Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 13/11/2013 à 11:00 par Michaël Torregrossa - Lu 6344 fois - 7 commentaires

Nord-Pas de Calais – Une borne DBT-CEV en test pour la Ville d’Arras
Nord-Pas de Calais – Une borne DBT-CEV en test pour la Ville d’Arras
La ville d'Arras a inauguré, jeudi dernier, la première borne de rechargement pour véhicules électriques du plan régional Nord-Pas de Calais visant au déploiement de 1.250 bornes de recharge d’ici à 2015.

Avec Saint-Omer, Boulogne-sur-Mer et Maubeuge, Arras fait partie des quatre territoires retenus par le Conseil Régional pour expérimenter différents points de charge. C’est la PME française DBT CEV qui a fourni la première borne pour un test de six mois. Accessible 24h/24 7j/7, la borne accueille trois prises et peut recharger 2 véhicules électriques simultanément. Pour y accéder, il suffit de se rendre au point info stationnement à l’hôtel de ville avec sa carte grise pour obtenir une carte de recharge.

« L’installation de cette première borne de recharge à Arras, démontre la volonté de DBT-CEV d’être en parfaite cohérence avec le plan défini par la Région Nord-Pas de Calais et visant à développer le véhicule électrique et les infrastructures de charge sur le territoire. L’objectif de la région Nord-Pas de Calais est de déployer 2 500 points de charge d’ici 2015, sur 12 territoires et 400 communes. Nous sommes prêts aujourd’hui pour y répondre » a déclaré dans un communiqué Hervé Borgoltz, Président Directeur Général de DBT-CEV.

Pour la ville d'Arras, l'installation de cette borne s'inscrit en totale cohérence avec sa politique en faveur de l'électro-mobilité. En effet, la collectivité projette de convertir l'ensemble de sa flotte municipale à l'électrique (voir actu précédente) et prévoit l'installation de près de 80 bornes de recharge sur son territoire.



Pour plus d'information

Ce contact n'étant pas adhérent de l'AVEM,
ses coordonnées ne peuvent être visualisées que par nos membres



Mots clés : Arras | Nord-Pas de Calais | DBT-CEV
Catégories : Borne de recharge |

Commentaires

Posté le 14-11-2013 à 08:54:57 par Les Bornes dépassent les bornes...

Quel prix, la borne, quel prix ?

Faut-il à chaque fois consulter les délibérés des Collectivités pour le savoir ???

Il faut vraiment aller vers plus de transparence, d’autant plus que le génial patron de DBT a été le premier à dénoncer l’arnaque aux collectivités en cours avec le fumeux développement du "Type III" répondant soi-disant à notre trop fameux principe de précaution, histoire de justifier d’un prix faramineux par rapport aux bornes développées par exemple en Allemagne (Type II). Tentation à laquelle DBT a su résister avec brio, bravo...

Alors, Michaël, pourquoi ne pas lancer un index européen du prix des bornes ? Pourquoi ne pas regarder de plus près ce qui se passe à Oslo, par exemple ? C’est vraiment le moment, et c’est certainement la meilleure façon d’empêcher cette "inflation coupable" qui in fine freine le développement du VE en France au seul profit des quelques usual suspects du CAC40, et ce au détriment également des PME...

A titre d’illustration plus médiatiquement porteuse, il faut savoir que L’Etat paie 70,000 € ses radars "classiques" à Safran / Sagem (anciennement dirigée par Grégoire Olivier, l’un des 4 membres du directoire de PSA, on ne change pas des équipes qui gagnent... beaucoup surtout à titre perso !). Et 250,000 € ses portiques écotaxes latéraux. Et 1,000,000 € ses portiques bilatéraux...

Alors qu’un vrai responsable achat décomposant ces "chers équipements" en composants itémisés arriverait à un PRI 10 fois moins élevé...

Aucun journaleux ne semble relever cette formidable dérive de nos finances publiques au seul profit de quelques uns. Ils parlent juste des "frais de gestion exorbitants" d’Ecomouv’, mais jamais d’achat à prix d’or de matériel somme toute assez primaire, et fourni par ?

No comment...

Puisque l’Etat montre le mauvais exemple, pourquoi demander aux collectivités d’être vertueuses ?

Posté le 14-11-2013 à 10:24:24 par Ryssen

Je suis bien d accord.

Le prix des bornes est simplement beaucoup trop eleve. Il doit y avoir un probleme quelque part... Cela reste une banal prise (simple ou amelioree) dans une boite, pas besoin d en faire toute une histoire..

Posté le 14-11-2013 à 10:34:27 par electronlibre

Aux commentaires précédents

C’est très simple à comprendre, en France c’est lobbyisme et corruption à tous les étages du publique, de la commune pour les achats de biens ou les travaux jusqu’aux gouvernement et parlementaires pour les lois.
Cela fait des décennies que le privé entube le publique dans tous les domaines (comme la santé où le conflit d’intérêt est la règle).

Posté le 14-11-2013 à 11:07:21 par Dingue...

Dans le projet de loi de finances 2014, on distingue effectivement cinq types de radars :

• radars "fixe double face" (35 000 euros de coût d’installation ramené à l’unité).
• radars "mobiles-mobiles" (70 000 euros).
• radars "vitesse moyenne" (64 000 euros).
• radars "chantier" (60 000 euros).
• radars "feux rouges" (120 000 euros).

En moyenne, un nouveau radar revient donc bien à 69 800 euros.

Notez au passage ce prix faramineux du radar feu rouge, pour un peu de tôle, du verre, un flash et deux optiques... Sans oublier bien sûr "l’Interface Intelligente", qui permet de justifier tous les excès, à l’instar des bornes de charge rapide... et de financer toutes les commissions ad hoc, nécessaires et suffisantes, bien sûr...

Faut vite acheter des actions Safran ou Thalès...

Posté le 14-11-2013 à 11:22:51 par En parlant de bornes et de bornés...

... un excellent article à ne surtout pas louper ! :)

http://www.lepoint.fr/auto-addict/essais/renault-zoe-une-semaine-en-apnee-automobile-14-11-2013-1756764_651.php



Posté le 14-11-2013 à 19:42:57 par On avance ! Merci, Anne !

Paris : capitale mondiale de la voiture électrique ?

http://www.breezcar.com/actualites/article/voiture-electrique-recharge-et-stationnement-gratuit-paris-2014


Publié le 14 novembre 2013 par Fabrice Spath

Anne Hidalgo, candidate PS à la Mairie de Paris, fait de la voiture électrique l’un des axes majeurs de sa campagne


Anne Hidalgo, candidate PS à la Mairie de Paris, fait de la voiture électrique l’un des axes majeurs de sa campagne


Favoriser les véhicules électriques et hybrides rechargeables auprès des habitants de la capitale : telle l’une des mesures phares du programme de la candidate Anne Hidalgo (PS, Parti Socialiste) dans le cadre des élections municipales de mars 2014. Parmi les incitants déjà mis en place par Bertrand Delanoë ou ceux proposés par la candidate : une aide à l’achat pour les taxis – jusqu’à 13 300 euros cumulés pour une voiture électrique –, un service d’autopartage électrique Autolib’, la gratuité du stationnement et de la recharge nocturne, …



De généreuses aides à l’achat pour les taxis « verts »

Lors d’une précédente opération – de 2008 à 2010 –, la Ville de Paris avait réussi à convertir 431 chauffeurs de taxis à la voiture hybride. Actuellement, ce ne sont pas moins de 1 200 taxis hybrides qui sont en circulation dans la capitale, une flotte essentiellement composée de Toyota Prius et Prius +. Objectif : réduire les émissions polluantes – CO2, NOx et particules fines – rejetées par la combustion des moteurs thermiques dans l’atmosphère. Avec une motorisation hybride, les trajets à basse vitesse – en-deçà de 30 km/h en moyenne – se font en mode 100 % électrique.

Pollution automobile Paris

Fort de ce premier succès, et dans une volonté d’apporter son « soutien au développement de la filière électrique », la Mairie de Paris a lancé une deuxième opération – valable jusqu’au 1er septembre 2014 – à destination des taxis pour l’acquisition de deux types de véhicules :
#9702;les véhicules 100 % électriques (6 300 euros de bonus écologique + 7 000 euros d’aides versées par la Mairie, soit 13 300 euros de remise sur un véhicule)
#9702;les véhicules hybrides rechargeables (essence-électrique) émettant moins de 61 g de CO2/km (4 000 euros de bonus écologique + 4 000 euros d’aides versées par la Mairie, soit 8 000 euros de remise sur le véhicule)



Voiture électrique : gratuité du stationnement et de la recharge

Les taxis électriques ou hybrides rechargeables pourront se recharger sur l’une des 250 bornes de recharge « véhicules tiers » du service d’autopartage Autolib’ ou sur l’une des stations de recharge rapide prochainement installées sur les stations-services du boulevard périphérique. Dans le cadre de sa campagne à la Mairie de Paris, le véhicule électrique constitue l’un des axes majeurs de la candidate PS Anne Hidalgo, aux côtés du Logement pour tous et de l’Emploi.

Anne Hidalgo et Voiture électrique

Objectif principal : réduire de 20 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2020 – par rapport à 2010 –, des émissions essentiellement liées à la densité du trafic urbain. Pour atteindre ces objectifs, la candidate envisage très sérieusement de privilégier les véhicules électriques en accordant à leur propriétaire deux types d’avantages : la gratuité du stationnement en surface – pour les résidents et les visiteurs – et la gratuité de la recharge nocturne sur les bornes Autolib’. A ce sujet, Anne Hidalgo a annoncé vouloir augmenter le nombre de bornes de recharge électrique « véhicules tiers » sur Paris, de 250 actuellement à 700 dans un avenir proche. La candidate a toutefois exclu toute aide à l’achat complémentaire au bonus « écologique » gouvernemental.

Paris, future capitale du véhicule électrique ?

Des taxis électriques en nombre dans les rues, un réseau dense de bornes de recharge, un service d’autopartage électrique baptisé Autolib’, de généreux incitants (stationnement et recharge), … La future Ville de Paris imaginée par Anne Hidalgo a pour ambition de devenir une vitrine mondiale du savoir-faire électromobile français. Troisième marché mondial – après les Etats-Unis et le Japon – et premier marché européen concernant les ventes de véhicules électriques, la France dispose de sérieux atouts industriels pour égaler les villes de Los Angeles, Oslo ou Londres.

Toutefois, selon Jean-François Martins, conseiller de Paris au Mouvement Démocrate (MoDem), l’ensemble de ces propositions audacieuses constitue une réelle avancée sur le sujet mais devra être complété par deux autres dispositifs :
#9702;une voie de circulation réservée aux modèles électriques sur le périphérique
#9702;le passage en tout électrique de l’intégralité de la flotte de véhicules municipaux


Espérons simplement que ces propositions ne resteront pas cantonnées à la seule communication politique et qu’elles seront rapidement mises en œuvre …

Posté le 15-11-2013 à 07:57:41 par ryssen

Paris c est adapte pour le VE, Lille c est encore mieux :-) car au moins on peut avoir son garage !

Mais bon quand on compare l’annonce spectaculaire d’1 borne dans la metropole liloise a Arras, a la toute derniere annonce de 400 bornes en ile de france... On se dit que le Nord pourrait quand meme mieux faire.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Infrastructures de charge pour véhicules électriques

Découvrez notre dossier spécial
AVEM
Retrouvez notre dossier complet sur les infrastructures de charge pour les véhicules électriques : actualités, vidéos, fournisseurs, localisation des bornes, différents types de bornes...

Accéder au dossier
Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du 26/09/2019 au 27/09/2019 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa troisième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer les 26 & 27 septembre 2019. Cet événement permettra aux...
A lire également / sur le même thème Aube : le déploiement des bornes du SDEA se met en marche
Début de l’été 2016, on apprenait que le Syndicat d’énergie de l’Aube se préparait à déployer sur son territoire en 2017 300 bornes de recharge accélérée DBT VDK pour...
23 nouvelles bornes de recharge rapide DBT en cours d’installation en Hongrie
Livrées fin 2016 dans le cadre d’un nouveau contrat remporté auprès de l’énergéticien hongrois MVM (Magyar Villamos Művek Zártkörűen működő...
Mondial de l’Auto : DBT dévoile un chargeur universel de 150 kW
DBT-CEV, leader européen des systèmes de recharge pour véhicules électrique présente en exclusivité au Mondial de l’Automobile le 1er chargeur universel utra-rapide de...
Aube : 300 bornes DBT accélérées progressivement installées en 2017
Mi-juin dernier, le quotidien L’Est éclair titrait un de ses articles : « Voitures électriques : bientôt 300 bornes de recharge dans l’Aube ». On n’en apprenait pas...
Ille-et-Vilaine : 9 bornes rapides avec DBT et Enercoop pour fin 2016
Si l’on avait dit il y a seulement 6 ou 7 ans qu’Enercoop alimenterait en énergie renouvelable des bornes de recharge rapide DBT pour voitures électriques et hybrides...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact