Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 16/01/2021 à 06:00 par EMMANUEL MAUMON - Lu 1769 fois - 9 commentaires


Renault : la Renaulution passe par la mobilité électrique


Luca de Meo, le CEO du Groupe Renault, a présenté jeudi son plan stratégique visant à tracer les grandes lignes du développement du constructeur automobile jusqu’en 2025 et au-delà. Baptisé « Renaulution », ce plan ambitionne de réorienter en profondeur le modèle de l’entreprise pour le faire passer de la course au volume à la création de valeur. Structuré en 3 phases lancées en parallèle, il se concentrera d’abord sur le redressement de la marge et la génération de liquidités, mais passera aussi par le renouvellement des gammes, avant de faire clairement basculer son modèle économique vers la technologie, l’énergie et la mobilité, faisant du Groupe Renault un précurseur dans la chaîne de valeur des nouvelles mobilités.

Si l’organisation du Groupe s’articulera autour de 4 marques (Renault, Dacia, Alpine, Mobilize) dotées d’une identité et d’un positionnement forts, la mobilité électrique occupera une place centrale dans le développement de chacune d’entre elles. Le Groupe compte en effet tirer pleinement parti de ses atouts industriels actuels et de son leadership électrique en Europe. De quoi lancer une véritable offensive produits concrétisée par 24 lancements d’ici à 2025, dont au moins une dizaine de véhicules électriques. Des lancements qui concerneront les quatre marques du Groupe.



7 nouvelles Renault électriques d’ici 2025 dont la renaissance d’un modèle culte

Cette offensive produits se traduira en premier lieu par une « Nouvelle Vague » pour la marque Renault qui cherchera à relever son mix de segments grâce à une plus grande présence sur les segments C et D, tout en renforçant sa position de leader sur le segment B. Un mix produits dont l’ambition est d’être le plus « vert » d’Europe avec pas moins de 7 nouveaux modèles 100% électriques dont la plupart seront fabriqués au sein d’un « Electro pôle » situé dans le Nord autour de Douai. Des modèles basés sur les deux plateformes électriques CMF-EV et CMF-B EV. La marque proposera également des solutions à hydrogène prête à être commercialisées sur le marché des utilitaires.

Si la Mégane eVision sera le premier nouveau modèle électrique à être lancé d’ici la fin de l’année, la présentation de ce plan stratégique a été l’occasion de confirmer la renaissance d’un modèle culte sous une forme électrique. Luca de Méo a en effet dévoilé une R5 Prototype qui incarne pleinement cette « Nouvelle Vague » qui déferlera chez Renault. Cette nouvelle R5 est en effet étroitement liée à l’histoire de l’entreprise tout en symbolisant l’avenir, en rendant les véhicules électriques populaires et accessibles à tous. Basée sur la plateforme CMF-B EV dédiée aux citadines électriques, elle est appelée à remplacer la Zoé et devrait être dotée d’une batterie d’une capacité de 50 kWh lui offrant une autonomie d’environ 400 km.



L’entrée dans une nouvelle ère avec Mobilize

La mobilité électrique sera également au cœur du développement des autres marques du Groupe. Si Dacia concentrera ses efforts sur l’élargissement de sa gamme avec l’apparition de nouveaux modèles sur le segment C, la marque misera beaucoup sur la Dacia Spring, sa citadine électrique low-cost qui ambitionne de rendre la mobilité électrique accessible au plus grand nombre. De son côté Alpine, qui se consacrera au développement de voitures de sport exclusives et innovantes, aura une gamme 100% électrique intégrant des technologies de pointe issues de la Formule Un. Elle lancera notamment une compacte sportive, un crossover sportif ainsi qu’une remplaçante 100% électrique de l’A110 développée avec Lotus.

Mais c’est sans doute avec Mobilize, sa nouvelle marque dédiée aux services de mobilité et d’énergie, que le Groupe Renault compte entrer dans une nouvelle ère. L’objectif est d’accompagner la mutation du monde de l’automobile qui passe de la propriété à l’usage, quand et où vous en avez besoin. Pour cela, elle lancera une série de véhicules électriques dédiés aux services de mobilité. Parmi eux, le Mobilize EZ-1 Prototype conçu pour l’autopartage. Une quadricycle agile et dynamique, conçu pour l’autopartage et dont l’originalité réside dans un système innovant d’échange instantané de batterie permettant de s’affranchir des infrastructures de recharge. La marque prévoit également le lancement d’une berline destinée aux flottes de taxis et de VTC, ainsi que d’un véhicule électrique pour assurer les livraisons du dernier kilomètre.




Mots clés : Mobilité électrique | Véhicules électriques | Renault | Dacia | Alpine | Mobilize | R5 Prototype | Mobilize EZ-1
Catégories : Voiture électrique |

Commentaires

Posté le 16-01-2021 à 09:06:04 par Phenix83

avec une batterie de 52 kWh la ZOE 2020 permet de parcourir 400 km ,j’en ai l’expérience .Les futurs VE Renault seront sur cette base et c’est une bonne décision. Cette autonomie de 400 km change la vision vis à vis du VE qui n’a plus vraiment de fil à la patte. Reste le gros problème de la recharge hors domicile ,rare,problématique,longue et fastidieuse.Renault a une couverture territoriale importante en France et en Europe.Afin de promouvoir ses ventes de VE et faciliter l’usage du VE ,Renault devrait doter chacune de ses concessions de bornes de charge puissantes,accessibles 24/24h, avec badge d’accès.Au moins le voyageur VE serait sur de trouver dans chaque ville une ou plusieurs sources d’énergie fiable.Le succès de Tesla tient en partie à son réseau de bornes.En 2021 beaucoup trop de bornes publiques dysfonctionnent ou sont en panne,c’est un frein au VE.

Posté le 16-01-2021 à 10:09:36 par Vérité

@Phenix83
"avec une batterie de 52 kWh la ZOE 2020 permet de parcourir 400 km".
Un magazine automobile très sérieux avec un protocole d’essai très strict obtient environ 200 km sur autoroute à 130 km/h et environ 300 km sur routes secondaires avec des alternances de 110, 80, 70 et 50.
Votre 400 km peut être obtenu uniquement en urbain ou péri-urbain, là où il faut réduire l’usage de la voiture pour réduire le pollution. En effet avec plus de 1500 kg sur la balance, votre voiture ne pollue pas moins qu’une voiture thermique de la même gamme.

La seule chose vraiment intéressante et à développer de la Renaulution c’est Mobilize, le partage des véhicules étant la seule solution pour réduire la pollution et atteindre la neutralité carbone.

Posté le 17-01-2021 à 06:35:47 par Positron

@Vérité
Quand je vais chercher mon pain à pied, je rêve de pouvoir respirer l’air pollué par des centaines de voitures électriques, plutôt que celui émis par les centaines de VT que je croise...

Posté le 17-01-2021 à 07:59:17 par Vérité

@Positron
Très mauvaise idée, puisque cela voudra dire plus de particules en suspension, de loin le polluant le plus mortel.
Ce que vous sentez n’est pas forcément dangereux tant que cela ne dépasse pas un certain seuil. Prenez le cas du monoxyde de carbone, inodore, pour qu’il y ait décès il faut une certaine concentration. Pareil avec le dioxyde de carbone. Par contre une seule particule suffit à vous tuer à petit feu.

Posté le 18-01-2021 à 10:44:09 par Phenix83

@affirmer que le surcroit de particules en suspension provoqué par le roulement des VE en fait des véhicules plus polluant que les VT est une exagération. En ville,en mode récupération freinage électrique augmenté ,le freinage disque est peu utilisé.Reste les pneus .Un véhicule transportant 4 personnes produit il beaucoup plus de particules qu’un véhicule n’ayant qu’une personne à bord ? Il faut arréter avec cette obsession .Ceci dit les experts indiquent qu’en pollution globale y compris la fabrication ,en 2020,le VE ne deviendrait moins polluant qu’au bout de 120 000 km par rapport au VT.C’est à analyser .

Posté le 18-01-2021 à 13:05:19 par Vérité

@Phenix83
Oui une voiture avec 4 personnes à bord émet plus de particules d’abrasion qu’une avec le seul conducteur.
Phénomène bien connu des routiers et agriculteurs.
Une VE qui émet plus de particules qu’une VT est plus polluante du fait que les particules sont le polluant le plus mortel.
Une AX de 630 kg est moins polluante que n’importe quelle voiture électrique beaucoup plus lourde.

Posté le 19-01-2021 à 07:21:24 par Christophe

@Phenix83
Je rappelle les éléments que j’ai donné sur ce lien suivant avec les preuves :
http://avem.fr/actualite-plateforme-e-gmp-hyundai-kia-dediee-aux-vehicules-electriques-8372.html
1- une étude récente indique que les particules d’usure des freins et des pneus seraient les plus toxiques après les particules de combustion du chauffage au bois,
2- les particules sont le polluant le plus tueur,
3- 80 % du coût de la pollution du trafic routier est du aux particules,
4- il n’y a pas de seuil d’innocuité pour les particules,
5- sur les véhicules récents (y compris diesel) l’ultramajorité des particules provient des phénomènes d’abrasion.

Point 1 : https://www.sera.asso.fr/index.php/le-pouvoir-oxydant-des-particules-fines-de-lair-accredite-les-risques-sanitaires/
"Les particules les plus toxiques seraient celles issues du chauffage au bois et de l’usure des freins et des pneus"

Point 2 :https://www.eea.europa.eu/fr/pressroom/newsreleases/de-nombreux-europeens-restent-exposes/mortalite-prematuree-imputable-a-la
43 400 pour les particules (PM2,5), 1 500 pour l’ozone et 7 700 pour les NOx.

Point 3 : https://cleanair4health.eu/
"On average, over all 432 cities, PM2.5/PM10 contributes to 82.5% of the total damage costs."
Ce qui se traduit par "En moyenne, dans les 432 villes, les PM2,5 / PM10 contribuent à 82,5% du coût total des dommages"

Point 4 : https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/ambient-(outdoor)-air-quality-and-health
"Même à faible concentration, la pollution aux petites particules a une incidence sanitaire; en effet, on n’a identifié aucun seuil au-dessous duquel elle n’affecte en rien la santé. C’est pourquoi il était préconisé dans les lignes directrices de 2005 d’œuvrer à limiter au maximum les niveaux de concentration en particules en suspension."

Point 5 : https://www.oecd-ilibrary.org/sites/4a4dc6ca-en/1/3/3/index.html?itemId=/content/publication/4a4dc6ca-en _csp_=681d016aff567eeb4efd802d746cdcc4 itemIGO=oecd itemContentType=book
Voir tableau 3.4

Il est indéniable qu’à partir d’une certaine différence de masse, "le surcroît de particules en suspension provoqué par le roulement" rend le véhicule le plus lourd plus polluant et même si il n’y a pas de particules de combustion et moins de particules de freins.

C’est bien pour cela que je demande un classement des véhicules prenant en compte des pondérations liées à la dangerosité des différents polluants établies par un collège d’experts indépendants (avec pondération la plus forte pour les particules ultrafines, etc.) pour les restrictions de circulation.

D’ores et déjà on peut affirmer sans se tromper qu’une voiture thermique de moins de 900 kg est moins polluante qu’une voiture électrique de plus de 1500 kg.

Posté le 21-01-2021 à 09:42:34 par Phenix83

@Vérité et Christophe ,vous ètes des experts des particules mais il semble bien que les grands décideurs écolo-sensibles de tous les continents ,politiques ou constructeurs de VE n’en ont que faire et sont convaincus que la technologie VE à batterie ou hydrogène est un choix inéluctable.Quant à remettre en cause l’usage individuel de la voiture c’est un débat pour lequel je ne suis pas compétent.Alors combat d’arrière garde ?

Posté le 21-01-2021 à 09:57:42 par Christophe

@Phenix83
La conviction des politiques ne pèsera pas lourd quand leur responsabilité sera recherchée pour avoir pris des décisions allant à l’encontre de la protection des populations, cela les amènera donc à prendre des décisions remettant en cause l’usage individuel de la voiture, c’est d’ailleurs déjà en cours.
Le combat d’arrière-garde c’est bien celui des lobbyistes de la bagnole électrique qui minimisent systématiquement la pollution de leurs engins et focalisent sur les échappements, cherchant à protéger leur mode de vie ultradépendant de la voiture.
A ce titre la technologie VE à batterie est une erreur pour résoudre les problèmes.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du /09/2021 au 09/2021 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa quatrième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer en septembre 2021. Cet événement permettra aux acteurs...
A lire également / sur le même thème ë-Berlingo, une version électrique pour le ludospace de Citroën
Après avoir présenté en janvier l’ë-Berlingo Van, la version électrique de son utilitaire léger, Citroën a dévoilé cette semaine la version électrique de son ludospace...
Avec Ioniq 5, Hyundai veut redéfinir la mobilité électrique
Hyundai vient de dévoiler en première mondiale Ioniq 5, un SUV compact 100% électrique dont les premières livraisons en France sont attendues à la fin du premier...
Les bus électriques de grande capacité arrivent à Cannes
Après avoir présenté en décembre dernier la partie hydrogène de son plan de transition énergétique dans les transports, la Communauté d’Agglomération Cannes Pays de...
Un nouvel AMI sur les véhicules propres
Le secteur des transports et de la mobilité doit faire face aujourd’hui à des mutations industrielles importantes associées à la transition vers l’électromobilité et à...
Un nouveau souffle pour Borne Recharge Service
Fondée par John Honoré au tout début de l’aventure de la mobilité électrique, Borne Recharge Service (BRS) est devenue l’un des acteurs majeurs de l’installation de...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact