Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 03/09/2019 à 09:00 par Philippe Schwoerer - Lu 1903 fois - 6 commentaires


Nouvelle-Aquitaine électrique Tour : 800 km en 2 jours


S’inscrivant sur le calendrier en même temps que la Semaine européenne de la mobilité (16 au 22 septembre) et la Journée nationale de la qualité de l’air (18 septembre), l’édition 2019 du Nouvelle-Aquitaine électrique Tour, toujours aussi rigoureusement préparée par Jean-François Villeret et son équipe de TVE (Tour véhicules électriques), embarquera les équipages du 16 au 18 septembre sur un parcours intense entre Poitiers (86) et Bordeaux (33), en passant par le col de l’Aubisque, à 1.700 mètres d’altitude. Cet événement cherche à montrer que les voitures électriques sont déjà prêtes à relever les défis d’une mobilité décarbonée à petites, moyennes et longues distances. Il se veut aussi incitatif pour convaincre les collectivités à faire les bons choix en matière de bornes de recharge.

Une région très étendue

« Nous souhaitons exploiter la contrainte liée à la taille et à l’étendue de la région pour organiser un tour-challenge avec un gros kilométrage », explique TVE. Le regroupement des équipages (3 motos + 21 voitures) aura lieu lundi 16 septembre prochain sur le territoire de la communauté urbaine de Grand Poitiers. Le lendemain, ce sont 440 kilomètres que les concurrents devront avaler avec leurs engins électriques, entre Poitiers et Pau (64), avec une étape en début de matinée dans les environs d’Angoulême (16). Moins de distance le mercredi 18 septembre, mais une ascension jusqu’au col de l’Aubisque qui demandera à certains équipages de jouer de la pédale douce. Deux arrêts sont programmés - Oloron-Sainte-Marie (64) en matinée, et Mont-de-Marsan (40) en étape de mi-journée -, avant l’arrivée à Bordeaux en fin de congrès ITS4Climate (événement européen dédié aux solutions de mobilité innovantes pour lutter contre le changement climatique).



La recharge à Grand Poitiers

« La recharge devra être effectuée par les participants avec les infrastructures existantes ‘comme dans la vraie vie’ », prévient TVE. L’organisation en profite pour mettre en avant des situations exceptionnelles en la matière, rencontrées sur le parcours. Et ça commence avec Grand Poitiers. Ce territoire « sera probablement un des meilleurs exemples au niveau national en termes d’infrastructures de recharge pour une agglomération de cette taille », souligne TVE. On trouve sur place, déjà ou bientôt installées, des chargeurs rapides 100 kW (6 à terme) et un parc de bornes (50 au final) pour la recharge longue durée dans les parkings du centre-ville. S’y ajoutent le matériel du syndicat départemental de l’énergie, des stations Ionity (en cours d’installation sur l’aire d’autoroute de Jaunay-Clan) et Tesla (à côté de la sortie d’autoroute du Futuroscope), etc. En outre, Grand Poitiers exploite massivement des véhicules électriques : déjà une soixantaine en service.

Cas des Landes

« Le syndicat d’énergie des Landes est un exemple quasi unique en France avec la plus grande densité nationale de bornes rapides sur une base départementale (a fortiori si on fait un ratio par rapport à la population) », met en avant TVE. Le Sydec, syndicat d’énergie des Landes, indique ainsi dans un dépliant téléchargeable sur son site Web, que son réseau est composé de 47 bornes accélérées et de 45 chargeurs rapides avec stockage tampon. Sur leur parcours, les véhicules des concurrents pourront goûter au jus vert des bornes gérées par Séolis pour les Deux-Sèvres, alimentées par un contrat d’électricité renouvelable.

Temps forts

Parmi les temps forts au programme de cet événement soutenu par la région Nouvelle-Aquitaine et EDF : Conférences organisées à destination des entreprises sur le thème de la mutation de leurs flottes (Poitiers le 16/09, Angoulême et Pau le 17/09, Mont-de-Marsan le 18/08), passage par le circuit de Pau-Arnos qui à un projet de conversion à l’électrique, etc.

Site Web dédié : www.nouvelle-aquitaine-electrique-tour.com



Pour plus d'information

Tour Vehicules Electriques
Jean-François VILLERET
Blue Com
28 Rue Carnot
86000 Poitiers

Tel : 05 49 52 26 04
Site : http://www.tour-vehicules-electriques.com/

Tour Vehicules Electriques est adhérent de l'AVEM et soutient nos actions.
Accéder à la fiche adhérent de Tour Vehicules Electriques


Mots clés : électrique | électrique | véhicule | électrique | véhicule | voiture | véhicule | voiture | voiture | Nouvelle-Aquitaine | Nouvelle-Aquitaine | Nouvelle-Aquitaine | TVE | TVE | TVE | Grand Poitiers | Grand Poitiers | Tour | Grand Poitiers | Tour | Tour | électrique | véhicule | voiture | Nouvelle-Aquitaine | TVE | Grand Poitiers | Tour
Catégories : Voiture électrique |

Commentaires

Posté le 03-09-2019 à 09:33:51 par nouh

J’habite en Charente-Maritime, à Royan, et on ne peut pas dire que les bornes soient présentes alors pour aller de Poitiers, que je connais bien pour y avoir habité, et aller dans les Landes, on se recharge où et en combien de temps actuellement, pas dans une avenir "proche"???
A Royan, aucune borne dans les parkings de la ville.

Posté le 03-09-2019 à 10:57:12 par Christophe

On peut faire le même périple en train en embarquant un engin de mobilité à bord du train.
A Poitiers des Zoé Renault Mobility sont disponibles à la gare, cela permet de faire le prologue.
Pour les autres activités Poitiers est bien desservi en bus GNV.
On peut relier Angoulême en TER ou en TGV (qui emprunte la LGV donc avec un temps de trajet très court).
C’est à Angoulême que l’engin de mobilité prend tout son sens.
On peut ralier Pau depuis Angoulême en train en passant par Bordeaux.
A Pau, l’engin de mobilité prend lui aussi tout son sens pour aller récupérer la Zoé Renault Mobility à la TECHNOPOLE HELIOPARC et aller sur le circuit de Pau-Arnos et pour l’étape du lendemain.
On repasse la déposer à Pau puis on prend le train pour Mont-de-Marsan où là aussi l’engin de mobilité prend tout son sens. Puis re-train pour Bordeaux et tramway pour rejoindre ITS4Climat.

Et je suis sûr que mon périple sera encore moins carboné que ceux des participants au Tour, moins fatiguant et possible en respectant les horaires du road-book de TVE.
Voilà bien la preuve M. le président du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine de la pertinence d’un service d’autopartage de véhicules électriques comme Regionlib que vous avez malheureusement supprimé pour des questions bassement matérielles. Je tiens à votre disposition le road-book de ce périple pour vous prouvez que l’on peut faire exactement la même chose en utilisant des moyens réellement bas carbone.

Evidemment on ne passe pas vérifier le fonctionnement de la borne dans le sud 79 le long de la N10 mais il est possible que depuis le TGV (sur la LGV SEA) avec des jumelles on puisse la voir !

Cela pourrait être assez drôle de montrer que l’on peut faire le même périple en train en embarquant un engin de mobilité à bord du train.

Posté le 03-09-2019 à 11:24:44 par Christophe

Et cela permet aussi de prouver au président de la CCI 79 et président de Séolis, de la pertinence des objets connectés pour optimiser ses déplacements tout en réduisant ses émissions de CO2.
Il est plus qu’urgent de développer une application récupérant les données concernant les trains et les bus et connectée aux services de location et d’autopartage de moyens de mobilité pour proposer une alternative à la voiture réellement bas carbone.

Posté le 03-09-2019 à 14:52:02 par ZoéT

Pas beaucoup de ZOE dans les inscrits : 5 selon le site du rallye.

Posté le 03-09-2019 à 16:52:44 par Christophe

@ZoéT
Normal la Zoé 40 n’est pas adaptée à ce périple.
1ère étape : Poitiers - Pau via Angoulême par la N10, la rocade de Bordeaux et l’A65 : 430 km.
Sachant que la majorité des camions en transit quittent l’A10 à Poitiers Sud pour prendre la N10 jusqu’à Saint André de Cubzac.
Autant dire que sur le Poitiers Bordeaux il est préférable de rouler à 110 km/h (dans les zones autorisées) pour ne pas être à la merci des camions étrangers qui eux roulent à au moins 100 km/h (même dans les zones limitées à 90 km/h).
La seconde étape Pau - Bordeaux même en passant le col de l’Aubisque lui est plus favorable et même si on emprunte l’A65 et l’A62 - 341 km tout de même.
D’ailleurs pour jouer pour passer de la vallée d’Ossau à la vallée d’Aspe et rejoindre Oloron Sainte Marie, je passerai par le col de Marie-Blanque.

Résultat il faut une grosse batterie et la charge rapide, autant dire que l’on est très loin de la "mobilité décarbonée".
Si je fais le périple en train et même en louant une voiture thermique à la gare de Pau (pour plus de simplicité) pour faire la boucle col d’Aubisque Oloron (et en oubliant le circuit Pau Arnos), je suis sûr que mon périple restera moins carboné que ceux des participants au Tour.

Posté le 04-09-2019 à 07:19:25 par Christophe

Extrait du programme : "8 – Mercredi 18 septembre : exemple d’ENR - barrages hydroélectriques de la Vallée d’Aspe

Les 3 barrages de la Vallée seront évoqués lors de l’arrêt à Oloron Ste Marie qui se déroulera à l’Espace d’information hydroélectricité d’EDF de 9h45 à 10h10."

En vallée d’Aspe l’un des barrages est celui sur du lac d’Estaens (sur le versant espagnol) où les eaux sont turbinées dans les centrales d’Estaens et des Forges d’Abel (très belle rando.).
L’installation a été construite en 1912 pour alimenter en électricité la ligne ferroviaire Oloron Canfranc. On a la même chose dans la vallée adjacente celle d’Ossau où le barrage d’Artouste a été construit par la Compagnie des chemins de fer du Midi (fusionnée dans la SNCF en 1938).
Mais ce sont les chutes de tension dans la ligne qui ont conduit, en 1970, à la perte d’un train et au pont de l’Estanguet emporté par le train. C’est même la disjonction du poste de Bedous qui a annihilé l’action du frein rhéostatique (frein électrique donc) et fait repartir le train en marche arrière qui dans sa course folle a emporter le pont. Faute de pont, la ligne a été abandonnée et le réseau électrique récupéré par RTE.

Ce serait effectivement très drôle de démontrer aux lobbyistes du VE que l’on peut faire le même péril qu’eux en train et bien que les installations qu’ils utilisent ne soient plus disponibles pour le train.

Au passage j’apporte mon soutien au président du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine dans son combat pour la réouverture de cette ligne. Actuellement sa réouverture jusqu’à Bedous ne m’apporte rien pour aller randonner dans les Pyrénées faute de moyen de mobilité pour aller aux départs des rando. Pourtant je saurai me contenter d’une Mia d’autopartage du service Regionlib en gare de Bedous. Et donc pour l’instant c’est location à Pau.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème Izivia communique sur la fiabilisation du réseau de recharge Corri-Door
En août dernier, le taux de recharges réussies s’élevait à 86% pour le réseau Corri-Door. Une performance retardée mais qui devrait encore s’améliorer. Directrice...
Un recyclage innovant pour les batteries lithium-ion
C’est ce que promettent BASF, Suez et Eramet réunis autour du programme ReLieVe. Financé à hauteur de 4,7 millions d’euros par l’Union européenne, il vise à développer...
Les nouvelles Smart EQ seront exclusivement électriques
C’est une première pour un constructeur de voitures thermiques, - et Smart l’avait annoncé il y a déjà plusieurs mois -, la marque ne commercialisera plus que des...
EVBox va équiper en bornes de recharge 2 distributeurs en automobiles
L’accord signé par l’adhérent de l’Avem avec les 2 groupes (Bernard, Emil Frey Motors France) porte sur l’installation de matériel de recharge pour véhicules électriques...
Kia et Hyundai investissent dans le réseau de recharge Ionity
Kia est un de rares constructeurs à avoir abandonné sur ses voitures électriques le standard de recharge rapide CHAdeMO pour le Combo CCS, le seul à être disponible sur...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact