Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 02/09/2016 à 14:33 par Philippe Schwoerer - Lu 7278 fois - 9 commentaires


Première mondiale : une borne de recharge alimentée en déchets verts


Mini Green Power, Enogia et notre adhérent Plus de Bornes viennent de mettre au point une chaîne vertueuse de ravitaillement des véhicules électriques et hybrides rechargeables : une borne accélérée alimentée en électricité par une mini-centrale qui brûle des résidus végétaux non valorisés.



Première mondiale imaginée en Provence

Respectivement implantées à Hyères (83), Marseille (13) et Saint-Tropez (83), les 3 entreprises Mini Green Power, Enogia et Plus de Bornes ont travaillé ensemble à développer un concept qui devrait intéresser en particulier l’Etat à la traîne sur les énergies renouvelables. Il s’agit d’une borne de recharge spécifiquement conçue pour recevoir son électricité à partir d’une mini-centrale alimentée avec des déchets verts fournis, par exemple, par les opérations d’entretien des espaces verts des collectivités. La station accélérée, d’une puissance de 2 x 22 kw, complètement réalisées et supervisées informatiquement par Plus de Bornes, permet de recharger 2 voitures en même temps, et dispose de 4 prises : 1 type 2S, 1 type 3, et 2 de type domestique. « Il est tout à fait possible d’imaginer adosser une borne rapide 43 kW avec cette mini-centrale : contrairement à une source solaire, la mini-centrale produite par Mini Green Power délivre une énergie suffisamment régulière pour cela », précise Romain Vincent, à la tête de l’entreprise, et par ailleurs secrétaire de l’Avem.



Chaleur et électricité

A la base, Mini Green Power, une start-up créée en juin 2014, conçoit des centrales compactes (10 x 10 m) adaptées aux industriels et collectivités locales. Alimentées en résidus végétaux et pilotables à distance, elles permettent de produire de la chaleur, de l’électricité, ou les 2 à la fois, au besoin. Le credo de l’entreprise, est, qu’aujourd’hui, ramener le carburant de plusieurs milliers de kilomètres pour en gaver de grosses centrales est un non-sens écologique et sans doute bientôt économique. L’heure est venue de produire localement de l’énergie à partir de ressources locales. « Nous avons flashé sur 2 start-up », explique dans une vidéo (voir encadré dédié à droite du présent article) réalisée à l’occasion de l’inauguration de la borne, Jean Riondel, président et directeur technique de Mini Green Power. Il poursuit ainsi : « Chacune de nos technologies mises à part est innovante, mais sans plus. Par contre, quand on met nos 3 technologies ensemble, c’est là qu’on fait un amalgame exceptionnel qui apporterait une solution durable pour la planète ».



Pièce maîtresse : la turbine

De son côté, Enogia développe des micro-turbines à cycle organique de Rankine. Elles permettent de convertir de la chaleur en électricité. Son président, Arthur Leroux, privilégie une alimentation depuis une source de chaleur renouvelable pour produire de l’électricité tout aussi renouvelable. Ainsi, le ravitaillement des batteries des véhicules électriques et hybrides rechargeables s’effectue à partir d’Enr. Un scénario qui satisfait pleinement Romain Vincent, qui rappelle la philosophie de son entreprise : « Chez Plus de Bornes, on défend un réseau de bornes de recharge accessible à tous. C’est-à-dire des bornes de recharge soit sur le domaine public, soit sur les parkings de supermarché ».



Démonstrateur

Pour l’instant, même si la chaîne composée de la centrale Mini Green Power, de la micro-turbine Enogia et de la borne de Plus de Bornes n’est qu’un démonstrateur visible à Hyères, elle est parfaitement au point pour venir équiper les collectivités et parkings de supermarchés, par exemple. Dans un quartier, en plus de permettre aux résidents de faire le plein des batteries de leurs voitures branchées, la centrale compacte pourrait également maintenir à bonne température l’eau de la piscine municipale. Tout cela, en réalisant des économies : plutôt que de payer pour se débarrasser des déchets verts, ils sont ici exploités comme une source d’énergie gratuite, au rythme d’une brouette par heure acheminée directement dans le brûleur sous 1.100°C. « La combustion s’effectue avec une pollution 4 fois moins élevée que tout ce qui existe dans le monde aujourd’hui », expliquait le président de Mini Green Power lors d’un reportage réalisé en région par France 3. La rentabilité du système au bout de quelques années est évidente, comme le démontreront Jean Riondel et son équipe à tout professionnel intéressé.



VE et EnR : un lien évident

S’inquiéter d’alimenter en énergie renouvelable les bornes de recharge crédibilise le développement des véhicules électrifiés au sein des scénarios envisagés de transition énergétique pour la croissance verte. Ainsi, c’est davantage encore de particules, polluants et de gaz à effet de serre qui ne seront pas lâchés dans l’air. Hier, jeudi 1er septembre 2016, nous nous faisions l’écho de la note intitulée « Les énergies renouvelables en France en 2015 » dans laquelle le Commissariat général au développement durable met l’accent sur l’insuffisance de la progression des Enr dans la consommation française. La part dédiée à l’électricité dans le transport routier n’a été réalisée qu’à 8% de son objectif en 2015. D’ici à 2020, il va falloir passer de 3 à 110 milliers de tonnes équivalent pétrole en électricité d’origine renouvelable exploités pour la mobilité sur nos routes. La solution imaginée par Mini Green Power, Enogia et Plus de Bornes, si elle est soutenue par les politiques, collectivités et professionnels, pourrait jouer un rôle majeur dans ce défi !



Pour plus d'information

Electric 55 Charging
Romain Vincent
09 Boulevard Louis BLANC
Espace des Lices
83 990 Saint-Tropez

Tel : 06 64 17 23 95
Mail : contact@e55c.com
Site : http://www.e55c.com

Electric 55 Charging est adhérent de l'AVEM et soutient nos actions.
Accéder à la fiche adhérent de Electric 55 Charging


Mots clés : véhicule électrique | voiture électrique | borne de recharge | Plus de Bornes | Mini Green Power | Enogia | électricité renouvelable | EnR | pollution
Catégories : Voiture électrique | Voiture hybride rechargeable | Borne de recharge | Pollution & qualité de l'air |

Commentaires

Posté le 02-09-2016 à 15:09:23 par Christophe

De quel type sont les résidus végétaux non valorisés brûlés dans le générateur ?
Dans la vidéo cela semble être des branchages déchiquetés ?
Si tel est le cas, les branchages sont aussi valorisables en pellets (ou granulés) et on commence à voir des déchetteries qui demandent de séparer les branches des feuillages pour pouvoir valoriser les premiers en pellets.
De toute évidence, les pellets sont utilisables dans la centrale de cet article.
C’est une bonne initiative et on peut effectivement appeler cela de l’énergie renouvelable vu qu’on est sur un cycle court du carbone (moins de 2 ans pour les branchages pouvant être utilisés).

A-t-on une idée du coût d’un pack complet comprenant la centrale, la borne et la supervision ?

Posté le 02-09-2016 à 16:39:37 par Phil

Autant les énergies solaire, éolienne ou des marées doivent être développées car elle ne perturbent en rien l’effet de recyclage de la nature, autant le fait de brûler les déchets verts ne peut pas être appelé de l’énergie renouvelable car il finit par appauvrir les sols.
Le fait de porter ses déchets verts dans des déchetteries pour les brûler n’a rien d’écologique. Sur mon grand terrain, j’applique la technique de mon grand père: tous mes déchets verts (herbe, pelouse branchage et ordures organiques sont transformés en terreau et réutilisés sur mon terrain et sur celui de mes voisins pour leur potager.
Je ne vois donc pas bien la différence sur le plan écologique et pour le bien de notre planète entre cette énergie verte et l’énergie fossile.

Posté le 02-09-2016 à 22:00:26 par electronlibre

Bonjour Phil,
je trouve votre réflexion très pertinente.
Vous dites:"Le fait de porter ses déchets verts dans des déchetteries pour les brûler n’a rien d’écologique"; c’est d’autant plus vrai que cela provoque la consommation d’énergie fossile.
Comme vous je composte les déchets "verts", mais si je les déposais en déchetterie, soit 22km aller-retour, je consommerai environ 1,5 litre d’essence (ou plus d’un litre de gasoil) à chaque voyage.

Posté le 03-09-2016 à 07:31:31 par Rv45

Si cela peut aider à avoir un peu plus de bornes cela va dans la bonne voie.

Je composte aussi mes déchets végétaux c’est du bon sens. Et j’ai plusieurs modules photovoltaïques pour produire de l’électricité tout simplement.

Posté le 03-09-2016 à 10:46:41 par Christophe

Je pense qu’il manque une donnée à certains : le compostage est une réaction exothermique qui libère des GES. Ces mêmes déchets dans un disgesteur permettent de créer du CH4 (au pouvoir de GES plus important que le CO2) et que le digestat est un très bon fertilisant.
Donc autant utiliser cette chaleur pour faire autre chose sachant que quoiqu’il arrive on va libérer du CO2 mais en cycle court donc nettement moins problématique que celui libéré par la combustion des énergies fossiles.
Ensuite il doit bien être possible de transporter ses déchets verts à la déchetterie avec un impact réduit par exemple en utilisant un utilitaire électrique en autopartage et en allant le chercher à pied (en plus c’est bon pour la santé et cela réduit les effets néfastes de la sédentarité), si j’avais à le faire c’est comme cela que je procéderai.
Et je ne vois pas en quoi les déchets verts dont il est fait état appauvrissent les sols, tous les propriétaires de terrains taillent bien leurs haies !

Posté le 03-09-2016 à 12:38:48 par Phil

@ Christophe,

Reconnaissez donc que même si la combustion des déchets verts est moins problématique que l’énergie fossile, nous devons plutôt développer dès maintenant des énergies renouvelables n’ayant aucun impact négatif pour notre planète.
L’appauvrissement des sols est bien sur minime mais réel. Le marché des sacs de compost, engrais, terreaux ...etc...est en pleine expansion dans les grandes surfaces et l’épandage se pratique toujours dans nos campagnes pour renchérir les sols.
Vous m’avez bien fait rire avec vos conseils de transport des déchets verts, mais pour ma part, quand je donne un conseil, je le partage après mon expérience personnelle.

Posté le 03-09-2016 à 17:42:58 par Christophe

@Phil
"énergies renouvelables n’ayant aucun impact négatif pour notre planète", juste pour information l’empreinte carbone d’un kWh électrique à la prise :
- hydraulique : 6 g,
- éolien : 7 g,
- bois : de 14 à 60 g en fonction de la provenance du "bois",
- géothermie : 45 g,
- photovoltaïque : 55 g (un peu moins si panneau fabriqué en Europe).
Donc la solution présentée dans cet article ne fait pas pire que le photovoltaïque.
Pour ma part je ne vois pas l’intérêt de cette dernière solution dont tout un chacun fait gagner de l’argent à l’investisseur via la CSPE sur sa facture d’électricité. Passe encore si l’investisseur est une collectivité locale.
Il en ressort que l’énergie la plus renouvelable est celle que l’on ne consomme pas.

"quand je donne un conseil, je le partage après mon expérience personnelle", je ne vois pas comment je peux emmener des déchets verts utilisables dans ce générateur vu que j’habite en ville et que ma maison prend toute la surface de la parcelle. Mes seuls déchets verts sont ceux issus des repas et ils sont déjà collectés par la communauté d’agglomération pour faire du compost !
Par contre quand j’ai des choses à emmener à la déchetterie je prends bien un véhicule utilitaire électrique en autopartage ! Il y a aussi des kangoo ZE chez Renault Rent.

Par contre je peux vous dire que je subis les nuisances de ceux qui viennent travailler dans ma ville et qui ont choisi d’habiter à la campagne pour avoir un grand terrain (pollutions de l’air, sonore et visuelle, encombrement (de la voirie y compris stationnement) et incivilités vis-à-vis des autres usagers de la route (refus de priorité sur les passages piétons, stationnement sur les espaces piétons ou vélos, etc.)).
Etant en ZPPAUP / AVAP, je ne peux même pas installer des panneaux solaires sur mon toit, 2 PV m’auraient pourtant permis de couvrir ma consommation de fond diurne (soit environ 1/3 de ma conso. totale).
Et si je sors de la ville, inévitablement j’augmente mon empreinte carbone du fait de déplacements nécessitant un VP (même si VE) !

Posté le 04-09-2016 à 01:06:08 par Véhicules électro-solaires

C’est regrettable d’utiliser les déchets verts avec une perte importante de rendement et des pollutions de combustion pour faire de l’électricité utilisée ensuite dans des véhicules encore pas assez efficients. C’est déjà mieux si on utilise en plus la chaleur mais quid l’été quand on a un surplus de solaire ?

Des entreprises utilisent les déchets verts avec torréfaction (donc basse énergie comparée à gazéification) pour produire des pellets pour des chaufferie en cogénération couplées à des réseaux de chaleur. C’est de l’énergie stockable.

Ou encore fabrication de biogaz stockable et également cogénération. Le biogaz sert à faire rouler des véhicules lourds.

Il y a mieux en matière de véhicules électriques "légers" : sur le point d’arriver et les plus performants au plan optimisation de l’énergie et donc des ressources sont les véhicules "électro-solaires" classe «Cruiser» 2/4 places : très bonne autonomie y compris de nuit (ex : 830 km de jour pour l’eVe Sunswift et plus de 500 km la nuit à + de 106 km/h constants, homologués par la FIA, Guiness etc, plus encore pour la Stella Solar Lux) - 10 fois moins de batterie que pour un VE classique = 60 kg maxi - très peu ou pas de bornes de recharges à prévoir - donc pas d’impact sur le réseau électrique mais au contraire fourniture possible d’énergie (6 à 15 m2 de solaire / véhicule vitrages inclus rendement 30% et +) - excellente efficacité énergétique (supérieure d’un facteur 12 comparé aux VE actuels) donc également excellent bilan par le minimum de matières premières utilisées - faible poids, tb aérodynamisme, rendement de plus de 98% des moteurs dans les roues 1,5 KW, récup. de plus de 80% d’énergie au freinage, excellents Cx/Cd (0,07 au mieux comparé à 0,24 pour Tesla) et coef. de roulement - potentiel d’améliorations (rendement solaire, batterie etc) encore important - Voir modèle commercial proche Immortus EVX 2 places 150 km/h 550 km d’autonomie (Australie), Swinburne Solar X, 4 modèles Hanergy Solar (Chine) en collaboration avec Tesla, Sonomotors Solar (4/5 places, Allemagne), déjà autorisées sur route Stella Solar Lux 4 places 730 km d’autonomie de jour et 430 km la nuit à plus de 100 km/h constants, eVe Sunswift Solar 2 places (140 km/h), SolarWorld GT (plus d’1 million de km par tous temps), Sunriser Solar (ThyssenKrupp / Bochum Univ), OWL (Kogakuin Univ, Japon), Lodz Solar 4 places 100 km/h 1500 km d’autonomie (Pologne), Calgary Solar, Daedalus Solar, Eos Solar (Univ. Minnesota), Aruna Solar 4 places 500 km d’autonomie (Univ. Technique d’Istanbul - Turquie), SERve (Solar Electric Road Vehicle / Tata et Manipal Univ. Inde) Tafe SA, Solar Mobil Malindra, Midnight Sun XI Solar, Navitas Solar Purdue, Stanford Luminos, Rice Solar Car (solaire urbaine Etats-Unis), Archimede Solar Car (Italie) etc. Jonction en cours avec les véhicules électriques encore nettement moins efficients. Plus de 60 universités de pointe concernées dans le monde (Stanford, MIT, Eindhoven, Twente, Bochum, NSW Univ, Caltech, Calgary, Purdue, Malindra etc) + retombées technos.

A noter également pour améliorer les véhicules thermiques actuels il existe HySolarKit ou autres EVX (Australie) qui sont des kits pour convertir un véhicule essence classique en véhicule hybridosolaire. Ces systèmes permettent de réduire la consommation de 20 à 40% selon les usages, de même que les émissions polluantes, avec un coût très faible comparé à l’achat d’un véhicule hybride.

Exemple de véhicule électro-solaire 3 places et seulement 60 kg de batterie : Sunriser Solar de ThyssenKrupp et Bochum Univ (1100 à 1500 km d’autonomie à 70 km/h, vitesse de pointe 140 km/h):

http://bosolarcar.de/thyssenkrupp-sunriser/

.

Posté le 05-09-2016 à 10:17:00 par Detente

Pourquoi dès qu’on parle d’énergie renouvelable tout le monde s’enflamme ? Pourquoi on parlerait pas un peu de l’EPR, de Bure et du Mali ? bisous



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Vidéo associée à cette actualité Une borne Plus de Borne chez Mini Green Power
Une borne Plus de Borne chez Mini Green Power
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du /09/2021 au 09/2021 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa quatrième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer en septembre 2021. Cet événement permettra aux acteurs...
A lire également / sur le même thème Un rallye 100% électrique, de la France à la Principauté de Monaco en passant par l'Italie
La 6ème édition du Riviera Electric Challenge (REC), le challenge de voitures électriques organisé par la Mairie de Cagnes-sur-Mer et le forum Ever Monaco, s’est...
Départ imminent pour le Riviera Electric Challenge
C’est après beaucoup d’incertitudes liées à la crise sanitaire et un dispositif COVID mis en place dans les règles de l’art que l’organisateur, Alain Gaggero, peut se...
Enedis partenaire du Tour de France sous le signe de la mobilité électrique
Partenaire officiel du Tour de France depuis 2012, Enedis est de nouveau présent sur la Grande Boucle qui a débuté samedi à Nice et qui s’achèvera le 20 septembre à...
Enquête AVERE - IPSOS auprès d’utilisateurs de véhicules électriques
L’Avere France et l’équipe IPSOS ont lancé fin de semaine dernière une grande enquête à destination des utilisateurs de véhicules 100 % électriques et hybrides...
Évolution de la prime à la conversion des véhicules à partir du 03 août 2020
Le Ministère de la transition écologique a communiqué ce samedi 25 juillet 2020 sur un nouveau dispositif d’aides à la conversion suite au succès rencontré par le...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact