Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 07/03/2018 à 06:00 par Philippe Schwoerer - Lu 3514 fois - 19 commentaires


rEVolution 2018 : Quels acteurs pour booster la mobilité électrique ?


A l’organisation de rEVolution 2018, qui se tiendra mardi 13 mars prochain à Amsterdam, aux Pays-Bas, notre adhérent EVBox. En amont de l’événement, 3 de ses acteurs principaux se sont retrouvés dans une discussion autour de la révolution que connaît actuellement le secteurs des transports. Monica Araya, Zachary Shahan et Kristof Vereenooghe, respectivement fondatrice de Nivela et présidents de Cleantechnica et EVBox ont débattu du rôle des décideurs politiques, des constructeurs en automobiles, des fournisseurs de services de recharge, et des électromobiliens dans l’adoption de la mobilité durable. Parmi leurs conclusions : « Les entreprises doivent prendre le pari de la mobilité électrique. Tôt ou tard, tout le monde aura à prendre le tournant des transports électriques ».

rEVolution

Présenté comme « l’événement eMobility le plus innovant et inspirant d’Amsterdam », rEVolution est une conférence annuelle qui vise principalement à informer les professionnels sur les développements les plus récents et à venir dans l’industrie de la mobilité électrique. Cette manifestation cherche également à susciter les actions de tous et à créer de meilleures opportunités « pour un avenir plus durable de la mobilité ». Dans le cadre de son édition 2018, « rEVolution devrait accueillir jusqu’à 500 professionnels du monde entier ayant une expertise dans les domaines des véhicules électriques, des infrastructures de recharge, de la transition énergétique, de la gestion de flotte et du transport, ainsi qu’un groupe de représentants du gouvernement ayant en charge la mobilité urbaine ».



A l’exemple du WiFi

Pour Monica Araya, Zachary Shahan et Kristof Vereenooghe, les acteurs qui définiront le succès de la mobilité électrique sont ses utilisateurs, mais aussi ceux qui vont permettre et promouvoir l’accès à l’offre en véhicules, depuis les décideurs politiques, jusqu’aux fournisseurs de services de recharge, en passant par les constructeurs. Chez EVBox, on estime que « la croissance de l’industrie de la voiture électrique aujourd’hui ressemble beaucoup à celle du WiFi apparu il y a quelques décennies. Au début, seule une poignée de dirigeants ont eu le courage d’offrir la technologie. Mais rapidement, d’autres entreprises de télécommunication ont dû suivre et fournir le WiFi aussi ». Ce développement a eu pour conséquence de développer la concurrence et de satisfaire la demande. En s’appuyant sur l’exemple du WiFi, « les entreprises devraient avoir le courage de devenir des leaders de la mobilité électrique dès le départ, et profiter de ce marché riche et en devenir », plaident les 3 interlocuteurs. Car, pour ces derniers : « Tôt ou tard, tout le monde devra faire la transition vers le transport électrique ».

Villes ou pays ?

Les acteurs de rEVolution 2018 estiment globalement que les villes, tout comme l’Etat, à l’échelle d’un pays, ont des rôles majeurs à jouer, qui se complètent. Concernant les collectivités urbaines, Kristof Vereenooghe explique que les interdictions des véhicules essence et diesel vont faire réfléchir de plus en plus les automobilistes lorsqu’ils auront à acheter une nouvelle voiture. Quelques années seulement avant la mise en œuvre de cette décision de politique publique, la question de la facilité de revente du nouvel engin se posera bien plus qu’aujourd’hui ! « Ces nouveaux règlements vont aider à changer les comportements des gens à grands pas », assure le dirigeant d’EVBox. Concernant le rôle de l’Etat, il a pris en exemple les Pays-Bas. Pourquoi ? Tout simplement parce que nombre de personnes cherchent à comprendre les raisons pour lesquelles la mobilité électrique s’est bien plus développée sur ce territoire que dans les autres pays européens. « C’est parce que les Pays-Bas ont compris dès le début que nous avions besoin d’un accès facile pour accélérer le processus d’adoption. Ils ont construit un écosystème permettant aux conducteurs de véhicules électriques de se recharger sur tous les points de recharge publics à travers le pays, quel que soit l’opérateur ou la carte de crédit utilisée », détaille Kristof Vereenooghe. Zachary Shahan, lui, évoque la situation de Shenzhen, en Chine. La ville possède une flotte 70.000 bus électriques, « passe à 100% de taxis électriques cette année, et à 100% de camions électriques l’année prochaine ».



Rôle des acteurs privés

Monica Araya, Zachary Shahan et Kristof Vereenooghe sont persuadés que le développement de la mobilité électrique passe par l’expérimentation des voitures branchées avant de convaincre des raisons pour lesquelles il est important d’y passer. « Il s’agit vraiment de transférer les connaissances sur les VE à un public beaucoup plus large que ce que nous avons tous fait aujourd’hui. Non seulement cela doit provenir des constructeurs automobiles, mais aussi de fournisseurs de services de recharge comme nous », affirme le dirigeant d’EVBox. Monica Araya révèle qu’au « Costa Rica, la BMW i3 est la seule option entièrement électrique dont nous disposons. Le bureau de BMW en Allemagne hésitait à faire venir l’i3 au début parce que le marché ici est si petit, mais il y a tellement d’enthousiasme maintenant ! Les concessionnaires locaux sont impressionnés par la demande ». Même si Kristof Vereenooghe est persuadé que « pour de vrais changements, nous devrons créer des partenariats locaux avec des gens qui osent penser grand », il ne néglige pas pour autant une implication plus à l’échelle individuelle : « J’encourage toujours notre équipe à parler de notre industrie, que ce soit à la boucherie ou lors d’une fête ».

Cette table ronde donne une idée de la qualité des interventions qui seront proposées le 13 mars prochain, à la conférence annuelle rEVolution 2018. Programme et billetterie sur le site Web dédié revolution18.amsterdam.




Pour plus d'information

EVBOX France

40 Boulevard Henri Sellier
92150 SURESNES

Tel : 01 41 44 70 47
Site : http://www.ev-box.com/

EVBOX France est adhérent de l'AVEM et soutient nos actions.
Accéder à la fiche adhérent de EVBOX France


Mots clés : rEVolution | mobilité | électrique | voiture | véhicule | EVBox | borne | recharge | Monica Araya | Zachary Shahan | Kristof Vereenooghe
Catégories : Voiture électrique | Bus électrique et hybride | Borne de recharge |

Commentaires

Posté le 07-03-2018 à 09:54:06 par ZoéT

Bravo Shenzhen ! Ils ne seront pas les derniers servis en lithium s’il s’épuise !

Posté le 07-03-2018 à 10:51:33 par Christophe

"Shenzhen, en Chine. La ville possède une flotte 70.000 bus électriques" sur les bus remplacés combien étaient conformes à la norme de pollution Euro 5 applicable en Europe depuis 2009 ?
Et Euro 4 applicable en Europe depuis 2006 ?

http://mapecology.ma/actualites/pollution-de-lair-chine-appliquera-de-nouvelles-normes-lessence-gasoil-2017/
"A partir de janvier 2017, l’essence et le gasoil devront répondre à la norme Nationale V, l’équivalent de la norme Euro 5, rapporte Chine Nouvelle."
Ce n’est pas un hasard si en Europe dans les appels d’offres de bus aucun bus chinois n’a jamais été sélectionné. Pour être conforme aux normes européennes, ils intégraient des moteurs européens ou américains :
https://www.transbus.org/construc/yutong_tc12.html
"L’autocar TC 12 est propulsé par un moteur DAF couplé à une boîte de vitesses ZF (BVA ZF Ecolife en option)."

https://www.transbus.org/construc/kinglong_xmq6127.html
"Cet autocar possède une motorisation Cummins (Euro 5)."

Posté le 07-03-2018 à 14:00:42 par electronlibre

L’analogie avec le WiFi est intéressante quand on sait que celui ci commence à être interdit dans certains lieux pour cause de pollution électromagnétique. Pourquoi cette techno c’est imposée alors que l’on sait transmettre les données par ondes lumineuses depuis longtemps (fibre optique) par la techno LED.
Ne risque t on pas de découvrir plus tard que la techno actuelle de la mobilité électrique n’est peut être pas si verte que l’on peut le penser?
Il faudrait sans doute vérifier du côté de la Norvège, qui est en avance de ce point de vue là...

Posté le 08-03-2018 à 00:34:03 par Nicoptimiste

Je prendrais plutôt la cigarette / cigarette électronique comme analogie.

On se pose des question sur innocuité de l’e-cigarette, à raison puisque l’impact sur la santé n’est pas nul..mais l’on sait très bien que cet impact est est infinement moins moindre que la cigarette classique.

Alors deux choix : soit arrêter de fumer (ici arrêter d’utiliser la voiture), soit passer à la cigarette électronique (ici la voiture électrique, ou a minima l’hybride essence).

Autre point commun : pour la cigarette, comme pour les moteurs thermiques diesel...il y a eu triche.

Posté le 08-03-2018 à 07:18:16 par Vérité

@Nicoptimiste
"pour les moteurs thermiques diesel...il y a eu triche", vous avez vu passer une décision de justice le confirmant ?

Posté le 08-03-2018 à 08:21:55 par ZigB

@Vérité
Parce que les aveux de certains dirigeants, le rappel massif de véhicules et le fait que des constructeurs versent de grosses sommes ce n’est pas suffisant ?

Posté le 08-03-2018 à 09:14:22 par ZoéT

Il y en a pour douter de la triche : Risible !

Posté le 08-03-2018 à 09:22:00 par Christophe

https://www.adac.de/infotestrat/tests/eco-test/detail.aspx?IDMess=4019 info=Suzuki+Swift+1.0+Boosterjet+SHVS+Comfort%2b
HC: 14 mg/km
CO: 1169 mg/km
NOx: 6 mg/km
Partikelmasse: 1,0 mg/km
Partikelanzahl: 17,96272 10¹¹/km

Pour mémoire les seuils sur cycle NEDC sont :
HC: 100 mg/km
CO: 1000 mg/km
NOx: 60 mg/km
Particules en masse: 4,5 mg/km
Particules en nombre : 6,0 10¹²/km

Triche ou pas triche ?
Il y a pas mal de véhicules essence dans ce cas avec un dépassement sur les tests adac du seuil en CO et en particules en nombre (et avec des valeurs bien supérieures à celles de l’exemple).
Comme il y a pas mal de véhicules diesel avec un dépassement sur les tests adac du seuil en NOx.

Posté le 08-03-2018 à 09:43:52 par Vérité

Selon le Larrouse :
- triche "Fait de tricher"
- tricher "Enfreindre certaines règles, certaines conventions explicites ou d’usage en affectant de les respecter"

Je repose donc ma question y-a-t-il une décision de justice en Europe confirmant que "pour les moteurs thermiques diesel...il y a eu triche" c’est-à-dire non respect des règles européennes ?

La vindicte populaire (comprenant la presse) n’est pas la justice et ne fait pas les lois.
Par contre la pollution elle est bien créée par les moutons incapables de réfléchir plus loin que le bout de leur nez et qui boivent la soupe qu’on leur sert.

Posté le 08-03-2018 à 10:32:07 par ZoéT

Alors je vais procéder à l’inverse : Volkswagen a-t-il nié l’opération de triche qu’on lui prétend ? Avec quelles preuves ? Vous appelez comment le fait de faire fonctionner de façon caché un logiciel de telle sorte que les valeurs des émissions soient meilleures lors des tests ? Si c’est pas de la triche c’est au moins pas honnête. Vous jouez sur le mots, on dirait.

Posté le 08-03-2018 à 11:04:50 par Vérité

@ZoéT
N’y-a-t-il pas une différence entre "pour les moteurs thermiques diesel...il y a eu triche" et la restriction à une seule marque ? A moins qu’elle soit la seule à produire et vendre ce type.
Qui joue, qui fait un amalgame pour le moins malhonnête intellectuellement ?

Posté le 08-03-2018 à 13:42:38 par ZoéT

Le dieselgate a commencé avec des révélations concernant Volkswagen. D’autres marques ont ensuite été suspectées. Qui fait un amalgame, je comprends pas où vous voulez en venir. C’est quoi votre propos ? Pouvez-vous dire exactement ce que vous cherchez à défendre ? Pour moi c’est pas clair.

Posté le 08-03-2018 à 14:08:13 par Vérité

suspect = présomption d’innocence #8800; coupable
Donc une seule marque #8800; toutes les marques
Donc amalgame

Posté le 08-03-2018 à 14:49:05 par ZoéT

Dans le cas de Volkswagen, on oubli la présomption d’innocence puisque le fait a été reconnu par le constructeur. Pas perso perçu comme un amalgame les propos de Nicoptimiste, mais avec le recul peut être qu’on peut les lire comme ca.

Posté le 08-03-2018 à 15:03:53 par Christophe

Moi j’y vois bien un amalgame en parlant de moteurs thermiques diesel et pas de voiture particulière diesel, il met donc bien dans le même paquet les bus diesel et les VP diesel.

Posté le 08-03-2018 à 19:28:37 par ZoéT

Je trouve ce raccourci rapide, quand on voit comment beaucoup réduisent les VE aux seules voitures électriques. Dans son esprit, ça pouvait très bien être voitures seulement. Nicoptimiste peut peut être dire ce qu’il en est. Mais peut être avez vous l’habitude de communiquer avec lui, ce qui n’est pas mon cas.

Posté le 09-03-2018 à 06:46:07 par Christophe

@ZoéT
C’est avec un tel amalgame que l’on entend ou lit de la part de journalistes que les bus diesel ou les trains diesel sont hyper polluants.
Pour les bus c’est clairement faux puisqu’ils sont soumis aux normes Euro qui sont plus sévères que pour les automobiles puisque les seuils d’émissions sont en g/kWh et non en g/km et applicables plus tôt.
Pour les trains c’est faux pour les plus récents puisqu’ils sont soumis à des normes équivalentes aux normes Euro (phase I à phase IV) avec des dates de mise en application équivalentes à celles des véhicules lourds. De ce fait on retrouve les mêmes technologies que sur les véhicules lourds.

Par contre il n’est jamais rien dit sur les deux-roues qui font l’objet d’un décalage dans l’application (actuellement norme Euro 4) et les petits engins essence (jardinage, groupe électrogène, etc.) qui ne sont soumis à aucune norme.
Pour les deux roues la norme Euro 4 est entrée en vigueur le 1er janvier 2016 pour les motocyclettes et le 1er janvier 2017 pour les cyclomoteurs avec un an de dérogation.
Donc en 2016, des 2 roues Euro 3 ont été encore vendus et des cyclo. Euro 3 en 2017.

Et donc si on compare un deux-roues et une voiture, voilà ce que cela donne :
http://www.airparif.fr/calculateur-emissions/
Pour 100 km pour avoir des valeurs significatives :
"- 2 roues CRIT’AIR 1 (EURO 4) : 1,9 g de particules PM10 et 6,2 g d’oxydes d’azote
- VE : 2,69 g de PM10
- VT essence CRIT’AIR 1 : 2,74 g de particules PM10 et 4,1 g d’oxydes d’azote
- VT essence hy CRIT’AIR 1 : 2,69 g de particules PM10 et 2,7 g d’oxydes d’azote
- VT essence CRIT’AIR 2 : 2,7 g de particules PM10 et 7,5 g d’oxydes d’azote
- VT essence hy CRIT’AIR 2 : 2,67 g de particules PM10 et 4,9 g d’oxydes d’azote
- VT essence CRIT’AIR 3 : 2,76 g de particules PM10 et 19,5 g d’oxydes d’azote
- VT essence hy CRIT’AIR 3 : 2,7 g de particules PM10 et 12,9 g d’oxydes d’azote
- VT gazole hy CRIT’AIR 2 : 2,76 g de particules PM10 et 34,7 g d’oxydes d’azote
- VT gazole CRIT’AIR 2 : 2,86 g de particules PM10 et 52,6 g d’oxydes d’azote
- 2 roues CRIT’AIR 2 : 5,28 g de particules PM10 et 16,9 g d’oxydes d’azote

Les facteurs d’émissions sont issus de la méthodologie COPERT 4v11.3"

Posté le 09-03-2018 à 08:38:52 par ZoéT

Ouaip, mais rien ne prouve que Nicoptimisme faisait cet amalgame. Dommage qu’il ne s’exprime plus. Ce que je constate toujours, c’est que quand je suis des bus, ben je dois souvent ouvrir les 4 vitres après, car c’est infernal dans la voiture. Je ne voudrai pas être un cycliste à suivre un bus comme ça en ville.

Posté le 09-03-2018 à 08:59:22 par Christophe

@ZoéT
"c’est que quand je suis des bus, ben je dois souvent ouvrir les 4 vitres après, car c’est infernal dans la voiture" ce que l’on appelle la partie visible de l’iceberg !
C’est bien par cette production visible de particules (majoritairement en PM10 en masse) que l’on s’est intéressé aux particules.
C’est depuis qu’elles ne sont plus visibles que l’on découvre des particules bien plus petites et bien plus dangereuses et pas seulement de combustion.

Désolé les bus je ne les suis pas, je suis dedans donc je ne sais pas de quoi vous parlez. Par contre quand je compare ce que je ressens en attendant un bus à un arrêt en ligne ou au pôle d’échanges, il n’y a pas photo je préfère largement attendre au pôle d’échanges pourtant avec des bus qui passent devant moi.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
A lire également / sur le même thème Les nouvelles formations qualifiantes de Blue2BGreen
« Comme tu peux l’imaginer, la mobilité bouge ! », m’écrit Jean-Luc Coupez en m’envoyant les liens qui amènent sur son site Web au nouveau catalogue des formations. En...
BurBy’s et ses citadines et utilitaires électriques
Installée à Villefranche-sur-Saône, la société BurBy’s propose principalement 2 gammes de véhicules électriques : des engins de marque Eagle dont la palette s’étend de...
Bornes de recharge, lubrifiants... : Total et le véhicule électrique
Offre en électricité d’origine renouvelable spécifique aux propriétaires de voitures branchées, développement d’un réseau de bornes rapides et acquisition de G2...
Overboat : Un bateau électrique individuel à foils autorégulés
Conçu et produit dès l’été prochain à Montpellier (34) par la startup Néocéan créée par Vincent Dufour en 2018, l’Overboat est un catamaran électrique léger, futuriste,...
Clean Energy Planet lauréat des Trophées de l’Eco
Récompensé dans la catégorie « Développement Durable » des Trophées de l’Eco des Alpes-Maritimes, Clean Energy Planet souligne que l’événement organisé par le groupe...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact