Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 25/07/2017 à 06:00 par Philippe Schwoerer - Lu 3009 fois - 52 commentaires


Quand le maillage en bornes de recharge bloque les ventes des voitures électriques


A l’Avem, nous attendons chaque mois les chiffres des ventes et nouvelles immatriculations de véhicules électriques afin de constater leur progression. Après 3 années plutôt encourageantes, nous ressentons bien qu’il existe des entraves qui pèsent encore trop lourdement sur le développement de l’électromobilité. La perspective d’un marché composé de nouveaux modèles dotés d’une meilleure autonomie y est bien sûr pour quelque chose. Dans la bouche de ceux qui restent fidèles actuellement aux motorisations thermiques, on évoque aussi beaucoup un maillage en bornes de recharge perçu comme peu rassurant.

Un maillage qui se développe

Chaque année, de nouveaux territoires s’équipent en bornes de recharge pour véhicules électriques est hybrides rechargeables, d’autres complètent le leur pour une plus grande efficacité. S’il existe encore trop de déserts, le maillage national n’aura jamais été aussi dense. Pour preuve, les rallyes de promotion des véhicules électriques qui se multiplient, s’appuyant sur les bornes déjà en service. Les syndicats de l’énergie sont de plus en plus nombreux à être moteurs sur le sujet, après avoir parfois perdu du temps, beaucoup de temps, à compter sur les promesses faites par Bolloré, non tenues à ce jour, pour des raisons de retours sur investissements qu’il ne voit plus avec le scénario initial.

Jeune permis

Nous avons plutôt l’habitude d’interroger des propriétaires satisfaits de leurs véhicules électriques. Aujourd’hui, nous donnons la parole à quelques automobilistes qui restent dubitatifs sur la question ou ont renoncé à l’électromobilité. Avec tout juste le permis en poche, Clément vit encore chez ses parents, utilisateurs au quotidien, depuis une dizaine d’années, de voitures électriques. « Mon père a amené la mobilité électrique chez nous avec une Peugeot 106, avant de craquer pour une iOn puis un Kia Soul EV », explique le jeune adulte. « Je sais qu’il trouve cela désolant, mais je viens d’acheter une Renault Twingo à essence », révèle-t-il. « Je suis encore trop souvent témoin des galères que rencontrent mes parents lorsqu’ils se déplacent loin avec une de leurs voitures électriques », poursuit-il.

Comparaison

Clément compare : « Pour encore quelques modèles de voitures électriques vendues neuves actuellement, on s’élance sur les routes, batteries pleines, avec une autonomie qui correspond à peu près à celle d’une voiture à essence quand la jauge commence à entamer la réserve ; ce qui a toujours stressé mes parents lorsqu’ils avaient à se déplacer à plus de 100 kilomètres de la maison ». Et concernant les bornes de recharge ? « Ils n’ont jamais vraiment connu la panne d’électricité, arrivant toujours à trouver une prise pour se dépanner avant qu’il ne soit trop tard », reconnaît-il. « Mais il reste le plus souvent l’incertitude de tomber sur une borne hors service ou bloquée d’une manière ou d’une autre, ne serait-ce qu’à cause de la multiplicité des badges à avoir avec soi. Quand on commence à rechercher une station-service pour faire le plein du réservoir en essence ou en gazole, on a souvent de quoi parcourir encore 100 ou 150 kilomètres, - voire plus -, en tout cas suffisamment pour en rejoindre d’autres sans stress si la première qui se présente est fermée ou en rupture de stock ; alors qu’avec une voiture électrique, si la borne de recharge n’est pas accessible, il ne reste souvent pas assez d’énergie pour arriver jusqu’à une autre », déplore-t-il. « Si j’allais jusqu’au bout de ma comparaison, je dirais que dans une station-service on trouve de l’essence et du gazole, alors que dans une station de recharge, la borne n’est pas toujours exploitable pour la voiture électrique que l’on conduit », certifie-t-il.

Retraités

Maryse et René sont à la retraite depuis presque 10 ans. Parents d’une femme active qui roule en voiture électrique pour la troisième année consécutive, et passionnée par l’électromobilité au point d’avoir réussi à convertir quelques personnes de son entourage, ils sont sur le point d’acheter une voiture neuve. « Ce ne sera hélas pas une voiture électrique », confie Maryse. « J’aurais pourtant bien aimé, mais nous nous rendons environ une fois par mois chez notre fils, à 250 kilomètres de chez nous, et le trajet ne rencontre pas beaucoup de bornes de recharge, et aucune pour la recharge rapide adaptée au modèle que nous aimerions acheter », témoigne-t-elle. « Pourtant, nous nous intéressons beaucoup à la question et avons accompagné notre fille quand elle a essayé les Renault Zoé, Nissan Leaf et BMW i3 », assure-t-elle. « Ce sera certainement la dernière voiture neuve que nous achèterons. Nous aurions bien aimé acquérir une Nissan Leaf pour avoir l’impression de faire quelque chose pour la planète, mais avec le risque de nous retrouver bloqués à cause d’une borne de recharge en panne, nous avons abandonné ce projet, retardant déjà de 2 ans le remplacement de notre vieille voiture diesel », complète René.

Elle abandonne la voiture électrique

A 45 ans, et après 5 années à utiliser une voiture électrique, Sandrine vient d’investir dans une voiture thermique bicarburation : essence et GPL. « Je n’ai pas le choix : je jette l’éponge après avoir possédé une Renault Zoé, puis une Nissan Leaf, et converti une amie et une cousine aux véhicules électriques », lance-t-elle, un peu amère. « J’ai beaucoup aimé rouler au quotidien en voiture électrique, mais je dois me rendre à l’évidence, mon style de vie n’est pas compatible avec l’électromobilité ! ». Des déplacements trop lointains ? « Non, j’habite en location, dans des copropriétés, et dois changer régulièrement de région », avoue-t-elle. « C’est trop difficile et compliqué d’avoir une voiture électrique dans de telles conditions : souvent pas de bornes de recharge à proximité de l’appartement, un délai trop important pour obtenir un raccordement qui présuppose de disposer d’une place de parking attitré », liste-t-elle.

Perfectible

En 3 témoignages, on peut lister les principales imperfections du réseau de recharge susceptibles de ralentir les ventes de véhicules électriques. Pour les gommer, quelques solutions possibles ou scénarios idéaux à privilégier : un maillage plus dense, des stations efficaces pour toutes les voitures électriques, des bornes doublées, un réseau accessible avec un minimum de badges et/ou la carte bancaire, des offres rapides à mettre en place et portables pour la recharge en copropriété. Quelles que soient les autonomies améliorées dont disposeront les prochaines voitures électriques, les attentes autour d’un réseau de recharge fiable, disponible et efficace seront toujours très importantes. Actuellement, encore trop d’automobilistes sont découragés par l’état actuel de son développement. Une situation qui nuit aux ventes des véhicules électriques.


Mots clés : véhicule électrique | voiture électrique | borne | recharge | électromobilité | vente



Commentaires

Posté le 25-07-2017 à 06:52:26 par Vero

Enfin un article qui décrit traite des hésitations et abandons en matière de mobilité électrique. Je suis dans ce cas d’hésitante, après qu’une de mes amies soit revenue à une petite citadine à essence. D’autres connaissances persévèrent et sont très heureuses d’utiliser des voitures électriques et ne feraient pas le chemin en arrière.

Posté le 25-07-2017 à 07:41:05 par Tibili

Prêt à acheter une voiture électrique, un concessionnaire m’a prêté son modèle d’expo pour le week-end.

Madame me propose d’en profiter pour faire du tourisme dans les environs de Saint-Malo. Un ami m’avait prêté 7 badges (kiwhi, bea, brevcar, etc.).

Quand on arrive sur Saint-Malo pour se faire les remparts en soirée, je m’aperçois que ce sera un peu juste pour gagner l’hôtel et par hasard il y a une borne sur le parking Efia où on s’est garé.

J’ai essayé de suivre les instructions sur la borne. Il était indiqué de passer le badge à un endroit. J’ai essayé les 7 : aucun n’a été accepté.

Quel badge fallait-il donc ? Rien de précisé sur la borne. Maintenant, je me dis que c’était peut-être le ticket de stationnement que je n’ai pas essayé.

Rien d’indiqué sur la borne pour trouver quelqu’un sur place pour nous expliquer comment utiliser cette borne. Décourageant !

Nous n’avons pas pu charger, mais nous avons tout de même pu rejoindre l’hôtel quand même à 50 kilomètres de là.

Assez stressant. Ceci dit, ça ne nous décourage pas de passer à la voiture électrique ! On fera plus attention la prochaine fois.

Et d’ailleurs, si quelqu’un peut nous dire comment ça marche dans les parkings Efia, je l’en remercie.

Posté le 25-07-2017 à 09:19:36 par phil77

Commençons par intégrer du DC dans les bornes de voirie.
stop aux bornes exlusives AC

Posté le 25-07-2017 à 09:12:06 par GreenLeaf

Bonjour,

Ce que je trouve scandaleux c’est que la majorité des bornes dites 2x22kW sur notre territoire sont en réalité limitées à 18kW pour les 2 points de charges (même pas sure que les conditions ZE ready pour les ZOE soit respecté dans ce cas, à verifier).

Nous avons donc des communiqués de presse nous promettons des bornes d’une certaine puissance, mais dans la réalité c’est totalement différent.

Si l’AVEM pouvait militer sur ce point ça serait une grande avance pour nous les electromobiliste :)

Posté le 25-07-2017 à 09:38:26 par PSyl

Tellement évident.
Tant que le gouvernement, ou mieux l’Europe, ne tapera pas du poing en disant, c’est minimum 22KW (voire plus) et on paie par CB avec ou sans contact ou mieux, avec son téléphone portable, on fera de la merde.

Mais déjà avec M. Hulot au gouvernement, j’ai espoir en ce genre de choses.

Non mais sérieux, si je reprend l’exemple de Tibili, 7 cartes et pas une ne fonctionnait ! STOP !

Posté le 25-07-2017 à 10:09:03 par Christophe

@GreenLeaf
"même pas sure que les conditions ZE ready pour les ZOE soit respecté dans ce cas, à verifier" que voulez-vous dire ?
Il m’est arrivé plusieurs fois d’utiliser une borne de ce type avec une Zoé avec des véhicules déjà branchés dessus :
- si une autre Zoé, on se partage bien la puissance donc 9 ou 11 en fonction de la puissance maxi. de la borne, cependant dès qu’une ne demande plus cette puissance, la puissance est transférée à l’autre,
- si véhicule limité à 3 kW (Leaf, C0 ou similaire, PHEV, etc.), la Zoé était bien alimentée en 15 ou 19 kW.

Le souci est plutôt dans le fait qu’hormis une fois ou l’autre, comme moi, avait besoin de recharger pour continuer, dans l’immense majorité des cas il s’agissait de locaux qui utilisaient la borne parce que c’était gratuit (voire même cela évitait de payer un stationnement).

Posté le 25-07-2017 à 10:53:39 par Rime

Le principal scandale aujourd’hui c’est que des exploitants de réseau comme SODETREL soient incapables d’obtenir des gestionnaires d’aires de service la disponibilité de bornes qui ont été neutralisées pour cause de travaux. L’exemple de l’autoroute A11 est instructif: les bornes au niveau de Chartres sont inaccessibles depuis au moins 7 mois.

Posté le 25-07-2017 à 11:39:26 par Narval

Je roule en voiture électrique depuis 3 ans. Je remonte régulièrement en Belgique via Limoges, via le massif central ou via la vallée de Rhône. Aucuns problèmes pour se recharger, il y a des bornes rapides sur les autoroutes tout les 80 km(Coridor)
J’envisage maintenant d’acheter l’Opel Ampera e (520km),un test a été effectué en Norvège (632km !)
Pour rien au monde je reviendrai sur le thermique...

Posté le 25-07-2017 à 12:52:04 par Palm35

@tibili
Connais tu l’appli ChargeMap ou Alizécharge ?
Dans ton cas à St Malo, il y a 5 bornes béa35 et comme tu avais le badge, tu aurais pu facilement recharger. Ensuite tu dis que tu as fait 50 km pour aller à l’hôtel.
Tu aurais donc pu te recharger sur une borne rapide à St Père Marc en Poulet à 12 km de St Malo.
Je pense que tu as été très mal conseillé par ton concessionnaire.
Quelle VE était ce ?

Palm35, de Rennes

Posté le 25-07-2017 à 15:24:10 par Leway

Beaucoup d’utilisateurs de Véhicules Electriques accusent les bornes de recharge de ne pas respecter les puissances de charge annoncées. Il faut savoir que l’intensité de charge n’est pas constante au cours de celle-ci; c-a-d batterie vide: intensité maximum (valeur annoncée) mais qui va décroître au fur et à mesure de la charge pour arriver au quart de la puissance du début aux 80% de la charge Batterie. Voilà pourquoi on considère que les bornes ne donnent pas leur vraie puissance. Ceci est valable en charge AC et Charge rapide DC où là; dès l’approche des 80%, il faut du point de vue pécunier interrompre celle-ci si vous charger : à la minute et non au kWh ( il faudra plus de temps pour prendre quelques kWh ).

Posté le 25-07-2017 à 16:13:30 par Christophe

@Leway
Pour les Zoé votre constat n’est pas tout à fait vrai.
Chez deux opérateurs j’ai les profils de charge, voilà ce que j’ai retenu :
- Q210 : charge en 43 kW jusqu’à 80 % et décroissance au-delà pour finir sous les 11 kW au-dessus de 95 %, je n’ai pas de profil en 22 ou 18,
- R240 : charge en 22 kW jusqu’à plus de 95 %, la puissance de charge baisse ensuite, l’équilibrage se faisant sous 1,5 kW.
De ce fait le temps de recharge d’une R240 sur une borne en 22 n’est pas beaucoup plus long que celui d’une Q210 sur une borne en 43, pour mon usage je ne perds pas de temps avec une R240. Par contre il est beaucoup plus rapide de recharger une R240 sur une borne en 18 ou 22 qu’une Q210.
Par contre j’ai déjà remarqué que des bornes soi-disant en 43 kW ne délivrait pas cette puissance en continu (très certainement en fonction de la puissance appelée par le centre commercial adjacent).

Posté le 25-07-2017 à 19:19:40 par bigbluejlr

je pense que le modele 3 de Tesla va mettre un sacré coup de pied dans la fourmilière car avec elle c est l acces à un réseau hyper maillé de qualité indéfectible ! Rien que ca va vaut à mon sens entre 5 et 8000 sur un véhicule . donc si on ne propose pas un véhicule à moins 27 KE avec les memes caractéristiques que le modele 3, le modele 3 sera moins cher selon ma propre grille de lecture.
On pourrait faire une enquete et demander comment les gens estiment la valeur de l accès à ce reséau !
Avec une modele S d occasion cet acces est meme gratuit ! donc si vous mettez 50 KE dans une voiture neuve mieux vaut mettre 60KE dans une tesla et rouler à vie gratuitement.
pour ma part je suis en Hollande en vacances, quel confort : 20 min de pause et 200 kms récupérés !! quoi de mieux ? le temps de se dérouler les jambes dans un bel endroit !
Le model 3 va enterrer le moteur thermique mais pourrait enterrer d autres modèles électriques à cause de l absence de réseau !
voila pour ma réflexion sur ce sujet

Posté le 26-07-2017 à 07:12:46 par CLine

Ce problème de borne avait un temps fait que j’avais repoussé, et même un peu abandonné l’idée de l’achat d’une ZOE. Un divorce et un déménagement m’ont rendu plus facile la charge de la batterie. J’ai maintenant ma ZOE et j’en suis très satisfaite !

Posté le 26-07-2017 à 07:55:19 par Christophe

@bigbluejlr
Pour moi la valeur d’accès au réseau, c’est la somme maxi. pour que le coût kilométrique reste inférieur à celui que j’ai actuellement.
Sur la dernière année le coût kilométrique de l’ensemble de mes déplacements est inférieur à 19 ct€/km (merci le train de bien faire baisser la moyenne - 11ct€/km et encore le TER fait remonter la moyenne).
Avec la recharge gratuite, cela veut dire un prix de vente largement inférieur à 15 000 €. Mais à ce jeu-là, j’y perds en confort et je suis sûr que l’impact environnemental sera supérieur.
Pour ma part, j’attends le développement de la location ou de l’autopartage de VE en gares (une autonomie de 200 km étant largement suffisante si maillage de bornes dans tous les départements à l’instar des mieux équipés).

Posté le 26-07-2017 à 09:53:46 par GreenLeaf

@Christophe

Bonjour Christophe voici mon petit calcul perso (je ne sais si tout est juste):

- La norme ZE READY impose 16A sur les prises EF

- Une zoe en triphasé a besoin de 14A minimum pour démarrer sa charge en T2

- A 18kVA nous avons 26 A


Donc la borne pour respecter la norme ZE devrait a minima proposer du 30A?

La charge est possible me cela signifie que sur la prise EF seulement 8 ou 10 sont dispo, ce qui est contraire à la norme ZE/EV ready?

Posté le 26-07-2017 à 11:16:23 par Christophe

@GreenLeaf
"La norme ZE READY impose 16A sur les prises EF", cependant sur ce type de prise aucun VE ne soutire 16A. Si le VE n’a pas l’assurance que la prise est dédiée il soutire 8 ou 10 A. Dans ce cas on a bien au moins 16 A disponible sur la phase où est branchée le véhicule en mono.
A ce titre, certains opérateurs font installer des green-up dans leurs bornes pour permettre de soutirer au moins 13 ou 14 A en lieu et place de la prise EF.
Même sur une borne en 18 kW avec un véhicule puisant sur la prise EF, la charge a toujours démarré sur une Zoé (15 kW affiché).
Idem sur une borne en 22 kW avec une Leaf puisant sur la prise T2, la charge de la Zoé a bien démarré sur la T3 (en 18 kW).

Posté le 26-07-2017 à 13:34:39 par gilcn

Je roule aujourd’hui dans un vieux véhicule Diesel de 14 ans. Globalement je dois admettre qu’il ne m’a pas engendré de gros frais (hormis l’entretien classique).

Souhaitant renouveler ce véhicule dans un avenir proche, j’ai commencé à prospecter et, alors qu’initialement je ne visais pas de véhicule électrique en particulier, mon choix s’est arrêté sur la Hyundai Ioniq Electric (je vous passe les détails qui m’ont amenés à faire ce choix).

Mais je n’y connaissais rien du tout en voitures électriques. J’ai alors lu de nombreux fils de discussion sur de nombreux forums et regardé de longues heures de vidéos en ligne. Ces vidéos m’ont convaincu que c’est CETTE voiture qu’il me faut :).

Oui mais... Plus je m’informais et plus je doutais. Aujourd’hui, ce qui me freine ce sont (en ordre croissant):
- Le bazar des différents types de connecteurs : CHAdeMO, Type 2, Combo Type 2, etc...
- Le manque flagrant de bornes Combo Type 2 (seule solution pour obtenir une charge rapide sur la Ioniq). Même si une loi Européenne impose ce format à terme, pour le moment leur nombre est trop restreint et je ne me vois vraiment pas faire des arrêts de 4H tous les 200kms pour recharger lors de longs trajets. Pour moi, en transit, les arrêts recharge ne devraient pas excéder 20/30 minutes.
- L’autonomie : Même si la majorité de mes trajets seront maison #8594;boulot #8594;maison (total 40kms). Ce sera le véhicule principal de la famille. ~200kms d’autonomie ça me paraît vraiment trop léger quand il faudra aller se balader loin du domicile :(.
- La multiplicité des badges pour se recharger ! Sérieusement ? Pourquoi compliquer autant les choses ?? Est-ce si compliqué d’avoir 1 badge unique pour tout le territoire ou, mieux, de pouvoir bêtement utiliser sa CB ?
- La durée de vie de la batterie ! Après 14 ans, mon Diesel a le même réservoir et sa capacité est la même qu’au moment où il m’a été livré. Puisque je compte ACHETER mon véhicule (pas de LLD, LOA et encore moins payer pour une location de batterie) et que je n’ai pas forcément les moyens d’acheter une voiture tous les 3 ans, c’est vraiment le GROS point noir pour moi. Concernant ce point, je sais que Hyundai garantie sa batterie 8 ans, mais cette garantie ne couvre en rien la détérioration de cette dernière.
- Quid de la revente de ce véhicule (en supposant que je le revende au bout de 4/5 ans par exemple) ? J’imagine que la décote tiendra compte de l’usure de la batterie... Je crains que cela ne fasse très mal à mon porte monnaie.

Alors j’hésite... J’hésite encore :(. Pourtant, grâce aux différents bonus / aides / subventions auxquels je peux prétendre, je pourrais l’acheter avec l’équivalent de 45% de réduction (~22k€ au lieu de 39k€, c’est pas rien).

Je n’ai pas un besoin urgent de changer de véhicule alors je me dis qu’il est peut-être plus judicieux d’attendre encore quelques mois/années. Au risque de perdre certaines des aides qui me sont accessibles aujourd’hui et de ne plus pouvoir m’offrir un véhicule qui serait alors vendu à un prix bien au delà du budget que je peux y consacrer.

Posté le 26-07-2017 à 21:01:47 par Totof63

@gilcn

Je possedé la Ioniq en LLD depuis le 9 juin. Jusque là, pas de soucis. Mes trajets quotidiens de 20 km étaient bien en deçà de la capacité de la Ioniq. Seulement, voilà, votre commentaire a très bien résumé sur le fait que si, aujourd’hui, c’était à refaire, ce n’est pas la full électricité mais la Plug-in que mon choix se ferait. Vous avez évoqué les diverses raisons dans votre commentaire. La Ioniq est en tout point de vue LE véhicule électrique qu’il faut posséder. A la condition d’avoir une charge à domicile. A la condition d’avoir des bornes rapides en Combo CCS. Les bornes Auchan, Ikea (DBT) et autres sont aucun intérêt et aucun sens. Dans ce genre de situation, c’est plus de 4 heures de charge. Personnellement j’ai une borne Sodetrel à 2 kilomètres de mon domicile qui n’a pas de possibilité de point de charge. Idem au boulot (refus de l’employeur). Un soir, en rentrant à la maison, 15% de batterie, je passe à la Sodetrel et là, surprise, borne en panne. Baste, je rentre....
Mais, avant hier nous avons décidés de faire une virée en Bretagne (je suis de Clermont-FD). La Ioniq m’offrait 200 à 230 Km d’autonomie pour le boulot, les courses et virevolter autour de chez moi. Mais les grands déplacements, FAUT OUBLIER !!! Nous avons entamé le voyage de plus de 800 Km et une fois l’autoroute entamée, là, le stress ! L’autonomie fond à vue d’oeil ! Pourtant, j’ai suivi les conseils sur les forums. Pas plus de 110 Km /H. Bon, aussi, nous sommes partis à 4H30 du mat, il pleuvait, température de 12°, bref, tout ça sur autoroute, les pires conditions pour une électrique. A l’air de Poyet, je décide de charger car l’autonomie fondait comme neige au soleil ! Alors déjà, les bornes faut les chercher sur les parking. Aucune indication ! Et quand vous avez un panneau, c’est les longues vues qu’il faut ! Heureusement le fiston à une bonne vue. Bref, la borne trouvée, PAF, EN PANNE ! Là, je décide d’appeler le numéro SAV Sodetrel. Pas moyen ! On tombe sur un robot pour finir par nous dire de rappeler ultérieurement. PAs assez d’autonomie pour la prochaine borne. PAs assez pour rentrer. Bref la galère. Nous somme sorti de l’autoroute et avons pris la nationale pour tomber sur une borne rapide à St Pourçain sur Sioule. Merci cette borne totalement gratuite et sans badge nous a sauvé. Nous avons pu recharger.

Posté le 27-07-2017 à 08:48:40 par ZoeT

La borne en panne quand la batterie est presque vide, c’est grandement la galère.

Posté le 27-07-2017 à 14:18:44 par @jpsmouse77

Possesseur d’une BMW i3 depuis un an et demi, et habitant à 60 kms de Paris, je me suis intéressé à toutes les bornes de recharge, pour pouvoir rentrer, sereinement à la maison. Et qu’elle désillusion, dans le Grands Parking de Paris, certains n’ont aucune borne, comme Porte Maillot, d’autre 2 !!! comme eu CNIT de la Défense. Et dans les Parkings des Aéroports et des Gares c’est quelques places !! C’est à la Cité des Sciences où j’en ai vu le plus (Bornes SODETREL T3 plus 2+T).

On impose bien des places pour les handicapés dans les parkings, et c’est bien, mais aujourd’hui ce sont les possesseurs de voitures qui sont handicapés par le manque de volonté des investisseurs de faire des places de recharge dans les parking..

Posté le 27-07-2017 à 14:59:43 par CHL17

Les 3 témoignages de cet article montrent combien le réseau actuel de bornes publiques en France est encore inadapté et pose problème. Je donne entièrement raison à l’analyse de bigbluejlr ! Je roule également en Tesla depuis plus de 4 ans, on peut dire que le réseau de charge dédié qu’a développé Tesla est un réel plus qui permet de traverser l’Europe sans souci. Nul doute que les futurs acquéreurs de VE y seront sensibles au moment de leur choix... Les quelques fois où j’ai essayé des bornes publiques ont été laborieuses ou infructueuses (panne, pas le bon badge ou place occupée), à de rares exceptions près.

Posté le 27-07-2017 à 17:20:05 par Arnaud L

@CHL17
Ou les voitures totalement inadaptées au réseau électrique, pour ma part cela me choque que pour recharger une voiture transportant une seule personne on ait besoin de la puissance absorbée par plus de 60 logements.

Posté le 28-07-2017 à 09:34:58 par Phenix83

Pour mes déplacements journaliers (max 140 kms)j’utilise une ZOE depuis avril 2013 ,elle a 45000 kms et pas une seule panne.Pas question d’utiliser ZOE au delà de 80 km de mon domicile ,je garde toujours la possibilité de revenir charger à la maison (22kW/h tri)sauf certitude de trouver sur ma route une borne qui marche, chez Renault(attention aux horaires);Leclerc ou autres...Les progrès techniques sur l’autonomie et le temps de charge sont lents.Je partage l’opinion de ceux qui hésitent à acheter un véhicule électrique pour toutes distances .La voiture électrique pourra remplacer la voiture thermique le jour ou son autonomie sera au minimum de 500 kms .Dans ce cas il suffira de doter de chargeurs adéquats le réseau de stations service actuel pour assurer la bonne alimentation des VE.

Posté le 28-07-2017 à 10:06:54 par Phenix83

@Arnaud L
Sauf erreur de ma part ,le moteur électrique a un rendement d’au moins 95% .Par comparaison le moteur thermique n’a au mieux qu’un rendement de 40% et utilise un nombre considérable de pièces en mouvement.Les centrales électriques qui utilisent le pétrole ont un rendement voisin de 65% .Stocker l’énergie électrique dans les batteries au Lithium actuelle a un rendement d’environ 90%.L’intérèt de la voiture électrique est dans ce cas évident d’autant que la centrale au pétrole pollue peu l’atmosphère puisqu’elle est dotée de filtres à particule très efficaces ,alors que les véhicules thermiques polluent les centre ville,mème doté de filtres.Si l’énergie électrique provient de sources renouvelables ou nucléaire l’usage des véhicules électriques est encore beaucoup plus intéressant .Tous les constructeurs l’ont compris.

Posté le 28-07-2017 à 11:07:51 par Christophe

@Phenix83
Et pourquoi vous ne parlez pas en terme de rendement global ?
Pour les centrales au pétrole propre, vous ne devez pas connaître celle du Vazzio.

J’irai même plus loin que Arnaud L, quel est l’intérêt de dépenser de l’énergie pour faire des trajets pour lesquels il y a des moyens bien plus efficients :
- moins de 3 km : marche à pied,
- moins de 20 km : vélo,
- plus de 20 km : train électrique.
Sachant qu’en panachant tous les modes j’arrive à faire 98 % de mes déplacements (en nombre).
Donc si j’y arrive pourquoi pas les autres ?
L’énergie la plus propre est celle que l’on ne dépense pas.

Posté le 28-07-2017 à 19:14:10 par Sergy

Quand on a la chance de n’avoir besoin de recharger que chez soi...

Posté le 28-07-2017 à 23:10:18 par electronlibre

@Christophe
- plus de 20 km : train électrique.
A condition que la gare soit près du domicile. Il y a une gare à moins de trois kilomètres de chez moi, mais elle est fermée depuis plusieurs années, maintenant la plus proche est à une quinzaine de kilomètres. Pour moi à la limite je peux le faire à vélo mais pour beaucoup l’auto reste la seule solution, il n’y a plus de ligne de bus s’arrêtant dans ma commune depuis fort longtemps.
Les transports en commun c’est bien mais en milieu rural on a presque plus rien...

Posté le 29-07-2017 à 10:21:56 par AnneSof

"Si j’y arrive pourquoi pas les autres ?"

En réponse.

Village le plus proche de chez moi : 5 km.
Ville : 10 km.
Gare de campagne (train pas électrique, 2 arrêts par jour dans chaque sens) : 5 km.
Arrêt de car (5 ou 6 arrêts par jour dans un seul sens, pas dans l’autre car la route ne le permet plus !) : 5 km.

Dans le secteur où je suis, en raison de régulières agressions, plus aucune femme ne fait quelques kilomètres à pieds seule. Même les joggeuses emmènent un chien, un enfant à vélo, un frère ou le copain.

Le vélo, à l’heure où je vais au travail, trop de circulation dans les 2 sens sur de petites routes assez sinueuses et dangereuses. On n’y voit des vélos que le dimanche et en groupe.

Pourquoi j’habite là et pas en ville ? Pour assister mes parents âgés.

Une voiture électrique ? Pourquoi pas, j’y pense, mais...

Posté le 29-07-2017 à 14:25:33 par JMG

Les besoins en mobilité ainsi que leurs problèmes et solutions sont très différents d’un individu à un autre : ne pas l’oublier.

Posté le 29-07-2017 à 14:56:19 par Arnaud L

C’est sur qu’en décidant d’aller habiter au calme on réduit les possibilités de moyens de transport différents et donc ensuite on amène de la pollution sur ses passages.
Ou pour beaucoup comment se faire berner par un pétrole pas cher qui fausse la comparaison économique.
Je ne crois pas un instant que tous ceux qui sont pris dans les bouchons le matin autour des villes l’y soit par pure obligation, c’est juste le résultat d’un choix.

Posté le 29-07-2017 à 21:36:51 par JMG

Quand on voit le nombre en explosion de couple ou l’homme et la femme travaillent à 50 km de distance et plus. Le lieu d’habitation est souvent pris entre les 2. Pas toujours facile de faire mieux.

Posté le 30-07-2017 à 08:36:19 par Arnaud L

@JMG
Quel pourcentage des employés en voiture dans ce cas ?
Dans mes connaissances un seul cas, mais ils sont tous les 2 ingénieurs, ce qui explique la difficulté à trouver deux postes à proximité.

Posté le 30-07-2017 à 10:02:23 par JMG

Dans mes connaissances, une dizaine de cas dans le social, le médical et l’informatique.

Posté le 30-07-2017 à 11:59:32 par Arnaud L

@JMG
Je connais aucun travailleur dans ces domaines qui n’ait pas besoin d’un véhicule à titre professionnel et/ou pour des questions d’horaires.
Le fait que la voiture soit payée par les remboursements kilométriques influe grandement sur les choix.

Posté le 30-07-2017 à 15:59:20 par JMG

D’abord, ce n’est pas la question. La question était de dire qu’il y a des foyers qui vivent à la campagne, isolés, pas vraiment par choix. La profession est ou pas un facteur qui pèse davantage et on peut supposer qu’il y a d’autres professions de touchés.

Dans les professions sociales, médicales et de l’informatique, il y a aussi des sédentaires avec des horaires fixes, qui, lorsqu’ils sont en ville, n’ont pas forcément besoin d’une voiture.

Posté le 31-07-2017 à 07:48:56 par Gilles D.

Les TEC, avion, train, bus, métro, rer : non merci, même plus en photos. Largement plus du million de km avec. Alors les ados avec leurs musiques qui débordent des écouteurs et qui vous collent leurs jambes contre les vôtres, la mamy à l’odeur pas très nette, la femme sexy qui hésite entre vous aguicher et vous coller une baffe parce que vous jetez un petit coup d’oeil au passage, le gamin prêt à gerber sur vous, le voisin qui reçoit des sms ou des appels téléphoniques sans arrêt ou celui qui se passe un film qui s’impose, les sièges pas très nets avec des tâches bizarres, les odeurs, sa propre transpiration rendue frigorifique à cause de la fenêtre ouverte, trop chaud, trop froid, etc.

A presque la retraite, c’est la voiture, électrique ou pas, les bouchons ne sont pas du temps perdu puisque je peux appeler mes clients et fournisseurs.

Pas mieux pour le covoiturage avec le gars qui colle celui de devant, celui qui envoie ses SMS en roulant sur l’autoroute, la bande de jeunes pas clair qui rend mal à l’aide. Ca c’est l’expérience de ma femme.

Posté le 31-07-2017 à 08:20:18 par Christophe

La vraie question est : nos petites préoccupations de petites personnes nous autorisent-elles à imposer nos impacts environnements conséquents à l’ensemble de l’humanité ?
A mon humble avis à un moment ou à un autre nous aurons à répondre de nos actes ne serait-ce qu’aux réfugiés climatiques. Et pour information des réfugiés il y en a déjà en France (Signal à Soulac par exemple).
Et pour mémoire, Nicolas HULOT a parlé de neutralité carbone dans le cadre de l’interdiction de ventes des véhicules essence ou diesel, pas de VE.

Posté le 31-07-2017 à 09:05:13 par Gilles D.

Pour moi, aujourd’hui, la vraie question est : que suisse-capable encore de supporter humainement après plusieurs dizaines d’années d’efforts.

Les TEC, plus jamais. Et ce qui s’est passé à la gare montparnasse ce we avec arrêt à Dreux, c’est la goutte d’eau finale, pour moi. Le rideau est tiré./

Désormais, pour moi, c’est à pieds , en vélo ou en voiture, c’est tout. J’ai fait ma part pendant des dizaines d’années contre vents et marées. Aux autres maintenant de s’y coller.

Comprends pas votre dernière phrase et son rapport avec ce que j’ai dit.

Posté le 31-07-2017 à 09:19:57 par Christophe

@ Gilles D.
Vous avez dit "A presque la retraite, c’est la voiture, électrique ou pas", comment faites-vous pour atteindre la neutralité carbone alors ?
On peut tous avoir l’impression de faire des efforts mais si on n’atteint pas la neutralité carbone, ils ne servent à rien. D’autant plus que certains sont contre productifs pour atteindre la neutralité carbone.

Posté le 31-07-2017 à 10:02:23 par Gilles D.

Je ne vais pas m’amuser à dresser la liste de tout ce que j’ai fait pour la planète depuis des dizaines d’années : ce n’est pas mon style. Juste que pour moi, les TEC, c’est terminé./ J’ai assez donné et surtout constaté une baisse effarante et inacceptable de la qualité de service. Voilà, j’en resterai là.

Posté le 31-07-2017 à 10:32:38 par Christophe

@Gilles D.
J’utilise le train régulièrement depuis plus de 20 ans et pour ma part j’ai plutôt vu une amélioration de la qualité de service.
Et bien que réalisant bien plus de kilomètres et nombre de déplacements en train tous les ans qu’en voiture, j’ai beaucoup plus d’exemples de cas à citer de gros retards en voiture qu’en train.
Dernièrement j’ai eu un gros retard sur un train mais comme cela ne m’a pas empêché d’avoir ma correspondance et d’arriver à l’heure prévue, cela ne rentre pas en compte dans mon bilan. Au final j’ai mis beaucoup moins de temps qu’en voiture.
Et les retards subis du fait d’un suicide ou d’une occupation de la voie sont-il à imputer à la SNCF ? Des occupations de péages ou des opérations escargots cela existe aussi.
Je suis sûr que la suite ne va pas vous plaire, mais dans les retards une bonne part est imputable aux passagers eux-mêmes (tirage du signal d’alarme du fait erreur de train, porte forcée pour monter alors qu’elle se fermait, multiples bagages entraînant un arrêt en gare plus long que prévu, colis abandonné nécessitant l’intervention du service de déminage, passager sans billet récalcitrant nécessitant l’intervention des forces de l’ordre, etc.). Donc si il y a dégradation de la qualité de service elle est peut-être à rechercher du côté de la dégradation des comportements en général.

Posté le 31-07-2017 à 10:48:22 par Gilles D.

Quelque soient les raisons des retards, ce qui compte pour moi, c’est les problèmes récurrents et de plus plus en plus lourds à gérer de ces retards. Quand je dois prendre un train à 6 heures du matin pour rejoindre Paris, puis un bus pour aller d’une gare à l’autre, prendre un autre TGV, puis louer une voiture pour retrouver un client dans les montagnes, qu’au retour le retard me fait louper ma correspondance, ce qui me ramène chez moi à 2h30 du matin, alors que je dois reprendre le train pour une autre destination le lendemain vers 7 heures et subir des ados bruyants qui partent en vacances… Quand ce style de situations se reproduit plusieurs fois dans le mois, et bien je dis non, stop, terminé !

Quoi que vous disiez, j’ai bel et bien observé une dégradation de la qualité des TEC, c’est clair. Curieusement, peut-être ai-je de la chance au volant, je n’ai pas autant d’imprévus en voiture avec de telles conséquences sur mon niveau de stress et de fatigue. Au pire, si la route se passe mal, petite halte à l’hôtel ou changement de direction pour visiter un autre client. Dans le train, je suis prisonnier : si ça se passe mal, je peux perdre ma journée complète.

Posté le 31-07-2017 à 11:02:51 par Christophe

@Gilles D.
"peut-être ai-je de la chance au volant" ou une vision partiale.
Cette dégradation de comportement est belle et bien présente sur la route et pour moi source de stress et de fatigue. Elle a aussi une incidence sur les conditions de circulation et donc sur les temps de parcours.
Et je ne vois pas en quoi la nuit à l’hôtel ou le changement de direction pour visiter un autre client n’est pas possible lors d’un voyage en train. Compte tenu des déplacements que vous dites faire vous êtes éligible à la carte Grand Voyageur Le Club avec une ligne dédiée pour organiser tout cela y compris le changement de destination à la dernière minute.
Et au moins dans le train, je peux travailler d’autant plus avec le développement des connexions internet (autre amélioration de la qualité de service), chose que je ne peux pas faire en conduisant.

Posté le 31-07-2017 à 11:29:31 par Gilles D.

Parce que vous estimez que de changer de direction en train est aussi facile qu’en voiture. Quand un TGV est bloqué plusieurs heures entre 2 gares avec interdiction de descendre, on est bien prisonnier. Si l’autoroute est bouchée, je prends la prochaine sortie et me reprogramme instantanément une autre visite./

Ca vous est arrivé de passer la nuit dans le train alors que l’arrivée était programmée en début de soirée ? Moi, oui, et plusieurs fois !

Travailler dans le train quand une jambe frise la crampe et qu’il n’est pas possible d’étaler devant soi quelques documents tout en pianotant sur l’ordi. Et téléphoner dans le train, je ne le fais pas, par souci de confidentialité et de tranquillité pour les autres voyageurs.

Posté le 31-07-2017 à 11:48:26 par Christophe

@Gilles D.
Manifestement vous n’avez pas de chance en train, alors effectivement continuez en voiture vous semblez avoir plus de chance. Les autres passagers vous remercieront. J’en connais des utilisateurs très réguliers des trains et aucun n’a collectionné les mêmes mésaventures que vous.
Cela m’est arrivé de passer la nuit dans le train mais, c’était des trains de nuit alors c’est assez logique.
Les fois où je suis resté bloqué dans un train, c’était en gare et il était tout à fait possible de quitter le train et de reprogrammer un voyage différent.
Dans le train pour téléphoner, il y a des espaces dédiés à cela et pour les cas où vous avez vraiment besoin de confidentialité, au pire il y a les toilettes.

Et en ce qui concerne les problèmes, il faut ajouter les trains de fret en augmentation et une signalisation (on a vu que c’était important une signalisation) qui ne permet pas d’augmenter à l’infini le nombre de trains surtout quand elle est ancienne.

Posté le 31-07-2017 à 16:00:18 par Cédric

Moi, j’ai l’impression qu’on ne veut pas de jeunes permis en voiture électrique. Le garage Renault ne prend pas ma visite au sérieux pour une ZOE, j’ai lu l’article pour l’assurance Inspire, et je suis inquiet pour la rechage car vivant chez une dame âgée en colocation intergénérationnelle.

Posté le 01-08-2017 à 07:41:00 par ZoeT

Jeune permis, à part être accompagné par quelqu’un qui sent bon la monnaie, l’accueil dans les garages restera froid, électrique ou pas. Crois en mon expérience...

Posté le 01-08-2017 à 12:28:04 par Arnaud L

Parler de chance, c’est pas très rationnel.
Dans un train bloqué par un de fret non SNCF qui était arrêté sur la même voie, une voyageuse avait utilisé à peu près les mêmes arguments et elle s’était faite pourrir par les autres qui lui reprochaient de leur porter la poisse.

Posté le 01-08-2017 à 18:47:02 par Christophe

Et pour l’A4 et l’A8 coupées ce jour, combien de personnes impactées et d’heures perdues ?
J’ai connu cela une fois sur l’autoroute et le concessionnaire laissait rentrer les usagers et les faisait sortir juste avant l’accident en notant pour chaque usager la destination prévue afin de se faire rembourser sa perte d’exploitation par l’assurance du responsable de l’accident qui avait entraîné la coupure, évidemment c’était la solution qui faisait perdre le moins de temps aux usagers. Étonnamment il y a eu de nombreux articles sur le problème à Montparnasse mais quasiment aucun sur ces deux coupures.

Et pour ceux qui pensent que ce sera mieux géré par le privé, je suis à peu près sûr qu’une entreprise ferroviaire privée aurait purement et simplement annulé les trains pour réduire sa perte (c’est ce qu’ont déjà fait de nombreuses compagnies aériennes en laissant sur le carreau les passagers).
Du même style de nombreuses compagnies privées (essentiellement de fret) n’ont ni motrice de secours ni personnel en réserve pour secourir un train en ligne.

Posté le 02-08-2017 à 11:16:43 par Arnaud L

Effectivement peu d’information dans les médias sur ces 2 coupures.
Mais cela ne va pas dans le sens de l’immense majorité qui pense toujours que la voiture c’est forcément mieux que le train.
Je n’aurai pas voulu être bloqué dans les bouchons en plein soleil avec un VE et voir l’autonomie fondre comme neige au soleil du fait de la clim.
J’espère que les sociétés d’autoroute ont distribué de l’eau et des plateaux repas.

Posté le 02-08-2017 à 15:41:41 par mullaure

Il est impératif que les bornes de charges soient compatibles avec tous les systèmes ou inversement et QU’ELLES FONCTIONNENT AVEC UNE CARTE BLEUE !! Il faut également bien sûr en augmenter le nombre pour éviter les "déserts".
Sans ça, les ventes ne décolleront pas même si l’autonomie des VE est amélioré.

Posté le 04-08-2017 à 09:17:58 par Christophe

@Gilles D.
"avec arrêt à Dreux"
Je viens de comprendre quelle est votre référence, il s’agit de la ligne Vaugirad (Montparnasse 3) Granville.
Mais qui connaît l’armement et le matériel utilisé de cette ligne ne peut pas être surpris par les nombreux problèmes rencontrés (électrification partielle donc utilisation de matériel TER diesel pour assurer un train IC, cantonnement ne permettant pas de gros débit, voie unique sur une partie (mise en place par souci d’économie)).
Concernant le matériel X72500 en cours de remplacement par des B84500, je vous laisse faire des recherches sur sa fiabilité.
Concernant les voies uniques, je vous laisse faire des recherches sur les capacités en débit de ce type de ligne.

Si je prends comme référence la ligne La Rochelle - La Roche sur Yon, j’aurai effectivement la même conclusion que vous. Ligne là aussi non électrifiée avec des motrices diesel BB67400 de plus de 40 ans et un cantonnement manuel avec un canton de 45 km. Les nouvelles B84500 devraient améliorer les choses (plus de pannes des motrices et meilleur temps de trajet malgré des limitations à 60 km/h).

Malheureusement c’est le transfert du train vers la voiture à partir des années 1960 qui a entraîné un moindre entretien et c’est maintenant que l’on se rend compte que le train est intéressant en terme environnemental et les gens qui y reviennent ont comme référence la voiture d’où une certaine incompréhension.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème Inédit : La blockchain dans l’itinérance de la mobilité électrique
Fin novembre dernier, le groupe EDF et ses filiales Sodetrel et Es ont souhaité démontrer que les déplacements transfrontaliers et à longues distances en véhicules...
CyClo4U : Recharge et libre-service pour vélos à assistance électrique
Proposée par Mobendi, l’offre globale Cyclo4U s’adresse aux opérateurs de mobilité qui recherchent une solution clé en main pour la mise à disposition en libre-service...
Allemagne : Les acquéreurs de Model S ne recevront pas de subvention
Accusée de concurrence déloyale, Tesla a vu l’office fédéral des affaires économiques et des contrôles à l’exportation allemand (BAFA) annoncer le retrait du Model S de...
Tesla Model 3 - Jusqu’à 499 km d’autonomie selon l’EPA
La dernière née du constructeur californien est passée sur les bancs d’essais de l’agence américaine de protection de l’environnement. Selon la norme du cycle EPA, la...
Le Pradet organise le premier salon de la mobilité électrique du Var
Dans notre article intitulé « Le Pradet s’engage dans la mobilité électrique », et mis en ligne fin octobre dernier, nous présentions le programme en faveur de...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact