Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 27/05/2020 à 10:43 par Philippe Schwoerer - Lu 3108 fois - 7 commentaires


Nouvelles aides pour voitures électriques et hybrides rechargeables


Emmanuel Macron a présenté hier, mardi 26 mai 2020, un plan de soutien à la filière automobile française qui devra faire face, fin juin, à un retard de 500.000 ventes de véhicules. Doté d’une enveloppe de 8 milliards d’euros, il favorise un peu plus l’acquisition par les particuliers et professionnels de voitures électriques et hybrides rechargeables. « Il faut que nos concitoyens achètent davantage de véhicules, en particuliers des véhicules propres », a justifié le président.

Bonus à 7.000, 5.000 et 2.000 euros

Le bonus gouvernemental à l’achat d’une voiture électrique neuve d’un prix maximum de 45.000 euros devrait passer de 6.000 à 7.000 euros pour les particuliers, et de 3.000 à 5.000 euros pour les professionnels.

Le chef de l’Etat a également promis une prime de 2.000 euros, valable pour tous, à l’acquisition d’un modèle hybride rechargeable affiché jusqu’à 50.000 euros. De quoi doper les ventes des versions PHEV de Mitsubishi Outlander, Hyundai Kona, Peugeot 508, et Volkswagen Golf GTE. Montant du financement de l’Etat pour 2020 concernant le bonus : 535 millions d’euros.

Afin d’augmenter la confiance des automobilistes, Emmanuel Macron a révisé la feuille de route du déploiement des bornes de recharge. Initialement programmé à 2022, le seuil des 100.000 bornes est ramené à 2021.

200.000 primes à la casse

Jusqu’à présent, le revenu fiscal annuel de référence pour pouvoir prétendre à la prime à la casse était de 13.489 euros pour un célibataire sans enfant. Ce seuil est relevé à 18.000 euros, ce qui ouvre le dispositif à 75% des Français. Mais attention, seulement 200.000 automobilistes pourront en profiter. Ensuite, retour au précédent régime. Il faudra donc être rapide pour bénéficier de l’élargissement de ce mécanisme qui démarre le 1er juin prochain. D’autant plus que son montant est alléchant : 5.000 euros pour l’achat, neuve ou d’occasion, d’une voiture électrique ou d’une hybride rechargeable dont l’autonomie électrique est supérieure à 50 kilomètres. A condition de mettre au rebut une voiture particulière ou un utilitaire léger d’au moins 9 ans s’il est diesel, et d’au moins 14 ans s’il fonctionne à l’essence.

Surprime et rétrofit

Une surprime d’un maximum de 2.000 euros, supportée pour moitié par l’Etat et les collectivités, attend les automobilistes qui résident ou travaillent dans une zone à faible émission (ZFE).

La prime de conversion à 5.000 euros pourra aussi aider à convertir un modèle thermique de plus de 5 ans en électrique (rétrofit).
Pour les personnes dont le revenu de référence est supérieur à 18.000 euros, le montant de la prime à la casse tombera à 2.500 euros pour le rétrofit comme pour l’acquisition d’un véhicule électrique ou d’une hybride rechargeable.
Montant du financement de l’Etat cette année pour la prime de conversion : 800 millions d’euros.

Relocalisation

En contrepartie de ces efforts publics, Emmanuel Macron a obtenu des constructeurs une promesse de relocaliser au moins partiellement en France la construction automobile. PSA s’est engagé à produire dans l’Hexagone 450.000 véhicules hybrides et électriques. Renault indique tripler d’ici 2022 et quadrupler pour 2024 la fabrication de VE sur le territoire.


Mots clés : électrique | véhicule | voiture | bonus | prime | conversion | hybride rechargeable | Emmanuel Macron
Catégories : Aides financières |

Commentaires

Posté le 27-05-2020 à 11:22:01 par Daniel

En ce qui concerne les VE, il existe encore un frein pour les personnes habitant dans un immeuble collectif ancien, à savoir l’installation d’une prise ou d’un chargeur mural. Personnellement, habitant une copropriété de presque 50 ans, je n’ai pas de solution simple pour une telle installation dans mon garage fermé. Je suis donc +/- condamné à resté à l’hybride non rechargeable.

Posté le 27-05-2020 à 14:53:16 par MC

Et qui va payer au final ?

Posté le 27-05-2020 à 17:09:42 par Daniel

@ MC
Comme toujours ou comme d’habitude, c’est le contribuable qui va payer.

Posté le 27-05-2020 à 21:20:21 par Astro3000

Ça concerne les motos électriques ?
Je n’ai rien trouvé là dessus.

Posté le 28-05-2020 à 09:35:03 par Alain

@Daniel: J’habite un immeuble ancien (1978) à Nancy et, après accord de la copropriété, j’ai pu faire installer en avril 2019 une borne sur mon emplacement de parking souterrain (fermé) par la société BRS (Borne Recharge Service). Ca m’a coûté 973 € après déduction de la prime Advenir et je devrais encore récupérer 300 € de crédit d’impôt. Donc, c’est tout à fait faisable et abordable. Et j’allais oublier : je suis maintenant l’heureux propriétaire d’une Zoé !!!

Posté le 28-05-2020 à 11:27:37 par Nicolas

"Renault indique tripler d’ici 2022 et quadrupler pour 2024 la fabrication de VE sur le territoire." : Haha ! Ils délocalisent.

Posté le 28-05-2020 à 19:07:36 par Daniel

@ Alain
Notre copropriété de 70 appartements comprend une quarantaine de garages individuels situés pour partie en pied d’immeuble et pour partie dans une structure annexe. Le tout donnant dans une cour. C’est là le premier et principal problème. J’ai contacté quelques sociétés telle celle que vous avez citée, et toute ont buté sur cette configuration. Nous avons néanmoins demandé à la régie locale fournisseur d’électricité d’envisager un point de fourniture dédié aux VE (à ses frais), à partir duquel un prestataire pourrait installer une armoire et des comptages individuels (aux frais des demandeurs). La régie a botté en touche en demandant combien de résidents ont un VE ou comptent en acquérir un (c’est l’histoire de la charrue et des bœufs). il me reste la solution de me brancher sur les communs de ma cage d’escaliers, mais là encore c’est compliqué dans la mesure où il me faudrait une installation avec un sous compteur et pas trop puissante, avec un éventuel délestage pour ne pas empêcher le fonctionnement de l’ascenseur, et afin de ne pas augmenter la puissance installée aux frais de mes voisins qui ont déjà exprimé des craintes. J’ai fait chiffrer le tout pour un millier d’euros, subventions déduites. C’est pourquoi j’ai une Yaris hybride depuis 5 ans et que je risque de rester sur une telle solution à l’avenir. A moins que les nouvelles dispositions gouvernementales ne fassent évoluer favorablement les choses et me permettent d’entrevoir l’acquisition d’une Zoé ou autre VE. Affaire à suivre.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème Pour Noël Norev sort l’ID.3, l’Ami, l’ë-C4 et une station de recharge 1/43
Pour les passionnés de modèles réduits, il est encore difficile de se constituer une collection intéressante de voitures électriques, quelle qu’en soit l’échelle. Quatre...
STR, le robot électrique de manutention « BMW i3 inside »
En créant sa nouvelle structure munichoise baptisée « IDEALworks » (Industry Driven Engineering for Autonomous Logistics), BMW cherche à « développer et distribuer des...
Et si les Smart électriques cédaient la place à des 4x4 à hydrogène ?
La reprise par Ineos de l’usine Smart d’Hambach, en Moselle, devrait être prochainement validée officiellement. Nombre de salariés ont exprimé leur déception de passer...
Cibler la recharge en copropriétés pour rouler électrique à Paris
La ville de Paris veut réduire en son sein les nuisances de la mobilité individuelle. Déjà en supprimant la moitié des places de stationnement en voirie, mais aussi en...
Partenariat entre Lion Electric et Nuvve pour des bus scolaires V2G
Installé dans la ville québécoise de Saint-Jérôme, Lion Electric développe des groupes motopropulseurs électriques pour véhicules lourds (camions, autocars et autobus)....
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact