Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 23/06/2020 à 10:40 par Philippe Schwoerer - Lu 1538 fois - 11 commentaires


Nissan veut répandre dans le monde ses voitures électriques e-Power


Note, Serena et, depuis peu, le crossover urbain Kicks réservé à l’Asie du Sud-Est, sont les 3 modèles équipés de la technologie e-Power que le constructeur japonais espère exporter en Europe dans quelques mois. Pour accompagner ce développement, Nissan vient de nouer un partenariat avec le fabricant chinois d’accumulateurs Sunwoda Electric Vehicle Battery Co.

Allié majeur

Spécialisé dans le développement des batteries lithium-ion, principalement pour les appareils électroniques grand public et les véhicules électriques, Sunwoda apparaît à Nissan comme un allié majeur et porteur de sa stratégie e-Power. Les deux entreprises vont travailler conjointement au développement de la prochaine génération de batteries e-Power et au système de production d’énergie pour les recharger. Cette première étape devrait permettre de sceller un accord entre les 2 partenaires à la fin de l’année.

e-Power

Pour rappel, la technologie e-Power de Nissan s’appuie sur une architecture très particulière de véhicules électriques. Ces derniers ne voient jamais une prise ou une borne de recharge. C’est un bloc thermique qui produit au besoin l’électricité stockée dans des batteries. Les modèles ainsi équipés sont électriques dans le sens où c’est toujours un moteur électrique qui entraîne les roues. Mais la source d’énergie est de l’essence. Nissan compte exporter cette technologie à travers le monde, et en particulier en Europe, sur des modèles des segments B et C.


Mots clés : électrique | véhicule | Nissan | e-Power | Sunwoda
Catégories : Voiture électrique |

Commentaires

Posté le 23-06-2020 à 14:33:50 par ZoéT

Pour moi ce n’est pas des voitures électriques.

Posté le 24-06-2020 à 08:57:42 par Phenix83

Pour faire simple c’est une sorte d’hybride avec énergie principale venant du thermique.Dans l’hybride Toyota la partie électrique permet d’optimiser le fonctionnement du moteur thermique et cela se traduit par une baisse de consommation de pétrole.Quels avantages de la formule Nissan en matière de consommation aux 100kms ? Si on consomme moins c’est intéressant ,sinon à quoi bon toute cette complication ? Il fut un temps ou Renault vendait pour la ZOE un "range extender" ,une petite remorque contenant un goupe électrogène. Cela se comprenait pour pallier l’absence de bornes de recharge électrique mais sinon c’est le comble du l’absurdité.

Posté le 24-06-2020 à 10:44:31 par Active

Des petrolettes déguisées en VE
Tromperie en bande organisée #129297; #129297;

Posté le 24-06-2020 à 15:35:11 par Christophe

@Phenix
Est-ce vraiment plus complexe qu’un hsd :
- 1 moteur thermique chacune - ex-aequo,
- 1 moteur électrique versus 2 - victoire ePower,
- boite de vitesses réduite à un réducteur et un différentiel versus une boite de vitesses complexe - victoire ePower,
- 1 système complet de gestion de l’électricité comprenant une batterie - ex-aequo.
Sur le cycle japonais, cela a l’air de ne pas consommer plus qu’une Aqua. En ville cela se comprend du fait d’une batterie plus grosse même si en ville la voiture n’a pas sa place. Sur la route, on doit sacrément réduire les variations de charge moteur (encaissées par la partie électrique avec possibilité de fonctionnement du moteur thermique toujours à son optimum) qui au final sont consommatrices, donc même si à charge partielle constante elle consomme un peu plus du fait d’une conversion en plus, il faut voir si sur un trajet cela consomme vraiment plus.

@Active
Vous pourrez parler de tromperie quand vous amènerez des éléments de comparaison objectif en terme de pollution et de bilan carbone en ACV.
Pour l’instant je ne vois rien de votre part.

Posté le 24-06-2020 à 23:51:51 par electronlibre

@ZoéT
Si ce ne sont pas des VE, alors les véhicules à PAC(hydrogène) ne sont pas non plus des VE et plus généralement alors le VE n’existe pas...
Un VE est défini par sa traction par un(ou plusieurs) moteur(s) électrique(s), après que la source d’électricité soit une batterie, une pile à combustible ou un générateur mu par un moteur thermique, ne rentre pas en ligne de compte.

@Active
"Des petrolettes déguisées en VE" Un moteur thermique peut facilement fonctionner avec des carburants non pétroliers.

Posté le 25-06-2020 à 05:29:23 par Christophe

@electronlibre
https://commons.wikimedia.org/wiki/File:World_energy_consumption.svg?uselang=fr
D’autant plus que ce qui est assez drôle et incohérent c’est que plus de 90 % de l’électricité mondiale est produite avec des moyens thermiques (fioul, gaz, charbon, biomasse et nucléaire dans leur ordre d’importance).
Même en France on est à plus de 75 % par des moyens thermiques.

Donc au final, une voiture électrique au sens de ZoéT c’est bien une voiture thermique où on a rajouté une conversion complémentaire délocalisée.

Posté le 25-06-2020 à 09:15:27 par Phenix83

@electronlibre.revenons aux fondamentaux :l’un des objectifs du VE est de ne pas polluer l’air là ou il roule et celà prend tout son sens en ville. Regardons ce qui se passe actuellement en région parisienne ou le trafic des véhicules (à 98% ou plus thermiques) génére une énorme pollution atmosphérique.Constatons aussi que les moyens de production d’électricité sont placés en général hors des zones d’habitation et peuvent ètre dotés de filtres éliminant les particules les plus nocives .Dans ces conditions le VE 100% électrique se justifie .Sauf à s’égarer en de fumeuses conjectures on voit mal l’intérèt des véhicules hybrides au moins pour la ville.Imagine t on un scooter électrique doté d’un moteur thermique pour recharger sa batterie ?

Posté le 25-06-2020 à 10:06:05 par Vérité

@Phenix83
"l’un des objectifs du VE est de ne pas polluer l’air là ou il roule et celà prend tout son sens en ville", quand on base sa démonstration sur un postulat faux, l’ensemble de la démonstration est fausse.
Une voiture même dépourvue d’échappement pollue là où elle roule par abrasion de ses pneus, de la route et des freins.
Il va falloir trouver d’autres arguments.

Posté le 25-06-2020 à 13:50:26 par Phenix83

@verite,les automobilistes parisiens à l’arrèt ou presque sur le periphérique ou encore plus loin sur l’A86 ,avec la chaleur actuelle doivent rigoler en vous entendre ressasser cette histoire de particules d’abrasion venant soit des pneus ,de l’asphalte,c’est à dire liées à la vitesse du véhicule !!! Quand on se traine dans les embouteillage on freine oui mais pas au point d’arracher des particules et sur ce point les VE sollicitent beaucoup moins les freins "sabots" puisqu’ils récupèrent de l’énergie au freinage. Dans ces conditions de circulation ,il est évident que les émanations des moteurs thermiques sont prépondérantes ou alors démontrez nous le contraire plutot que de parler de postulat .Ne dérivez pas sur l’autosolisme s’il vous plait ,ce n’est pas le sujet .

Posté le 25-06-2020 à 15:44:24 par Vérité

@Phenix83
"les automobilistes parisiens à l’arrèt ou presque", conséquence de l’autosolisme.
Finalement en bon activiste de la VE vous vous complaisez dans cette situation, la seule qui vous permet de justifier la pseudo moindre pollution de votre engin.
Pour ma part quand sur mon VAE sur une infrastructure cyclable je les dépasse sans jamais les revoir, je me dis qu’il faudra sacrement manquer de jugeote pour aller se foutre dans cette situation et se pourrir la santé. A chacun son plaisir.

Posté le 25-06-2020 à 18:22:05 par electronlibre

Phenix83 pense que l’automobile doit encore encombrer les villes en remplaçant les VT par des VE plus lourds, donc dégradant plus vite les revêtements des rues et boulevards...
Subventionner le VE pour le retrouver immobile dans les embouteillages, c’est gaspiller de l’argent. L’automobile doit céder sa place au coeur des ville si il y a des mobilités alternatives et l’hybride n’en fait pas parti, pas plus que l’électrique sur batterie ou à PAC hydrogène!



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du /09/2021 au 09/2021 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa quatrième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer en septembre 2021. Cet événement permettra aux acteurs...
A lire également / sur le même thème Et si vous installiez votre borne de recharge dans votre jardin ?
En habitant dans une maison individuelle, on imagine le plus souvent que le matériel nécessaire à la recharge des batteries des voitures électriques et hybrides...
De l’hydrogène vert pour la mobilité en Vendée dès 2021 avec Lhyfe
Labellisée « Territoire hydrogène » par le ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie de l’époque, la Vendée planche sur le sujet depuis des...
Enquête comportementale des électromobiliens par BVA pour Enedis
Dans un contexte où l’essor de la mobilité branchée (électrique et hybride rechargeable) se confirme (investissement en masse des constructeurs, rythme d’apparition de...
Plus de 11.000 Mini électriques construites en 1 an
Lancée en juillet 2019 à l’occasion du 60e anniversaire de la marque, la Mini Cooper SE sort de l’usine britannique d’Oxford, empruntant les mêmes chaînes que les...
EVBox fait la une
Directrice d’EVBox France, Corinne Frasson a été l’invitée des rédactions de L’Automobile et l’Entreprise et du Journal du Net. D’autres informations complètent...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact