Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 08/02/2011 à 08:00 par Michaël Torregrossa - Lu 5657 fois - 4 commentaires

Renault fabriquera les moteurs de ses voitures électriques à Cléon - Photo 1
La rumeur faisait rage depuis quelques semaines sur le web, Renault vient de confirmer dans un récent communiqué que son site de Cléon, en Seine-Maritimes, fabriquera les moteurs de ses futures voitures électriques.

Cette décision a été annoncée dans le cadre du plan stratégique du constructeur qui prévoit un investissement de 5.7 milliards d'euros dans ses différents sites industriels entre 2010 et 2013.


Début de production en 2013

La production devrait débuter en 2013 avec une capacité de production annoncée à 100.000 moteurs électriques par an, soit environ 200 par semaine. Ils représenteront à terme 10 % de la production de l'usine, les moteurs thermiques et les boîtes de vitesses représentant toujours le gros de l'activité...

"Avec la production de Renault ZOE à Flins (France) et de Renault Kangoo Z.E. à Maubeuge (France), 80 % des véhicules électriques vendus dans le monde par Renault seront produits en France en 2015." indique le constructeur dans son communiqué.


Mots clés : Renault | Cléon | Seine-Maritimes
Catégories :

Commentaires

Posté le 11-02-2011 à 13:53:40 par Dan617

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué...

Renault, qui nous bassine avec ses histoires d'espionnages, a pourtant fait un choix fort discutable en matière de conception d'un VE moderne, puisque en définitive, il ne fait que remplacer le moteur thermique par un électrique, ce qui l'oblige à conserver certains organes mécaniques ; tout cela n'étant guère révolutionnaire...ceci étant, il est vrai -pour un temps- que les emplois devraient être sauvegardés, ce qui n'est déjà pas si mal ...

Sans entrer dans les détails, Renault aurait quand même pu faire beaucoup mieux en prenant un virage à 180°, plus risqué il est vrai, mais au combien plus porteur d'espoir et d'avenir, car le VE actuel tel que je le conçois personnellement depuis des lustres, c'est tout autre chose, et en voici l'exemple -gratuit SVP- car j'en ai assez de voir que chercheurs et ingénieurs se heurtent perpétuellement aux décisions de dirigeants et politiques pour le moins incompétents si l'on en juge par les résultats...

Voici donc les seuls principaux organes que l'on devrait trouver "aujourd'hui" sur un VE moderne digne de ce nom, et tel que les moyens actuels nous permettent de le faire :

Tout d'abord, commençons par supprimer certains organes actuels devenus inutiles et qui sont lourds et chers (matière première, conception/outils/réalisation/usages...), tout simplement car nous n'en avons plus besoin : Il s'agit des transmissions, ponts et boîtes de vitesses, freins, pour ne citer que les principaux.

Tout cela peut aisément être remplacé par l'adoption de 4 petits moteurs électriques, chacun d'eux étant solidaire de chaque roue : la puissance unitaire de ces 4 moteurs étant modulable et adaptée pour correspondre à l'équivalence d'un seul et unique moteur de puissance équivalente...

Avantages :

1/ on a ainsi un 4x4 sans en avoir les inconvénients (plus besoin de 2 ou 3 ponts, de différentiels complexes, de boîte de transfert, de transmissions...),

2/ plus besoin de tout l'attirail de freinage dès lors que ces moteurs -outre leur fonction motrice- seraient également chargés de freiner le véhicule -par inversion du courant- tout en récupérant ce dernier pour recharger partiellement les batteries ; une troisième fonction consisterait à récupérer dans le même temps la chaleur intrinsèque, utilisable pour le chauffage ou la réfrigération interne du véhicule. Avantage : plus besoin de disques, tambours, garnitures de freins et plaquettes, circuits de freinage, liquide de freins, ce qui entraine la suppression de l'entretien et du remplacement des pièces usagées....

Ensuite, il faut des batteries performantes, et celles actuelles -dans un premier temps- peuvent tout à fait convenir pour parcourir 400 à 500 km selon utilisation et si le véhicule ne dépasse pas environ 1000 kg : pour ce faire, récupération de l'énergie de "déplacement" du véhicule en créant des ouïes aérodynamiques munies de turbines génératrices actionnables soit manuellement, soit automatiquement ; de même le "travail" des suspensions est transformable en énergie, car une suspension peut aussi servir "d'alternateur" ; et certaines surfaces de carrosseries et vitreries peuvent également capter l'énergie solaire...

Le gain en poids peut être considérable en optant pour un ensemble châssis/carrosserie en carbone (le poids étant divisé par sept à résistance égale par rapport à l'acier...). Tout cela et bien d'autres choses encore sont tout à fait réalisables dès aujourd'hui, raison pour laquelle je ne comprend pas qu'un constructeur comme Renault nous propose l'avenir avec des solutions d'avant hier, donc déjà dépassées, tout aussi inutiles que néfastes.

Car, sauf erreur de ma part, les futurs VE tels que ceux proposés par Renault ainsi d'ailleurs que les hybrides ne diminueront en rien -bien au contraire- la pollution si on en mesure les effets du puits à la roue, et dès lors qu'on additionne "en prime" des organes nouveaux à ceux déjà existants. C'est bien là toute l'ambiguité...

Moralité si l'on peut dire : la solution adoptée par Renault n'est pas la meilleure, loin s'en faut, et dans ces conditions, il me semble qu'afficher haut et fort des ambitions novatrices, c'est bien, à condition toutefois qu'elles ne soit pas dénuées de bon sens...



Posté le 12-02-2011 par Franck depuis son IPhone

Rien de bien extraordinaire dans tes solutions techniques qui ne prennent pas en compte les réglementations d'homologation. A quel prix vendras-tu ta voiture ?

Posté le 12-02-2011 à 17:35:17 par Dan617

Le but n'est pas de faire de "l'extraordinaire" mais tout simplement de porter à la connaissance de tous qu'avec les moyens actuels "on" aurait pu faire beaucoup mieux et pour moins cher que ce qu'on nous propose, et ceci depuis bien longtemps... au lieu de cela, on pratique la désinformation auprès du public. Dommage...

Quant à "mes solutions techniques", elles existent depuis une bonne trentaine d'années sous la dénomination : "projet DR02" que j'ai imaginé à l'époque... Donc effectivement, rien de très nouveau...ceci étant, je vous rassure tout de suite : je n'ai rien à vendre...

Posté le 21-02-2011 à 11:13:52 par Dan617

Concernant les réglementations d'homologations, on peut en dire deux mots effectivement, en rappelant qu'entre l'Etat Français, les constructeurs automobiles et les pétroliers, les connivences sont légions... et c'est rarement en faveur du citoyen comme on se plait parfois à nous faire croire le contraire, jugez plutôt...

Savez-vous par exemple que si les normes anti-pollutions en vigueur aux USA avaient été appliquées en France, nos véhicules diesels eut été (et seraient encore) pratiquement tous interdits de circulation dans notre beau pays...

Dans ces conditions, adieu aux bonus accordés de manière tout à fait scandaleuse aux vrais pollueurs (particules micro-particules, NOx émanants principalement des diesels)...

Or, comme ce n'est pas le cas puisque en France la majorité du parc roulant c'est à présent du diesel, bonjour les maladies respiratoires et autres cancers provoquées par ses émanations toxiques... Grâce à qui? Entre autres, à l'ex Ministre J.L. Borloo qui était aux manettes et qui ne pouvait pas ne pas être au courant... Futur responsable ET coupable?

Ceux qui prédisent une espérance de vie accrue pour l'humanité devraient se remettre à l'ouvrage et intégrer dans leurs études les imbécilités notoires imposées par certains de nos dirigeants qui se chargent de la raccourcir (la vie) en France...

Rappelons une fois encore (on ne le répétera jamais assez...) qu'à Tokyo, ville qui compte environ 30 000 000 d'habitants, les diesels sont interdits de circulation (y compris les utilitaires)... les Japonais seraient-ils des imbéciles? Certainement pas puisqu'ils commercialisent leurs diesels en Europe et surtout en France naturellement...

Autre exemple : les constructeurs profitent actuellement de la réglementation européenne pour la mesure des émissions de dioxyde de carbone et la consommation de carburant des véhicules hybrides rechargeables, laquelle réglementation (n°101/additif 100/révision 2/amendement 2.) est totalement loufoque, puisqu'elle reste incapable de prendre en compte les réalités "sur le terrain" quant aux consommations réelles des hybrides...

Résultat, les constructeurs "trichent" : en effet, d'après les chiffres communiqués, comment croire qu'une Porsche 918 Spyder, développant 700 cv, consommerait seulement 3 litres aux 100 km, alors qu'elle affiche un 0 à 100 km/h de 3,2 s? Et ce cas est loin d'être unique...Mercedes F800 Style, munie d'un V6 de 272 cv + un moteur électrique de 109 cv ne consommerait que 2,9 litres aux 100 km! Et la Toyota Prius rechargeable annoncée plus sobre de moins 30% par rapport à sa devancière alors qu'elle dispose de la même mécanique et pèse 140 kg de plus!

Ces chiffres réglementaires sont le résultat d'un système particulièrement laxiste qui se révèle être aux antipodes des réalités : de toute manière, les usagers s'en rendront compte, du moins on peut l'espérer. Le problème reste donc plus que jamais douteux quant à la crédibilité que l'on peut accorder aux organismes d'homologations européens.

En ce sens, inutile d'épiloguer plus longtemps sur les "réglementations" tant que celles-ci seront le reflet d'une imposture programmée, vaste fumisterie. Et je pèse mes mots.





Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du /09/2021 au 09/2021 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa quatrième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer en septembre 2021. Cet événement permettra aux acteurs...
A lire également / sur le même thème Dacia présente la Spring Electric, sa citadine électrique low-cost
En mars dernier, lors d’un évènement se substituant au Salon de Genève, Dacia avait dévoilé un showcar préfigurant la Spring Electric avec laquelle cette marque du...
Mégane eVision, l’avenir électrique selon Renault
Luca de Meo, le nouveau CEO du Groupe Renault, a profité du lancement de Renault eWays, un évènement dédié à la mobilité électrique d’aujourd’hui et de demain, pour...
Renault eWays, un événement digital dédié à la mobilité électrique
Avec la première édition de « Renault eWays », un évènement digital organisé du 15 au 26 octobre, le Groupe Renault explorera l’avenir de la mobilité, des villes et des...
Camions électriques : Les offres de financement de Renault Trucks
Avec des tarifs plus élevés que les modèles thermiques classiques, les camions et utilitaires électriques peuvent demander une réflexion et des démarches plus lourdes...
Pharre au SyDEV : Batteries en seconde vie et panneaux solaires
Ce projet avait pour objectif de mettre au point une architecture, exportable sur les bâtiments de taille moyenne, capable d’écrêter les pics de consommation électrique...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact