Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 16/02/2017 à 11:21 par Philippe Schwoerer - Lu 2674 fois - 2 commentaires


Pollution à Strasbourg : Crit’Air et challenge de navettes autonomes électriques


L’Alsace, et en particulier l’Eurométropole de Strasbourg (67), souffre de problèmes récurrents de pollution, notamment aux particules fines. La collectivité vient d’annoncer qu’elle se prépare à exploiter dans les prochains mois le système Crit’Air déjà adopté en Ile-de-France depuis le début de l’année. En outre, l’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau vient de s’engager dans un challenge transfrontalier de navettes autonomes électriques entre Strasbourg et Kehl (Allemagne).

Pic de pollution aux particules

« L’Eurométropole de Strasbourg s’engage à mettre en place une ville durable à travers une démarche transversale et globale sur la qualité de l’air », peut-on lire sur le site de la collectivité. Soumis actuellement à un pic de pollution aux particules, le territoire s’est organisé dans l’urgence, lundi 13 février dernier, « en invitant les automobilistes à utiliser prioritairement les transports en commun ou le vélo », mais aussi en dissuadant les personnes les plus vulnérables face aux problèmes respiratoires à « éviter toute activité physique intense ». Ce matin encore, l’indice de la qualité de l’air fourni par Atmo Grand-Est est critique. Une amélioration partielle n’est envisagée qu’à partir de demain vendredi.

Tarifs spécifiques

En attendant des mesures plus contraignantes, un forfait journalier « Pic de pollution » est proposé à 2 euros pour utiliser les transports en commun du réseau urbain CTS. Les tickets sont disponibles dans les distributeurs automatiques des stations de tramway, à bord des bus et à la boutique située place Saint-Pierre-le-Vieux, à Strasbourg. Un tarif préférentiel est également appliqué pour la location à la journée d’un vélo du réseau Vélhop, 3 euros contre 6 habituellement, dans les points « Centre » (3 rue d’Or), « Gare » (galerie de la grande verrière), « Université » (23 boulevard de la Victoire), « Koenigshoffen » (67 route des Romains) et « Schiltigheim » (3 rue Saint-Charles). Rien n’est en revanche spécifié concernant les modèles à assistance électrique proposés à 12 euros.

Crit’Air

Le dispositif Crit’Air qui permet d’éliminer de la circulation, ponctuellement ou non, les véhicules considérés par l’administration comme les plus polluants, est dans l’air à l’Eurométropole de Strasbourg. Son application n’est cependant pas pour tout de suite, puisque les élus en charge de la communauté viennent d’annoncer la réalisation d’une étude pour l’intégrer dès l’automne prochain aux mesures d’urgence à activer en cas de pics de pollution. Le territoire alsacien viendra allonger la liste de ceux qui l’exploitent ou l’exploiteront déjà, dont Paris (75), Lyon (69), Grenoble (38), Lille (59), et Toulouse (31), entre autres.

Challenge de navettes autonomes

En parallèle, toujours avec la perspective de réduire la pollution engendrée par les transports sur le territoire, l’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau a lancé le 6 février dernier « un appel à manifestations d’intérêt international pour le challenge transfrontalier des navettes autonomes à propulsion électrique ». En marge du congrès européen sur les systèmes de transport intelligents (ITS) qui aura lieu à Strasbourg, du 19 au 22 Juin 2017, les constructeurs de toutes nationalités concernés par ces engins et intéressés à l’événement pourront les tester pour la première fois sur un parcours transfrontalier d’environ 2 kilomètres, en empruntant un pont entre Strasbourg et Kehl, et les faire évaluer par le public. Un projet qui fait partie de « l’initiative franco-allemande pour la mobilité électrique et numérique », placé sous le haut patronage du secrétaire d’Etat français auprès de la ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, et de celui des Transports du Land de Bade-Wurtemberg, avec l’encouragement du ministre fédéral allemand des transports et des infrastructures numériques (BMVI).

Règlement

Les candidats présélectionnés, concepteurs et constructeurs, opéreront par eux-mêmes leurs propres navettes électriques autonomes conçues pour le transport d’un maximum de 7 à 20 passagers, conformément aux exigences imposées, dans des créneaux horaires distincts. Lors de leur mise en service, une personne accompagnatrice devra toujours être à bord pour prendre le contrôle du véhicule en cas de besoin. « Les trophées du challenge seront décernés à chacun des candidats ayant satisfait sans défaillance notable aux exigences du cahier des charges tout en assurant le niveau de service requis », précise le règlement de l’épreuve. « Un prix du public sera décerné au candidat ayant obtenu la meilleure note dans le cadre d’une évaluation multicritères établie par les passagers ayant emprunté les navettes distinguées par un trophée », poursuit-il. Pour participer au challenge, les intéressés ont jusqu’au mardi 28 février 2017, à midi, pour remettre leur candidature. Accès aux documents de présentation et d’inscription : eurodistrict.eu/fr/actualites/challenge-eurodistrict-de-navette-autonome.

Vers une exploitation réelle

Président de l’Eurodistrict, Frank Scherer commente : « La symbolique de renforcer les liaisons entre l’Ortenau et l’Eurométropole de Strasbourg grâce à une technologie innovante et futuriste n’intéresse pas seulement l’Eurodistrict pour ses aspects techniques, mais aussi parce que les citoyens eux-mêmes pourront prendre part aux tests et aux évaluations. En outre, ce challenge bénéficiera aux diverses administrations puisque nous mettons en place un nouveau protocole de réglementation transfrontalière des navettes autonomes permettant aux deux côtés de mieux se connaître ». Les acteurs de ce projet s’intéressent à ces engins du fait de leur aptitude à répondre à des besoins de service en transport urbains de personnes « faciles à mettre en œuvre, flexibles, économiques et respectueux de l’environnement », là où une offre classique avec conducteur n’est pas viable (premier et dernier kilomètres, horaires décalés, etc.).


Mots clés : navette autonome | navette électrique | CritAir | Strasbourg | challenge | véhicule électrique | ITS | transport intelligent | concours | congrès européen | Ortenau | Kehl | eurométropole | pollution
Catégories : Voiture électrique | Aides financières | Pollution & qualité de l'air |

Commentaires

Posté le 16-02-2017 à 14:36:13 par Christophe

J’espère que la collectivité Eurométropole de Strasbourg va aller jusqu’au bout de la démarche et classer les véhicules en fonction de leur niveau réel de pollution notamment en terme d’émissions de particules.
Mais pour cela, il faudrait faire réaliser des mesures du nombre de particules et de leur masse pour tous les types de motorisation (essence, gaz et diesel). A partir de là on peut en déduire un diamètre moyen. Une voiture qui émet des particules PM10 est moins dangereuse qu’une qui émet des PM1.

Ils peuvent déjà se référer aux tests de l’Adac.
https://www.adac.de/_mmm/jpg/EcoTest_2016_01_905x707_288650.jpg
à corréler avec la masse.
On voit déjà que contrairement à ce qu’admis habituellement le nombre de particules des essence non id et du véhicule au gaz n’est pas négligeable.

Il serait aussi intéressant qu’ils fassent quantifier le diamètre des poussières de pneus et de freins.

Posté le 16-02-2017 à 15:01:36 par Christophe

Voilà le lien vers le test de l’ADAC sur une voiture au gaz : https://www.adac.de/infotestrat/tests/eco-test/detail.aspx?IDMess=3925 info=Skoda+Octavia+Combi+1.4+TSI+G-TEC+Style+(Erdgasbetrieb)
En rouge sur l’infographie précédente plutôt sur la droite dans les moins émettrices.
Les valeurs sont les suivantes :
HC: 13 mg/km
CO: 91 mg/km
NOx: 10 mg/km
Partikelmasse: 1,0 mg/km
Partikelanzahl: 0,24484 10¹¹/km
Diamètre moyen selon mon calcul : 3 micromètres (méthode indiquée précédemment).



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème + de bornes de recharge pour voitures électriques avec KiWhi Pass
Dans sa lettre d’informations estivale, Easytrip fait le point sur les nouvelles bornes de recharge pour véhicules électriques et hybrides rechargeables, accessibles...
Voitures électriques : Un quiz et les 21 modèles à venir pour 2021
Proposant son savoir-faire et ses offres de recharge aux électromobiliens, collectivités, entreprises, gestionnaires de parkings ou aux principaux opérateurs des réseaux...
Interdiction du diesel : La Wallonie se prononce pour 2030
L’Avem est heureuse de compter de nombreux lecteurs et des adhérents belges, auxquels les déclarations du nouveau gouvernement wallon pour un territoire privé des ventes...
Des navettes électriques autonomes EasyMile EZ10 en Estonie
Dans le cadre de la présidence estonienne de l’Union européenne, 2 navettes autonomes électriques EZ10 produites sous la marque française EasyMile sont en service dans...
1997 : Les lecteurs d’Auto Plus parlent de voitures électriques
En 1997, il ne roule guère beaucoup de voitures électriques en France, alimentées par des batteries au nickel et au cadmium, et parfois même au plomb. Quelques Renault...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact