36 euro du km parcouru jusqu’à 50 km puis 0,26 au-delà), et « Base » (2,50 euros de l’heure ou 25 euros la journée ; 3 euros d’abonnement mensuel ; 0,41 euro du km parcouru jusqu’à 50 km puis 0,31 au-delà). Pas de précision sur les modèles mis en circulation à ce jour.


Mots clés : autopartage | Paris | Mobilib’ | Autolib’ | Ada | Communauto | Drivy | Ubeeqo
Catégories : Voiture électrique | Voiture électrique en libre-service et auto-partage |

Commentaires

Posté le 08-05-2019 à 08:25:58 par Ridicule...

Ubeeqo: obligation de retourner le véhicule au point de prise en charge, comme si les trajets consistaient à aller d’un point A... à un point A... Sont mort-nés dans leur tête...

Autres Free-Floating : trop cher. Deux trajets quotidiens de trente minutes, ça fait 20 € par jour, soit 400€ par mois. A part les occasionnels qui ont bien plus vite fait pour pas très cher de plus de prendre un taxi ou un Marcel, ce tarif n’est pas compétitif.

Payer plus cher qu’un leasing individuel pour avoir le plaisir de partager une voiture avec tout le monde... Vous avez pas plus cher ? Si, mais c’est moins bien...

Débile. Paris avait la possibilité de devenir le show-room du véhicule propre. C’est mal barré, là...

Sont c..., ces constructeurs auto en Europe. Vivement que la Chine vienne les "aider" un peu à voir la lumière...

Posté le 08-05-2019 à 08:50:02 par Christophe

@anonyme
"véhicule propre", il y a un MONUMENTALE ERREUR dans votre discours, aucun véhicule n’est propre, il y en a seulement des plus propres que d’autres et le facteur déterminant pour classer la propreté d’un véhicule (engin de transport muni de roues) est bien la masse en mouvement.

Partant de ce constat, c’est effectivement mal barré pour que Paris devienne le show-room du véhicule propre. Il faudrait déjà commencer par l’éducation des conseillers des décideurs afin qu’ils arrêtent de se focaliser uniquement sur le diesel et qu’ils reviennent aux fondamentaux du mouvement, donc la masse en mouvement, pour bien appréhender tous les phénomènes dont la pollution.
Mais quand on voit que même les députés européens favorisent l’alourdissement des véhicules avec leur règle CO2 mal ficelée, il y a manifestement du boulot.

Pour mémoire 30 minutes de trajet en heure de pointe sur Paris, c’est même pas 10 km parcourus. Il y a bien d’autres moyens plus efficaces, bien moins lourds et donc bien moins polluants pour faire ce trajet sans parler des TC (lourds donc polluants mais comme transportant beaucoup de passagers bien moins polluants au final par km.passager).
Le free floating sur les VP est une aberration et pousse à un usage opportuniste générateur de pollution. Les tarifs doivent bien être tels que l’usager les prenne en dernier recours. Pour la boucle, l’usager va réfléchir à deux fois en prenant le véhicule puisqu’il devra payer les temps où le véhicule sera à l’arrêt. C’est bien le prix qui va permettre d’orienter les usagers vers les moyens les moins polluants. Pour le coup, on devrait aller vers un financement par la collectivité d’un système non rentable financièrement parlant mais par la réduction efficace de la pollution et des émissions de GES qu’il permet rentable écologiquement.
Mais faut aussi s’attaquer dans le même temps aux autosolistes qui rentrent et qui sortent chaque jour de Paris.

Il est plus qu’urgent de mettre en place le système de notation « Air’volution » prévu par la Ville de Paris aux conditions suivantes :
- que l’organisme qui fait les mesures soit indépendant (avec preuve de cette indépendance),
- que tous les polluants soient mesurés (donc pour les particules en masse et en nombre) dont y compris celle d’abrasion,
- que le test (style rde) soit reproductible pour tous les véhicules dans les mêmes conditions,
- que les classements soit établis en fonction des pondérations liées à la dangerosité des différents polluants établies par un collège d’experts indépendants.
Pour qu’une fois pour toutes on prenne en compte tous les polluants en fonction de leur dangerosité et qu’il en ressorte que c’est l’usage qui au final pollue et qu’il faut bien réduire l’usage de la voiture pour réduire la pollution.

Posté le 09-05-2019 à 10:31:58 par @ Christophe

Ca faisait longtemps, vous nous manquiez :)

Bien sûr que c’est l’autosoliste le problème, vous avez parfaitement raison, d’autant que Paris a le taux de remplissage par véhicule (1.1) parmi les plus bas du monde.

Mais le male français (90% des automobilistes en semaine) aime bien être seul pour appeler sa maîtresse, écouter les Grosses Têtes, être tranquille sans les collègues, le patron, le conjoint ou les mioches, régler fort simplement son aérophagie ou tout simplement parce qu’il a besoin d’un chez soi bien à lui qui lui permette de faire vagabonder son esprit entre maison et bureau.

Difficile en échange de lui proposer d’aller respirer les aisselles ou les miasmes de ses contemporains dans des souterrains également hautement pollués... Allez tester les PM2.5 de la Station Abbesses voire l’ensemble de la Ligne 12, la plus profonde de Paris, vous serez quelque peu effaré...

Et pour le diesel, ne nous remerciez pas d’avoir terminé le job. Quand vous allez connaître les émissions urbaines réelles des diesel Euro 6b à 13 km/h (vitesse moyenne de déplacement des VP dans Paris, contre 17 km/h pour les VTC Zoé Marcel), vous comprendrez notre obstination à mettre fin à ce fléau.

Même Le Maire, le plus pro-allemand de tous nos ministres, n’a pas encore répondu à l’exigence de Bosch - chantage à l’emploi oblige - d’attribuer Crit’Air 1 au diesel Euro 6. C’est dire si ça craint un max...

Posté le 09-05-2019 à 11:03:22 par Christophe

@anonyme
"Quand vous allez connaître les émissions urbaines réelles des diesel Euro 6b à 13 km/h (vitesse moyenne de déplacement des VP dans Paris,"
Contrairement à vous, j’ai bien conscience de ce qu’émet un diesel dans ses conditions.
Mais j’ai aussi bien conscience de ce qu’émet un essence (non id ou id), un hybride (y compris rechargeable) et même un véhicule électrique dans les mêmes conditions.
On voit une nouvelle fois que vous évitez soigneusement de mesurer les émissions de ces véhicules. Si vous le faisiez cela voudrait dire reconnaître que votre focalisation sur le diesel et plus particulièrement Euro 6 SCR est une MONUMENTALE ERREUR.

Votre deuxième paragraphe permet de comprendre pourquoi vous ne voulez pas vous attaquer au problème de l’autosolisme et pourquoi vous continuez à induire en erreur en qualifiant de propre des véhicules qui ne le sont pas voire pas plus que ceux que vous qualifiez, à raison, de sales.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème Electric 55 Charging restaure les bornes Autolib’ sur Versailles
Notre adhérent et partenaire des Journées AVEM de l’électro-mobilité Electric 55 Charging nous fait parvenir une très belle nouvelle pour leurs activités. Jusqu’à ce...
Le tour de France des trottinettes en libre-service : où en est-on ?
Marseille A l’heure ou l’hyper centre de Marseille a augmenté ses restrictions en matière de circulation aux véhicules à faibles émissions, cela peut donner envie...
35 euros d’amende en garant une trottinette sur un trottoir à Paris
Les trottinettes électriques apparaissent de plus en plus comme une épine dans le pied des autorités en charge de la circulation dans les grandes villes, surtout quand...
Des Renault Zoé prévues d’usine pour l’autopartage avec Vulog
Dans un communiqué de presse émis en date de mardi 21 mai 2019, Vulog informe s’être associé avec le constructeur pour implémenter de façon native, à la demande des...
Belle-Ile-en-Mer démarre l’autopartage électrique via Flexmob’île
Avant que la location libre-service d’une flotte de 7 Renault Zoé et d’un Kangoo Z.E. soit pleinement disponible pour les habitants et les visiteurs de l’île...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact