Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 15/04/2019 à 10:00 par EMMANUEL MAUMON - Lu 2589 fois - 8 commentaires


Premiers essais concluants pour le Kia e-Soul


Quelques jours avant l’arrivée sur le territoire français des premiers exemplaires de l’e-Soul, Kia a invité quelques journalistes à Francfort, où est implanté son siège européen, afin de tester la seconde génération de son crossover urbain électrique qui a été dévoilé pour la première fois en Europe lors du dernier salon de Genève. Premier crossover urbain sur le segment B lancé en 2009, le Kia Soul avait déjà subi une évolution majeure fin 2014 avec le lancement d’une version électrique : le Soul EV. Aujourd’hui, l’e-Soul garde les principales caractéristiques de ce modèle mais en l’optimisant de façon importante grâce à l’utilisation de la nouvelle plateforme électrique qu’il partage avec le Kia e-Niro.
Si l’e-Soul est disponible en deux versions avec des batteries d’une capacité énergétique de 39.2 kWh et de 64 kWh, cette dernière est clairement plébiscitée par les clients. Il faut dire qu’elle autorise un moteur électrique d’une puissance de 150 kW (204 ch) permettant d’atteindre une vitesse maximale de 167 km/h, mais surtout elle génère une autonomie de 452 km en cycle WLTP contre 267 km pour la version 39,2 kWh. Une autonomie qui offre aujourd’hui à l’e-Soul un net avantage comparatif sur ses concurrents directs sur le segment B.

Une large autonomie au rendez-vous

C’est cette version que nous avons pu tester durant près de 150 km répartis en 3 boucles autour de Francfort. Un parcours alternant des portions sur autoroutes sans limitations de vitesse et des petites routes vallonnées situées aux abords de la capitale de la finance allemande et européenne. De quoi vérifier les belles qualités d’accélération de l’e-Soul en mode Normal et surtout en roulant en mode Sport, qui augmente la réactivité de la direction et du moteur électrique pour maximiser le comportement dynamique du véhicule, mais aussi ses facultés de récupération d’énergie en modes Eco ou Eco+, conçus pour maximiser l’autonomie de l’e-Soul.
Une récupération d’énergie qui peut aussi être optrimisée grâce à un système intelligent de freinage dont la puissance est modulable à partir de palettes situées au volant. Le conducteur a le choix entre 5 niveaux de récupération d’énergie mais le système peut également régler automatiquement le niveau de récupération d’énergie cinétique. Au terme du parcours, la large autonomie affichée par le constructeur semble bien au rendez-vous avec une consommation de l’ordre de 16 kWh au 100 km. Ce crossover urbain est donc aussi taillé pour effectuer de longs trajets, d’autant plus qu’il est équipé d’une prise de charge rapide pour courant continu combo permettant de recharger la batterie de 20% à 80% en seulement 42 minutes à partir d’un chargeur rapide de 100 kW.



Une voiture agréable à conduire au design original

Sur ce parcours dans les environs de Francfort, nous avons aussi apprécié d’autres qualités de cette voiture très agréable à conduire. Son centre de gravité abaissé, obtenu notamment grâce aux dimensions de son groupe propulseur électrique, ainsi que son assise légèrement plus large que son prédécesseur, garantit une bonne stabilité et un grand confort de conduite sur routes sinueuses. Un confort augmenté par le caractère particulièrement silencieux de l’e-Soul. Par rapport à son prédécesseur, l’emploi de matériaux insonorisants a été renforcé et cela se ressent réllement.
Le plaisir est aussi procuré par son design intérieur avec une sellerie en cuir noir et un espace intérieur qui se distingue par des formes et des textures inspirées de l’acoustique. Tout en conservant l’aspect ludique de l’ancienne génération, Kia a également restylé le design extérieur de l’e-Soul en cherchant à donner à ce modèle un caractère plus futuriste et innovant. Les panneaux extérieurs ont ainsi été redessinés tout en restant fidèles au design cubique d’origine. Flanqué de deux nouveaux blocs-feux à LED enveloppant, l’arrière adopte une forme moderne plus ronde et surplombe le bouclier arrière.



Des performances Premium à des prix de généralistes

Kia a profité de cette journée pour dévoiler les tarifs du e-Soul qui, sur le marché français, sera proposé avec 3 finitions : e-Active, e-Design et e-Premium. Des prix qui débutent à 37 300 € (hors bonus écologique) pour la version avec la batterie de 39,2 kWh, mais le constructeur a préféré insister sur les tarifs de la version avec la batterie de 64 kWh, qui s’échelonnent de 41 300 € pour la finition e-Active à 45 300 € pour l’e-Premium, en passant par 43 300 € l’e-Design qui devrait représenter 60% des ventes contre 30% pour la finition Premium et seulement 10% pour l’e-Active.
Pour Fréderic Chouraqui, Chef du Service Mobilité électrique de Kia Motors France, ces tarifs offrent des performances premium à des prix de généralistes car, outre son autonomie digne des Tesla, le Kia e-Soul offre un riche niveau d’équipement dès la finition e-Active, en termes de sécurité avec notamment un système de freinage d’urgence autonome avec détection de piétons, mais aussi beaucoup d’équipement de confort. Avec la finition e-Design, vous avez droit en plus à des radars de stationnement avant qui viennent s’ajouter à la caméra de recul, ainsi qu’à un écran tactile 10,25’’ couplé au système UVO Connect conçu pour faire entrer la conduite dans l’ère du numérique.



Une arrivée progressive sur le marché français

Si l’e-Soul dispose de solides arguments pour faire une belle percée sur le marché du véhicule électrique, son arrivée en France sera progressive puisque seulement 400 exemplaires y seront disponibles en 2019, alors que le constructeur s’attend à un millier de commandes. Marc Hedrich, le Directeur de Kia Motors France, a indiqué qu’en cette année de lancement de deux nouveaux modèles électriques, il avait clairement choisi de privilégier l’e-Niro dont il est parvenu à obtenir 3 000 exemplaires cette année en se contentant en échange de seulement 400 e-Soul.
En 2020, même s’il n’est toujours pas question de produire des véhicules 100% électrique en Europe, la situation devrait s’améliorer afin que les délais de livraison deviennent acceptables. Il serait en effet dommage que Kia ne puisse pleinement bénéficier de l’avantage de posséder à son catalogue deux véhicules électriques performants aptes à séduire une assez large clientèle. Tout comme l’e-Niro, l’e-Soul est une réussite technologique. Il faut maintenant que la production puisse suivre pour transformer cette réussite en un succès commercial.






Pour plus d'information

Kia Motors France

Immeuble H2O
2, Rue des Martinets CS20025
92500 Rueil-Malmaison Cedex

Site : http://www.kia.com/fr/

Kia Motors France est adhérent de l'AVEM et soutient nos actions.
Accéder à la fiche adhérent de Kia Motors France


Mots clés : Mobilité électrique | Véhicules électriques | Kia | e-Soul | e-Niro
Catégories : Voiture électrique |

Commentaires

Posté le 15-04-2019 à 14:41:11 par Keser

Et un VE de plus avec une autonomie acceptable !

Posté le 15-04-2019 à 17:17:32 par Hauer

Beaucoup trop cher comparé à la Nissan Leaf 62 kWh Tekna

Posté le 15-04-2019 à 18:58:22 par Daniel

@ Léser
En attendant la Zoé 2 qui pourrait proposer une batterie de 60 kWH.

Posté le 16-04-2019 à 08:27:23 par Simon.M

@Hauer
Après avoir essayé la Leaf 2 et l’ancien Soul, y’a pas photo pour moi, la Leaf est derrière. J’attends maintenant l’essai de nouveau Soul pour prendre ma décision avec le Niro et le Kona.

Posté le 16-04-2019 à 08:54:44 par Vérité

Je ne l’ai pas essayé et j’en ai aucune envie, d’autant plus quand je prends en compte sa masse.

Avec une telle masse en mouvement, ce véhicule est-il bien pertinent pour réduire la pollution et plus particulièrement en ville ?

Cette masse en mouvement a aussi un impact sur la production de CO2 à la fabrication de ce véhicule que j’évalue à 13,3 t CO2eq (64 kWh 1682 kg dont 425 de batterie). Avec le mix électrique européen, la production (indirecte oubliée par les députés européens mais pas sans incidence sur le climat, tout comme pour la fabrication du véhicule) est de l’ordre d’au moins 75 g / km. Ce véhicule est-il bien pertinent pour atteindre la neutralité carbone ?
Pourtant en augmentant la masse moyenne de ce constructeur, avec une valeur de 0 et un crédit de 1,67, il va bien lui permettre d’atteindre les objectifs fixés par les députés européens mais sans que l’on ait la certitude de sa pertinence en terme de pollution et de réchauffement climatique.

Posté le 16-04-2019 à 10:33:39 par Simon.M

Sans en rejeter complètement l’idée, je trouve curieuse ce calcul au kilomètre de l’impact de la production d’un véhicule. Existe t-il un équivalent pour les appareils électroménagers ou autres appareils présents dans une maison (télé par exemple). Ca se calcule comment ? En heures de fonctionnement ? Dans la même idée, ça donne quoi pour un TGV ou un avion ? Pire, mieux, équivalent ?

Posté le 16-04-2019 à 10:53:54 par Vérité

@Simon.M
J’ai bien fait un calcul pour la fabrication du véhicule lui-même : 13,3 t et un calcul pour son utilisation qui est bien fonction de la distance parcourue : 75 g/km (mix européen).
Pour le TGV, on peut faire le même calcul :
- construction : 2200 t,
- utilisation : 3,69 g / km.passager,
un TGV est construit pour 30 ans et les premiers viennent d’être ferraillés avec plus de 8 000 000 km au compteur, le taux de remplissage est de 75 % (grâce au yield management tant décrié).
Cela nous donne donc moins de 5 g / km.passager. C’est beaucoup plus faible qu’une voiture.
Je me refuse à faire le calcul pour un avion par cohérence intellectuelle.

Posté le 22-07-2019 à 14:35:42 par Nicolas

Trop lourd.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème Energie solaire et bornes de recharge font bon ménage au SyME05
Lors des Journées AVEM de l’électro-mobilité, une table ronde a été consacrée à la recharge des véhicules électriques avec des énergies locales et renouvelables. Outre...
Europcar complète sa flotte électrique avec des Kia e-Niro
Au total, ce sont 50 Kia e-Niro qui ont été commandés par Europcar Mobility Group France. Les livraisons sont déjà en cours. Une opération appréciée par Kia Selon...
Audi en ordre de bataille pour aller vers le tout électrique
Audi vient de préciser sa stratégie pour aller progressivement vers le tout électrique. Pour la firme d’Ingolstadt l’avenir est clairement électrique et elle s’apprête à...
Interview vidéo de Louis Nègre - Maire de Cagnes-sur-Mer
La Ville de Cagnes-sur-Mer soutient les Journées AVEM depuis maintenant 3 ans, son Maire Louis Nègre a ouvert la troisième édition par une allocution dans laquelle il...
La mobilité durable en pleine lumière au salon Autonomy
La 4ème édition d’Autonomy, le salon international des solutions de mobilité durable, se déroulera les 16 et 17 octobre à Paris dans la Grande Halle de La Villette....
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact