Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 16/10/2018 à 11:54 par Philippe Schwoerer - Lu 1912 fois - 13 commentaires


Que penser d’une enquête du Dauphiné sur les véhicules électriques ?


Suite à une étude publiée le 10 octobre 2018 par l’UFC-Que Choisir, le Dauphiné a interrogé ses lecteurs : « Faut-il rendre obligatoire les voitures électriques ? ». En réponse, 84% des 4.137 votants ont répondu négativement, en donnant des justifications qui montrent que la mobilité électrique et ses enjeux sont encore très loin d’être bien compris des Français.

Etude de l’UFC-Que Choisir

Que dit l’enquête de l’UFC-Que Choisir intitulée « Coût de détention des véhicules : Gare aux idées reçues ! » ? « Notre étude sur le coût total de propriété, qui intègre l’ensemble des coûts supportés par les consommateurs lors de la détention d’un véhicule (assurance, carburant, financement, d’entretien et les coûts de dépréciation), montre que malgré un prix d’achat plus élevé, les véhicules électriques et hybrides rechargeables s’avèrent en réalité plus économiques que les véhicules utilisant un carburant fossile ». Avant d’en arriver à cette conclusion, l’organisme a constaté : « Faute d’information suffisante, les prix d’achat et de carburant restent les principaux critères qui orientent le choix des consommateurs ». Certes, le bonus environnemental est aujourd’hui essentiel pour obtenir ce résultat en faveur des voitures particulières électriques, mais l’association de consommateurs estime : « Grâce à la baisse des coûts de production, les véhicules électriques et hybrides rechargeables devraient rivaliser avec les voitures thermiques, même sans bonus, d’ici à 2025 ». A noter que l’UFC-Que Choisir estime également que la technologie PHEV est gagnante face aux motorisations thermiques.

La question du Dauphiné

Rebondissant à cette étude de l’UFC-Que Choisir, le Dauphiné a lancé ainsi un débat : « Selon une étude de l’UFC-Que choisir, publiée ce mercredi 10 octobre, les voitures électriques sont plus rentables que leurs équivalents essence - notamment grâce à la prime à l’achat en vigueur en France. En mai 2018, le gouvernement a présenté un ‘contrat stratégique de la filière automobile’, qui prévoit 600.000 véhicules 100% électriques en circulation sur les routes françaises d’ici 2022, ainsi que 100.000 bornes de recharge déployées sur le territoire. A votre avis, serait-il temps de rendre obligatoires les voitures électriques ? Votez et donnez votre avis dans les commentaires ». Plus de 4.000 lecteurs ont répondu, en votant "Non" à 84%. Ce résultat est-il étonnant ? Comment les participants justifient-ils leurs avis si tranchés ?

Interdit d’interdire

En France, nous avons historiquement un problème avec tout ce qui est de l’ordre de l’obligation et des interdictions. En libellant la question « Serait-il temps de rendre obligatoires les voitures électriques ? », la rédaction du Dauphiné se montre maladroite ou a cherché à orienter le débat. Ni l’UFC-Que Choisir dont l’objectif est avant tout de défendre les intérêts des consommateurs, ni le gouvernement, ne vont dans le sens d’une obligation de se reporter sur l’offre en voitures électriques pour faire disparaître les modèles diesel ou à essence. Face à ces derniers, l’Etat et les collectivités travaillent aussi sur la mobilité au gaz naturel et à l’hydrogène, et cherchent à promouvoir les transports en commun ainsi que toutes les solutions douces pour se déplacer (marche, vélo, petits engins électriques, etc.). La vraie question à poser, pour un débat plus constructif et équilibré, serait : « Après en avoir pris connaissance, que pensez-vous de l’étude et des conclusions de l’UFC-Que Choisir ? ». Ou éventuellement : « Pensez-vous que le véhicule électrique soit adapté à votre situation ? », « Au regard de votre situation, estimez-vous comme l’UFC-Que Choisir qu’une voiture électrique vous reviendrait finalement moins chère à terme qu’un modèle thermique équivalent ? ».

Informer

Avec le mot « obligatoire » dans la question, la majorité des réponses ne pouvaient être que négatives. Les commentaires postés à la suite de l’interrogation du Dauphiné, et publiés par la rédaction, montrent que nombre de lecteurs ont une mauvaise connaissance de la mobilité branchée ainsi que des progrès récents réalisés et à venir. Beaucoup formulent des craintes légitimes au sujet du véritable impact des véhicules électriques sur l’environnement : conditions d’extraction des matériaux, enjeux géopolitiques, pollution à la production, recyclage des batteries, impact sur le réseau électrique, etc. Ce qui semble plaider pour un dossier complet concernant les véhicules électriques, à publier dans le Dauphiné. La liste des points délicats concernant ces engins et leur impact sur l’environnement est connue de tous les acteurs qui en font la promotion, avec l’objectif d’apporter des solutions pour une véritable mobilité durable. L’autonomie est toujours perçue comme une limite trop restrictive, alors que les derniers modèles et ceux qui sont annoncés disposent maintenant d’un rayon d’action qui flirte avec le palier des 500 kilomètres. On se rapproche des autonomies des voitures à essence du début des années 1970, avec une importante progression possible.


Mots clés : électrique | véhicule | voiture | Dauphiné | UFC | enquête | étude | Que Choisir
Catégories : Voiture électrique | Voiture hybride rechargeable | Etudes, rapports & analyses |

Commentaires

Posté le 16-10-2018 à 14:15:08 par Vérité

Les gens n’ont aucune idée du coût annuel de leur(s) véhicule(s), ils réfléchissent uniquement en coût à la pompe d’où le succès du diesel.
De plus une grande majorité fait un emprunt qui ne tient compte que du prix d’achat, d’où le succès des LOA et un prix d’achat plus élevé veut dire prix plus élevé.
L’UFC serait plus inspirée à apprendre à compter aux gens au global, c’est-à-dire à intégrer tous les postes.
Quand je vois le nombre de maisons qui s’échangent dans mon village tous les ans entre des gens intéressés par le prix bas et ceux ayant enfin pris conscience du coût exorbitant de la voiture (et pourtant sans intégrer les coûts sanitaires et environnementaux), cela en dit long sur les capacités d’analyse.

Posté le 16-10-2018 à 17:09:56 par electronlibre

Le coût du VP acheté augmente tous les ans, qu’il soit thermique ou électrique. La voiture redevient un luxe pour bien des français...

@Vérité
"Les gens n’ont aucune idée du coût annuel de leur(s) véhicule(s), ils réfléchissent uniquement en coût à la pompe d’où le succès du diesel."
Dans 20% des stations, le gazole est(un peu) plus cher que l’essence(E10). Sachant qu’à l’avenir les taxent sur le gazole seront plus fortes que sur l’essence, l’avantage du diesel disparaitra dans quelques années. Les français doivent y réfléchir maintenant.

"...et un prix d’achat plus élevé veut dire prix plus élevé."
Vouliez vous dire "et un prix d’achat plus élevé veut dire coût plus élevé."?

"L’UFC serait plus inspirée à apprendre à compter aux gens au global, c’est-à-dire à intégrer tous les postes."
C’est tellement vrai. Et il y a aussi ceux qui ont tellement de moyens qu’ils ne comptent même pas...

Posté le 18-10-2018 à 00:13:51 par Benoit Elineau

Le vehicule electrique a grande echelle signifie des centrales nucleaires supplementaires car déjà en pic de froid hivernal notamment
en bretagne on procède à des micro coupures, alors avec des millions
de véhicules électriques en circulation ça devient compliqué. Le nucléaire en terme écologique c’est pas top. Les batteries qu’on ne sait pas recycler et dont on ne connait pas réellement la durée de vie, idem. De plus un vehicule hybride ou electrique digne de ce nom, au bas mot coute minimum 30000 euros, sachant que le salaire moyen en france est de 2200 euros net par mois le calcul est vite fait. Le français moyen achetera une sandero à 8000 euros plutôt qu’une zoe à 34000 (sans compter la location de batteries à 119euros par mois).

Posté le 18-10-2018 à 08:27:28 par Merdrignac22

@Benoit Elineau
Celui qui veut peut choisir une énergie verte. Associer VE et nucléaire n’est plus honnête aujourd’hui. En Bretagne, il vaudrait mieux accepter (plutôt que de les combattre) les projets d’implantation d’éoliennes, d’hydroliennes, de centrales PV, et de méthanisation. Il y a de bonnes voitures électriques d’occasion pour moins de 8.000 euros.

Posté le 18-10-2018 à 09:18:00 par C.Boot

J’ai fait installer des panneaux photovoltaïques sur le toit qui couvrent plus que la consommation électrique de ma ZOE.

Posté le 18-10-2018 à 10:05:13 par Vérité

@C.Boot
"J’ai fait installer des panneaux photovoltaïques sur le toit qui couvrent plus que la consommation électrique de ma ZOE." vous la chargez avec cette production ?

@Merdrignac22
"Celui qui veut peut choisir une énergie verte. Associer VE et nucléaire n’est plus honnête aujourd’hui."
Cela veut-il dire pour autant que l’électron qui arrive dans votre batterie est d’origine verte ?

Posté le 18-10-2018 à 10:21:52 par nouh

Raisonner en "interdit", en "obligatoire", c’est affirmer, à tort, que seule la pensée unique à raison. Nous sommes à un tournant de notre histoire sur la mobilité, en un peu plus de 120 ans, on est passé du cheval à la voiture et tout cela grâce aux moteurs à vapeur(charbon), puis thermique(essence et diésel) qui ont rapidement éliminés l’électrique et aujourd’hui, la raréfaction et donc le coût du brut, la pollution par les particules et le réchauffement par le CO2 rendent obligatoire une mutation que l’homme moderne avait repoussée par facilité.
Au niveau mondiale, il n’y a pas de solution mais des solutions car le niveau de développement et les caractéristiques géographiques et géopolitiques ne sont pas uniformes sur notre planète.
L’électrique en fait parti, mais du puits à la roue le bilan n’est pas objectivement gagnant. L’hydrogène fabriqué avec de l’énergie verte doit également être traité ainsi que tous les derniers développement du thermique permettant une forte diminution du CO2 et des particules.
Mais bien d’autres énergie naturelles notamment pour le chauffage combinées avec l’isolation renforcées de nos habitations ne sont pas à négliger au niveau du CO2 et des particules fines en ville.
L’énergie absolue, pure, non polluante et sans limite n’existe pas dans la nature. L’énergie de base doit toujours être transformée et c’est cette transformation qui est délicate si l’on veut respecter la planète.
Aujourd’hui, vouloir imposer l’électrique est une utopie car pour l’instant c’est chère à l’achat, peut pratique comparé au thermique et donc d’un bilan coût/utilisation difficilement rentable et puis l’électricité n’est pas propre, même le nucléaire pollue et pour longtemps...
Il roule encore beaucoup de voitures de plus de 15 ans d’age, bien entretenues et utilisées pour de petits parcours quotidiens par des gens qui n’ont pas les moyens de se payer une voiture neuve et même une occasion neuve, qui vivent en banlieues en province, dans des villages où les transports ne sont pas pratiques voir inexistants, alors ceux-là, ont les condamnes??
Faire des primes à l’électricité avec de l’hybride rechargeable ou du pure électrique aujourd’hui, c’est encore une fois privilégier et aider les plus aisés, les industriels qui ne jouent pas le jeux, au détriment des moins riches de ceux qui gagnent moins de 1500€ par mois, bref tout ceux qui généralement font les boulots les plus durs, les plus pénibles et qui arrivent de moins en moins à subvenir aux charges multiples et variées pour se chauffer, se nourrir et bouger... Ils leurs restent le vélo, la patinette,... ou la marche à pieds!!!

Posté le 18-10-2018 à 11:12:18 par Merdrignac22

@Verité
"Celui qui veut peut choisir une énergie verte. Associer VE et nucléaire n’est plus honnête aujourd’hui."Cela veut-il dire pour autant que l’électron qui arrive dans votre batterie est d’origine verte ?""
Cela veut dire qu’on peut réduire d’autant la part non verte du réseau.

Posté le 18-10-2018 à 11:40:32 par Vérité

@Merdrignac22
On peut aussi la réduire en utilisant l’électricité verte pour un usage plus noble par exemple pour faire circuler des trains, des tramway, des bus etc.

Posté le 18-10-2018 à 12:39:06 par Merdrignac22

@Vérité
Oui, comme on peut aussi réserver le pétrole à l’industrie pharmaceutique. Mais pourquoi se fermer des portes, c’est bête ? Surtout concernant l’électricité verte. Autant qu’elle soit utilisée le plus largement possible.

Posté le 18-10-2018 à 17:55:42 par electronlibre

@nouh
"...et le réchauffement par le CO2..."
Cela n’a jamais été prouvé scientifiquement et pensez bien que si c’était le cas, on en aurait ressenti les effets depuis les années 1940.

"L’énergie absolue, pure, non polluante et sans limite n’existe pas dans la nature."
Encore une affirmation péremptoire, Nikola Tesla et d’autres après lui ont donnés des preuves de l’existence de cette énergie. Tous les travaux de Tesla à ce sujet ont été mis sous clés parce qu’il serait alors impossible aux gouvernements ou entreprises de taxer cette énergie...

Posté le 20-10-2018 à 11:43:00 par boggy

Il faut reconnaitre que ces voitures sont pour le moment tros chères pour certains. Mais il est possible de passer par l’ E85 ou par le gaz provisoirement. Mon fils a toujours sa 406 coupé au super ethanol. Mais là c’ est une mauvaise volonté des distributeurs car il n’y a pas assez de pompes. La plus proche est à 20 minutes de chez lui.Qui bloque le développement? De la même manière il y a du gpl qui pourra devenir du gazconçu vertement. Mais la plupart des constructeurs ont arreté leur modèles à gaz alors que les pompes existent.
Cherchez l’ erreur !!!

Posté le 20-10-2018 à 19:09:26 par Mermoz1961

20 minutes pour aller chercher de l’E85 : moi c’est le temps qu’il me faut pour aller à la pompe de diesel.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème Le comparateur en énergie Sélectra sélectionne Borne Recharge Service
Avec l’objectif de permettre à chacun de baisser sa facture en énergie, Selectra compare en permanence les offres des différents fournisseurs. Le développement de la...
Prix Emergo 2018, la borne escamotable StreetPlug entre en production
Notre adhérent StreetPlug nous annonçait récemment faire partie des 5 nominés au concours régional de l’innovation Emergo 2018. La jeune entreprise a été davantage...
7% de la prime à la conversion pour les véhicules électriques ?
Alors que le quotidien La Croix (voir l’article) s’appuie sur une étude de L’Obsoco (L’Observatoire société et consommation) pour communiquer sur le part des différentes...
Plus de 1.000 stations Vélib’ Métropole ouvertes
Au 15 novembre 2018, le réseau de location libre-service Vélib’, aujourd’hui opéré par Smovengo, comptait plus de 1.000 stations (809 à Paris + 191 à l’extérieur du...
Reportage France 3 île d’Yeu. 40% de ventes en véhicules électriques
Prix de l’essence particulièrement dissuasif dans l’île d’Yeu, - un phénomène qui va en s’amplifiant -, et très certainement aussi l’impact du Vendée énergie Tour...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact