Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 15/02/2017 à 12:29 par Philippe Schwoerer - Lu 3774 fois - 7 commentaires


Suppression des feux tricolores : Bon pour la mobilité électrique


Avec la récente annonce du conseil de Paris d’expérimenter l’abandon de feux tricolores en plusieurs endroits d’un quartier, les médias ont retrouvé d’autres villes, en France, comme à l’étranger, qui ont tenté l’expérience. Il s’agit pour elles, à la fois de fluidifier le trafic et de réduire le nombre d’accidents mortels. Pour la mobilité électrique, il y a une autre conséquence positive probable : une conduite davantage dans l’anticipation qui aura un impact bénéfique sur l’autonomie.

10.000 accidents par an

Il s’agit d’abord d’une expérimentation, mais l’opération menée dans la Capitale pourrait bien se généraliser à tout son territoire si les résultats se montraient particulièrement convaincants. Pour les élus à la mairie de Paris qui portent ce projet, le premier gain espéré est de réduire le nombre de tués (150) et blessés (1.500 nécessitant une hospitalisation) dans les 10.000 accidents qui ont lieu en moyenne chaque année en France à des carrefours animés par des feux tricolores. A Paris, le parc de ces signaux lumineux de signalisation approche les 2.000 unités. L’idée serait de les remplacer par des panneaux « Stop », « Cédez le passage » et « Priorité à droite », et peut-être même par des giratoires. Si dans un premier temps, les automobilistes habitués des lieux pourraient éprouver un sentiment d’insécurité, le bénéfice attendu est qu’il se transforme en une prudence et une vigilance accrues. Pour les piétons, plus question de traverser sans regarder au prétexte que la signalisation leur donne un moment la priorité. Chez les automobilistes, l’attention ne serait plus portée au loin sur le changement de couleur du feu, mais plus immédiatement, sur ce qui se passe à son passage.

Moins de pollution

Quels sont aujourd’hui les reflexes de bien des automobilistes des grandes villes à l’approche d’un feu de signalisation ? Accélérer pour tenter d’arriver à sa hauteur lorsqu’il permet le passage, s’impatienter si le moindre obstacle gène la manœuvre, freiner parfois brutalement si la signalisation lumineuse vire au rouge, etc. En cherchant à fluidifier la circulation à l’approche des intersections en ville, il devrait en résulter une conduite plus régulière, davantage dans l’anticipation. Au niveau de l’environnement et de la santé publique, ce sont des polluants, des gaz à effet de serre et des particules en moins dans l’atmosphère. Concernant ces dernières, ce ne sont pas que celles à l’échappement qui seront en baisse. Il convient d’inclure celles qui ne seront pas produites par les garnitures de frein et les pneus grâce à des actions plus modérées sur le pédalier de commandes à disposition des conducteurs.

Le feu tricolore : une aberration écologique !?

Plus globalement, les feux de signalisation apparaissent davantage encore comme une aberration écologique dans 3 cas précis. Tout d’abord lorsqu’ils ne sont pas munis de détecteurs et qu’ils arrêtent régulièrement un flot d’engins motorisés sur une voie principale, alors que les rues adjacentes sont désertes et qu’aucun piéton ne souhaitent traverser. Ensuite, les feux tricolores qui se succèdent à de relativement courts intervalles sur une voie et qui ne répondent à aucun synchronisme, ou pire encore, qui virent systématiquement au rouge lorsque le précédent vient tout juste de passer au vert. Enfin, ceux qui sont utilisés pour jouer le rôle de ralentisseurs, soit en alternant les couleurs à une fréquence assez rapide, soit en interdisant le passage lorsqu’ils détectent une vitesse supérieure à la limite imposée.

Plus d’autonomie

Sur une voiture thermique dont on fait le plein une fois par semaine, par exemple, la baisse de consommation ne sautera pas immédiatement aux yeux. Mais sur un modèle électrique qui ne dispose pas encore de plus de 200 kilomètres d’autonomie, ce sont quelques précieux kilomètres qui peuvent s’ajouter au rayon d’action. La récupération d’énergie à la décélération sera toujours moins efficace que de moins consommer en prévoyant quelques dizaines de mètres à l’avance qu’il va falloir s’arrêter ou céder le passage. Certes, il s’agit surtout d’un gain symbolique, mais qui pourrait être complété avec d’autres actions contre une signalisation routière hors d’âge à une époque où il est question d’économiser de l’énergie. A ce sujet, la suppression des feux tricolores sont autant de consommateurs en électricité éliminés.

Des ralentisseurs mal étudiés

S’il s’agit de fluidifier la circulation pour réduire la pollution, en accord avec le concept de mobilité durable, alors il conviendrait aussi de revoir la conception de certains ralentisseurs qui, finalement, font la promotion des SUV, seuls capables, parfois, de les franchir à la vitesse maximale autorisée. Combien de dos-d’âne qui fleurissent un peu partout dans les communes pour ralentir localement l’allure à 30 km/h ne respectent pas le décret n°94-447 du 27 mai 1994 qui les concernent ? De plus en plus ! Outre le fait que ces installations peuvent provoquer des éblouissements de nuit en soulevant le faisceau lumineux de l’engin qui arrive en face, elles condamnent certains automobilistes à bord d’une Citroën C-Zéro, d’une Fiat Panda, ou d’un quadricycle encore communément appelé « voiture sans permis », par exemple, à les aborder fréquemment au pas.

Agacement

Quand les ralentisseurs en travers de la route sont installés tout au bas d’une cuvette, ils obligent les conducteurs à relancer vivement leur véhicule, laissant au passage un bon petit cocktail de polluants et de particules composées à la fois des poussières des garnitures de freins et des résidus de la combustion des carburants. Avec une voiture électrique, c’est l’autonomie qui peut être réduite de façon non négligeable lorsqu’ils se succèdent, espacés de quelques dizaines de mètres seulement. Depuis le trottoir, il est facile de constater le rituel qui consiste, par agacement, à piler devant un ralentisseur, avant d’accélérer rageusement à proximité du prochain, et de boucler sur ce scénario. Quand plusieurs milliers de véhicules empruntent chaque jour un tel tronçon, la surconsommation et la pollution induites sont loin d’être insignifiantes. Que dire des bruits des relances des moteurs et de frottement des soubassements sur le revêtement abrasif ? Des chicanes seraient plus efficaces pour l’environnement et la santé publique !


Mots clés : Feu rouge | feu tricolore | suppression | voiture électrique | véhicule électrique | Paris | signalisation routière | autonomie
Catégories : Voiture électrique | Pollution & qualité de l'air |

Commentaires

Posté le 15-02-2017 à 15:49:36 par Christophe

En tant que piéton (majoritairement en nombre de déplacements), je suis favorable à la suppression des feux. D’ailleurs j’optimise mes trajets pour éviter les carrefours à feux source de perte de temps.
Reste à voir ce que cela va donner en terme d’accidents et de décès des piétons (plus du tiers sont tués sur un passage).
J’espère aussi que les municipalités ne vont pas en profiter pour remplacer les carrefours à feux par des ronds-points où si vous n’arrivez pas de la gauche des voitures le risques est très grand. Et la solution adoptée par certains concepteurs de reculer les passages en amont a comme incidence d’allonger la distance à parcourir pour le piéton.
J’espère aussi que les automobilistes vont intégrer le fait qu’un passage piéton c’est un cédez le passage, à ce titre le développement à grande échelle de l’expérience strasbourgeoise serait bien (ligne d’effet du cédez le passage, interdiction de stationnement en amont du passage, ligne blanche continue, etc.).

Posté le 15-02-2017 à 18:36:11 par PMC

Oui je suis d’accord, il faut voir ce que ça va donner, mais ça me semble une bonne idée de repenser la signalisation pour la mobilité durable. Avec les voitures électriques, en plus, on ne conduit pas pareil.

Posté le 16-02-2017 à 09:22:06 par Arnaud L

En venant travailler, au niveau d’un giratoire un véhicule électrique m’est presque passé sur les pieds sur le passage protégé.
Heureusement que j’étais plus attentif que son conducteur.
Il a franchi le passage sans même regarder à sa droite. C’est une certitude parce que dans cette configuration je cherche toujours le regard du conducteur avant de m’engager.
L’analyse de Christophe est donc parfaitement juste.
Et je la confirme, la très grande majorité des conducteurs sont affairés à vérifier qu’il ne vient rien à leur gauche.
La multipication des giratoires n’est certainement pas une bonne chose pour les piétons.

Posté le 16-02-2017 à 10:34:30 par PMC

Pour témoignage, du fait d’un épaississement des portants du toit à l’avant, de plus en plus de véhicules ont une visibilité masquée très dérangeante sur la gauche. Il m’arrive de ne pas voir un piéton en train de traverser qui m’arrive sur la gauche, justement. Du coup, dans une rue avec des passages piétons successifs, je regarde les suivants pour ne pas être piégé, mais me retrouve quand même dans la situation avec le plus près, quand quelqu’un se met à traverser vivement. Maintenant, je demande à mes jeunes enfants, quand ils sont avec moi, de regarder en même temps. Leur point de vue étant différent, ils voient eux, ce que je ne vois pas. Sans eux, avec certains voitures, il faut que je déplace la tête à droite et à gauche du portant gauche, pour être sûr que personne ne vient, mais du coup, ce sont les piétons de droite que je néglige.

D’autres personnes ont-elles aussi rencontré ce problème ?

Posté le 16-02-2017 à 11:03:50 par electronlibre

J’ai remarqué que les giratoires récents sont équipés de passages piétons sur ralentisseurs larges ce qui oblige les véhicules à bien ralentir à l’approche du giratoire, c’est plus sécurisant qu’un giratoire sans ralentisseurs.
Comme PMC l’écrit, il y a aussi le problème de conception de certains véhicules qui génère des angles morts en vision latérale, il faut donc être encore plus vigilant à bord de ces véhicules.
Supprimer certains feux tricolores est certainement un bonne chose, mais pourra-t-on tous les supprimer un jour?

Posté le 16-02-2017 à 11:59:58 par Philippe Schwoerer

@PMC
Oui, j’ai ce problème de visibilité masquée à gauche sur ma C-Zero. Le pire que j’ai connu, c’était avec une C3 Pluriel.

Posté le 19-02-2017 à 18:29:53 par PMC

Merci pour vos témoignages. J’ai parfois le sentiment de n’être pas pris au sérieux quand je dis cela autour de moi.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème Les Journées AVEM, l’événement de rentrée qui fera référence
Monsieur Faure, la veille des Journées AVEM, pourriez-vous nous dire quelques mots sur les deux journées qui approchent ? Nous avons organisé cet événement dans le...
1er petit-déjeuner entre collectivités territoriales : une réussite
Hier, le premier petit-déjeuner « mobilité électrique » organisé par la Mairie de Cagnes-sur-Mer, Enedis et l’AVEM a permis aux acteurs du terrain et élus locaux...
On parle de voitures électriques sur le Web
La mobilité électrique avance ! Pour s’en persuader, il suffit de lire les quelques articles Web régulièrement produits sur le sujet par des médias non spécialisés....
Un petit-déjeuner mobilité électrique pour les collectivités le 05 septembre
Quelques jours avant les Journées AVEM de l’électro-mobilité qui réuniront de nombreux acteurs de la mobilité électrique, l’AVEM, la Mairie de Cagnes-sur-Mer et Enedis...
La Tesla Model 3 s’ouvrira avec un smartphone ou une carte
Tesla vient de dévoiler de nouvelles images de son Model 3 et de ses possibilités de déverrouillage, place au smartphone et à la carte NFC, exit la clé FOB ! Selon un...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact