Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 04/07/2019 à 10:10 par EMMANUEL MAUMON - Lu 1979 fois - 3 commentaires


SAP Labs France accélère encore dans l’électrification de sa flotte


Entité de recherche et de support technique pour le leader mondial du logiciel d’entreprise, SAP Labs France est une entreprise pionnière dans l’électrification de sa flotte de véhicule. Une flotte d’autant plus importante que le groupe SAP a une politique particulièrement généreuse dans l’attribution de véhicules de fonction. Initiée depuis plusieurs années, l’électrification de la flotte de SAP Labs France vient encore d’enregistrer un coup d’accélérateur avec la commande de 38 véhicules 100% électrique auprès de Kia Motors France.
Rencontre avec le Président de SAP Labs France qui a véritablement impulsé cette politique exemplaire dont le site de Sophia Antipolis a grandement profité en termes d’image à l’intérieur du groupe SAP. Hanno Klausmeier évoque les différentes étapes de sa mise en œuvre qui s’est également accompagnée d’un ensemble de mesures destiné à faciliter l’usage des véhicules électriques.


Hanno Klausmeier, quel a été le point de départ de la politique d’électrification de votre flotte de véhicules ?

Historiquement, en Allemagne, SAP a toujours donné des voitures de fonction a quasiment tout son personnel. Une politique destinée à attirer les meilleurs talents, mais aussi parce que nos consultants avaient besoin de se déplacer fréquemment. Nous avons importé cette tradition en France tous nos collaborateurs ont droit à une voiture de fonction qu’ils peuvent également utiliser à titre privé. En 2014, pour des raisons écologiques mais aussi de marketing interne, j’ai décidé de lancer un petit programme de voitures électriques avec l’acquisition de quelques Renault Zoé.

Très rapidement, vous avez décidé d’aller plus loin ?

Le Dieselgate a constitué pour moi un véritable choc culturel qui a été le déclencheur de ma volonté d’aller plus loin dans cette direction car cela me semblait être une solution pour limiter le changement climatique. Rien que chez SAP Labs France, nous avons près de 280 voitures de fonction sur nos 3 sites de Sophia Antipolis, Paris et Caen. Chez SAP France, on dénombre aussi près de 1 000 voitures de fonction. Nous avons donc pris nos responsabilités et le site de Sophia Antipolis a été pionnier en la matière.


60% de véhicules électriques

Comment avez-vous mis en œuvre cette politique ?

Dès 2016, nous avons arrêté de commander des véhicules diesel, tout en incitant financièrement nos salariés à choisir une voiture électrique comme véhicule de fonction. Ils avaient le choix entre pratiquement toute la gamme de véhicules électriques disponibles à l’époque, de la Renault Zoé à la Tesla Model S en passant par les Nissan Leaf, les BMW i3 ou les Volkswagen e-Golf. Outre cette incitation financière, nous donnions également la possibilité à nos salariés de recharger gratuitement leurs véhicules sur les premières bornes que nous avions installées sur le site de Mougins.

Cette politique a donné ses premiers fruits et vous avez décidé de l’amplifier ?

Les retours des premiers salariés à avoir choisi de passer à l’électrique étaient positifs et nous ont incité à aller plus loin. L’autre élément décisif a été les progrès réalisés par les constructeurs en matière d’autonomie. Tenant compte de cela, nous avons intensifié notre politique et, depuis le début de l’année, nos collaborateurs doivent obligatoirement choisir des voitures électriques disposant au minimum d’une autonomie de 300 km sur autoroute. Le choix reste tout de même assez vaste avec les Tesla Model S ou Model 3, la Jaguar I-Pace, le Kona electric ou les Kia e-Niro et e-Soul. L’électrification totale de notre flotte se fait donc progressivement, au fur et à mesure des remplacements de véhicules, mais d’ores et déjà, sur les 280 voitures de fonction de l’entité SAP Labs France, 160 sont des voitures électriques et, sur le site de Sophia Antipolis, nous en sommes à 60%.


Un cercle vertueux autour du véhicule électrique



Pour accompagner le développement de votre flotte de véhicules électriques, vous avez pris plusieurs initiatives comme l’implantation de nombreuses bornes de recharge. Quel était votre objectif ?

Nous nous sommes vite rendus compte que pour lever les freins au passage à l’électrique, il était nécessaire de créer un cercle vertueux autour du véhicule électrique. Ainsi, dès que nous avons engagé l’électrification de notre flotte, nous avons installé sur notre site de Mougins plusieurs bornes de recharge afin que nos collaborateurs puissent recharger leurs véhicules gratuitement. Au fur et à mesure de l’augmentation du nombre de véhicules, nous avons redimensionné notre parc qui compte aujourd’hui 26 bornes rien que sur le site de Sophia Antipolis. Pour la plupart des bornes de recharge normale Schneider EVlink, mais aussi deux bornes de recharge rapide ABB à 50 kW.

Pour optimiser la gestion de ces bornes, vous avez été amené à créer un logiciel sur mesure ?

Disposer d’un nombre important de bornes, c’est bien mais nous nous sommes vite rendu compte de la nécessité de bien entretenir nos infrastructures de recharge. Au début, nous avons connu quelques soucis de maintenance et, par hasard lorsque j’ai ouvert une borne, j’ai remarqué qu’il y avait une connexion internet. Cela voulait dire qu’il était sans doute possible de superviser ces bornes avec un logiciel. Comme à l’intérieur du groupe SAP, pour stimuler leur créativité, nous donnons la possibilité à nos développeurs de consacrer 10% de leur temps à des activités n’étant pas liées à leurs tâches quotidiennes, trois d’entre eux se sont intéressés à la question et sont parvenus à développer un logiciel de supervision des bornes que nous avons connecté à d’autres applications SAP.
Ce logiciel est aujourd’hui très performant. Il nous permet de contrôler en temps réel les bornes installées sur nos 3 sites, ainsi que la vingtaine de bornes implantée au domicile de nos salariés. Grâce à lui, nous pouvons optimiser la gestion de la recharge de tous nos véhicules mais également gérer au mieux les appels de puissance en matière d’énergie en évitant une surcharge de notre réseau électrique, par ailleurs bien sollicité par nos équipements informatiques.


« C’était presqu’un crime de ne pas avoir de panneaux solaires ici, dans une région où l’ensoleillement est très fort »

Vous venez également d’installer des panneaux solaires sur le toit de votre bâtiment. Ces panneaux servent-ils à alimenter vos bornes de recharge ?

Cette installation fait partie de notre Agenda Développement Durable qui ne peut se baser uniquement sur la partie transport individuel. C’était presqu’un crime de ne pas avoir de panneaux solaires ici, dans une région où l’ensoleillement est très fort. Nous avons donc installé sur le toit du bâtiment des panneaux solaires que nous utilisons pour recharger partiellement nos voitures. Par exemple, nos deux bornes de charge rapide sont connectées au réseau du bâtiment qui est en partie alimenté par nos panneaux solaires.
Nous ne sommes pas encore autonomes en énergie car nos besoins sont trop forts et ne concernent pas uniquement les voitures. Mais sur certains jours de beau soleil, nous arrivons à 60% de notre consommation. Dans le futur, nous ferons encore mieux puisque nous pensons à nous équiper d’une batterie pour stocker l’électricité, ce qui nous permettra d’utiliser le smart charging avec davantage d’efficacité. Nous envisageons également d’installer des panneaux solaires sur notre parking avec des ombrières. De quoi pouvoir installer de nouvelles bornes de recharge sans dépasser les capacités du réseau électrique.




Pour plus d'information

SAP Labs France S.A.S

805, Avenue Maurice Donat
BP 1216
06254 Mougins Cedex

Site : http://go.sap.com/france/about.html

SAP Labs France S.A.S est adhérent de l'AVEM et soutient nos actions.
Accéder à la fiche adhérent de SAP Labs France S.A.S


Mots clés : Mobilité électrique | Véhicules électriques | SAP Labs France | Flotte véhicules | Hanno Klausmeier | SAP
Catégories : Voiture électrique |

Commentaires

Posté le 04-07-2019 à 10:59:05 par nanard

Bonjour,
Le véhicule électrique est une très mauvaise idée. Seuls les véhicules solaires pourront aider à sauver la planète....tout le monde sait ça...Alors que font les ingénieurs LIBRES ?
Je ne me sers plus de ma voiture diésel (doblo 2004), ni de mon scooter (Piaggio 2004).
J’ai acheté une vélo électrique de hautes performances, en attendant de voir venir, avant que je quitte cette planète, des véhicules strictement solaires...

Posté le 04-07-2019 à 11:14:07 par PMC

@nanard
Le véhicule solaire n’est-il pas un véhicule électrique ? Et même un véhicule électrique à batterie, puisqu’il faut bien stocker l’énergie. La seule différence entre un véhicule électrique solaire et un véhicule électrique actuel, ce sont des panneaux photovoltaïques qui permettent de recharger dans une part plus ou moins grandes les batteries. Vous pensiez quoi ? Qu’une voiture pouvait rouler normalement et par tous les temps simplement en absorbant l’énergie du Soleil en temps réel. Et la nuit, par exemple ?

Posté le 17-07-2019 à 14:14:00 par Benito

@nanard
C’est très peu connaître la technologie solaire et VE pour écrire un tel commentaire. La seule voiture équipée de plusieurs panneaux solaires est la Sion. Dans les meilleures conditions d’ensolleilement elle peut théoriquement recharger la batterie pour augmenter l’autonomie de 30kms par jour. Il faut pour cela laisser la voiture environ 8h au soleil. Et comme PMC l’a précisé il y a bien une batterie comme dans votre VAE.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème Fiat 500e, l’invitée surprise du salon de Val d’Isère
Le Salon du Véhicule Electrique de Val d’Isère offre au public la possibilité de découvrir et de tester sur la route bon nombre de voitures disponibles sur le marché....
Val d’Isère : les véhicules électriques dans leur plus bel écrin
La 5ème édition du Salon du Véhicule Electrique et Hybride a fermé ses portes hier à Val d’Isère. Située aux portes du Parc National de la Vanoise, cette station...
La Mini Cooper 100% électrique se dévoile
Annoncée depuis la présentation d’un concept-car au salon de Francfort 2017, la version 100% électrique de la mythique Mini devient une réalité. Filiale du groupe BMW,...
Smart grids : le stockage d’énergie en expérimentation
Démonstrateur français du projet européen Interflex dont l’objectif est de tester de nouveaux modes de gestion du système électrique afin de faciliter l’intégration des...
Métropole Nice Côte d’Azur : des actions pour développer la pratique du VTTAE
Aux côtés des Maires concernés et des Ambassadeurs « Vélo » de la Métropole, Christian Estrosi, le Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, a présenté le 26 juin un...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact