Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 07/06/2018 à 09:27 par Philippe Schwoerer - Lu 3925 fois - 2 commentaires


Paris : Consultation internationale sur le devenir des voies rapides


Syndicat mixte d’étude rassemblant les collectivités du territoire, le Forum métropolitain du Grand Paris, en partenariat avec l’Etat, a lancé fin mai dernier une « Consultation internationale sur le devenir des autoroutes, du boulevard périphérique et des voies rapides ou structurantes du Grand Paris ». L’opération mobilisera pendant plusieurs mois 4 équipes pluridisciplinaires, - placées sous la responsabilité d’un mandataire architecte, urbaniste, et/ou ingénieur -, dont les travaux et réflexions alimenteront une publication globale et une exposition à destination du grand public déjà programmée entre mai et août 2019. Il s’agit, avec un jalonnement à 2030 et 2050, d’adapter et optimiser le réseau existant en prenant en compte l’évolution des besoins en mobilité, face aux enjeux environnementaux et de santé publique, mais aussi aux contraintes économiques et sociales touchées.

Justification

Les acteurs du Forum métropolitain du Grand Paris justifient leur démarche d’une consultation internationale par la nécessité de prendre en compte les innovations technologiques qui auront une influence certaine sur la mobilité de demain. Ainsi avec le développement d’applications smartphone qui aident aux déplacements des Franciliens, les nouvelles chaînes de propulsion qui incluent de plus en plus les moteurs électriques, et l’exploitation de l’intelligence artificielle qui mène vers les véhicules autonomes. Ces nouvelles orientations ont, selon les commanditaires, des atouts à opposer « aux externalités négatives générées par la pollution et la congestion du trafic ». Le dossier de presse émis au lancement de la procédure de consultation rappelle : « La mobilité contribue à elle-seule pour un tiers environ des émissions de gaz à effet de serre et de particules fines ». L’opération devrait avoir valeur d’exemple pour de nombreuses autres métropoles qui s’interrogent autour des mêmes problématiques.

Cadre

La consultation fait suite au vaste chantier que mène depuis le début 2017 le Forum métropolitain du Grand Paris sur l’évolution des mobilités régionales à l’horizon 2030. Un travail piloté conjointement par l’Association des maires d’Ile-de-France (AMIF), la Ville de Paris, la Métropole du Grand Paris, en lien avec l’ensemble des collectivités concernées, dont il est ressorti en mars dernier un document majeur : un Livre blanc pour des mobilités durables, optimisées et intelligentes à l’horizon 2030. L’évolution des autoroutes urbaines et des voies rapides ou structurantes était un des thèmes au cœur de ce chantier, sur lequel les participants ont souhaité poursuivre la réflexion en l’ouvrant à l’international et en souhaitant la partager le plus largement possible avec le grand public. Les 4 équipes pluridisciplinaires et internationales qui vont être formées, à travers des travaux collectifs menés en parallèle, et avec des dispositifs de concertation mis en œuvre tout au long de l’opération, devront produire « des scénarios prospectifs d’évolutions des autoroutes, du boulevard périphérique et des voies rapides ou structurantes du Grand Paris à moyen et long terme ».

Mises en garde

Conscient de l’ampleur de sa demande et des écueils possibles, les commanditaires de la consultation ont posé quelques garde-fous afin que toute l’énergie consacrée à l’opération par les participants serve à éclairer les décision à prendre pour faire évoluer les réseaux. Tout d’abord, « la consultation internationale ne vise pas à s’interroger sur la création de nouvelles autoroutes ou voies rapides ou structurantes, mais sur l’optimisation du réseau magistral existant et de son insertion urbaine ». Ensuite, « il ne s’agit pas de décrire une vision utopique mais bien de proposer une évolution crédible du positionnement » des voies rapides concernées « dans l’offre globale de transports sur ce territoire ». Et puisque le sujet est complexe, « une attention particulière sera portée à expliquer les processus d’évolution et de transition urbaine ; les enjeux de gains mais aussi éventuellement de pertes (en usage, en fonction) seront clairement explicités ; les conséquences en termes de circulation globale, d’impact sur le système de transport, d’évaluation des coûts et des autres conséquences économiques devront être estimées le plus précisément possible ».

4 enjeux…

Ce sont 4 enjeux auxquels l’étude prospective et les scénarios d’évolution devront apporter des solutions. Tout d’abord optimiser le fonctionnement du réseau pour améliorer les mobilités quotidiennes en Ile-de-France des personnes et marchandises. Il s’agira de réduire les saturations du trafic aux heures de pointe sur les voies concernées, mais aussi de prévoir le report sur les transports en commun. Au sujet des « externalités négatives », les équipes devront chercher à réduire tout à la fois les émissions de gaz à effet de serre, la pollution de l’air, le bruit, et, massivement, l’accidentalité routière. Le troisième enjeu nécessite de parvenir à revaloriser le foncier qui borde les voies rapides concernées, ces dernières devant mieux s’intégrer aux territoires qu’elles traversent. Enfin, les solutions formulées devront être économiquement soutenables dans un contexte régional, - investissement et fonctionnement.

…et 2 questions

Les solutions envisagées devront aussi répondre à 2 familles de questions tout en s’inscrivant dans ces 4 enjeux. La première peut se résumer par : « Quelle devra-être l’autoroute et la voie rapide ou structurante de demain ? Quelles devront être ses fonctions et son rôle dans le Grand Paris ? ». Avec elle, les équipes s’interrogeront sur l’adaptation des routes aux mobilités de demain (modes de déplacements, usages, etc.), sur leur intégration dans les villes, ainsi que sur des potentialités (écologiques, paysagères, énergétiques, etc.) connexes. Seconde famille de question : « Par quels moyens et quel processus transformer les autoroutes et voies rapides du Grand Paris ? ». Il s’agit là d’envisager les modèles économiques pour l’autoroute de demain, afin d’assurer et optimiser son fonctionnement renouvelé et le financement de ses éventuelles évolutions, mais aussi de dégager des solutions pour échelonner le processus de transformation, associer les usagers et riverains aux devenir de ces infrastructures, etc.


Liens supplémentaires pour nos membres



Mots clés : Paris | consultation | internationale | autoroute | voie rapide | mobilité | pollution | Forum métropolitain | Grand Paris
Catégories : Pollution & qualité de l'air | Etudes, rapports & analyses |

Commentaires

Posté le 07-06-2018 à 17:59:53 par ZoéT

Curieux de voir les résultats de cette concertation. Une meilleure intégration, pourquoi pas, mais pour le reste...

Posté le 07-06-2018 à 19:39:09 par Tickist

S’il y a cette concertation, c’est parce que le sujet est complexe. J’imagine de belles solutions mises en exposition, mais édulcorées par la suite sur le terrain.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Autonomy
Autonomy
Du 18/10/2018 au 20/10/2018 - Grande Halle de la Villette à Paris

Autonomy fêtera sa troisième édition en 2018. Ce salon se présente comme le "Festival de la mobilité urbaine', et cela en présentant un très grand nombre de moyens de...
A lire également / sur le même thème Tamic : le dispositif qui dépollue les systèmes de freinage
Parmi les oppositions plus récentes au développement de la mobilité électrique, l’émission de particules en provenance des systèmes de freinage et des pneumatiques. Un...
L’actualité de la borne de recharge escamotable Streetplug
Streetplug, c’est cette borne de recharge pour véhicules électriques, disponible dans toutes les puissances jusqu’à 22 kW, qui disparaît dans le sol au repos et quand on...
Greenpeace : Les voitures électriques oui, mais partagées !
Dans un rapport de 23 pages intitulé « Development of the car fleet in EU28+2 to achieve the Paris Agreement target to limit global warming to 1.5°C » (Développement du...
Voiture électrique, qu’attend le gouvernement pour mettre les Watts ?
Lancée par l’ACOze, et partagée avec 7 autres associations de promotion de la mobilité électrique, - par ordre alphabétique ActiVE, Aube, Avep, Electromobiles24,...
Partenariat entre Blue2BGreen et Amice Energies
De nouvelles formations avec une diffusion plus vaste de l’offre, et une extension des compétences justifiée par la place particulière que s’apprête à prendre la...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact