Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 27/06/2018 à 06:00 par EMMANUEL MAUMON - Lu 3098 fois - 6 commentaires


Pikes PEAK : pari gagné pour Volkswagen


Pari gagné pour Volkswagen qui, plus de 30 ans après une première tentative, repartait ce dimanche à l’assaut de la Course vers les nuages, la plus célèbre course de côte au monde qui se dispute tous les ans, depuis 1916, dans le Colorado sur les 19,99 km de la montée de Pikes Peak, avec des passages à 11% et 156 virages à négocier. Une tentative avec un prototype 100% électrique : l’ID. R Pikes Peak conçu et développé en un temps record.
Au départ, l’objectif affiché se limitait à gagner la course dans la catégorie des véhicules électriques. Le constructeur allemand a fait bien mieux puisque l’ID. R Pikes Peak conduite par Romain Dumas a non seulement remporté le classement toutes catégories, mais a surtout pulvérisé le record absolu de l’épreuve détenu depuis 2013 par Sébastien Loeb sur une Peugeot 208 Turbo 16. Son chrono de 8’13’’878 semblait inaccessible mais Romain Dumas l’a littéralement balayé avec le temps incroyable de 7’57’’148.


Une course stressante

Si au vu du chrono réalisé la victoire a pu paraître facile, il n’en a rien été et la course a même été particulièrement stressante. Dans leur montée vers le sommet de Pikes Peak, les pilotes sont souvent tributaires de la météo. Quand, depuis le départ, ils distinguent le haut de la montagne à 4 303 mètres d’altitude, la course de présente alors sous les meilleurs auspices. Mais quand le brouillard s’en mêle, cela devient une autre histoire et c’est ce qui s’est produit pour Romain Dumas. Le pilote français dû tout d’abord attendre de longues minutes que la route se libère pour prendre le départ.
La chute d’un concurrent motard et la crise cardiaque d’un spectateur ont en effet provoqué, juste avant son départ, une interruption de 40 minutes le temps que l’ambulance puisse redescendre par l’unique route menant à Pikes Peak. Durant ce laps de temps, les nuages ont gagné du terrain sur une partie du parcours. Ainsi, si Romain Dumas s’est régalé sur le début de course : « ayant l’impression de conduire un proto LMP 1 du Mans…mais entre les arbres », il connut beaucoup plus de difficultés dans le second secteur, frisant même parfois la sortie de route dans une épingle à gauche. Heureusement, le soleil étant revenu, il put de nouveau accélérer à fond sur la troisième portion, au bord des précipices et sans rails de sécurité. Une prise de risque maximale pour Romain Dumas qui avoua que cela avait été la course la plus stressante de sa carrière.



Le triomphe de l’électrique

Le succès de l’ID. R Pikes Peak consacre aussi le triomphe de l’électrique dans cette épreuve. La voiture a tout d’abord su tirer parti, par rapport à celles équipées d’un moteur thermique, de l’avantage de l’électrique en altitude où le moteur ne souffre pas dans ses performances de la raréfaction de l’oxygène. Mais il faut dire que le prototype conçu par Volkswagen, répond parfaitement aux contraintes de cette course avec un poids minimal (1 100 kilos) associé à une poussée et une puissance maximale.
Equipé de deux moteurs capables de générer 680 ch (500 kW) de puissance, avec un couple de 650 Nm, l’ID. R Pikes Peak est en mesure de passer de 0 à 100 km/h en 2,5 secondes, de quoi surpasser les Formule 1 et les Formule E. Des Formule E qui bénéficieront l’an prochain des technologies développées pour cette course, aussi bien en termes de motorisation que de cellules du pack de batteries utilisées pour alimenter les moteurs. Des cellules qui ont été optimisées, non pas pour rechercher la plus grande autonomie possible, mais pour délivrer une puissance utile maximale.



Le talent et l’expérience du pilote

L’apport de Romain Dumas fut également un élément décisif dans la victoire de Volkswagen dans le Colorado. En le choisissant, la firme de Wolfsburg savait qu’elle pourrait s’appuyer sur un pilote talentueux doté d’une grande expérience. Un talent qui s’est manifesté dans le championnat du monde d’endurance, remporté en 2016, mais aussi aux 24 Heures du Mans où le pilote français s’est imposé à deux reprises. L’expérience de Romain Dumas fut surtout utile sur la montée de Pikes Peak dont il connait les moindres recoins et où il fut désormais victorieux à quatre reprises.
Même si le résultat a largement dépassé ses attentes et qu’il ne s’attendait pas à pulvériser le record de Sébastien Loeb, Romain Dumas pressentait qu’une voiture électrique pourrait lui permettre de battre ce record sur lequel il butait depuis plusieurs années. C’est pourquoi il n’a pas hésité à se lancer dans ce défi proposé par Volkswagen qui, de son propre aveu, lui a fourni la voiture la plus impressionnante qu’il n’ait jamais eu à conduire en compétition. Une voiture qui lui a également permis d’apprendre énormément au cours de ce projet car la propulsion électrique change beaucoup de choses.



Une équipe au diapason

Romain Dumas a particulièrement apprécié de participer à cette aventure que la collaboration avec l’équipe de Volkswagen a été particulièrement satisfaisante. Pourtant le challenge était rude car entre l’annonce du projet et la course du 24 juin, il ne sest écoulé que 250 jours. Un délai d’autant plus court qu’il s’agissait de mettre en œuvre une technologie de propulsion 100% électrique particulièrement innovante, tandis que les batteries, l’aérodynamique et le châssis devaient obéir à des contraintes spécifiques.
Selon Sven Smeets, le Directeur de Volkswagen Motorsport, l’ID. R Pikes Peak est sans conteste le véhicule le plus innovant et le plus complexe jamais mis au point par sa structure. Pour lui : « Au départ, cette aventure s’annonçait même utopique, à commencer par l’établissement d’un nouveau record en si peu de temps, mais notre équipe y est parvenue grâce à sa passion et à sa détermination ». Une équipe qui a su aussi faire confiance et s’adapter parfaitement aux différentes demandes de Romain Dumas pour faire évoluer la voiture en fonction de son pilotage. Une stratégie qui s’est révélée totalement gagnante.





Mots clés : Mobilité électrique | Véhicules électriques | Volkswagen | IR. R Pikes Peak | Pikes Peak | Romain Dumas
Catégories : Voiture électrique |

Commentaires

Posté le 27-06-2018 à 10:21:01 par VWAccro

tras bien pour VW

Posté le 27-06-2018 à 13:19:59 par Vérité

Pack inférieur à 50 kWh.
Cela ne fait aucunement avancer le véhicule électrique de mossieur tout monde utilisé tous les jours en ville sur de courtes distances et une fois par an pour transhumer en traversant le pays.

Posté le 27-06-2018 à 13:33:36 par Vérité

Vitesse moyenne : 150 km/h, un virage tous les 127 m en moyenne.
La masse de la batterie est-elle un handicap ?
Quel est l’appui apporté par l’aileron arrière à 150 km/h ?

Posté le 27-06-2018 à 13:46:58 par Vérité

Juste une très bonne analyse des ingénieurs allemands qui ont compris que l’heure était venue pour les électriques de gagner cette course.
Cela leur permet de se racheter une virginité à la barbe des américains qui ne l’ont pas vu venir, faut dire qu’un bourrin ne pouvait avoir une analyse aussi fine.

Posté le 29-06-2018 à 08:09:26 par Christophe

43 kWh la batterie mais selon mes calculs 30 suffisaient pour la montée.
1,2 t d’appui à 240 km/h. La masse de la batterie présentait peut-être un handicap en bas pour les vitesses de passage en courbe mais j’aurai tendance à dire qu’au fur et à mesure de la montée, la masse volumique de l’air se réduisant la masse de la batterie devient un avantage.
Les 43 kWh c’était pour ne pas dépasser les 12 C en appel de puissance.
Pas trouvé le type de batterie mais je parie que c’est une LTO de développement.
LTO seulement utilisé par la triplette et sur les bus avec biberonnage en ligne.

Posté le 17-07-2018 à 15:13:57 par Luck

Ya Deutsch Electron



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du 20/09/2018 au 22/09/2017 - Cagnes-sur-Mer

Du 20 au 22 septembre 2017 auront lieu la seconde édition des Journées AVEM de l'électro-mobilité. Lors des deux premières journées, les 20 et 21 septembre, des...
A lire également / sur le même thème Avec DS 3 Crossback E-Tense, PSA prend le chemin de l’électrique
Avant sa présentation au grand public lors du Mondial de Paris, DS a dévoilé jeudi son DS 3 Crossback qui marquera l’entrée du groupe PSA dans une nouvelle ère. En...
L’ADEME, l’éclaireur de la puissance publique sur les transports
Organisme participant à la mise en œuvre des politiques publiques dans les domaines de l’environnement, de l’énergie et du développement durable, l’ADEME est un acteur...
Avec l’EQC Mercedes affirme ses ambitions dans l’électrique
Avant sa présentation au prochain Mondial, Mercedes a dévoilé, le 4 septembre à Stockholm, son SUV 100% électrique : l’EQC qui sera le premier modèle que la marque à...
EDF, fidèle soutien des Journées AVEM de l’électro-mobilité
Impliqué depuis de longues années dans le développement de la mobilité électrique sur les territoires, EDF est de nouveau partenaire des Journées de l’électro-mobilité...
BYmyCAR se tourne vers la mobilité électrique
Leader des opérateurs indépendants français de distribution automobile, avec plus de 65 000 véhicules vendus par an, le groupe BYmyCAR compte aujourd’hui près de 80...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact