Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 26/11/2020 à 06:00 par EMMANUEL MAUMON - Lu 1854 fois - 13 commentaires


Nissan présente le nouveau Nissan Note


Nissan a dévoilé mardi le nouveau Nissan Note qui sera proposé exclusivement avec la motorisation électrique e-Power. Une motorisation qui se trouve au cœur de la stratégie d’électrification de la marque. La génération précédente de Nissan Note, qui a inauguré la motorisation électrique Nissan e-Power, a rencontré un succès phénoménal au Japon, propulsant ce véhicule citadin dédié au marché japonais à la première place des ventes, tous segments confondus.

Si le Nissan Note sera réservé au marché japonais, Nissan prévoit de lancer la motorisation e-Power sur certains modèles en Chine et en Europe. Ce sera notamment le cas du best-seller européen de Nissan, le crossover Qashqai dont la troisième génération inaugurera de son côté la toute nouvelle plateforme CFM-C. Dès la fin 2023, Nissan entend parvenir à un rythme de ventes annuelles d’un million de véhicules 100% électriques ou électrifiés. Et ce, tout particulièrement grâce à la motorisation e-Power.



La motorisation e-Power

Avec ce nouveau Nissan Note, l’objectif du constructeur est de rendre la technologie e-Power encore plus accessible, mais aussi de la développer pour augmenter encore le plaisir de conduite de ses utilisateurs. Pour Ashwani Gupta (Nissan’s chief operating officer) : « Essayer une motorisation e-Power, c’est comprendre instantanément les raisons de son succès. Elle procure des accélérations linéaires, le plaisir de conduite et l’agrément absolu d’une motorisation 100% électrique, mais sans contrainte : cette motorisation électrique n’a pas besoin d’être rechargée. C’est toute la force de Nissan e-Power ».

La motorisation e-Power est constituée d’un moteur électrique qui seul entraîne le véhicule. Mais pour ne pas avoir à le recharger sur le réseau électrique, le véhicule embarque un moteur thermique alimentant un générateur électrique qui produit l’électricité nécessaire pour recharger la batterie. Avec le nouveau Nissan Note, cette technologie reçoit de nombreuses améliorations par rapport à sa devancière. Le véhicule voit ainsi sa puissance augmenter de 6% et son couple moteur de 10%, tandis que les paramétrages rendent ses accélérations et reprises plus fluides qu’auparavant, le tout dans un silence accru.



Une nouvelle plateforme qui autorise un nouveau design

Basé sur une plateforme entièrement nouvelle, le nouveau Nissan Note incarne également le nouveau langage stylistique du constructeur, dénommé « Futurisme japonais intemporel ». Le motif de la calandre en V intègre des motifs rappelant l’artisanat japonais, tandis que ses lignes se poursuivent sur les flancs et jusqu’aux feux arrière, apportant une véritable continuité stylistique au Nissan Note. L’objectif du design était de développer un véhicule dynamique aux lignes pures et modernes ; et d’un dessin cohérent avec ses caractéristiques technologiques et son électrification.

A bord, l’électrification a permis de réduire considérablement l’emprise des éléments mécaniques dans l’habitacle. L’espace est ainsi totalement dégagé grâce à une console centrale et à un sélecteur de vitesse réduits. A l’image du Nissan Ariya, le tableau de bord est constitué de deux grands écrans accolés regroupant toutes les informations et technologies du véhicule. Le Nissan Note inaugure aussi la conduite assistée ProPilot avec Navi-Link. Une technologie qui aide à gérer la direction, les distances, le maintien dans la file et la vitesse, y compris dans les bouchons et jusqu’à l’arrêt lorsque le véhicule circule sur voie rapide.



Mots clés : Mobilité électrique | Véhicules électriques | Nissan | Nissan Note | Nissan e-Power | Japon
Catégories : Voiture électrique |

Commentaires

Posté le 26-11-2020 à 08:47:12 par Daniel

Renault ne pourrait-il pas faire un produit équivalent ? Cela profiterait aux automobilistes qui ne peuvent pas recharger à domicile, dans des immeubles collectifs anciens.

Posté le 26-11-2020 à 09:52:26 par Benzo.P

C’est une voiture à essence pas une voiture électrique.

Posté le 26-11-2020 à 10:37:44 par ActiVE

Rien de nouveau sous le soleil (nippon)….La technologie est déjà connue d’ailleurs (I3 Range Ext ou TM3 Rétrograde. Mazda MX30). Nissan en a depuis longtemps au Japon. Le moteur thermique (tjs l’huile l’entretien) sans omettre l’empreinte carbone de l’extraction du pétrole, du raffinage et du transport de ce dangereux liquide jusqu’aux pompes à essence.
Méfiez-vous de l’usurpation d’identité des hybrides dans la mobilité durable

Posté le 26-11-2020 à 10:50:29 par Vérité

@ActiVE
La VE est elle aussi dans "l’usurpation d’identité" "dans la mobilité durable".
Regardez la pollution réelle et les émissions de GES sur le cycle de vie pour intégrer qu’il n’y a que les activistes pour encore croire qu’elle fait partie de la mobilité durable.

Posté le 26-11-2020 à 12:00:39 par astrocg

@ Daniel
Renault a fait çà dans les années 90 avec le Kangoo Elect’road

Posté le 26-11-2020 à 13:04:59 par Daniel

Astrocg
Certes, mais nous sommes en 2020 et le Kangoo était un utilitaire.

Posté le 26-11-2020 à 16:22:48 par Philou74

Bonjour,
Pourquoi TOTAL producteur d’énergie fossile carbonée en mal de reconversion ne profile-t-il pas de son réseau de stations-service pour distribuer de l’hydrogène et de favoriser par la même le développement des véhicules électriques avec PAC ?
Ce mode de propulsion n’a pas à supporter deux à trois des inconvénients principaux des VE et des VT hybrides, c’a-d : le poids des batteries, le problème de l’autonomie limitée et enfin l’approvisionnement en terres rares !?!
Certains vont rétorquer la production d’hydrogène issus du pétrole (coeur de métier de TOTAL qui ne peut qu’améliorer cette production ! )
Le problème c’est (CF Auto+ N° 1681 du 20 novembre 2020, page 10 ) qu’il n’y a en France que 210 voitures à hydrogène !?!
TOYOTA Miraï et HYUNDAI ix35 Nexo !
Pauvre de moi, ce n’est pas demain que je pourrai m’avitailler dans une station TOTAL !
Cordialement à vous les confinés !

Posté le 28-11-2020 à 11:49:23 par Phenix83

@Philou74 ,s’il n’y a que 210 voitures à hydrogène en France il y a une raison économique qu’il faut toujours garder en mémoire .Un VE électrique alimenté par pile à combustible fonctionnant à l’hydrogène consomme de l’ordre de 1 kG d’H2 aux 100 kms .Pour fabriquer ce kilo d’hydrogène et le comprimer à 700 bars il faut dépenser une énergie d’au moins 60 kWh avec le meilleur des hydrolyseurs disponible en 2020.
En comparaison une voiture à batterie consomme de l’ordre de 15 kWh aux 100 kms,soit 4 fois moins.La situation évoluera probablement le jour ou les énergies renouvelables seront tellement abondantes qu’on pourra les gaspiller pour fabriquer de l’hydrogène. Mais quand ?

Posté le 28-11-2020 à 13:02:14 par Vérité

Il convient de compléter les dires de Phenix83 :
"une voiture à batterie consomme de l’ordre de 15 kWh aux 100 km" en sortie de batterie qui nécessitent pour être produit environ 60 kWh aux 100 km en entrée de centrale.
Il n’y a un rapport de 1 à 4 seulement pour ceux qui refusent de regarder toute la chaîne.
Pour finir, ce n’est pas parce qu’il y aura du surplus d’EnR que cela améliorera la chose pour les voitures électriques.

Posté le 28-11-2020 à 15:00:10 par Phenix83

@Philou74,dans mon exemple le chargeur de batterie et/ou l’hydrolyseur qui produit de l’hydrogène (suivi du compresseur à 700 bars) sont placés sur le lieu d’avitaillement des véhicules. C’est le cas des stations d’avitaillement des intercommunalités qui utilisent soit des bus à batterie,soit des bus à hydrogène et des stations d’alimentation en Hydrogène des quelques trains H2. Si l’hydrolyseur qui produit l’hydrogène était situé dans la centrale de production d’énergie ,il y aurait moins de pertes en ligne, c’est évident .Mais ensuite il faudrait transporter l’hydrogène à 700 bars jusqu’aux points d’utilisation et cela représente une dépense d’énergie .

Posté le 29-11-2020 à 07:39:23 par Vérité

La TURPE permet d’injecter en un point et de consommer en un autre point.
Par rapport aux pseudo abonnements verts il y a adéquation entre production et consommation.
Ce que fait Engie pour le bus H2 de Pau en injectant de l’électricité de ses centrales hydro des Pyrénées et en consommant à Pau pour alimenter un électrolyseur.

Posté le 02-12-2020 à 18:22:00 par Phenix83

@ Turpe ou pas , Electricité verte ou rouge ,à partir de la station de charge de PAU ou se trouve l’hydrolyseur et le chargeur de batterie ,le véhicule électrique à batterie consommera 15kWh aux 100 kms et il aura fallu dépenser 60 kWh pour fabriquer le kilo de H2 que consomme le véhicules à H2 aux 100 kms.Il n’est pas nécessaire d’emberlificoter le lecteur avec un problème aussi simple à comprendre.

Posté le 02-12-2020 à 20:22:58 par Vérité

@Phenix83
Le même bus à batterie rechargé le soir au dépôt consommera strictement la même chose en énergie primaire.
Pour le comprendre cela nécessite de réfléchir un peu et dans la globalité.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème Renault : la Renaulution passe par la mobilité électrique
Luca de Meo, le CEO du Groupe Renault, a présenté jeudi son plan stratégique visant à tracer les grandes lignes du développement du constructeur automobile jusqu’en 2025...
Véhicules électriques : un nouveau mois record pour clôturer l’année en apothéose
Le baromètre de la mobilité électrique concernant le mois de décembre a été publié il y a quelques jours par l’Avere-France. Alors que le marché global de l’automobile...
V-GAS, un réseau multi-énergies qui commence à prendre de l’ampleur
Au moment où les ventes de véhicules électriques se multiplient et que l’offre des constructeurs comporte désormais de nombreux modèles ayant une autonomie suffisante...
Les principales nouveautés électriques attendues en 2021
Alors que le marché automobile dans son ensemble a vécu en 2020 une « annus horribilis » en France avec une chute des immatriculations de 25,5% pour atteindre 1,65...
Le Groupe PSA récompensé pour sa nouvelle génération de fourgons compact électriques
Un jury composé de 24 journalistes et experts indépendants issus de 24 pays d’Europe et de Russie vient de décerner le titre prestigieux de « International Van Of The...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact