Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 20/02/2013 à 17:00 Lu 8262 fois - 3 commentaires

Laurent Candelier, Directeur du Projet Régional
Laurent Candelier, Directeur du Projet Régional "Véhicule Electrique" - Région Nord-Pas de Calais
La région Nord-Pas-de-Calais fait figure de précurseur en matière de mobilité électrique avec le lancement, fin 2012, d’un grand plan régional visant à développer le véhicule électrique et les infrastructures de charge sur son territoire.

Entretien avec Laurent Candelier, Directeur du Projet Régional « Véhicule Electrique » au Conseil Régional Nord-Pas de Calais, lors des 2èmes Assises Nationales des Infrastructures de Charge.



L’origine du projet est liée à l'implantation de Renault qui produit la Kangoo sur votre territoire ?

Renault Maubeuge produit la Kangoo électrique, le point de départ étant une lettre d'intention entre le Conseil régional et la société Renault, qui souhaite effectivement développer la voiture électrique.


Pour faire adopter ce plan, vous avez dû faire un gros travail de persuasion auprès des élus ?

Oui. En fait, le point de départ étant que le Président du Conseil régional a souhaité d'emblée développer la voiture électrique. Nous avons un Président visionnaire et qui a perçu dès l'année 2010 un grand enjeu au niveau de la voiture électrique.

Il est vrai que faire adhérer l'ensemble de l'institution régionale n'a pas été simple. Il y avait de vraies questions portées par certains membres de son exécutif. Ainsi, développer la voiture électrique au départ n'allait pas de soi.



Quelles sont les grandes orientations de ce plan ? Il y a d'abord une charte que vous avez fait adopter à certaines collectivités ?

En fait, la région Nord-Pas-de-Calais se dote d'une charte dans laquelle elle s'engage à déployer des bornes de recharge, chose indispensable pour développer la voiture électrique, donc mettre en place un plan de déploiement de charge au niveau de la région Nord-Pas-de-Calais
.
Elle propose aussi de faire la promotion du véhicule électrique et souhaite porter des projets d'électromobilité, d'autopartage, des projets qui comporteraient de la voiture électrique. À travers ce grand projet régional, la région Nord-Pas-de-Calais a lancé un appel à projet pour aller dans ce sens auprès des territoires compétents pour développer de la mobilité. Elle demande donc à tous ces territoires, s'ils veulent être cofinancés par la région dans ce déploiement, d'adhérer à cette charte.



Quelles sont les mesures concrètes d'incitation à ce déploiement de bornes de recharge ?

La région s'est engagée et a lancé un appel à projet le 20 novembre 2012.

Nous avons démarré avant même l'annonce du plan national de l'État disant que l'on serait accompagné dans le cadre de l’ADEME pour le cofinancement de bornes de recharge (voir notre article ndlr).

Nous avons lancé dans un temps très court un appel à projet, en se disant que l'on avait la capacité d’accompagner trois territoires, pour lesquels on cofinancerait à hauteur de 80 % le coût de l'installation des bornes de recharge.



Quel est le calendrier de déploiement déjà pour ces territoires, et ensuite pour le reste de la région ?

12 territoires ont répondu dans la région Nord-Pas-de-Calais, soit l'équivalent de 1,5 million d'habitants et environ 300 à 400 communes.

Sur ces 12 territoires, trois territoires apparemment sont prêts déjà à déployer des bornes. Nous avons identifié environ 200 bornes de recharge sur ces trois territoires qui seraient certainement déployés courant 2013.



Quels sont les objectifs pour les cinq prochaines années ?

En fait, nous avons un plan sur trois ans : 2013, 2014 et 2015. L'objectif étant de déployer 2.500 points de charge pour le Nord-Pas-de-Calais, c'est-à-dire à peu près 1.250 bornes de recharge, lente, semi rapide et 17 bornes de recharge rapide sur les axes interurbains.


Le déploiement de ces bornes doit vraiment favoriser le développement et la multiplication des achats de véhicules électriques ?

Cela y concourt, mais ce n'est pas suffisant, raison pour laquelle dans notre charte régionale, nous déployons des bornes mais nous voulons absolument que dans chaque territoire il y ait « un monsieur véhicules électriques » qui soit nommé pour inciter les entreprises dans le cadre de leurs flottes captives à acquérir des véhicules électriques, monter des projets de partage de véhicules électriques, du carpooling dans les entreprises, des services d'autopartage à certains endroits. Tout cela est combiné.


Les collectivités montrent l'exemple en matière d'acquisition de véhicules électriques ?

Tout à fait. En vous disant qu'il y a déjà 12 territoires de la région qui ont répondu : Maubeuge, Saint-Omer, Lens, Henin-Carvin…, Dunkerque est prêt à rejoindre le mouvement. Ce sont des territoires déjà assez denses, ils ont déjà des initiatives dans ce domaine.

Il faut aussi se caler sur les directives de l'État, à savoir renouveler 25 % de leur parc en voitures électriques. Il est vrai que la région Nord-Pas-de-Calais est une région solidaire, tout le monde a en tête le Kangoo électrique qui doit réussir, et on en trouve pas mal dans le Nord-Pas-de-Calais.



Région solidaire, des dispositifs d'autopartage sont-ils prévus ?

Il y a un projet d'autopartage dans le bassin minier qui est prévu. Sur Lille, c'est plus lent, le projet doit mûrir. Lille est certainement pour la voiture électrique, mais on n'a pas encore de projet bien concret.

On a des entités locales comme le port de Lille, qui veut desservir le centre-ville en voiture électrique, le CHR de Lille qui est une grosse entreprise au coeur de Lille, 20 000 personnes se rendent tous les jours sur ce site. Il y a des projets ponctuels. Notre cible vise l'espace public, les collectivités territoriales. On ne peut pas confirmer avoir un projet sur Lille porté par la communauté urbaine de Lille comportant 1,2 million d'habitants, cela ne se bouge pas assez vite !



Le plan que vous mettez en oeuvre sert aujourd'hui de modèle au niveau national. Est-ce une fierté ?

Je viens de l'apprendre un peu aujourd'hui avec Philippe Hirtzman qui vient de confirmer que nous sommes pris en modèle par l'État et que le plan Hirtzman est un peu calé sur notre méthode.

Effectivement, nous en sommes un peu fiers et en même temps un peu angoissés, car c'est un travail qui est peut-être un peu simple à dire mais dans les faits c'est tous les jours un vrai combat.



Ce matin, vous étiez intervenant des Assises, vous allez maintenant être observateur. Quelles sont vos attentes par rapport aux travaux des Assises ?

Il y a des petites questions sur les prises de type 2 ou type 3, mais cela ne m’inquiète pas du tout. De plus, nous sommes une région transfrontalière, donc nous aurons les deux types de prises (type 2 + type 3).

Mon problème porte plus sur l’interopérabilité des bornes. Quand on a une voiture électrique, il ne faut pas forcément être abonné partout. On dit que la voiture électrique est faite pour de petits trajets, en intra-urbain, mais on devra faire de l’interurbain. Il y a des flux énormes entre le bassin minier et Lille, 80.000 voitures passent par jour. Quelqu'un qui habite dans le bassin minier et qui va travailler sur Lille peut le faire en voiture électrique. En habitant sur Arras, il faut pouvoir recharger sur Lille. Si l'on est contraint par une carte à un abonnement à Arras et que l'on ne peut pas l'utiliser sur Lille, cela ne marchera pas.

Pour moi, l'enjeu d'aujourd'hui est l’interopérabilité : pouvoir recharger aussi bien à Lille qu'à Paris. Si l'on met quelques bornes de recharge rapide entre Lille et Paris, cela signifie que l'on peut se rendre en voiture électrique à Paris, s'il faut prendre ensuite un abonnement Autolib’, ce sera trop compliqué.

Je veux quelque chose de très simple : la possibilité d'avoir accès à de l'électrique partout et simplement.



Mots clés : Laurent Candelier | Conseil Régional Nord-Pas de Calais | Nord-Pas de Calais | 2èmes Assises Nationales des Infrastructures de Charge | Assises IRVE 2013
Catégories : Voiture électrique | Borne de recharge |

Commentaires

Posté le 21-02-2013 à 14:59:00 par Eric11200

Etant le très heureux propriétaire d'une Citroën C-Zéro, j'ai trouvé un moyen simple et extrêmement rapide à mettre en oeuvre pour le développement de la voiture électrique :
une remorque chargée de 200 ou 400 kms de batteries.
Ces remorques seraient soit achetées, soit louées par les concessionnaires ou par les loueurs. Je ne suis pas apte moi-même pour développer une telle remorque mais je ne crois pas que ce soit très compliqué à étudier et mettre en oeuvre.

Posté le 25-03-2013 par Seba depuis son IPhone

Sont de9ja inscrits :Didier Ergo 1*Gre9gory Timmermans 1*Ce9cile Vandevandel 2*Ce9dric Smets 2*Yves Vanesse 3*Jerry Hilbert 3*Philippe Fraipont 3*Raphaebl Brondelet MCAndre Van Genechten MCIl reste donc trois plecas Ced

Posté le 30-08-2017 à 12:27:35 par Thomas

Article pertinent, je partage ! http://www.avem.fr



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



2èmes Assises Nationales des Infrastructures de Charge

Découvrez notre dossier spécial
AVEM
Cette news fait partie de notre dossier spécial "2èmes Assises Nationales des Infrastructures de Charge" regroupant toutes les nouveautés électriques et hybrides présentées lors de l'évènement.

Accéder au dossier
Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du 26/09/2019 au 27/09/2019 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa troisième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer les 26 & 27 septembre 2019. Cet événement permettra aux...
A lire également / sur le même thème 50 nouvelles bornes de recharge dans la région de Douai (Nord)
Afin de favoriser le développement du véhicule électrique dans le nord, la Communauté d’Agglomération du Douaisis (Nord-Pas de Calais) prévoit le déploiement de 50...
Une borne SOBEM-SCAME pour le Pays de Saint-Omer
En région Nord-pas-de-Calais, la communauté d’Agglomération du Pays de Saint-Omer vient de s’équiper d’une première borne dédiée à la recharge des véhicules électriques....
Nord-Pas de Calais – Une borne DBT-CEV en test pour la Ville d’Arras
La ville d'Arras a inauguré, jeudi dernier, la première borne de rechargement pour véhicules électriques du plan régional Nord-Pas de Calais visant au déploiement de...
Arras – Exemple d’une ville branchée
Tandis que de nombreuses collectivités hésitent encore à adopter le véhicule électrique, d’autres sont beaucoup plus volontaires pour promouvoir l’électro-mobilité....
L’AVEM publie le « Livret Souvenir » des Assises IRVE 2013
L’AVEM vient de publier le « Livret Souvenir » des 2èmes Assises Nationales des Infrastructures de Charge qui se sont déroulées les 14 & 15 février derniers à Nice. A...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact