Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 19/11/2018 à 06:00 par Philippe Schwoerer - Lu 2439 fois - 2 commentaires


Plus de 1.000 stations Vélib’ Métropole ouvertes


Au 15 novembre 2018, le réseau de location libre-service Vélib’, aujourd’hui opéré par Smovengo, comptait plus de 1.000 stations (809 à Paris + 191 à l’extérieur du périphérique) équipées de guide-roues, pour 14.200 vélos, classiques et à assistance électrique, avec une moyenne de 54.000 courses quotidiennes . « Un niveau quasiment identique » à celui du précédent prestataire, JCDecaux, « en période automnale », souligne la mairie de Paris dans un communiqué de presse.

Situation dépassée

Pour rappel, en juillet dernier, la situation se présentait comme catastrophique concernant le service Vélib’ qui avait changé d’opérateur quelques mois plus tôt. Retards monstres, succession d’incidents, mouvement social, 3.000 vélos à assistance électrique immobilisés, nombre des courses tombé à environ 10% du niveau enregistré du temps de son prédécesseur : Smovengo était alors pointé pour son incapacité à offrir un service à la hauteur. L’arrivée d’Arnaud Marion à la présidence laissait entrevoir une issue positive. Spécialiste des situations délicates (salle Pleyel, volailler Doux), il promettait, pour fin août, la disponibilité de 800 stations totalement électrifiées.

Pari tenu

Pari tenu, et un chiffre largement dépassé dès septembre suivant, quand les 820 stations, - dont, nouveauté, 126 ouvertes à l’extérieur du périphérique -, pouvaient accueillir 10.000 vélos, parmi lesquels 3.400 exemplaires à assistance électrique. Deux ateliers, respectivement ouverts à Villeneuve-la-Garenne (92) et Alfortville (94), avaient alors la capacité de remettre en état jusque 500 deux-roues par jour. Dans chacun, 2 équipes de 15 personnes se relayaient à cette tâche, composées en partie, via un prestataire intermédiaire, d’hommes et de femmes en réinsertion professionnelle. La presse et les Parisiens ne pouvaient que constater une gestion et une sortie de crises particulièrement efficaces et prometteuses, de nature à réconcilier les utilisateurs réguliers du service avec le nouvel opérateur. D’où une courbe d’exploitation en progression qui laisse imaginer des chiffres record à venir bien avant la fin du premier semestre 2019.

1.400 stations

Les observateurs les plus pointilleux rappelleront que l’objectif initial, de 1.400 stations ouvertes à échéance de fin mars 2018, n’est cependant toujours pas atteint. Smovengo s’est engagé à le tenir pour la fin du premier trimestre 2019, avec alors 20.000 vélos en circulation, dont vraisemblablement le tiers équipés d’une assistance électrique, comme c’est prévu au contrat d’exploitation. Un service accessible dans une soixantaine de communes de la métropole du Grand Paris. Le territoire « disposera ainsi du plus grand réseau de vélos mécaniques et électriques en libre-service au monde », souligne la mairie de Paris. Un palier intermédiaire programmé fin 2018 fait état de 1.100 stations pour 16.000 engins disponibles. Les chiffres à mi-novembre, - 1.000 stations et 14.200 vélos -, semblent confirmer le bon déroulement de l’actuelle feuille de route.

Avec les encouragements des élus

« Catherine Baratti-Elbaz, présidente du Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole, Anne Hidalgo, maire de Paris, et Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris, se réjouissent de ces bons résultats et appellent la société Smovengo à poursuivre ses efforts afin de finaliser au plus tôt le déploiement. Les élus ont par ailleurs rappelé à la société Smovengo qu’elle doit parvenir à la résolution rapide des derniers dysfonctionnements, continuer à améliorer le parcours client et réguler avec le maximum d’efficacité possible le service Vélib’ sur l’ensemble du territoire », est-il indiqué dans le communiqué de presse émis à l’occasion de l’ouverture de la millième station.

Amélioration

Smovengo ne s’est pas contenté que d’appliquer des rustines ici ou là. L’entreprise a cherché, en parallèle à la résolution des problèmes, à améliorer le confort d’utilisation du service Vélib’ Métropole. Ainsi, par exemple, en équipant les vélos d’une nouvelle fourche capable de faciliter l’accrochage et la récupération des deux-roues dans les stations. L’opération de remplacement devrait être bouclée dans quelques semaines, en répondant ainsi à certaines des attentes exprimées par les élus. A noter qu’un « vélo mécanique peut être transformé en vélo électrique en moins de 30 minutes en atelier », selon ce qui est indiqué sur le site Internet dédié. Un QG de surveillance scrute 24/7 l’état des stations, en effectuant des régulations quotidiennes. Ces opérations consistent à transférer, à différents moments de la journée, des vélos, d’une station à une autre, en fonction des besoins.

Quand l’Avem appelait à la confiance

Dans notre article mis en ligne le 19 juillet 2018, nous avions appelé à la confiance pour la réussite du redressement de Vélib’, sachant Arnaud Marion désormais aux commandes de Smovengo. L’histoire montre que, en dépit de perspectives plutôt sombres annoncées dans nombre de médias doutant de la capacité du prestataire à résoudre les différents problèmes qui s’accumulaient début juillet, l’Avem avait vu juste.


Mots clés : Vélib | Smovengo | électrique | vélo | assistance | Paris | Arnaud Marion



Commentaires

Posté le 19-11-2018 à 10:39:35 par Zak

C est beaucoup mieux maintenant. Perso, j y croyait pas. Chapeau a l avem et a smovengo.

Posté le 19-11-2018 à 13:59:24 par bebert

Pile ou face ?



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du /09/2021 au 09/2021 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa quatrième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer en septembre 2021. Cet événement permettra aux acteurs...
A lire également / sur le même thème Le réseau de recharge rapide inespéré de Kallista Energy
A part le tarif qui pourra apparaître élevé (0,30 euro du kWh, soit 15 euros pour une Renault Zoé 50 ou une Peugeot e-208) à quelques élecromobiliens, mais finalement...
K2020 : Une Pontiac 1988 électrique puis hydrogène
L’ambition est de développer un véhicule électrique de compétition alimenté par des batteries ou par une pile à combustible fonctionnant à l’hydrogène vert et de...
Monaco : Les bornes de recharge exploitées par la SMEG, filiale d’Engie Solutions
En voirie, ce sont 24 bornes construites par des fabricants différents, d’une puissance de 3 à 50 kW, capables de recharger simultanément 2 véhicules électriques, qui...
Batteries Made in France : Vidéo de présentation d’easyLi
Installé à Chasseneuil-du-Poitou (86), ce spécialiste français de la batterie lithium-ion et des solutions de stockage d’énergie explique en à peine plus de 2 minutes...
Clem’ proposera bientôt 54 utilitaires électriques partagés à Paris
Opérateur français de services d’écomobilité pour plus de 200 communes (villes et villages) et territoires dans l’Hexagone, Clem’ déposera un Renault Kangoo Z.E. ou un...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact